TEST – NBA LIVE 19 : l’alternative idéale

Cette année, j’oublie NBA 2K19 et je donne sa chance à NBA Live 19. La franchise d’Electronic Arts s’est-elle donnée les moyens pour offrir une alternative sérieuse à la licence dominante de 2K Sports ? Clairement.

TEST – NBA LIVE 19 : La concurrence est sérieuse

Développeur : Electronic Arts
Prix : 69,99 €
Genre : Simulation de Basket-Ball
Date de sortie initiale : 7 septembre 2018
Support : PS4, Xbox One
Version pour le test : code Xbox One fourni par l’éditeur

Le contenu

Electronic Arts compte bien être à la hauteur et a compris que cela passait par le contenu de NBA Live 19. Lorsque l’on atteint le menu, nous sommes devant un grand mur d’activités différentes et chaque section possède ses propres caractéristiques. Cette variété dans le contenu est réellement appréciable et apporte une plus-value à nos sessions de jeu que l’on peut nuancer à notre guise. Nous assistons donc au début d’une Carrière dans The One, vous commencez à jouer quai 54, au pied de la Tour Eiffel. Puis, vous avez le choix, vous pouvez partir en pré-saison aux Philippines sur les conseils de votre agent, pour vous faire une réputation. Quelques défis nous attendent alors et pas contre n’importe qui, Oladipo et Embiid ont été les premiers à se frotter au nouvel entrant dans le monde de la NBA. D’autres suivront, si jamais vous vous y attardez.

nba live 19

Néanmoins, il existera bien des façons de développer votre superstar via différents modes de jeu. Court Battles, The Streets World Tour, The League… De quoi apporter quelques changements au rythme de votre session. Évidemment, il n’est pas seulement question de développer votre personnage, vous pouvez aussi tester les modes compétitifs en ligne avec Live Run, Live Event et même Utimate Team qui consiste à faire la meilleure équipe avec le fameux système de cartes emprunté à FIFA. A côté de cela, on pourra même créer sa propre Franchise afin de la pérenniser sur plusieurs années et marquer l’Histoire (avec un grand H s’il-vous-plaît).

Et si on trouve la présence de toutes les teams NBA classiques, simplement normales, on se réjouit de pouvoir compter sur les sportives de la WNBA, ligue féminine qui apporte un vrai plus à l’expérience de jeu. Elles intègrent même les modes de jeu et permettront des matchs mixtes pour Court Battles et The Street World Tour. Permettre composer son équipe dans du street basket avec des femmes et des hommes, cela reste agréable, sachant qu’elles ne sont pas dénigrées dans leur notation. Elles représentent alors des athlètes à part entière et on peut bien féliciter Electronic Arts pour cela.

Le gameplay

Parce que le basket-ball reste du basket-ball, il est intéressant de jauger la progression des mécaniques de jeu de NBA Live 19, au vu d’un épisode 18 qui a été critiqué sur ce secteur. On reste dans la lignée de l’opus précédent dans les grandes lignes, des mécaniques plus accessibles, plus permissives, simplement plus arcades. Ce sont bien deux jeux distinctifs qui ne jouent pas dans la même cour. Si NBA 2K19 se veut toujours plus réaliste avec des conditions de jeu qui se rapprochent au maximum de la réalité, c’est moins le cas pour le titre d’EA Sports.

Les joueurs qui apprécient le basket-ball mais qui pestent contre la difficulté et l’exigence de ses mécaniques pourront aisément se diriger vers NBA Live 19. Ce n’est pas non plus NBA Street mais la prise en main est plus facile, la prise de tête est considérablement moindre en ce qui concerne les schémas de jeu à adopter pour parvenir à un shoot, ce qui peut annihiler une bonne dose de frustration. La défense reste au rendez-vous et il faudra vous démarquer un minimum pour parvenir à shooter sans risque de se louper. Et en défense, deux touches simples permettent de coller aux basques du porteur de la balle (L1) et de rester à proximité du joueur à marquer (L2 + votre joystick gauche pour le suivre). Il réalisera quelques mouvements pour se libérer et il faudra encore être vigilant, sachant que les écrans sont efficaces et que vous pourriez bien subir un cassage de chevilles qui vous met à terre. Petit bémol sur certains déplacements qui vous placent à la ramasse pour un simple changement d’appui inopiné.

