TEST – Let’s Sing 2019 au bout de nos rêves ?

Voxler nous invite une nouvelle fois à des sessions karaoké avec Let’s Sing 2019. Playlist, nouveautés, sensations, que nous offre-t-il comme expérience de jeu cette année ?

TEST – Let’s Sing 2019

 

Développeur : Voxler
Éditeur : Ravenscourt
Genre : Karaoké
Date de sortie initiale : 26 octobre 2018
Support : PS4, Nintendo Switch, Wii (U)
Version pour le test : Code PS4 fourni par l’éditeur

 

Let’s Sing 2019 revient cette année sans trop de concurrence excepté les playlists karaoké publiées sur YouTube mais avec quelques choix curieux. Le premier concerne les plateformes puisque Ravenscourt a décidé de se passer d’une version Xbox One, consacrant son titre à la PlayStation 4, la Nintendo Switch et la Wii compatible Wii U. Est-ce le signe du manque de popularité de la licence sur la console Microsoft ? La question se pose. L’autre choix rassure une nouvelle fois les francophones, nous aurons encore une bonne partie des titres en français, contrairement à d’autres éditeurs qui choisissent de ne proposer que des titres dans la langue de Shakespeare, ce qui montre vite ses limites et ne met pas tous les fans à l’aise. L’enjeu reste donc de savoir si Let’s Sing 2019 nous permet des sessions de folie avec une playlist riche et variée, si les nouveautés apportent un réel plus à notre expérience de jeu. Apportons quelques réponses.

Nouveau Let’s Sing pour un nouveau visage

On connaît bien le principe de Let’s Sing 2019 alors on ne s’attardera pas dessus longuement. Une chanson, un à quatre micros et l’interpréter le plus justement vous permet d’obtenir le meilleur score possible. En enchaînant les sessions, on grimpe de niveau, on débloque des avatars et des mixtapes. D’ailleurs, ces deux éléments portent la marque de nouveautés. Évoquons donc en premier les avatars qui ont changé. Dans le précédent opus, ils représentaient des animaux et il faut avouer qu’ils étaient plutôt cools. Pour l’édition 2019, ce sont des humains conçus façon bande-dessinée, habillés de diverses manières, tous adoptant un certain style, une punk, un mec rock’n’roll et bien d’autres. Cela dit, les premiers sont guère séduisants et il nous a fallu quelques temps avant d’en trouver des convenables.

Par contre, on se réjouit des quelques améliorations visuelles du menu (hormis l’écran de chargement infâme), les informations sont bien plus visibles. Seule ombre au tableau, il serait nécessaire d’ajouter un pointeur ou un marqueur plus net car nous éprouvons bien du mal à savoir si nous nous trouvons sur l’encart de notre profil, des options, des modes classiques. Il faudrait au moins qu’il soit encadré, surligné, ce qui ne devrait pas être compliqué en soi. L’interface a également été revue dans le déroulement des chansons. Nous ne trouvions pas de plaintes autour de l’édition 2018 mais cela apporte tout de même un nouveau visage à Let’s Sing 2019, ce qui n’est pas désagréable. C’est coloré, visible devant les clips de chansons, certains mots sont compris dans la même note et cela reste plutôt une bonne idée. Par contre, la disparition des paroles au top de l’écran demeure curieuse. Lorsque nous jouions à deux joueurs, nous avions les lyrics affichés en bas de l’écran et en haut, cette fois-ci, ce ne sera qu’en bas. Cela n’est pas totalement pratique si l’on veut surveiller sa « ligne de justesse » tout en suivant le rythme de l’interprétation. Après, ce n’est pas vraiment handicapant mais cela se remarque rapidement.

Au sujet des nouveautés autour de la mixtape, il s’agit simplement de la possibilité de créer sa propre sélection. Jusqu’ici, nous ne pouvions que découvrir les créations de Voxler. Cette fois-ci, nous sommes en mesure de choisir les chansons qui composeront la mixtape, ce qui reste toujours plus agréable. D’ailleurs, le mode de jeu a été revu en matière de scoring. Avant, celui qui interprétait le mieux un extrait de chanson marquait un point pour un total de 7 points à partager. Dans Let’s Sing 2019, chaque extrait est segmenté et permet de marquer plusieurs points. Après un extrait, vous pouvez vous retrouver à 6-2 ou 5-5, ce qui demeure en soi une bonne idée. Ce n’est plus centré sur la confrontation mais autour de la performance seulement, ce qui permet de récompenser le joueur justement.

Une playlist éclectique !

Il est désormais temps d’évoquer la playlist de ce Let’s Sing 2019, une sélection de chansons qui ne fera jamais l’unanimité. Lorsque l’on regarde la jaquette, il y a des raisons d’avoir peur si vous ne faites pas partie du public pop et de la soupe que l’on nous sert ces dernières années. M.Pokora, Maître Gims et Vitaa cachent en réalité plus de variété que Voxler ne le laisse présager. Bien sûr, cela reste toujours des tubes du moment que l’on entend à la radio ou sur les chaînes musicales mais ils pourraient satisfaire de nombreuses personnes qui apprécient chanter sans se soucier du voisinage. On retrouve encore Vianney (Moi Aimer Toi), Slimane (Viens on s’aime) et un autre habitué de renom Soprano avec Roule. Le rappeur marseillais reste toujours dans l’émotion mais il se fait rejoindre par d’autres profils, à savoir les jeunes Big Flo & Oli (Dommage) et MHD (A Kele Nta) qui saura ambiancer les salons. Ce n’est pas tout, Christine & The Queens se joint à la fête (Christine) ainsi que Gauvains Sers et Orelsan, toute la playlist est à retrouver ici. Elle comprend 40 titres sans les DLC, des hits internationaux et des tubes français. Bruno Mars, No Doublt (Don’t Speak), Rita Ora, Shawn Mendes composent le casting cette année.

