TEST – Airheart : Tales of Broken Wings

Airheart : Tales of Broken Wings se veut être un Shoot'em up original tout en verticalité. Il emprunte des aspects à plusieurs genre de jeux tel que le crafting, ce qui renforce sa singularité. Le studio indé Blindflug nous propose ici une aventure aérienne dont le but est d'accéder à la limite de l'atmosphère. Vous l'aurez compris, il vous faudra parcourir 14 différents niveaux à travers les quatre saisons pour enfin atteindre le nirvana. Un jeu indé qui semble pourvu de pas mal d'atouts, verdict dans notre test.

Airheart : Tales of Broken Wings

Développeur : Blindflug Studios AG
Éditeur : Blindflug Studios AG
Genre : Action indépendant dans un avion
Date de sortie : 24 juillet 2018
Supports : PS4, Xbox One, PC, Switch (sortie en attente de date)
Version pour le test : PC (fournie par l’éditeur)

 

Airheart

Gameplay

Shoot’em up moderne, Airheart se joue avec les deux joysticks ou clavier souris façon Hotline Miami. Comprenez par là, l’un pour diriger l’avion et l’autre pour viser. Après on est sur du classique : les gâchettes pour tirer avec l’arme principale et le harpon, R1/RB pour utiliser la compétence active et Triangle/Y pour changer d’arme. Voilà en somme la base du gameplay qui peut paraître un peu mou dans les débuts de l’aventure. Si les nombreuses armes standards dévastatrices n’amènent rien de nouveau, le harpon quant à lui offre plusieurs possibilités. En effet, vous pourrez collecter des objets, harponner des ennemis pour les fracasser sur un rocher ou encore désosser tranquillement un bon gros engin de guerre afin de le rendre inoffensif (Zeppelin, Tourelle, etc.). De plus, tout ce que vous saisissez avec le harpon pourra être ramené à la base.

Dans ce shoot’em up il vous faudra pêcher des poissons, collecter des bidons d’huile et autres matériaux dans le but d’acheter ou de crafter du nouveau stuff. Petit fait intéressant, vous pouvez crafter tout ce que la boutique vend et même plus ! A condition d’avoir les matériaux adéquats. Le système de craft est basé sur le jeu Mastermind, à savoir qu’il vous indique combien de matériaux sont nécessaires ainsi que ceux disposés aux bons emplacements. Cela manque tout de même de clarté globalement. Seuls des petits pictogrammes vous indiqueront ce que vous pouvez crafter sans vraiment savoir ce que c’est. Enfin bon, à vous de vous parer au mieux au décollage vers les cieux stratosphériques. Mais gare à vous si vous vos points de vie arrivent à zéro… cela entraînera la chute libre de votre engin et pour limiter les pertes, il faudra tenter de se crasher sur votre base Granaria. En cas contraire tous les matériaux récupérés depuis le décollage seront perdus. La rage vous envahira, alors, même si le jeu aurait été trop facile autrement, mais un % de perte aurait pu être une possibilité envisagée.

Ambiance

Airheart est un shoot’em up léger, avec une ambiance propre. Sous couvert de jouer une fille d’un pêcheur rêvant d’atteindre les sommets du ciel, le jeu est agréable avec un game design bien pensé et varié. Les 14 niveaux donnent du fil à retordre et la difficulté croissante forcera à craft ou acheter du meilleur stuff. En revanche, le jeu devient parfois un peu brouillon et perd en clarté quand il y a un peu trop d’ennemis. En tout cas, oubliez votre tranquillité de pêcheur, l’exploration des niveaux passera forcément par des échauffourées. C’est parfois fatigant quand on veut juste farmer quelques poissons pour obtenir un item précis.

En tout cas, l’ambiance globale est chouette avec tout plein de couleurs et une bande originale bien pensée qui change à chaque niveau. Mention spéciale sur le game design qui affiche tous les levels précédents sous le level actuel renforçant la sensation de hauteur. De plus, le passage d’un niveau à l’autre se fait via un « ascenseur », qu’il faudra sécuriser avant d’emprunter, qui donne une impulsion au rythme de la partie. Et en parlant de sécurité, sachez que vous croiserez d’autres gentils pêcheurs, des méchants pirates et… la police aérienne ! Cette dernière ne vous ménagera pas et tirera à vue pour tout non-respect de la vie aérienne.

Fun

Bien qu’un peu lent à prendre en main et à se mettre en place, Airheart jouit d’une grande variété d’armes et de pièces détachées. Un gros point fort qui permet de varier les plaisirs et de progresser à son rythme. Chacun trouvera son bonheur selon les différentes caractéristiques telles que Vitesse, Points de Vie ou encore Agilité. L’objectif du jeu étant clair, il n’appartient qu’à vous de gravir les différents niveaux au rythme qui vous correspond, sachant que le temps par niveau est illimité. Seule la population de poissons diminue en fonction de la pêche ce qui rendra le niveau peu intéressant. Petit bémol par contre sur le fait qu’il n’y ait pas d’accès direct aux niveaux supérieurs. Il vous faudra toujours commencer par le premier et passer les « ascenseurs » pour accéder aux étages supérieurs… Oui c’est relou et ça casse le rythme du jeu, dommage. Surtout quand on sait qu’un boss se trouve tous les 4 niveaux, cela aurait été un bon checkpoint.

Airheart : Tales of Broken Wings ajoute des aspects intéressants au genre shoot’em up pour proposer un jeu original et singulier. Ici pas de notations à la fin des niveaux, pas de power up de dingue ni de vies limitées. Des niveaux croissants à explorer à votre guise pour farmer des ressources dans le but d’améliorer votre avion afin de pouvoir accéder aux niveaux supérieurs. C’est plutôt bien pensé et bien réalisé malgré l’absence de conseils et /ou d’indication. Le rythme du jeu peine un peu à s’emballer les deux premières heures mais une fois le concept bien saisi, à vous le toit du ciel. C’est beau, c’est quelque peu féerique, la musique planante, il n’y a pas de raison de passer à côté si vous êtes amateur du genre. Blindflug Studio signe ici un bon jeu indépendant qui mériterait d’être juste un peu plus pêchu et de donner quelques indications essentielles.

 

Points forts

  • Gamedesign super sympa et bien pensé
  • Le harpon qui amène de la diversité dans un jeu de tir
  • La direction artistique colorée et variée
  • Les musiques uniques à chaque niveau
  • L'ambiance générale du soft
  • La variété des armes et des pièces détachées

Points faibles

  • Le système de craft qui manque de clarté et d'indications
  • La perte de tout le farm quand on se crashe
  • Rythme du jeu un peu lent au début
  • Le manque de passage direct aux levels supérieurs déjà atteints
7

Good

Grand aventurier, Gabs consacre sa vie a la recherche d'OST en tout genre en jouant à différents jeux. La légende raconte que c'est lui qui aurait appris à Link comment jouer de l'ocarina...

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

Aenean risus vel, Donec adipiscing mattis