TEST – Persona 5 Strikers, le retour des voleurs fantômes

Les fans du RPG sorti en 2017 seront ravis d’apprendre qu’une suite au jeu est disponible, sous la forme de Persona 5 Strikers.

Développeur : Omega Force, Koei Tecmo
Editeur : Atlus
Genre : Musou
Support : PC, PS4, Switch
Date de sortie : 23 février 2021

 

Le test a été réalisé avec une version Switch fournie par l’éditeur.

Sorti en 2017, Persona 5 a marqué les joueurs par de nombreux aspects : direction artistique, gameplay et les musiques pour citer les qualités les plus évidentes du titre. Face à un succès critique et commercial pour Atlus, une version Royal a vu le jour en 2019, permettant de revivre cette grande aventure, avec quelques ajouts supplémentaires. Cependant, c’est une véritable suite que nous offre Persona 5 Strikers, mais dans un style de jeu bien différent. Au revoir le système de RPG au tour par tour et bonjour au Musou, un style de jeu qui a encore un peu de mal à s’implanter dans nos contrées, où l’objectif est d’abattre une multitude d’ennemis comme dans un Beat Them All. Ainsi, après Breath of the Wild qui a eu le droit à deux épisodes Musou ou encore Fire Emblem, c’est au tour des Voleurs Fantômes de passer par les développeurs d’Omega Force.

Alors, cette suite vaut-elle le coup ? Le gameplay Musou arrive-t-il à s’incorporer dans l’univers de Persona 5 ? Réponse dans ce test.

Take your Heart

Cette suite se déroule quelques mois après la fin de Persona 5, le jour où Joker revient à Tokyo retrouver ses amis pour les vacances d’été. Bien entendu, le groupe d’amis va devoir rapidement annuler le camping qu’ils avaient prévu pour retourner dans le métaverse. En effet, l’ombre d’une idole semble avoir pris le pouvoir dans le métaverse de Shibuya, en s’emparant des désirs des habitants du quartier, les rendant fous dans le monde réel. Joker et ses amis vont donc devoir reprendre du service pour l’arrêter. Pour les aider, de nouvelles têtes font leur apparition, comme Sophia, l’amie de l’humanité, une intelligence artificielle extrêmement développée, mais amnésique, ainsi qu’un inspecteur de la sécurité publique, qui enquête sur des cas de changement de personnalité brusque, faisant penser au mode opératoire des Voleurs Fantômes. C’est dans ce contexte que Joker et ses amis vont donc partir en road trip dans tous le Japon pour lever le voile sur cette nouvelle menace qui se profile à l’horizon.

L’histoire est donc plutôt bien construite et devrait faire plaisir aux fans de l’univers Persona 5. D’une part offrir une suite au jeu était un pari risqué qui s’avère plutôt réussi, mais d’autre part, cette histoire est plaisante à suivre et permet de retrouver des thématiques intéressantes, comme le harcèlement scolaire et ses effets. Dans tous les cas, retrouver toute la bande des voleurs fantômes est extrêmement plaisant, cependant, pour ceux qui ne connaissent pas le RPG, cela n’aura pas le même effet. Pour les nouveaux venus, on peut rapidement être perdu, ce qui peut être dommage, mais cela n’empêche pas de profiter de l’histoire, bien écrite, avec ce qu’il faut de moments comiques et de moments dramatiques.

Les Ombres sont de retour

Concernant le gameplay, le style Musou est toujours aussi simple à prendre en main : on effectue des coups légers ou lourds pour faire des combos, on lance des compétences pour exploiter les faiblesses des adversaires, ou on profite qu’un ennemi soit à terre pour lancer un assaut général sur tous les ennemis. Simple à prendre en main, mais avec des subtilités découlant du RPG, comme la possibilité de changer de Persona à tout moment pour Joker, ce qui donne un gameplay sympathique. De plus, il est possible de la jouer infiltration pour prendre l’avantage sur nos ennemis, en les attaquant dans le dos, ce qui offre un choix d’actions plus varié. Les vagues d’ennemis arrive pour se faire exploser et c’est tout ce qu’on aime dans ce style de jeu, le tout avec style, notamment avec les compétences spéciales qui permettent de faire un maximum de dégâts. Parfois, le jeu nous demande aussi d’effectuer des combats de boss, nous demandant de faire un peu plus attention et d’esquiver, mais dans l’ensemble, la difficulté est plutôt bien dosée.

Persona 5 Strikers nous propose donc de prendre le contrôle de Joker et de retrouver quelques mécaniques de gameplay héritées du RPG. Ainsi, il nous reste possible de fusionner des personas pour en débloquer des plus puissants ou en sacrifier pour faire monter nos personas de niveau. Cependant, il est possible d’incarner tous les personnages de la bande de voleurs, chacun ayant une spécificité dans son gameplay, même si le cœur du jeu reste le même. On se retrouve donc avec un gameplay plutôt plaisant à jouer, quoiqu’un peu répétitif, ce qui risque de rebuter certains joueurs. Cependant, le côté rapide des combats permet de faire monter l’adrénaline et de se prendre rapidement au jeu. Ainsi, pour les joueurs qui voudraient aller plus loin, des petites quêtes annexes peuvent nous amener à revisiter des donjons déjà visités, puisque ceux-ci ne disparaissent pas une fois le boss vaincu, permettant de les ré-explorer plus en profondeur. A noter qu’en plus de son gameplay Musou classique, le jeu embarque un système de lien, permettant d’améliorer les statistiques des membre de l’équipe pour faire face à des menaces plus fortes.

Une suite sympathique

Concernant la direction artistique, celle-ci est toujours parfaite, reprenant exactement la même direction que le RPG. Cependant, on aurait pu s’attendre à quelques améliorations visuelles. Néanmoins la Switch arrive à rendre justice à celle-ci, même en mode portable, même si cela se paie avec des temps de chargement plutôt nombreux et plutôt lents. Cependant, on prend vraiment plaisir à parcourir le Japon en compagnie des Voleurs Fantômes et à explorer les grandes villes japonaises ainsi que leur version métaverse.

Pour ce qui est des musiques, celles-ci sont aussi de bonne facture, puisqu’on retrouve les musiques du RPG, notamment le thème des combats, qui reste longtemps en tête après avoir éteint la console. De nouveaux thèmes sont aussi au menu, permettant d’apporter du nouveau, ce qui est toujours bienvenu. C’est donc une excellente suite, mais qui se termine plus rapidement que Persona 5, puisqu’il faut compter une quarantaine d’heures pour terminer Persona 5 Strikers.

Pour tout ceux qui ont adoré Persona 5, cet épisode Musou, qui est une suite directe à l’histoire est un immanquable. Le gameplay est très réussi et même si celui-ci est répétitif, on prend plaisir à poursuivre l’aventure jusqu’au bout pour découvrir le fin mot de l’histoire et surtout pour accompagner une nouvelle fois les Voleurs Fantôme. Cependant, pour ceux qui ne connaissent pas l’univers Persona 5, ils risquent d’être rapidement perdus et n’auront pas la même motivation pour aller au bout du jeu, ce qui serait dommage.

 

0 0 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • Une bonne suite permettant de retrouver toute l'équipe
  • Un gameplay simple et efficace
  • Les musiques toujours aussi bonnes

Points faibles

  • Peu de contenu annexe intéressant
  • Un gameplay qui peut s'avérer répétitif
8

Great

Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre ! D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

sem, elit. mattis ut Praesent Donec ipsum adipiscing commodo felis elit.