TEST – Metroid Samus Returns

Metroid Samus Returns marque la renaissance d'une licence historique de Nintendo. Ce retour aux sources ferait-il un grand bien à la firme nippone et notre héroïne légendaire ?

Support de test : Nintendo 2DS et 3DS
Version du jeu testée offerte par l’éditeur.
Prix : 44,99 € sur le store de Nintendo.
metroid samus returns

Metroid Samus Returns renoue les liens entre une partie de la communauté et Nintendo. Depuis quelques années, les fans réclamaient le « vrai » retour d’une héroïne légendaire, Samus. L’an dernier, quand ils virent qu’ils ne pouvaient compter que sur un Federation Force sur Nintendo 3DS – loin même très loin de l’essence des séries Metroid –, ils ne furent pas hyper tendres avec la firme japonaise. Aujourd’hui, c’est un retour aux sources qu’effectue le Big N avec Metroid Samus Returns, un remake de Metroid II : Return of Samus datant de 1991, époque où vous aviez tous un(e) Game Boy dans votre chambre. Pour ce projet, MercurySteam (Castlevania : Lords of Shadows) a été sollicité pour le développement, un détail qui a son importance, vous le verrez. Vingt-six ans après, l’héroïne résiste-t-elle aux sauts de génération ? Son aventure s’adresse-t-elle à tous ? Réponse dans mon test.

Metroid revisité, des mécaniques améliorées !

Metroid Samus Returns accueille certaines nouveautés très inspirées dans ses mécaniques qui nous permettent de nous appuyer sur différentes stratégies à l’approche d’un ennemi. En effet, il ne sera plus question seulement de courir et tirer avec l’arme fétiche de l’héroïne. Le rythme du jeu appartient davantage au joueur car il pourra s’arrêter et viser manuellement tandis que pour la première version, il ne pouvait atteindre les cibles qu’en dirigeant son canon vers huit directions. De ce fait, c’est bien plus pratique, le joueur peut adopter une posture plus prudente et viser à distance. À contrario, le combat rapproché a également été optimisé avec un ajout bien digne du studio MercurySteam : la parade. Par conséquent, lorsqu’un adversaire vous charge, il vous suffit de contrer avec un simple bouton mais un facteur est indispensable : le timing. Si la mécanique n’est pas difficile à assimiler, elle demande de la lucidité pour l’utiliser à bon escient, encore plus lorsque l’ennemi attaque à plusieurs. Si la parade est réussie, le tir qui la suit est fatal et élimine votre assaillant d’un seul coup. La parade et la visée manuelle représentent donc deux ajouts participant à la richesse du gameplay. D’ailleurs, celui-ci bénéficie d’autres fonctionnalités.

Effectivement, au fil de sa progression, Samus Aran obtient des techniques et des nouvelles armes qui lui permettront de progresser dans les différents niveaux. Ce qui est d’autant plus astucieux, c’est qu’ils sont utiles contre les ennemis et les boss mais aussi pour débloquer des chemins secrets et quelques portes. Ainsi, Samus peut se métamorphoser en boule afin de s’infiltrer dans quelques passages souterrains étroits. Mieux encore, ce morphing peut évoluer en boule-araignée lui permettant de s’accrocher aux murs et du coup de les escalader à volonté, hormis lorsque quelques obstacles apparaissent. Autre chose, en termes de tir, Samus peut compter sur divers shoots entre missiles et boules de différentes natures. Par exemple, le second pouvoir à acquérir nous invite à lancer des boules de glace. Lorsque l’on charge le tir vers un ennemi, celui-ci se retrouve gelé plusieurs secondes. Non seulement, il sera ensuite permis de l’achever avec un tir alternatif mais surtout de s’en servir comme plateforme afin de progresser vers des hauteurs jadis inatteignables. Metroid Samus Returns demande une compréhension des différentes mécaniques mais aussi un minimum de réflexion afin de se débloquer des situations qui semblent bien compliquées à première vue. Certaines zones exigent un équipement spécifique, de nombreux allers-retours et un goût pour l’exploration indéniable car ce remake – comme d’autres épisodes – présente les plus belles lettres du genre.

Metroidvania un jour, Metroidvania toujours

Toute aussi marquante qu’agréable, la cohérence du titre met en place un fil conducteur digne des plus grands Metroid. Dans Metroid Samus Returns, l’objectif est d’exterminer les parasites qui se situent aux quatre coins de chaque étage de la map. Ces ennemis, une fois éliminés, apportent au joueur des powers-up qui permettront de progresser dans le jeu. Ainsi, il arrive régulièrement que l’on ne puisse pas pénétrer dans l’enceinte d’une salle car nous n’avons pas débloqué le bonus nécessaire. Pour le coup, nous sommes amenés à explorer d’autres zones, chercher les lieux clés, avancer dans l’histoire et se préparer à revenir une fois le bonus obtenu. Par exemple, dans certaines zones, la température est trop élevée pour permettre à Samus d’y entrer, il est donc impossible de s’y pencher avant d’acquérir l’équipement supplémentaire pour supporter la chaleur. Un bonus débloquant une zone, une zone donnant accès à un power-up, une nouvelle arme permettant une nouvelle manière de progresser, menant à un boss qui cédera un bonus… La cohérence du titre est indéniable dans chaque compartiment, offrant un univers jouissif en matière d’exploration et de rythme.

De ce fait, le level-design est maîtrisé de fond en comble, rend l’aventure toute aussi passionnante que dynamique. Les portes fermées, les chemins à trouver, les passages secrets, tous les agencements entre les différentes zones sont représentatifs des meilleurs Metroidvania. Le principal défaut du titre réside peut-être dans l’une de ses qualités. Une certaine redondance dans la progression du jeu pointe le bout de son nez puisque les zones comportent souvent les mêmes structures, les mêmes ennemis, les mêmes actions à répéter. Il sera difficile de mourir dans l’avancée des niveaux horizontaux une fois la maîtrise des combats. Malgré tout, le cheminement demeure bien plaisant à suivre et à démêler.

On tient avec Metroid Samus Returns un des meilleurs titres jamais réalisés pour la Nintendo 3DS. La licence historique a connu une refonte splendide, que ce soit au niveau visuel, au niveau de son intensité et de ses mécaniques de jeu. Un indispensable pour tous les fans mais aussi pour ceux qui n’ont pas eu la chance de connaître l’épisode initial. Splendide !

0 0 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • L'artillerie lourde de Samus
  • Un level design maîtrisé de bout en bout
  • Des mécaniques de jeu améliorées
  • Le goût pour l'exploration

Points faibles

  • Manque de variété au niveau des boss
  • Parfois redondant
9

Amazing

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

Praesent libero fringilla odio Praesent pulvinar Donec ante.