TEST – Haven : une belle histoire d’amour

Fugitifs mais tranquillement installés sur une terre inhabitée, nos héros de Haven vont laisser parler leur cœur et éclaircir bien des mystères.

Développeur : The Game Bakers
Éditeur : The Game Bakers
Genre : RPG Aventure
Supports : PS5, Xbox One, Xbox Series X, PC.
Support de test : PS5 (version fournie par l’éditeur)
Date de sortie : 3 décembre 2020

The Game Bakers s’était déjà fait remarquer avec l’excellent Furi, ils reviennent désormais avec Haven. Ici il n’est nulle question de bossfight en pagaille mais bien d’un enchaînement de balades en amoureux au cours desquelles nous auront droit tout de même à quelques affrontements contre des bêtes sauvages. Néanmoins, le cœur du jeu se situe vraiment dans cette tendresse entre Yu et Kay qui exploreront les mystères d’une planète inhabitée. Entre combats, glissades et exploration, vous aurez de quoi être emporté par ce jeune couple si jamais vous adhérez au couple et à l’univers du jeu.

Les amants échoués de Haven

Haven vous fait incarner, seul ou en coopération locale, un couple qui ont quitté leurs terres natales pour se retrouver ensemble en toute liberté et tranquillité. On ignore beaucoup de choses au début de l’aventure et c’est en leur compagnie que l’on découvre tout un monde. C’est d’ailleurs l’un des principaux poumons du jeu. Ce charmant couple. On déguste chaque interaction, dialogue, touche humoristique, petit tacle taquin, dispute parfois anodine. On a l’impression d’y être, que ce couple existe vraiment tant leur relation a été intelligemment pensée. Des doutes, des peines, des moments de complicité, tout est touchant et peut vous transporter.

Bien sûr, il s’agit d’un jeu indépendant qui ne fera pas l’unanimité. N’y cherchez pas un jeu d’action dans lequel le but premier est d’éliminer des monstres. On se place plus dans le registre du jeu d’aventure avec une belle dose de narration et de répliques entre les deux héros. On lit énormément de phrases, on reste souvent spectateur de l’interaction entre les deux… mais on peut tout de même effectuer des choix de dialogues amenant des réparties toujours subtilement amenées. On ne reste pas non plus trop passif et je trouve que l’équilibre est trouvée et favorise l’immersion dans l’histoire des héros avec justesse.

On constate souvent dans le jeu vidéo qu’il existe toujours un héros ou une héroïne principale et que l’autre moitié du couple est cantonnée au titre de personnage secondaire. Dans Haven, les deux sont sur un pied d’égalité, ils partent explorer à deux et découvrent tout à deux. Chacun possède son caractère, ses compétences qui se placent au service de la narration et de l’aventure qu’ils vivent. Néanmoins, il demeure une part de progression intéressante pour le joueur au cours de l’aventure.

Un terrain glissant !

Si les discussions prennent la forme de visual novel, les autres mécaniques de gameplay sont bien différentes. On explorera ainsi avec Yu et Kay en vue à la troisième personne. D’ailleurs on aurait peut-être espéré mieux au niveau de la caméra qui manque parfois d’altitude et de recul, nous empêchant de nous mouvoir à notre aise. Néanmoins, cela reste rare. La plupart du temps on suit parfaitement les mouvements des personnages.

Nos héros marchent que rarement, un bienfait quand on sait que la marche ne présente pas un monstre de fluidité. Dans Haven, on effectue des glissades et cela constitue un réel plaisir. L’exploration en est plus rapide et les objectifs se réalisent plus naturellement. Il est aussi demandé de nettoyer les zones de la rouille environnante et les glissades le permettent. En coopération, on peut même balayer plus rapidement la zone puisque le second joueur passif (pas d’écran partagé, un joueur suit l’autre) est en mesure d’utiliser le joystick droit pour nettoyer la zone aux alentours. Efficace, plaisant et pratique pour les perfectionnistes qui voudront ne laisser aucune once de cette rouille rouge qui trône sur des prairies ô combien exquises en couleurs.

En nettoyant la rouille, vous rencontrez des créatures à pacifier. Pour cela, vous devrez les mettre K.O et cela comprend un système de combat somme toute basique. Quatre actions sont ainsi disponibles à l’écran, rendant d’ailleurs l’interface lisible. Vous pouvez donc Pacifier lorsque la jauge de vie est à zéro chez l’adversaire, vous protéger vous et votre comparse au moment où l’ennemi attaque, puis réaliser un Impact (physique) ou un Blast (énergique) afin de passer à l’offensive. Si vous le réalisez simultanément, vous effectuez des attaques Duo très précieuses dans le déroulement du combat.

Cela dit, c’est assez agréable de constater que toutes les créatures ne se font pas avoir aussi facilement. Certaines nécessitent des attaques en particulier, d’autres il faudra contre-attaquer. Nous avons donc un système de combat simple mais facile à prendre en main et qui demande tout de même concentration et coordination. Rien de transcendant en soi, l’intérêt est ailleurs encore une fois. Cela permet de varier les sessions de jeu et je trouve justement que le jeu a été bien pensé du côté de The Game Bakers, entre interaction, discussion, moments de complicité, exploration, nettoyage et affrontements.

Il est même possible d’améliorer ses compétences même si cela reste léger, de cuisiner (vos persos ont faim et le font savoir !) et cela provoque des séquences agréables autour du repas, de fabriquer… Haven touche à tout et le fait plutôt justement.

Le voyage proposé est empli de charme, les personnages attachants et on prête un intérêt à ce que vivent les personnages. Et le dernier point fort de Haven, cela reste tout de même sa direction artistique de toute beauté.

Des décors paradisiaques

Si d’emblée le jeu se montre attrayant, si on plonge si bien dans cet univers, c’est que la direction artistique nous charme de par sa palette de couleurs. Des environnements chatoyants, des virées agréables, des décors colorés qui changent d’un moment à l’autre. Voici les quelques phrases qui pourraient résumer le travail merveilleux visuellement du studio The Game Bakers. Malheureusement on aurait apprécié plus d’effort dans le game design, les environnements sont beaux grâce au ciel mais le tout est parfois vide et manque de profondeur.

Nous avons eu envie de nous arrêter à plusieurs reprises, juste pour profiter de la vue, prendre quelques photos. Si l’on accroche au concept et sa narration, on a de quoi être émerveillé par ce que nous offre Haven. Si vous souhaitez une aventure ultra rythmée avec des combats de grande envergure, vous faites fausse route.

La bande-son est également de qualité. Comment ne pas être entraîné par cette cinématique d’ouverture qui a dynamité mon intérêt pour le jeu dès le premier lancement notamment grâce à sa bande-originale.

Haven parvient à nous captiver de par sa direction artistique offrant de sublimes décors à parcourir seul ou en coopération locale. Mieux encore, on explore des terres abandonnées avec un couple qui a beaucoup à nous offrir. Une relation attachante s’est nouée entre les deux héros, entre le couple et le(s) joueur(s) et on accroche rapidement à leurs moments de complicité. Bien qu’il ne soit pas destiné à tous les joueurs du fait de son expérience narrative, il se démarque brillamment de par le voyage qu’il nous offre et des moments qui se créent entre les deux héros.

Points forts

  • Des moments de complicités touchants
  • Des personnages attachants avec de la répartie
  • Des environnements séduisants...
  • Des bonnes sensations de glisse
  • La coop locale est là !

Points faibles

  • Mais des environnements qui manquent parfois de profondeur
  • Les déplacements d'une île à une autre pas toujours optimaux
  • Manque parfois de dynamisme
7.5

Good

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Mot de passe oublié

dolor nunc efficitur. eleifend consequat. libero elit. elementum