TEST – Destruction AllStars : une expérience qui manque de punch ?

De bonnes sensations dès les premières minutes de jeu pour Destruction AllStars. Malheureusement, on y perd goût en quelques heures.

Développeur : Lucid Games 
Éditeur : Sony Interactive Entertainment
Genre : Courses/Arcade/Action
Prix : Gratuit avec le PS+
Version pour le test : PlayStation 5
Date de sortie : 2 février 2021

Quelques semaines que l’on attend la sortie de Destruction AllStars et après un petit retard au décollage, nous avons depuis quelques jours la bête devant les yeux. Un report qui s’est accompagné d’une bonne nouvelle puisqu’il a intégré la liste des jeux offerts avec le PS Plus. Une économie de quelques dizaines d’euros qui ne se refuse pas. Il était donc temps de se lancer dans ce jeu multijoueur qui présentait de belles promesses. 

Exceptionnellement, nous serons deux à vous en parler, Gabssama et TobyOne. Qu’est-ce qu’on en retient ? Une belle expérience de jeu ou un concept qui tourne vite en rond ? Un peu des deux. De bonnes surprises et une dose de déception à ne pas négliger.

Une destruction bien programmée ?

Dans Destruction AllStars, le concept est simple, foncer dans le tas avec son bolide. On choisit son personnage parmi les 16, on embarque rapidement dans une caisse. À partir de là, on accélère, on cherche d’autres joueurs pour leur foncer dedans. Vous l’aurez compris, c’est un peu le jeu d’auto-tamponneuse dans lequel on cherche à faire le plus de dégâts à l’adversaire, à faire exploser son véhicule dans le meilleur des cas. Du chacun pour soi, du battle royale ou du match en équipe pour des serveurs qui tiennent la route, ce sont en tout 4 modes qu’on nous propose. 

  • Niveau sensations de jeu, on en est où ?

Avatar GabsL’exclusivité PlayStation 5 se veut résolument Arcade tourné vers le multi en ligne. Un jeu que la communauté attendait vivement pour enfin « justifier » l’achat d’une PlayStation 5. Un menu assez simple et plutôt bien foutu, créer un groupe est ultra rapide ainsi que le matchmaking. De ce côté rien à dire, ça roule, on se retrouve rapidement dans l’arène. Niveau sensations de jeu… après un didacticiel très complet sans être trop long, on a hâte de faire nos preuves en situation réelle. Et c’est là que le bat blesse. Si les animations de départ et le rush vers les véhicules est cool, une fois au volant on se sent vite seul. Les véhicules semblent lents, la faute à un faux semblant de boost permettant uniquement de faire des dégâts aux autres. L’absence de musique est elle aussi notable bien que le sound design est plutôt bon. On regrette l’absence totale de pression, d’un quelconque sentiment d’adversité voire même de peur d’un autre concurrent vu qu’il est impossible de savoir qui est qui.

Autre désillusion, les deux compétences uniques des personnages appelées « Briseur ». Une utilisable à pied et une autre permettant d’invoquer son véhicule « héros » muni d’un super pouvoir (camouflage, barrière de feu, bouclier, etc.). Ces compétences se rechargent à l’aide de « Fragments » disséminés un peu partout dans l’arène. Seul hic, ces fragments doivent être ramassés uniquement à pied… Etre obligé de sortir du véhicule pour espérer scorer un peu plus vient, à mon sens, casser le rythme de la partie. Sachant qu’à pied, nous sommes extrêmement vulnérables, malgré la bonne idée de pouvoir voler la voiture d’un autre, et que le double-saut n’est disponible qu’en activant son « Briseur » alors qu’il serait bien utile pour ramasser les fragments ! Au final, une sensation de vide s’installe rapidement et on se retrouve à tourner avec notre véhicule dans une arène qui nous semble bien vide. On ne ressent aucune marge de progression possible, sachant qu’en plus, les 16 personnages sont directement jouables… C’est bien dommage car ni la rage, ni l’envie de débloquer de nouveaux personnages nous donnent envie de multiplier les parties.

attentes E3 2019 tryagame

Simple à prendre en main, j’ai rapidement été accroché par les mécaniques efficaces de Destruction AllStars. Une fois que l’on rentre dans la caisse, l’objectif est clair, on cherche de quoi détruire ce qui passe sous notre nez, appuyer cette fameuse touche R3 qui nous donne un petit bonus d’accélération pour de gros dégâts. Petit souci, on est parfois amené à chercher longtemps la bonne trajectoire pour tout ravager. Si les mécaniques sont intuitives, les situations ne le sont pas toujours de façon récurrente. Alors on se surprend à accumuler du retard rapidement au score. Sachant que c’est la principale carotte, cela peut être désagréable. Puis, au bout de 5 parties, j’ai trouvé que j’avais rapidement fait le tour du jeu. 

