TEST – Burnout Paradise Remastered

Sorti en 2008, le quatrième et ultime opus de la franchise Burnout revient cette année dans une version remastérisée. Un petit chef d'oeuvre dans son genre qui a posé les bases des jeux de courses en monde ouvert tel Forza Horizon. Sensation de vitesse garantie, bande son géniale, crash et takedown en pagaille, autant d'ingrédients qui ont fait le succès du jeu. La question est donc : est-ce que Burnout Paradise Remastered améliore l'expérience originelle ?

Burnout Paradise Remastered : des sensations toujours aussi fortes

(testé à partir d’une version Xbox One fournie par l’éditeur)

burnout paradise remasteredPour ceux et celles qui n’ont pas eu la chance de mettre les mains sur ce jeu à l’époque de sa sortie, voici une bonne séance de rattrapage avec Burnout Paradise Remastered. Ce test aura pour but de présenter un maximum le jeu tout en comparant la version remaster à la version originale. Petit tour d’horizon du retour de la pépite signée Criterion Games éditée par EA.

Bienvenue à Paradise City

Paradise City, une ville fictive librement inspirée de la Californie avec ses plages, son centre ville et ses collines. Premier gros point fort du jeu, le level-design. Une pure perfection et je pèse mes mots. Vous pourrez parcourir la map, d’une taille ni trop grande ni trop petite, sans jamais lâcher l’accélérateur (ou presque). Tout cela est possible grâce aux larges routes, l’absence de virages serrés, des raccourcis bien pensés qui s’enchaînent, des sauts pour éviter les obstacles et, enfin, la densité de la circulation bien dosée. Paradise City est un vrai terrain de jeu qui regorge de recoins plus ou moins secrets avec des parkings qui cachent des Super Sauts au sein de leur toit ou des chantiers se transformant en zone de cascades. Toutes ces zones et passages sont facilement identifiables grâce aux barrières ornées de jaune, aux panneaux Burnout rouge vif ou encore aux lumières bleues indiquant un Super Saut. De plus, graphiquement, le jeu a été amélioré pour afficher un rendu 4K et 60fps sur Ps4 Pro et Xbox One X. Visuellement, ce sont surtout l’amélioration des textures qui différencie ce remaster de la version originale. En revanche, pas de HDR. On aurait aimé avoir un remaster digne de ce nom techniquement, je pense surtout à ce ciel quasi monochromatique qui ne dirait pas non à quelques couleurs et un peu de contraste… Et avec tout ce beau lifting, on regrettera un beau mode photo des familles comme on pouvait s’y attendre. C’est vraiment dommage. Enfin, les animations de Takedowns, crashs ou autres Supers Sauts restent super fluides et ne cassent jamais le rythme de l’action, et ça c’est fort.

burnout paradise remasteredCars’n’Roses

Deuxième gros point fort de ce remaster, son contenu. En effet, il embarque les huit principaux packs additionnels de la version originale avec notamment les Motos, Big Surf Island ou encore Cops and Robbers. Tous ces modes rajoutent pas mal de défis et d’épreuves. De plus, vous pourrez piloter pas moins de 150 véhicules à travers Paradise City. Préparez-vous à faire crisser les pneus et froisser de la tôle à chaque intersection. Bien entendu, les épreuves restent inchangées avec : course, cascade, poursuite, élimination, chrono. On aurait aimé l’ajout d’un mode inédit à ce remaster, pourquoi pas un mode crash comme d’antan ? Malgré tout ce contenu disponible, les fans de la première heure ne trouveront pas forcément leur bonheur à redécouvrir ce petit chef d’œuvre. Et c’est d’autant plus vrai que j’ai personnellement trouvé le jeu plus facile. Les victoires s’enchaînent aisément et tous les secrets du jeu ne sont plus des secrets si vous avez déjà fait le jeu. Finalement, c’est sans doute le côté surprenant qui manquera le plus aux anciens joueurs, pour les premiers venus, foncez vous ne serez pas déçus. A noter que le jeu est rétrocompatible sur Xbox One…

burnout paradise remasteredGrosse arsouille prévue

Jouer en solo est déjà un gros kiff mais jouer en ligne ouvre un nouveau champ de tous les possibles. Avec le même système ultra simple de matchmaking que l’original, Burnout Paradise Remastered revient en force avec un mode en ligne ultra complet. Formez une escouade jusqu’à huit joueurs et affrontez vous à travers des défis ou des épreuves. Fun garanti. De quoi jamais s’ennuyer si vous connaissez Paradise City comme votre poche. En plus, tout ce que vous accomplirez en ligne sera comptabilisé dans vos statistiques. Alors n’hésitez pas à frimer en ligne avec vos amis ou de parfaits inconnus, surtout que quelques secondes seulement suffisent pour passer du solo au multi. Sans oublier, la grosse bande-son génialissime rock de l’opus bien présente ainsi que les effets sonores toujours aussi réalistes des moteurs et des crashs.

burnout paradise remasteredConclusion

Burnout Paradise Remastered reprend tous les ingrédients de l’opus original. Les sensations sont bien là, c’est fluide, c’est beau et ça va vite. Tout ce qu’on demande à un jeu de course arcade. En embarquant les huit packs de contenus additionnels et en gardant son mode en ligne, le jeu vous promet des dizaines d’heures de bonheur. Malheureusement, ce remaster n’ajoute pas vraiment de plus-value à l’original et passer les premières heures le cœur plein de nostalgie… Le sentiment d’émerveillement s’estompe vivement. En conclusion, le jeu se repose sur ses lauriers sans vraiment fournir de gros efforts pour améliorer l’expérience originelle. Les nostalgiques sont prévenus, quant aux autres qui ne connaissent pas cette merveille, allez-y les yeux fermés.

N.B: la note finale est basée sur la qualité du remaster et non du jeu.

0 0 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • L'ambiance Burnout toujours aussi fun
  • La sensation de vitesse au poil
  • Un level-design qui frise la perfection
  • Le contenu gargantuesque avec les 8 DLC
  • La bande son et les bruitages
  • Un lifting bienvenue...

Points faibles

  • ... mais qui ne pète pas la rétine
  • Pas de mode photo
  • Pas de contenu inédit au remaster
  • Manque une vraie plus-value
7.5

Good

Note du Remaster - 6
Note du Jeu - 9
Grand aventurier, Gabs consacre sa vie a la recherche d'OST en tout genre en jouant à différents jeux. La légende raconte que c'est lui qui aurait appris à Link comment jouer de l'ocarina...
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Nullam leo at Praesent Lorem fringilla libero. Curabitur odio adipiscing risus. pulvinar