TEST – NieR Replicant ver.1.22474487139… un remake complet

Après une attente plutôt longue, les joueurs peuvent découvrir NieR Replicant ver.1.22474487139…, remake du premier opus, reste à savoir ce que vaut ce remake.

Développeur : Toylogic
Editeur : Square Enix
Genre : Action RPG
Support : PS4, Xbox One, PC
Date de sortie : 23 avril 2021

Le test a été réalisé avec une version Xbox One fournie par l’éditeur.

Avec le succès de NieR Automata, un remake du premier opus sorti sur PS3 et Xbox 360 était à prévoir et avec NieR Replicant ver.1.22474487139…, nous avons enfin notre remake tant attendu. Quatre ans après Automata, nous avons donc l’occasion de mettre les mains sur celui-ci, nous permettant de découvrir ou redécouvrir le titre. Si à l’époque, le jeu avait su se faire une petite place dans le cœur des joueurs, nul doute que le succès d’Automata va influer sur les ventes du remake, permettant à un plus grand nombre de joueurs de se lancer dans l’aventure.

Alors ce remake vaut-il le coup ? Les joueurs qui ont découvert l’univers avec Automata retrouveront-ils leurs marques ? Réponses dans ce test.

Dans le mille, Emile

Dans ce jeu, le joueur incarne un jeune garçon cherchant un remède à une étrange maladie qui frappe sa soeur. Au cours de ses recherches, il fera la rencontre du Grimoire Weiss, un étrange livre doué de conscience qui pourrait bien être la solution à ses problèmes. Bien entendu, rien n’est simple et il devra partir à la recherche des versets magiques, permettant au Grimoire Weiss de gagner en puissance et, peut-être, de trouver un remède à la maladie de sa soeur. Au cours de l’aventure, nous rencontrerons divers personnages, comme Kainé ou Emile, chacun ayant une personnalité clairement définie, ce qui donne un timbre particulier à notre joyeuse troupe et fonctionne très bien pour nous marquer. On se prend d’affection pour les différents personnages et on est réellement préoccupé par leur sort, souvent tragique. Dans tous les cas, l’histoire du jeu est très intrigante et nous tiendra en haleine tout au long de notre aventure, avec quelques moments marquants.

Pour mener à bien sa mission, il faudra donc parcourir le monde qui nous entoure, nous amenant à explorer divers villages, avec des environnements différents, très travaillés. Même les donjons sont particulièrement soignés, permettant de marquer l’esprit des joueurs. Après avoir arrêté la console, on se souvient facilement des lieux que nous avons exploré, chaque lieu ayant une identité et des codes qui lui sont propres. Cependant, on ressent que le jeu a été « game-designé » en 2010, au début des consoles de jeu HD. On retrouve des zones assez petites, que nous parcourons rapidement, ce qui permet de rendre les allers et retours moins pénibles, mais on ressent tout de même une lassitude à faire plusieurs fois le même chemin encore et encore, surtout avec les quêtes annexes. Car celles-ci sont dignes d’un J-RPG : des quêtes fedex nous demandant d’aller chercher telle ou telle ressource, de livrer un message d’une ville à l’autre. Au final, ces quêtes sont peu intéressantes, mais elle permettent tout de même d’étoffer l’univers du jeu et certaines sont marquantes pour les joueurs, comme la suite de quête mettant en scène la gardienne du phare de Littoral.  De même, comme pour Automata ou tous les autres jeux de Yoko Taro, le jeu propose plusieurs fins, vous demandant de refaire plusieurs fois le jeu, trois pour être précis, ainsi que refaire le début de l’acte 1 pour la fin E. Contrairement au jeu de 2017, ici il faudra refaire intégralement l’acte 2 à chaque run, ce qui peut être ennuyeux, car nous revoyons exactement les mêmes scènes, même si de nouvelles scènes viennent s’ajouter au fil de nos run. Mais même si un sentiment de lassitude peut commencer à pointer le bout de son nez à un moment, fort heureusement, tout cela est contre-balancé par un gameplay extrêmement plaisant.

Une ressemblance avec Automata, on ne peut le NieR

Pour les joueurs qui ont découvert la série avec Automata, ils ne seront pas perdus, puisque le gameplay des combats ressemble trait pour trait au jeu de 2017. Ainsi, dans cet action RPG, le joueur affronte les menaces qui se dressent sur son chemin avec trois types d’armes : les épées, les lances et les armes à deux mains. Chacune demandant de respecter un certain timing pour effectuer des combos, il faudra faire attention à nos ennemis pour en venir à bout. De plus, il est possible d’esquiver et de parer les attaques ennemies d’une simple pression de l’une des gâchettes de la manette, rendant le gameplay extrêmement simple à prendre en main et particulièrement plaisant à jouer. On se prend rapidement au jeu et il faudra faire attention aux animations des ennemis pour parvenir à vaincre les plus coriaces, ce qui donne un réel sentiment de satisfaction lorsque l’ennemi finit par trépasser. Par ailleurs, concernant les boss, ceux-ci vous demanderont bien souvent de parvenir à détruire une partie de leur corps dans un temps imparti après avoir réduit leur barre de vie. Cela déclenche une cinématique où notre personnage va faire passer un sale quart d’heure au boss et démontre une fois de plus que le jeu a été développé en 2010, à l’époque où on utilisait souvent les cinématiques pour rendre les combats spectaculaires et dantesques.

