TEST – Final Fantasy XIV Dawntrail, en route pour l’aventure !

Après Endwalkers, Final Fantasy XIV accueille une nouvelle extension avec Dawntrail, qui nous promet une aventure plus légère, mais pas moins importante pour Eorzéa.

Développeur : Square Enix
Éditeur : Square Enix
Genre : MMORPG
Supports : PC, PS4 et PS5, Xbox One et Xbox Series
Support de test : PC
Date de sortie : 2 juillet 2024

Final Fantasy XIV Dawntrail

Après Endwalkers en 2021, Final Fantasy XIV revient sur le devant de la scène avec une nouvelle extension, baptisée Dawntrail. Derrière cette extension se cache un tout nouveau continent à explorer : Tural, avec son histoire et ses différents peuples, que les joueurs auront l’occasion de découvrir dès le 2 juillet pour la sortie officielle, même si cette extension est accessible dès le 28 juin pour l’accès anticipé. Alors, que nous réserve cette nouvelle extension ? Est-il encore temps pour les joueurs de se lancer dans l’aventure Final Fantasy XIV ? Réponse dans ce test.

L’aventure Final Fantasy XIV prend un nouveau départ

Endwalkers marquait la fin d’un chapitre commencé en 2010 avec A Realm Reborn. Il fallait donc trouver une nouvelle histoire à raconter. Cela passe par cette extension, qui nous propose d’accompagner Wuk Lamat, princesse du continent de Tural et fille adoptive de son actuel Aurarque Gulool Ja Ja. Cette extension nous propose donc de prendre part au rite de succession, afin d’aider Wuk Lamat à accéder au trône, afin de permettre au Tural et à Eorzéa de vivre en paix. Bien entendu, les autres prétendants souhaitent aussi accéder au trône, mais ils ont tous des motivations différentes. Ainsi, Zoraal Ja de son côté entend emmener le continent du Tural dans une guerre d’annexation, ce qui finira fatalement par atteindre Eorzéa et le foyer de notre personnage. Bakool Ja Ja de son côté n’est pas un fervent défenseur de la paix, mais il souhaite accéder au trône pour conserver les traditions guerrières du Tural. Pour finir, Koana entend accéder au trône pour développer le commerce avec l’extérieur, notamment Eorzéa. Tous les prétendants au trône ont des motivations et une personnalité différentes, ce qui rend les confrontations avec Wuk Lamat intéressantes à suivre, même si notre personnage se retrouve souvent en retrait dans cette extension. Cela peut surprendre les joueurs qui s’étaient habitué à être le centre de l’attention avec la précédente extension, mais je ne trouve pas cela gênant, étant donné que l’histoire de cette extension se concentre sur le rite de succession, il est plus logique que le personnage principal soit Wuk Lamat. L’histoire est plutôt plaisante à suivre, même si certains passages peuvent être longs par moment, ce qui nuit au rythme.

Dans tous les cas, l’extension a beaucoup de choses à nous offrir, à commencer par ses nombreuses quêtes principales et secondaires. Mais qui dit nouvelles extensions dit aussi nouveaux donjons et de ce côté-là, j’ai été agréablement surpris. J’ai trouvé que les nouveaux donjons sont plus rapides à parcourir et moins monotones que les précédentes extensions, ce qui est un excellent point pour garder l’attention des joueurs et les pousser à y retourner avec la roulette pour toutes les récompenses qui vont avec. Les combats de boss en donjons restent excellents et nous forceront toujours à nous adapter comme par le passé, ce qui permet de ne pas s’ennuyer en donjon et, encore une fois, de garder l’attention des joueurs pour des dizaines ou des centaines d’heures de jeu, afin de récupérer les meilleures récompenses possibles.

