TEST – Mortal Kombat 11 : du Kœur à l’ouvrage

NetherRealm revient en force avec Mortal Kombat 11, un épisode qui devrait ravir les fans de la licence.

Développeur : NetherRealm
Éditeur : Warner Bros
Genre : Combat Versus
Prix : 69,99€
Version pour le test : PS4
Date de sortie : 23 avril 2019

NetherRealm revient donc avec Mortal Kombat 11, un épisode qui survient quatre ans après le dernier volet qui a fait l’unanimité. Ed Boon se retrouve une nouvelle fois à la réalisation et le maître de la licence sait y faire. Ce onzième volet aura de quoi convaincre les fans avec un mode Histoire qui peut se targuer d’une réalisation sans pareille dans le paysage des jeux de combat en 1 vs 1. D’ailleurs le scénario suit les événements de MK10 mais on vous le résumera rapidement si jamais vous l’aviez manqué. Sur le plan technique, c’est une réussite et il en est de même au niveau des sensations. Revenons donc sur notre expérience, ponctuée de Contres et de Fatalities, qui s’est avérée aussi sanglante que prévue.

La Kampagne

L’histoire de Mortal Kombat 11 fait directement suite au précédent volet mais il introduit un personnage inédit, Kronika. La gardienne du Temps et du Destin sera au cœur de l’intrigue et opposera deux camps. Pour lutter contre Raiden, elle amène les combattants du futur et ainsi vont souvent s’opposer des guerriers du présent et ceux du futur, apportant aussi de nouveaux skins à chacun. Chapitre par chapitre, vous incarnez un ou plusieurs persos dans un arc narratif magistralement maîtrisé. Plusieurs lignes temporelles se mêlent et enchaînent des événements avec cohérence et sans trop de complication. L’apparition des nouveaux personnages de Mortal Kombat 11 apporte un réel plus au scénario, notamment Kronika et Geras.

Ce qui est d’autant plus agréable, c’est la mise en scène du mode Histoire. Des cinématiques pour nous faire vivre l’histoire comme au cinéma et qui s’embrayent parfaitement avec les combats puisqu’ils se suivent sans aucun temps de chargement. Une scène s’enchaîne ainsi sur un duel qui nous invite directement à combattre l’adversaire qui dialoguait quelques secondes plus tôt. Mieux encore, nous avons parfois certaines décisions à prendre sur le choix des personnages à incarner, un choix qui aura ainsi une petite incidence sur la suite des événements mais aucun sur le scénario final. Cela nous permet ainsi de combattre avec le style de personnage que nous préférons, ce qui reste important quand on sait que les caractéristiques de Jax Briggs diffèrent de celles de Jacqui Briggs par exemple.

A côté du mode Histoire de la Konquête, nous retrouvons les Tours du Temps et les Tours Klassiques. Le principe reste simple, il faut vaincre une série d’adversaires afin de « kompléter » une Tour et gagner des récompenses. Le côté agréable et original de ces Tours du Temps réside dans les bonus que l’adversaire ou nous-même puissions obtenir. Il sera ainsi difficile de vaincre l’ennemi si des effets extérieurs compliquent la donne et apportent donc une belle dose de challenge. Un tutoriel est imposé et explique rapidement les mécaniques de jeu.

Enfin, la Krypte regroupe les éléments de l’univers Mortal Kombat avec des trésors à ouvrir et un côté exploration qui reste sympathique même si elle manque parfois de clarté ou d’indication claire. Nous visitons ainsi l’île de Shang Tsung dont le design a été très bien travaillé autant au niveau artistique qu’au niveau du game design. Des mécanismes à enclencher, une forge pour créer de puissants artefacts et différents services et coffres pour personnaliser les combattants de Mortal Kombat 11.

mortal kombat 11 Les mécaniques

Ed Boon a décidé de conserver les fondamentaux de la saga Mortal Kombat tout en ajustant certaines mécaniques pour le différencier des précédents volets, à savoir le Fatal Blow ou la jauge de Puissance. Le Fatal Blow est un combo sanglant qui s’utilise avec les touches L2 + R2 lorsque votre jauge de santé tombe à 30%, à utiliser minutieusement car il ne s’applique pas si l’adversaire est en train de se protéger et il peut vous contrer. Dans bien des situations, il permet de reprendre l’avantage ou de rééquilibrer le duel que ce soit pour vous ou le combattant en face de vous. Chaque personnage a ses propres Fatal Blow et les combos sont autant stylés que variés et tous ont une tendance à faire gicler le sang d’une manière exagérée.

Ce qui demeure novateur et qui plus est une très bonne nouvelle, c’est l’optimisation du système de variations. Il est encore possible de choisir ses propres coups spéciaux et de jouer différemment chaque « Kombattant » selon les enchaînements que nous préférons. C’est très utile car il se peut que nous ayons un feeling avec un profil de coups et d’enchaînements et pas avec un autre, la différence se fait réellement ressentir et nous donne la chance d’apprécier un maximum de persos. Encore plus loin dans la personnalisation, nous serons désormais en mesure de créer nos propres combos et mouvements. Rassurez-vous, pour les combats en ligne, il est possible de filtrer et de refuser de se tartiner les fous du jeu qui se sont créés des combos de dingue.

mortal kombat 11

Enfin, Mortal Kombat 11 met lui aussi à l’honneur les fameux Fatalities et Brutalities. Pour ceux qui n’ont jamais touché à un titre Mortal Kombat ou n’en ont jamais entendu parler, ce sont des coups portés (en dehors du mode Histoire) à la fin du combat pour humilier son adversaire. Celui-ci titube en face de vous et avec un petit enchaînement de touche, vous lui portez un coup fatal qui se distingue par sa réalisation toujours aussi soignée et sanglante. Ne vous privez pas d’appuyer sur la touche Pause afin de consulter les combinaisons à effectuer. Si jamais vous éprouvez des difficultés à les porter, n’hésitez pas à passer par la case entraînement.

En matière de prise en main, il ne sera pas difficile d’apprécier les combats une fois les bases maîtrisées mais si vous n’êtes pas un habitué de la saga, je vous conseille fortement de multiplier les tutoriels afin de profiter de tous les combos à réaliser, des différentes façons de se défendre et d’attaquer, de gagner en level simplement. Les sensations sont là et on se prend rapidement au jeu, on enchaîne les combats et en cela le titre est une réussite. Un jeu de combat qui s’apprécie de par ses mécaniques est déjà un jeu de combat réussi mais lorsqu’il améliore sa recette et se différencie des précédents volets, c’est un Mortal Kombat qui vaut le coup d’œil. De plus, les créateurs ne se sont pas reposés sur leurs lauriers en matière de contenu même si la chasse au loot peut en décourager plus d’un.

mortal kombat 11 Design et kontenu

Le contenu de Mortal Kombat 11 reste dantesque. Entre un roster complet (sans compter les prochains DLC) et les dizaines de tenues pour chacun, les stages qui se différencient tous les uns des autres et plusieurs centaines d’éléments à débloquer, NetherRealm n’a pas lésiné sur la collecte. Il existe de multiples façons de looter mais cela en devient pesant. Certes, le mode opératoire est respectable car il ne demande que votre acharnement et votre temps. En effet, pour ceux que cela rebute, il est possible de payer pour des cosmétiques mais tous sont déblocables dans le jeu. Mais à quel prix ? Votre temps. Cela prendra bien des heures et des heures pour tout récolter, terminer toutes les tours (dont celles du Temps qui se rechargent), explorer toute la Krypte. Ce qui vous prendra le moins de temps, cela sera de finir l’Histoire mais cela ne suffira pas à tout débloquer. Si d’un côté nous pouvons regretter cette tendance au loot, d’un autre on ne se plaindra pas énormément que les développeurs offrent une multitude de modes de jeu pour se défouler.

mortal kombat 11

Au niveau du design, difficile de se plaindre de la mise en scène des différents mouvements et coups de nos guerriers, tous possédant leur propre style et palettes de combos. Les niveaux sont immersifs et nous proposent même des interactions avec le décor, dommage que celles-ci se ressemblent dans leur grande majorité. Néanmoins, que l’on trouve un arrière-plan pour chaque stage, souvent avec de la vie c’est-à-dire des déplacements ou des personnes qui bougent, c’est plutôt cool. Dans les jeux de combat, on nous offre simplement un décor en fond de toile et on lance généralement le combat mais ça évolue avec le temps et cela reste plutôt agréable. Pour le design des personnages, il peut déplaire car il fait partie d’un univers mais les créateurs mettent un nombre d’équipements conséquent pour que vous puissiez apprécier et customiser vos personnages selon vos goûts.

Difficile de ne pas apprécier l’expérience proposée par Mortal Kombat 11. Entre un contenu dantesque certes ponctuée d’une course au loot réservée aux courageux et passionnés, des mécaniques de jeu efficaces et une réalisation grandiose, le titre de NetherRealm rentre dans la catégorie des grands jeux de combat. Un indispensable pour les amoureux de la licence et un titre à recommander à tous ceux qui souhaiteraient s’initier à un jeu de fight qui fait toujours dans la démesure lorsqu’il s’agit de faire gicler du sang.

Points forts

  • Une réalisation incroyable
  • Un gameplay efficace
  • Contenu dantesque
  • Fatalities et Brutalities toujours au top

Points faibles

  • Tendance au loot trop importante
8

Great

Mot de passe oublié

facilisis id elit. mi, Sed mattis id,