TEST – Journeys: Series Interactives

Je me suis lancé sans aucune attente dans le jeu mobile Journeys: Series Interactive. Avec curiosité et légèreté, c’est non sans regret que je suis sorti de mon expérience de jeu.

Développeur : The Other Guys
Éditeur : The Other Guys
Genre : Narratif Interactif
Prix : F2P
Version pour le test : Android
Date de sortie : 20 août 2019

Journeys: Series Interactives vous met au cœur de diverses histoires durant lesquelles vos choix détermineront la suite du scénario. Niveau expérience de jeu, vous prenez une part de Petits Secrets Entre Voisins, vous parsemez par-dessus Au Nom de La Vérité et vous saupoudrez le tout des Feux de l’Amour et vous obtiendrez le concept de Journeys. Certains diront que je vous ai apporté une vision de l’Enfer. Ils auront peut-être raison et pourtant, les mécaniques interactives ainsi que ce côté soap opera à dormir debout, cela garde un côté séduisant et souvent drôle.

Et puisque l’on vous a parlé de cuisine, enchaînons sur le scénario que nous avons choisi pour partager notre expérience de jeu.

Journeys Series interactives

 

La Recette de l’Amour

Arrivé au menu de Journeys, vous disposez de plusieurs séries interactives. Premier point positif donc. Pour un jeu mobile gratuit, on ne s’attendait pas à autant de contenu. Mais vous sentez évidemment le piège derrière cette boulimie d’histoires, le système de micros-transactions. Autant vous prévenir de suite, vous ne pourrez pas enchaîner comme vous souhaitez chaque épisode.

On dispose donc d’un système de tickets. Pour simplifier, dites-vous que c’est un ticket de cinéma. Chaque épisode en coûte un. Une saison, c’est 13 ou 15 épisodes. Une série, du moins pour la Recette de l’Amour que nous avons lancé, c’est 3 saisons. On fait le calcul, 43 à 45 épisodes, par conséquent autant de tickets. Problème, vous n’en disposez que de 2 ou 3 au départ. Solution pour les plus patients, il est possible de recharger un ticket en attendant une heure et cinquante minutes après avoir fini le dernier épisode lancé. Solution de facilité pour les plus dépensiers, il est possible d’acheter des lots de tickets. Malheureusement les prix ne sont clairement pas raisonnables. La « meilleure offre » comprend 65 tickets pour la coquette somme de 29,99€. 32 tickets pour 15,99€, 8 tickets pour 3,99€ et 5 pauvres tickets pour 2,99€.

Un épisode représente à peu près 10 minutes de jeu. Prenons-le donc comme une série que l’on doit regarder au compte-goutte à moins d’avoir les poches pleines. Mais deuxième coup de marteau, il existe un autre système de microtransactions. Celui impacte directement l’expérience de jeu de Journeys : les Diamants. Vendus avec des packs similaires que les tickets, les diamants permettent de réaliser des choix décisifs dans le jeu.

JOURNEYS

Comme indiqué dans le titre du jeu mobile, Journeys offre des séries interactives. L’interaction repose sur des choix à faire dans les différentes séquences de l’histoire. Certaines décisions auront un impact sur le moyen terme, elles plaisent aux uns et moins aux autres. Néanmoins, celles qui peuvent débloquer des situations, mener à des situations heureuses, faire avancer la trame plus « en profondeur », elles sont payantes à coups de 20 diamants. Même choisir une tenue sexy pour une soirée implique des économies et si vous souhaitez ne rien dépenser, vous opterez à de multiples reprises pour une tenue décontractée.

Mais là aussi, il existe une solution alternative. Après chaque épisode, il est possible de collecter quatre diamants contre… quatre coupures de publicité. Génial hein… Il faut vraiment être patient. Autant vous dire que je me suis vraiment sacrifié pour vous offrir ce test et ne pas désinstaller Journeys. Mais ne me remerciez surtout pas les gars. On va parler plus en détail du scénario offert par cette recette de l’amour (pas des ingrédients liés à la micro-transaction du studio américain).

journeys interactive series

Un gars, Une fille, deux gars

Ne cherchez pas la profondeur ni de la grande créativité dans le scénario proposé dans la Recette de l’Amour. L’héroïne débarque à New-York et rêve de faire carrière dans les grands restaurants de la mégalopole en tant que Chef-cuisinier.

Pas de chance pour vous, les opportunités ne se créent pas comme cela lorsque vous n’êtes ni réputée ni pistonnée. Vous n’êtes qu’une charmante demoiselle qui sort de sa cambrousse avec un rêve partagé par des millions de prétendant(e)s. Mais la roue tourne et les rencontres font que le destin bascule en votre faveur.

Vous débarquez dans la cuisine d’un restaurant plutôt modeste mais qui n’attendait que vous pour passer dans une autre dimension. Cela dit, comme nous nous trouvons dans les Feux de l’Amour, la gastronomie ne représente pas votre seule préoccupation. Vous serez doublement séduit au cours de votre périple par le chef cuistot et son frère qui gère le restaurant. Vous enchaînez les rencards avec l’un, vous faites de même avec l’autre, cela impacte sur votre efficacité en cuisine. Autant vous dire qu’il sera nécessaire de faire les bons choix pour votre avenir en cuisine.

Mais les obstacles seront aussi légion, une collègue qui vous voit d’un mauvais œil, la concurrence d’un autre resto, le retour étrange de certains fantômes de votre vie, les risques de fermeture… Votre quotidien ne demeure donc pas un long fleuve tranquille. Et cela reste plutôt drôle à suivre car certaines bribes de scénario dépendent de nous.

Journeys

A la fin je me suis retrouvé à rejeter les deux mecs, à les embrasser les deux et même un troisième, à être pacifique envers ma collègue puis à l’affronter. Durant trois saisons, vous avez le temps de faire volte-face et de vous amuser avec le jeu sachant que les décisions finales arriveront dans les ultimes épisodes. Pour le coup, malgré le gros côté cu-cul du jeu et un modèle de micro-transaction insupportable, je me suis tapé de bonnes barres de rire devant des scènes loufoques et ennuyeuses.

Puis les animations des personnages guignolesques, elles ont un petit effet humoristique qui m’a fait lâcher quelques sourires en coin.

Journeys: Serie Interactive paraît ringard de prime abord et l’est certainement. Si on ajoute à cela son modèle de microtransactions envahissant au plus haut point, il est difficile de le recommander tant il peut provoquer de la frustration et de l’énervement. Néanmoins, il faudrait être de mauvaise foi pour ignorer l’amusement que le jeu peut apporter. Entre les décisions et un scénario loufoques durant lequel nos choix ont un impact, on créé cette envie quelque peu honteuse d’y retourner pour tourner l’histoire comme nous le voulons et en toute légèreté. Journeys sort ce côté incompréhensible de notre personnalité, comme une émission télévisée qu’on qualifie de merde mais qu’on continue de regarder.

Points forts

  • Vos choix, votre avenir
  • Parfois amusant
  • Des tirades et animations drôles

Points faibles

  • Un scénario plus que basique
  • Les micros-transactions impactent les choix importants
  • Quelques erreurs de traduction
6

Fair

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Mot de passe oublié

odio id venenatis pulvinar Praesent libero. quis, accumsan