nba live 19

Pour les pénétrations, on s’engouffre plutôt facilement et enchaîner sur un lay-up est esthétiquement beau mais aussi aisé. D’ailleurs, on se surprend à souligner le peu de temps mort sur une possession, avec très peu de fautes et donc encore moins de lancer-franc. NBA Live 19 ne propose en aucun cas un jeu haché et c’est peut-être aussi ce qui le distingue de son concurrent dont les sessions reflètent la réalité du terrain. EA a fait certains choix et on se dit que c’est parfois pour le meilleur en matière de sensations. Si cela plaira aux uns amateur de NBA, les autres – habitués au réalisme de 2K – pourraient bien rester sur leur franchise fétiche.

L’immersion

NBA Live 19 s’appuie visuellement sur les bonnes bases laissées par le précédent opus, que ce soit au niveau de l’interface globale que sur le terrain. Les habitués de la licence le remarqueront d’ailleurs, on retrouve de grandes ressemblances avec NBA Live 18. Les menus, la progression du personnage, les moments ESPN, le côté street et les tenues décontractées des joueurs dans les modes alternatifs. On ne voit pas partout la différence entre les deux épisodes. Le visuel des caisses de récompense a été revu et c’est tant mieux, le design est plus moderne.

nba live 19

Sur le terrain, les environnements sont soignés, la modélisation des joueurs et des joueuses convaincante et les animations ont gagné en réalisme par rapport au 2018. Le tout nous offre une immersion de très grande qualité qui n’a rien à envier à licence de 2K Sports. Il y a juste à voir les avatars de certains pros, les actions, les cinématiques, tout y est. En regardant certaines actions de LeBron, on voit clairement que c’est un monstre dans le jeu. Lorsque l’on défie Ben Simmons en Court Battles, on réalise directement que la difficulté grimpe d’un coup. Défendre notre terrain dans la rue reste plaisant, aller en conquérir d’autres demeure prenant, le tout avec différentes règles qui varient les parties. On enchaîne aisément les sessions, on a envie de tout découvrir, de suivre la progression et relever les défis, c’est un pari gagnant pour le studio. Electronic Arts nous fait bien comprendre que la licence sera présente sur le long terme et qu’elle représente l’alternative idéale pour tous les fans de basket-ball.

Quelques bémols existent néanmoins. Le plus flagrant trouve sa place dans The League. On vit une saison NBA que l’on peut paramétrer comme l’on veut mais quelques incohérences giclent à la figure. Alors que l’on commence sur le banc lors du début de saison, logique lorsque l’on joue aux Lakers et que l’on a un bon meneur devant soi, on profite de plus de temps que la première rotation. Expliquons, la seconde rotation est entré en fin de 1er QT et est restée jusque la fin du match… Rebelote lors du second match. Du coup, tant que notre joueur reste en seconde rotation, LeBron, Lonzo Ball et Cie ne joueront pas plus d’un QT de toute la saison, plutôt incohérent et complètement désagréable à vivre.

NBA LIVE 19 représente une sérieuse alternative à NBA 2K19. Electronic Arts mise tout sur l’accessibilité et les sensations de  jeu pour un gameplay encore orienté arcade tout en restant crédible sur ses mécaniques de jeu. Moins réaliste mais pas moins plaisant à jouer, la simulation d’EA se démarque par un contenu bien riche en solo tout en gardant le cap en multi. La réalisation reste au niveau malgré quelques défauts et on se plait à enchaîner et surtout varier les sessions de jeu. Du plaisir durant des dizaines d’heures en perspective.

Points forts

  • Des bonnes sensations de jeu
  • Un contenu riche et varié
  • L'immersion est au rendez-vous
  • Diverses règles et paramètres à disposition
  • Des animations bien meilleures
  • Les défis plus que les microtransactions

Points faibles

  • Quelques incohérences (cf The League)
  • Une défense compliquée au panier
  • Des interactions basiques avec l'agent
  • Le côté arcade ne plaira pas aux puristes 2K
7.5

Good

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

dolor elementum elit. Donec libero commodo quis Curabitur consequat. porta. ante.