En somme, j’avais de bonnes sensations même si appuyer sur le champi devrait provoquer une accélération plus nette, plus vibrante, plus longue pour encore plus de sensations. Puis le mode BR récompensait les plus malins qui conduisaient prudemment et qui ne fonçaient pas chez les autres. Il était même facile de se sortir du pétrin en quittant rapidement le véhicule. Cela manquait donc de tension. 

 

Globalement, les plus gros points forts de Destruction All-Stars ?

attentes E3 2019 tryagame

La découverte du jeu est vraiment sympa. En un simple tutoriel et quelques minutes, vous aurez saisi l’ensemble des mécaniques. Il ne reste plus qu’à découvrir les particularités de tous les personnages. Car c’est aussi la bonne idée de Destruction AllStars, chaque avatar a ses compétences uniques et son ultime bolide, et c’est un plaisir de pouvoir activer celui de la bagnole. Moins celui du perso puisque une fois activé, vous risquez de vous sentir seul dans l’arène avec des bagnoles qui vont dans tous les sens dans une grande arène, et vous êtes à pied… Personnellement je n’avais aucune hâte de me retrouver à pied. Donc si l’idée est bonne de nous laisser autant à pied qu’en bagnole dans l’arène, la réalisation n’est pas toujours très réussie.

Ce que j’ai aussi grandement apprécié, c’est l’animation dont bénéficie chaque perso. Quel plaisir de les voir bouger chacun à leur manière, courir avec leur propre gestuelle. Personnellement j’ai adoré Harmony entre autres. Le matchmaking reste bien fichu et les problèmes de chats vocaux ont été résolus, donc c’est un plaisir. Maintenant, le contenu est limite et la progression ne permet pas de kiffer la personnalisation du héros rapidement, c’est là qu’intervient les micros-transactions et cela reste dommage ! Plus de contenu, c’est tout ce que je réclamerai dans les prochaines semaines. Cela ne m’étonnerait pas qu’un season pass arrive, avec en partie un contenu offert à la communauté ce serait le must.

Avatar Gabs

Heureusement, il possède quelques gros points forts qui ne demandent qu’à être exploités. Déjà l’ambiance globale du jeu est bonne et singulière. Graphiquement ça pète, aucun bug ou lag a reporté. On est vraiment dans un jeu next-gen tant par la fluidité générale que par sa plastique. On appréciera aussi les gâchettes adaptatives qui donnent vraiment l’impression d’appuyer sur la pédale d’accélérateur. 16 personnages originaux c’est déjà très cool pour un début. Le mode StockPile, sorte de « Capture de flag », est intéressant, il amène un aspect stratégique où descendre de son véhicule devient utile. Enfin, le gros point fort ce sont les véhicules « Héros ». Véritable plus-value du gameplay avec lesquels on est sûr de s’amuser et de faire un carnage ! 

 

Si la prise en main se fait naturellement et apporte de bonnes sensations de jeu, il est difficile de ne pas tourner en rond dans l’arène de Destruction AllStars. De ce fait, les sensations se ternissent avec le temps et ne permettent pas un enchaînement extrême des sessions. Le titre de Lucid Games sera à garder sous le coude pour des sessions occasionnelles entre potes. Une expérience de jeu qui devra être complétée et ajustée dans les prochaines semaines pour convaincre et apporter plus de punch au gameplay.

 

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce jeu si vous aussi vous l’avez testé via les commentaires sous l’article. Vous pouvez également venir nous rendre une petite visite sur nos réseaux sociaux : TwitterFacebookInstagramTwitch, Youtube et notre compte curateur Steam.

Points forts

  • Le roster
  • L'animation des persos, top !
  • Prise en main facile
  • Les véhicules Héros !

Points faibles

  • On tourne en rond rapidement
  • Un gameplay qui manque de punch
  • A pied, on se sent un peu perdu
  • Un contenu à compléter
6

Fair

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Mot de passe oublié

id venenatis, Aenean Curabitur elit. commodo dapibus quis vel, Lorem in diam