TEST – Indivisible : une claque qui est la bienvenue

Le studio Lab Zero a trouvé le parfait éditeur pour publier Indivisible, sa pépite qui dépaysera votre catalogue de jeux vidéo.

Développeur : Lab Zero
Éditeur : 505 Games
Genre : A-RPG/Plateformes
Prix : 49,99€
Version pour le test : PlayStation 4
Date de sortie : 8 octobre 2019

Indivisible portait déjà quelques promesses lorsqu’il a été annoncé en juillet 2015 lors de l’Anime Expo. Quelques campagnes de financement plus tard et nous étions quasi-certains que le titre – désormais édité par 505 Games – allait voir le jour sur PlayStation 4, Xbox One, PC et plus tard sur Nintendo Switch. Les créateurs de Skullgirls ont su apporter une patte indescriptible à leur nouveau projet, et nul doute qu’il trouvera son public rapidement – du moins, il le mériterait amplement.

Un pour tous et tous pour une !

Le titre de Lab Zero nous plonge dans la peau d’Ajna, une héroïne qui n’est pas consciente de tout son potentiel. Alors qu’elle revient d’un entraînement (le tutoriel) avec son père, elle assiste impuissante à l’invasion de son village par un empire qui se distingue de par sa cruauté. C’est une jeune femme revancharde qui se révèlera par la suite, et qui découvrira des pouvoirs insoupçonnés.

indivisible

Sans vouloir vous en dire trop, disons qu’Ajna a une forte connexion avec son for intérieur. Cela lui permet d’aspirer ses futurs compagnons afin qu’ils soient à ses côtés pour la suite de son aventure. Ainsi, nous avons cette seconde dimension (accessible à tout moment) dans laquelle sont regroupés alliés et PNJ (permettant de booster les attaques et défenses). De notre côté, nous avons apprécié l’originalité avec laquelle la fonctionnalité d’équipe est amenée. Nous avons ici droit à trois alliés et il faudra alors faire des choix dans la composition de votre team.

Néanmoins, leur rôle ne s’arrête pas là et cela demeure agréable au possible. Ils interagissent avec vous tout le long de l’aventure, que ce soit sur les événements ou entre eux pour se narguer ou se montrer condescendants et blagueurs. Il est ici question de réels moments de complicité mais également de tirades hilarantes nous décochant des sourires à de multiples reprises. Mention spéciale à Razmi, dont l’éloquence est parfois à se tordre de rire. Cela renforce le fait que chaque personnage possède sa propre personnalité et qu’il apporte un réel plus à la narration, notamment du côté de Dhar et Razmi, là encore, qui seront les premiers à faire partie de l’aventure.

De son côté, l’antagoniste fait parfaitement le job et saura garder une part mystérieuse sur le destin et les capacités de l’héroïne qu’il semble par la suite convoiter.

Et s’il est facile de s’attacher aux personnages d’Indivisible, il demeure difficile de choisir quel allié assistera Ajna au combat tant les capacités et les techniques de chacun diffèrent. C’est une qualité en soi mais elle cachera un défaut assumé par ses créateurs.

La témérité dans les gènes

Les mécaniques de combat ne sont pas difficiles à comprendre mais demandent une concentration à chaque moment. Elles se basent énormément sur le timing et il sera bien plus difficile de défendre que d’attaquer. Les combats sont en temps réel et cela garde une importance capitale.

Vous vous appuyez sur une équipe organisée en losange, chacun doit se défendre individuellement mais nous pouvons aussi le faire collectivement. Expliquons-nous : ce déploiement en losange prend la forme logique des boutons de votre manette. C’est-à-dire que votre guerrier qui se trouve en haut base ses mécaniques sur la touche Triangle, celui du bas sur la touche Croix, celui de gauche sur la touche Carré et celui de droite sur la touche Cercle. Nous avons pris un screenshot pour mieux vous expliquer.

IndivisibleA partir de là, il faudra donc faire preuve de lucidité pour défendre le bon combattant au bon moment. Puisque le gameplay s’appuie énormément sur le timing, il sera nécessaire d’appuyer sur la touche adéquate au moment où l’adversaire lance son attaque, ou plusieurs fois s’il s’agit d’un combo ! Et c’est là que les mécaniques deviennent exigeantes. Lorsque les ennemis gagnent en nombre, il faut donc observer quel membre de notre équipe sera attaqué (indiqué par une ligne rouge), attendre le moment opportun (juste avant qu’il nous touche), et parer dans le bon timing. Et à cela s’ajoutent les combos qui corsent encore le challenge ou les attaques de zone. Pas de panique, nous sommes en mesure de contrer collectivement avec la touche L1.

Le système d’attaque s’appuie également sur cette stratégie en losange avec moins de pression au niveau du timing. Néanmoins, il existe un système de recharge qui nous oblige à patienter un petit temps avant de pouvoir ré-attaquer. Ce système a été pensé brillamment afin de vous faire alterner moment d’attaque et de défense sur un très bon rythme. De même, il sera simplement intelligent de faire attaquer son équipe de façon coordonnée afin de provoquer le plus grand combo possible. Surtout, il sera primordial de manier leurs capacités spéciales et leur pattern avec intelligence.