Tout un continent à explorer

Pour ce qui est de la nouvelle carte à explorer, on apprécie le dépaysement de cette nouvelle extension. En effet, dès notre arrivée sur le continent, on a l’impression d’être en vacances, à découvrir une nouvelle civilisation. Le rite de succession nous fait parcourir toute l’île, avec sa faune et sa flore, mais aussi avec son histoire et ses légendes. Parmi ces dernières, la plus importante est la Cité d’Or, qui se trouve être l’objectif final du rite de succession. L’extension fait appel à notre sens de l’aventure et les joueurs qui se prendront au jeu seront heureux de prendre part à cette nouvelle aventure. Même si on s’écarte des menaces cosmiques, cela fait du bien d’avoir une extension à échelle plus humaine, mais qui fait appel à notre sens de l’aventure, pour notre plus grand bonheur. J’ai beaucoup apprécié cette chasse à la cité antique et je pense que c’était une bonne idée de partir sur cette légende pour cette extension.

J’aimerais également parler des deux nouvelles classes introduites par cette extension : le rodeur vipère et le pictomancien. Ces deux nouvelles classes de DPS, l’une de mêlée, l’autre à distance, représentent un ajout de la dernière mise à jour du jeu et nous permet de découvrir une nouvelle façon de jouer. Ces deux classes sont excellentes à jouer et même si j’ai une préférence pour le rôdeur vipère qui est une classe très agile et qui fait de gros dégâts critiques, le pictomancien a l’air intéressant à jouer. Dans tous les cas, ces deux classes sont accessibles facilement, mais pour pouvoir jouer avec eux dans l’extension, il faudra monter du niveau 80 au niveau 90, étant donné que ces classes sont directement au niveau 80, mais que les quêtes de l’extension ne sont accessibles qu’au niveau 90. Cela dit, cela nous permet de découvrir aussi le scénario propre à notre classe à notre rythme, plutôt que de devoir revenir en arrière pendant notre exploration du Tural, ce qui aurait été embêtant. Dans tous les cas, les joueurs qui veulent essayer de nouvelle choses ont de quoi faire.

Est-ce que l’extension vaut le coup ?

Pour ma part, je trouve que l’extension vaut le coup, avec une histoire intéressante à suivre et quelques rebondissements. J’ai particulièrement apprécié mon voyage sur ce nouveau continent, symbole d’un nouveau chapitre dans nos aventures dans le monde de Final Fantasy XIV et je suis impatient de découvrir la suite. De plus, le contenu post-game est toujours bien fourni, avec l’arrivée des prochaines mises à jour, avec des raids, des donjons et des défis, il y aura fort à faire dans les prochains mois en attendant la sortie de la prochaine extension. Mais pour le moment, les joueurs ont tout intérêt à se lancer dans cette nouvelle aventure. Même les joueurs qui voudraient découvrir le jeu aujourd’hui, je recommande de se lancer directement dans Dawntrail en profitant de la possibilité d’avoir un personnage avec le bon niveau et le bon équipement pour démarrer tout de suite la nouvelle extension. L’aventure a de quoi nous occuper pendant plusieurs dizaines, voir centaines d’heures selon notre investissement de temps.

Cette nouvelle aventure s’annonçait comme une extension dédiée à l’exploration d’un nouveau continent et c’est une franche réussite. On prend plaisir à explorer tous les recoins du Tural et à découvrir tous ces nouveaux peuples, ce qui nous donne aussi des pistes pour la suite de nos aventures. Cependant, après Endwalkers, les enjeux semblent moins importants, mais cela ne nous empêche pas de vivre cette aventure à fond. Dans tous les cas, cela fait du bien de reprendre la route pour profiter de cette nouvelle extension et nous sommes impatients de découvrir la suite de l’histoire.

1 1 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • Le sentiment d'explorer un nouveau continent et de découvrir de nouvelles choses sans arrêt
  • Les nouveaux donjons qui arrivent à garder l'intérêt des joueurs tout au long de l'extension
  • L'amélioration graphique de la dernière mise à jour

Points faibles

  • Une histoire avec moins d'enjeux que la précédente extension
9

Amazing

Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre ! D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié