TEST – Overkill’s The Walking Dead

Après avoir testé un Let for Dead like avec des aliens fait par des amoureux de la licence, il est temps de s’attaquer à un autre jeu du genre, mais fait par l’équipe de Payday 2 dans l’univers de The Walking Dead.

TEST – Overkill’s The Walking Dead

(Test réalisé à partir de la bêta du jeu)

 

Développeur : Overkill Software 
Éditeur :  Starbreeze Studios et 505 Games
Genre : FPS coopératif
Date de sortie : 6 novembre 2018 (PC) et 8 février 2019 (PS4, Xbox One)
Supports : PS4, Xbox One, PC
Version pour le test : PC (fournie par l’éditeur)

 

Overkill's The Walking Dead

Entre les premiers retours de cet été et le début de la bêta au mois d’octobre, le jeu a eu le temps de progresser. Il est donc très fortement envisageable qu’il en soit de même entre la sortie PC et la sortie console espacées de quatre mois, et que cette progression affecte les versions PC. Donc notez que le test parlera bien de l’état de ce jeu à ce jour. Comme tous les tests vous me direz, oui mais dans ce cas précis on sent bien que ce qu’on a sous les yeux ne sera pas figé dans le marbre.

Gameplay

Du classique, du moins en apparence. Quatre héros aux profils distincts mais déjà vu, mais possédant chacun certains bonus qui devront partir à l’aventure dans des niveaux peuplés de zombies mais pas que. En effet, univers The Walking Dead oblige, vos ennemis pourront tout aussi bien être humains modifiant ainsi la dynamique du niveau. On passe alors en gunfight, à moins d’avoir réussi a rester discret. Et ces combats devront être le plus court possible sous peine de faire monter une jauge de bruit attirant de plus en plus de zombies. Et quand j’écris de plus en plus, je veux dire que vous finirez par rameuter l’équivalent d’un concert de Maroon 5 et ce même dans une centrale hydraulique à l’écart de la ville. Problématique d’autant plus que cet indicateur de bruit ne semble jamais diminuer même en cas d’annihilation totale des non-morts.

En ce qui concerne la difficulté, vos coéquipiers pourront vous ranimer et si tel n’est pas le cas vous aurez tout de même la possibilité de respawn en cas de mort. Par contre n’espérez pas finir un niveau seul, le jeu ne propose pas d’alliés dirigés par l’IA, il faudra impérativement trouver des amis. Cependant vous pourrez rejoindre une partie en cours et non complète (merci Captain Obvious).

En complément de ces combats en FPS où vous prendrez l’habitude de tout faire à l’arme blanche ou de rusher les phases zombies en les ignorant simplement, Overkill’s The Walking Dead propose d’améliorer son camp de base, selon un template évolutif lui aussi classique. Dans les évolutions, vous pourrez débloquer des bonus pour vos phases de FPS, pour vos survivants (on en parle dans le paragraphe suivant) ou débloquer l’utilisation d’autres outils. Mais tout cela vous coûtera moult ressources durement acquises que vous souhaiterez aussi mettre dans l’amélioration de votre arsenal. Les silencieux semblent être un must-have.

Au fil de l’aventure, on récupérera donc des survivants, possédant un archétype spécifique et pouvant être envoyés dans des missions qui s’achèveront après une ou plusieurs de vos aventures ce qui vous rapportera des ressources complémentaires.

Pas de grosses originalités mais quelques mélanges de styles. Pas de jeu en PVP, pas de super-zombies pour répondre à vos dernières interrogations hormis certains en armure ou un qui explose laissant une marre de dégueulasserie ralentissante et vous aveuglant momentanément.

overkill the walking dead

Ambiance

Les premiers instants on a l’impression d’y être, le gameplay étant plus lent qu’un Left For Dead, notez que plus lent ne veut pas dire moins bon, ce n’est juste pas la même ambiance. On se déplace avec prudence, on évite les armes à feu, surtout quand on comprend qu’en plus du bruit, trouver des munitions sera problématique. Dépouiller un garde qui vous canardait à la AK-47 ne vous rapportera que 2 balles … Bizarrerie de l’équilibrage dans l’univers du jeu vidéo. Du coup les premières minutes ne sont que du bash de zombie en série si votre groupe ne tente pas de simplement tout esquiver.

Quand la horde arrive, on comprend sa douleur et même en normal les balles donnent l’impression d’être en mousse. La horde semble sortir de nulle part et du coup la gestion de celle-ci, comme celle des premiers zombies du niveau est un concours de tape taupe à la machette ou à la batte. Rébarbatif, soporifique et, en quelque sorte, dérisoire.

overkill the walking dead

Les écrans de chargement son classes. Tant mieux car ils sont loooooongs

 

Fun

LES TEMPS DE CHARGEMENT ! OH MON DIEU ! Espérons un patch Day One, car ceux-ci sont rédhibitoires.

Pour le reste Overkill’s The Walking Dead n’est pas un jeu amusant, comprenez que ce n’est pas un jeu où on se dit :  » Ohlala comme c’était rigolo et divertissant « . On va d’un point A à un point B, on remplit des objectifs somme toute assez linéaires, on gère les 389 zombis et zou… mission suivante. Mais les dites missions ne sont pas évidentes pour autant. Les joueurs en mal d’action resteront sur leur fin, les survivalistes s’y retrouveront un peu plus ainsi que certains fans de L4D qui auront vieilli.

overkill the walking dead

 

Le problème de ce genre de jeux, c’est que l’expérience est inextricablement liée à vos coéquipiers. C’est vrai pour tous les jeux en ligne mais particulièrement pour un jeu coopératif aux longs niveaux. Overkill’s The Walking Dead n’est pas sans défaut mais saura contenter les amoureux des Left 4 Dead-Like légèrement en manque depuis quelques années, s’ils sont prêts à passer l’éponge sur des phases de bashing de zombies répétitives.

Points forts

  • L'alternance des ennemis Humains/Zombies
  • La customisation de base, de persos et d'équipement
  • Une certaine diversité dans les missions
  • Un rythme rappelant TWD

Points faibles

  • Les chargements
  • Du Tape taupe à la machette pour les zombies
  • Des zombies ninjas sortant de nulle part et en nombre éhonté
  • mais un rythme qui pourra être trop lent pour certains joueurs
6.5

Fair

Personne ne lis jamais ces encarts (mais tu peux cliquer sur les liens)

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

id, vel, vulputate, mattis ut suscipit et, fringilla commodo