Razmi sera utile en tant que healer et pourra attaquer à distance, Dhar sera un très bon guerrier au corps à corps, Zebei attaque à l’arc, Kushi percera les défenses aisément avec son rapace, et d’autres caractéristiques sont encore à faire valoir du côté de Ginseng, Thorani, Tungar et les autres… Bref, ce sont tout autant de possibilités stratégiques qui permettent de se défendre avec justesse et de penser une tactique à moyen et long terme. Lors des plus longs combats, il sera très judicieux de garder avec soi une healer (régénératrice de PV) afin de pouvoir recharger les batteries. C’est encouragé avec la « Super Capacité » qui ne peut être enclenchée qu’une fois la jauge pleine.

Ce qui reste dommage, c’est que les développeurs n’ont fait aucun effort quant aux détails des statistiques de chaque personnage, y compris celles d’Ajna. Ils grimpent de niveau mais aucune notion de chiffres quant à leurs défenses et leurs attaques. On sait que Ajna gagne en puissance lorsqu’elle absorbe de nouveaux compagnons et que son niveau fait augmenter ceux de ses alliés avec qui elle a le plus d’affinités. Certes, cela permet de ne pas en délaisser certains autres car trop faibles au moment où l’on les cueille, mais cela reste donc très (trop !) abstrait. Les créateurs l’avaient d’ailleurs indiqué dès la présentation d’Indivisible, puisque ceux-ci évoquaient alors un système misant sur le skill plus que sur la chance ou les stats… Mais s’ils considéraient cette donnée comme secondaire, autant la faire disparaître du jeu au moment de la montée de niveau.

IndivisiblePour conclure sur les combats, ceux-ci demeurent équilibrés, haletants et intenses lorsque l’on ne sait pas exploiter les faiblesses de l’adversaire (cf. : moi prenant 40 minutes pour taper Maha Ravannavar), mais ils sont toujours justes. Ce système d’attaque et défense reste inspiré et ne provoque aucune forme de frustration ni d’injustice. Il faut soigner son skill, ses combos, son timing, ses réflexes, sa concentration, et autant dire que le soft demeure réussi dans ce domaine. Pas de loot, pas de trop grosse montée en puissance par la répétition de tâches ingrates, quelques collectibles pour booster sa puissance (trouver des ringsels, sorte de rubis visuellement) mais surtout une progression bien maîtrisée grâce à une exploration bien rythmée.

Indivisible ou le charme à l’état pur

Le point de départ d’Ajna est son village d’Ashwat, dévasté après que l’armée de Ravannavar soit passée. C’est alors une véritable épopée qui attend notre héroïne, et en explorant des terres bien éloignées, elle rassemblera des personnages de divers horizons afin qu’ils combattent à ses côtés et renversent l’Empire maléfique.

Et ce monde est si joliment dessiné. Entre le chara-design soigné des personnages l’univers batifolant avec le céleste, on s’attache très vite à la direction artistique d’Indivisible. S’inspirant de multiples mythologies pour construire son monde, il parvient à offrir un univers plus que cohérent qui nous transporte sans souci à travers ses nombreux décors. L’esthétique est soigné et nous fait flirter avec l’allégresse à chaque partie de jeu. Nous ne cachons pas notre plaisir lors de la découverte du monde poétique peint par Lab Zero.

Seule ombre au tableau, la construction de la mini-map qui ne bénéficie pas du même soin que le croquis du monde que nous explorons. En pressant le pad directionnel vers le haut, apparaît une carte grossière composée de formes en carré sans aucune lisibilité ni clarté qui ne nous donne certainement pas envie de nous y replonger. Nous aurions apprécié bénéficier d’un simple croquis afin de mieux nous y retrouver dans Indivisible, mais cela relève du détail.

D’un autre côté, soulignons le travail abouti en matière de game design. La 2D en défilement horizontal a permis au studio de mêler habilement les phases de plateforme tout en effleurant le genre metroidvania – mais sans pour autant en abuser. Il ne faut pas non plus se creuser la tête pour débloquer les différents passages et autres zones, puisque la narration – ainsi que certains angles de caméra – se chargent de nous les montrer. L’univers proposé fourmille de petits détails, que ce soit au premier plan ou à l’arrière-plan, ce qui laisse les différentes inspirations des créateurs pointer le bout de leur nez. Ce qu’il faut en retenir, c’est que l’on repart avec de bonnes sensations lorsque l’on progresse dans le jeu grâce à tout ce boulot fourni au niveau de la réalisation.

Indivisible se présente comme un must-have de ce début de mois d’octobre. L’héroïne insoumise porte une aventure indescriptible à travers une narration plus que réussie. Les mécaniques de jeu et la direction artistique portent un tout cohérent qui a su nous captiver de bout en bout. Une franche réussite pour Lab Zero et 505 Games.

Points forts

  • Une narration maîtrisée, drôle et captivante
  • Des mécaniques réussies
  • Une direction artistique envoûtante
  • Putain, quel vent de fraîcheur !

Points faibles

  • Manque de détails sur les stats
  • Une mini-map bien moche
9

Amazing

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Mot de passe oublié

id, commodo porta. dolor. fringilla felis consequat. id