De plus, NieR Replicant ver.1.22474487139… nous propose aussi quelques phases différentes, permettant de varier un peu le gameplay et qui sont aussi des moments marquants. On a par exemple une phase orientée Survival Horror dans le Manoir, qui ressemble beaucoup à celui de Resident Evil 1, mais aussi une phase Shoot Them Up avec un wagon dans la montagne des robots, permettant d’alterner avec des combats plus classiques et mettant le Grimoire de Weiss au centre du gameplay. Car il est toujours là à nous accompagner au fil de notre aventure, comme le petit robot qui accompagne 2B, 9S et A2. Celui-ci nous permet d’utiliser de la magie pendant les combats, avec des sorts variés, permettant de tirer sur les ennemis à distance, de faire appel à un clone et tout un tas d’autres tours que nous découvrons au fil du jeu. Cela permet aussi de faire varier le gameplay du jeu, ce qui est fort agréable. Au final, les combats sont toujours des grands moments qui nous demanderont de la concentration et de la dextérité, rendant chaque affrontement unique et on ne se lasse jamais de combattre des ennemis. A noter que le jeu intègre aussi un système de mots ajoutant des bonus à nos armes ou notre magie, permettant par exemple d’augmenter les dégâts ou de réduire les coups, ce qui reste aussi intéressant pour optimiser son personnage.

Bien ou pas, NieR Replicant ver.1.22474487139…

Côté graphismes, ce remake s’en sort extrêmement bien et fort heureusement, le jeu étant sorti dix ans plus tôt. On retrouve une direction artistique proche de celle de NieR Automata et qui tire parti de l’avancée des nouvelles technologies dans le domaine. Chaque zone a sa propre identité et les graphismes y sont pour beaucoup dans cette démarcation. Chaque zone est visuellement superbe et on prend plaisir à les découvrir la première fois, à les explorer. De ce côté, les développeurs ont fait du bon boulot en repartant quasiment de zéro pour proposer une expérience aussi proche que possible de l’original, avec une mise à jour graphique. Mais ce n’est pas le seul ajout de NieR Replicant ver.1.22474487139…, puisque le jeu propose aussi quelques nouveautés bienvenues, comme un nouveau donjon accessible une fois le jeu terminé une première fois et qui sera nécessaire pour récupérer toutes les armes du jeu pour les fins C, D et la toute nouvelle fin exclusive E. Dans tous les cas, même les joueurs qui auront joué au jeu de base auront de quoi faire avec ces nouveautés, qui devrait les occuper plusieurs dizaines d’heures, puisque le soft propose du contenu pour au moins 50 heures de jeu, si vous souhaitez voir toutes les fins.

Du côté des musiques, on est évidement sous le charme de celle-ci dès le début du jeu. La bande-originale signée Keiichi Okabe est toujours aussi sublime et on retrouve les mêmes frissons que devant celle de NieR Automata, dont vous pouvez retrouver l’OST de Wolfen ici. Celles-ci sont magnifiques et collent toujours parfaitement à l’action, permettant de passer un agréable moment du début à la fin. De plus, les doublages sont toujours parfaits, que ce soit en japonais ou en anglais, on se retrouve face à des acteurs qui connaissent leur métier et qui mettent vraiment du cœur à l’ouvrage rendant les cinématiques prenantes, ce qui est un excellent point. Le jeu se permet même quelques changement d’ambiance bienvenue, avec des changements d’angle, permettant de toujours surprendre le joueur et cela renforce le sentiment d’être face à un jeu unique, avec une aura qui lui est propre. On peut avoir, d’un coup, une caméra en vue du dessus ou alors une caméra à angle fixe comme dans les jeux Survival Horror sur PS1 et cela fonctionne toujours. Il convient toutefois de noter quelques problèmes avec le système de lock, car il arrive tout de même que la caméra n’arrive pas à suivre le mouvement des ennemis qui sont ciblés, ce qui est très souvent frustrants et on est facilement perdu lorsque celle-ci décide de faire n’importe quoi. Malgré quelques défauts, provenant principalement du fait que c’est un remake d’un jeu sorti en 2010, NieR Replicant ver.1.22474487139… est un excellent titre, que tous les fans de la licence doivent découvrir ou redécouvrir absolument.

Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de découvrir le titre à l’époque de sa sortie, c’est donc une excellente occasion, avec un gameplay proche de celui d’Automata, empêchant aux joueurs d’être perdus. Les musiques du jeu sont bien évidemment sublimes, comme on pouvait s’y attendre et le scénario n’est pas en reste, ce qui rend notre aventure agréable de bout en bout, permettant d’aller jusqu’au terme sans s’ennuyer.

N’oubliez pas de passer par nos réseaux sociaux pour continuer à vous tenir informés et découvrir rapidement les dernières nouvelles : Twitter, Facebook et même Instagram. Et pour suivre toutes nos aventures, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitch et YouTube.

1 1 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • Le gameplay est très agréable à prendre en main
  • Le jeu regorge de surprises et de rebondissements
  • Le scénario du jeu est bien ficelé et nous tient en haleine
  • Les musiques sont aussi sublimes que celle d'Automata

Points faibles

  • Un découpage du scénario et des zones très old school
  • Beaucoup de quêtes annexes inintéressantes
8

Great

Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre ! D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

id, quis Praesent in facilisis elementum Lorem