TEST – Lego Ninjago : des ninjas et des Lego

Cette semaine je vous propose de me suivre dans le monde des Lego et plus précisément dans l'univers de Ninjago, le film : le jeu vidéo. Enfilez vos kimonos embarquement immédiat pour Ninjago

Lego Ninjago, le film : le jeu vidéo

(testé à partir d’une version XboxOne fournie par l’éditeur)

[arve url= »https://www.youtube.com/watch?v=TpM69qoh_n4″ align= »center » maxwidth= »780″ /]

Lego Ninjago, le film : le jeu, oui le film le jeu, va nous emmener dans la ville de Ninjago où nos compagnons de route vont vivre divers aventures à travers 9 zones différentes. Avant de partir à l’aventure, je vous propose de faire connaissance avec le petit groupe qui va nous tenir compagnie tout au long de ce jeu. Il faut savoir que chaque personnage se bat avec une arme différente et maîtrise un pouvoir élémentaire différent, appelé le Spinjitzu.

  • Il y a tout d’abord Maître Wu, car qui dit ninja dit forcement Maître ninja
  • Vient ensuite Kai, Maître du feu
  • Jay Maître de la foudre
  • Zane Maître de la glace
  • Cole, Maître de la terre
  • Morro, Maître du vent
  • Nya, la seule fille de la bande est la Maîtresse de l’eau
  • Nous avons Llyod. Ce dernier a un Spinjitzu particulier que je vais vous laisser découvrir par vous même
  • Garmadon, qui sera votre ennemi dans un premier temps, mais on va pas se spoiler l’histoire.

Maintenant que les présentations sont faites, venons-en au jeu en lui-même. Le jeu est basé sur le film Ninjago, d’où le nom « le film : le jeu vidéo », eh ouais. Je ne vais donc pas m’attarder sur l’histoire mais soyez rassurés, si comme moi vous n’avez pas vu le film ou même la série, vous ne serez pas perdus. Les jeux Lego sont vraiment bien fichus de ce côté, l’histoire est compréhensible même si on ne la connait pas de base. Mais pour vous placer le contexte, nous devons sauver la ville de Ninjago d’une terrible menace et pour ce faire nous allons traverser différentes zones : jungle, volcan, montages enneigées…

Voilà l’histoire est posée, les personnages ont été présentés, parlons maintenant du jeu en lui-même. Pour les connaisseurs de jeux Lego, le gameplay reste le même. Vous pourrez ici switcher entre 4 personnages différents dans chacune des zones du mode histoire. Je vais faire un rapide résumé pour les gens qui n’ont jamais eu un jeu Lego entre les mains.

Dans les jeux Lego tout est simple, on avance, on tape les ennemis, on casse les décors pour récolter de l’argent. Ah casser les décors, je pense que c’est ce que je préfère dans ce genre de jeu, tout bousiller pour récolter de l’argent. Dans Ninjago l’argent récolté vous permettra d’augmenter votre niveau ninja et de débloquer accessoires et autres briques dorées. Ces dernières vous permettrons d’accéder à de nouvelles zones pleines de bonus. Donc vous l’aurez compris, il n’y a pas que l’histoire à terminer, il y a aussi bon nombre de bonus à récolter et pour ce faire il vous faudra le bon personnage avec le bon pouvoir et souvent il faudra résoudre une petite énigme pour découvrir comment accéder à une zone secrète. Mais comme vous ne débloquez pas tous vos pouvoirs tout de suite, il vous faudra refaire le niveau en mode libre. Le mode libre se débloque une fois la zone terminée en mode histoire. Dans ce mode vous pourrez utiliser tous les personnages que vous avez déjà débloqués ainsi que leur pouvoir.

Pour débloquer tout ce petit monde c’est simple, il y a dans les différents niveaux des espèces de paquets surprises qui une fois ouvert débloqueront un personnage en particulier. Pour trouver ces paquets, le principe reste le même que pour tous les autres bonus : trouver la cache secrète et utiliser la bonne compétence pour arriver à vos fins. Plus vous trouverez de paquets bonus, plus vous aurez de chance de déverrouiller toutes les zones inaccessibles.

A mesure de vos aventures, vous aurez l’occasion de débloquer des  « jetons d’ingéniosité », ces derniers vous permettront d’améliorer vos compétences, un peu le remplaçant des briques rouges que l’on pouvait trouver dans les anciens jeux Lego.

Vous l’aurez compris, lorsque l’histoire est terminée le jeu lui ne l’est pas. Vous pourrez recommencer toutes les zones en mode libre pour déverrouiller tout ce que le jeu a à vous proposer.

Et quand y en a plus y en a encore ! Différents modes de jeu vous sont proposés dans le mode libre : un mode arène où vous allez devoir mettre des fessées pour vaincre vos ennemis, un mode de jeu en Versus. Pour ce dernier l’écran est scindé en 4 et vous allez affronter 3 autres personnages dans différents modes de jeu : capture de drapeaux entre autres. Un mode course est également disponible, vous devrez traverser des checkpoint dans un temps donné. Et lorsque vous vous promènerez sur la map vous rencontrerez des gens qui vous proposeront multitude de petites quêtes : se débarrasser des derniers ennemis présents, aider une personne à sortir du trou qu’elle a creusé dans le sable…

Vous l’aurez compris, j’aime beaucoup les jeux Lego et Ninjago, le film:  le jeu vidéo ne déroge pas à la règle. Si je n’avais qu’une chose à reprocher à cette licence et donc à ce jeu, c’est la bande-son, elle est si répétitive que je suis dans l’obligation de couper complètement le son dans les options afin de jouer en paix. Autre petit bémol, les temps de chargement. Heureusement ils ne sont pas nombreux mais ils sont longs, longs, longs, très longs. Pour vous dire je les ai chronométrés et j’en suis arrivée à 1 minutes 10 de chargement. Vous n’avez pas intérêt à vous tromper de zones lorsque vous la sélectionnez ! Mais à part ces deux petits détails j’ai vraiment passé un bon moment, je vais d’ailleurs y retourner dès le fin de la rédaction de ce test. C’est que j’ai pas encore tout déverrouillé !

Une mention toute particulière à l’épilogue, j’ai vraiment adoré ce passage. Je ne vais pas vous en dire plus, je vous laisse découvrir cela par vous-même, par contre j’aimerais beaucoup que vous me donniez vos ressentis en commentaires ou bien sur nos réseaux sociaux Twitter et Facebook (on a même un G+ si l’envie vous dit).

En résumé, Lego Ninjago est un jeu bien sympathique, je prends toujours autant de plaisir à me balader dans cet univers fait de briques du célèbre jeu sur lesquels tous les pieds du monde ont marché un jour, pensées pour eux. Plaisanterie mise à part, Ninjago est réussi par contre il faudrait vraiment faire quelque chose pour la bande son !

0 0 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • Un gameplay toujours aussi plaisant
  • Un humour présent juste comme il faut
  • Détruire les décors !
  • Visuellement agréable
  • Des mini-jeux sympa
  • Recommencer encore et encore jusqu'à tout obtenir

Points faibles

  • La bande son, c'est souvent un problème dans les jeux Lego
  • Des temps de chargement dépassant la minute
8

Great

Co-fondatrice de Try aGame, commandante du Normandy et Championne du Monde 2016 de Farming Simulator. Responsable du crash du Normandy, elle s’est retirée sur Terre pour devenir rédactrice pour Try aGame !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

mi, velit, luctus ut amet, ut ante.