Rassurez-vous, fans des oldies, Rita Mitsouko, Georges Brassens et Jean-Jacques Goldman restent au rendez-vous tout comme Queen, ABBA et d’autres. Notons aussi la présence des DLC très appréciables, introduisant Alanis Morissette, Vanessa Carlton, The Cranberries, The Cure, Lionel Richie, Gloria Gaynor… Bref, deux DLC sont inédits et les précédentes extensions seront aussi disponibles, ce qui vous laisse un large choix de titres avec la Platinum Edition.

Honnêtement, la première impression n’aura pas été la plus fantastique lorsqu’on lit ces différents noms mais en laissant une chance à certains artistes, on se surprend à apprécier l’interprétation et le spectacle que l’on donne. C’est un peu le pouvoir de ce Let’s Sing 2019, il conserve l’âme d’un karaoké où l’on oublie parfois ce que l’on chante pour profiter simplement de l’instant présent et se laisser aller. Voxler nous le permet encore plus car il nous laisse avec une impression que certaines chansons ont été facilitées. La difficulté se situe entre 1 et 5 étoiles et certaines chansons internationales se situent à une étoile. Personnellement, j’ai parfois eu l’impression qu’on nous facilitait la tâche en nous plaçant sur la bonne note, alors que sur d’autres titres, cela reste extrêmement difficile de monter puis descendre en gérant convenablement son souffle. Mais chose appréciable, on conserve aisément son multiplicateur, ce qui reste dans la lignée du 2018.

Autre chose, il existe toujours des chansons au cours desquelles il sera toujours facile de pester contre les murmures ou les bruits soudains des artistes. Qu’il est difficile de les retranscrire, de trouver la bonne note, le bon ton afin de gagner des points. Cela apporte une petite dose de frustration, parfois de rire si on parvient à se moquer de soi-même et de ne pas se prendre au sérieux. Sur ce point, on se plaindra tout de même de notre désarroi.

Plus on est de fous, plus on rit ?

Enfin, Voxler et Ravenscourt ont enfin pour ambition d’emmener encore plus loin Let’s Sing 2019, que cela ne reste pas qu’une session entre amis. Ainsi, si vous avez envie de chanter et de vous mesurer aux meilleurs interprètes, la licence laisse enfin place à un mode Online, le World Contest. Simple, vous chantez face à un autre joueur qui se trouve quelque part entre l’hémisphère nord et l’hémisphère sud. Cela reste un ajout notable.

Maintenant, nous restons sceptiques. Nous avons lancé des parties et la première nous confrontait à une adversaire qui, sur Bad Romance de Lady Gaga, n’a jamais dépassé le multiplicateur X1. Un écart de 300 000 points nous séparait, ce qui reste conséquent. On se demandait alors si nous affrontions réellement un autre joueur ou une I.A générée aléatoirement. Sachant que les compétiteurs sont classés par rang, on se dit même que c’est Voxler qui a classé les adversaires (les I.A ?) par niveau et que les scores étaient déjà scriptés en avance pour l’opposition. À confirmer sur de plus longues sessions online encore car c’était peut-être dû au fait que l’on ait obtenu le jeu en avance et que la communauté n’était pas encore présente.

Par contre, nous souhaitons revenir sur le mode FEAT qui manque étrangement de clarté. Le fait le plus inquiétant demeure au niveau du défilement des paroles, qui ne se concentre qu’en bas de l’écran. Sur certaines chansons, nous n’avons pas le temps de voir les paroles suivantes, ce qui engendre du retard sur le rythme. Par exemple, en chantant Basique d’Orelsan, il était peu évident de se préparer aux lyrics qui suivaient le gimmick « basique » ou « simple ». En effet, la suite des paroles n’étant pas visible, nous ne pouvions deviner la suite à moins de connaître par cœur la chanson. Cela restait plus qu’handicapant au niveau des chansons à rythme rapide, des titres rap en général. Cela nous démotivait même de continuer à faire des feats alors on espère que Voxler emploiera quelques patchs afin de corriger ce problème. Parfois, on ne savait même pas qui devait chanter, on nous force à rester vigilant sur le défilement de la ligne de justesse centrale, ce qui n’est pas un réflexe naturel. Il aurait fallu conserver les paroles en double, en bas et en haut de l’écran pour une interprétation plus confortable.

Let’s Sing 2019 fait peau neuve et passe à la vitesse supérieure. Si l’on prend en compte le World Contest, la création de MixTape, la refonte graphique qui fait son effet et quelques optimisations notamment pour ce même mode MixTape, on se place devant un titre karaoké solide qui prend tout son intérêt dès que le joueur se laisse aller. La playlist restera toujours incomplète selon les goûts et les couleurs mais les nombreux DLC permettent de combler certains manques. En somme, si vous êtes prêt(e)s à faire le vide autour de vous ou de le combler avec quelques sessions karaoké, Let’s Sing 2019 demeure le titre idéal pour donner de la vie à vos soirées entre amis ou en famille.

Points forts

  • Nouveau Let's Sing, nouveau visage
  • Le mode MixTape revu en matière de scoring
  • Pouvoir créer sa MixTape
  • Une playlist toujours aussi éclectique
  • Toujours de bons moments entre amis et en famille
  • La qualité des DLC
  • L'ajout du World Contest
  • La présence de tutoriels pour tout

Points faibles

  • La playlist sera toujours source de frustration
  • On préférait les animaux en avatars
  • On aurait aimé Belinda de Claude François
  • Les murmures/bruits toujours aussi difficiles à chanter
  • Les Feats mal gérés
7.5

Good

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

justo id tristique elit. commodo sed ut Praesent mattis