TEST – Crazy Dreamz Best Of, le jeu participatif

Crazy Dreamz Best Of

Le plateforme sandbox participatif

(testé sur PC à partir d’une version fournie par l’éditeur)

FICHE TECHNIQUE :
Support : PC, Mobile
Développeur : Dreamz Studio
Éditeur : Dreamz Studio
Genre : Plateforme
Date de sortie : 22 mars 2018

 

Crazy Dreamz Best of est un jeu de plateformes développé et édité par le studio français Dreamz Studio. Qualifié de Sandbox en raison de la mise à disposition de son éditeur de niveau Magicats Edition, le jeu a proposé à sa communauté internationale de créer les niveaux de jeu contre la moitié des bénéfices. Le résultat : les 100 meilleurs niveaux sélectionnés. Et vous pourrez accéder aux autres via l’éditeur en question.

Crazy Dreamz: Best Of

Un paradoxe dans l’éditeur de niveaux.

L’éditeur de niveaux est simple d’emploi. D’un côté les différents éléments classés en catégories : personnages, plateformes. De l’autre côté un aspect coding qui pourra ravir les plus motivés. le tout facilité par une grille permettant de placer les éléments exactement là où ils doivent être.

Mais, car qui dit paradoxe, dit forcément mais, la totalité des éléments n’est pas débloquée à l’origine. Pour les obtenir, vous pourrez passer par l’achat de paquets de cartes contenant des éléments aléatoires. Oui des lootboxes oui. Éléments que vous pourrez donc ensuite utiliser dans vos niveaux mais de manière limitée car les éléments que vous récupérez sont comptés. Si vous décidez d’utiliser tous vos aigles (qui sont des corbeaux d’ailleurs) dans votre premier niveau, vous n’en aurez plus pour vos prochains. Et une des manières d’obtenir ces dits paquets est bien évidement de sortir la CB.

Crazy Dreamz Best Of

Paradoxe du coup car, que vous décidiez de passer par la CB ou attendre d’avoir les golds nécessaires pour acheter ces dits paquets, il peut paraitre bizarre de baser son modèle sur la conception de niveaux par ses joueurs et de les brider au départ. Une autre façon de présenter les choses serait d’utiliser l’adage populaire: le beurre et l’argent du beurre qui semble s’appliquer parfaitement.

Mais cet avis, somme toute personnel, n’est pas tranché, prenons le plutôt pour une pose d’arguments plutôt que pour un débat. Car en contrepartie, Dreamz Studio nous propose un jeu à 9,99 € et un éditeur de niveau relativement puissant (bien moins que celui de Divinity Original Sin 2 même toute proportions gardées) gratuitement (les deux produits étant séparés sur les store) tout en proposant aux meilleurs créateurs une rémunération économiquement difficilement rentable.

Et le jeu dans tout ça ?

Crazy Dreamz Best Of

Car oui il ne faut pas oublier qu’il y a un jeu. Le pitch : Les rats maléfiques ont envahi votre monde, et il n’y a plus aucun poisson à manger ! Mais chat-va pas se passer comme ça ! Grâce à vos pouvoirs de MagiCats, reprenez contrôle de votre territoire et débarrassez-vous de cette armée de rats.

Et comme ennemis vous n’aurez pas que des rats mais bien toute une ménagerie, chauve-souris, corbeaux, hérissons, alligators, ours, etc. que vous devrez affronter dans 100 niveaux répartis en mondes thématiques, chaque monde introduisant un nouvel élément de gameplay ou une ambiance de niveau. Chaque niveau dispose d’un chronomètre vous permettant de jouer le time attack et vous devrez en finir un certain nombre pour avoir accès au niveau du boss pour passer au monde suivant. Nul besoin donc de finir tous les niveaux d’un monde. Ce qui est salvateur si, comme moi, votre skill dans les jeux de plateforme est anecdotique. D’ailleurs sur la difficulté des niveaux, elle semble en dents de scie. Parfois, on se trouvera au milieu d’une simple promenade, parfois au centre d’un mini labyrinthe avec des pièges sadiques à éviter.

Le jeu est plutôt mignon, les animations du héros laissent penser à un réel félin, notamment les sauts en diagonale d’une paroi à une autre et lorsque vous vous laissez descendre le long d’un mur vertical tel un chat vous massacrant les rideaux du salon.

En terme de maniabilité, si le personnage répond bien et vite, il donne parfois l’impression d’aller trop loin d’un pixel ou deux. Pour éliminer vos ennemis vous lancez des boules d’énergie mais aucun moyen de les diriger, elles partent en fonction de la position de votre personnage, aucun moyen de viser un hérisson légèrement plus bas que vous, et si vous êtes sur une pente d’un demi-centimètre, votre boule partira à 45°. Ce qui, au début de l’aventure au moins, vous coûtera des cœurs de vie. L’expérience faisant vous prévoirez le coup.

Ce qui gêne le plus dans Crazy Dreamz Best Of, c’est ce sentiment d’un retard vis-à-vis de la concurrence. Il n’a pas l’originalité, la poésie ou le gameplay d’un Candleman, d’un Limbo ou d’un Cuphead.

Crazy Dreamz Best Of propose donc une expérience de créateur de niveaux intéressante en fonction de votre motivation à vous y investir. Pour les purs joueurs, la concurrence serait peut être plus intéressante.

Points forts

  • Mignon
  • L'animation du héros
  • Le concept participatif

Points faibles

  • Le système économique en question
  • Une difficulté en dents de scie
  • Une maniabilité sujette à caution
  • Des bugs sur la version mobile
5

Average

Personne ne lis jamais ces encarts

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

porta. elit. commodo commodo ut risus. ut suscipit consequat.