TEST – PES Club Manager, la gestion mobile

Quand la célèbre licence Pro Evolution Soccer s'essaye au jeu de gestion, ça donne PES Club Manager et c'est sur smartphones et tablettes que ça se passe

Support : Mobile (iOS et Android)
Éditeur / Développeur : Konami
Type : Jeu de Gestion (Football)
Sortie en France : 03 juin 2015
Version testée : Android

 pes_club_manager_intro_équipe

Konami s’intéresse de très près au jeu mobile, le président de la firme, Hideki Hayakawa, avait d’ailleurs déclaré que ce marché en expansion allait devenir le secteur principal de la société. PES Club Manager a donc fait son arrivée dans ce contexte, et il devient une occasion de voir à quel point Konami peut être crédible et sérieux dans un autre domaine que celui des consoles.

Avant toute chose, il peut sembler futile de le préciser (faisons-le tout de même) mais PES Club Manager n’est pas une simulation de foot dans la lignée de ses grands frères sur consoles. Comme son nom l’indique, il s’agit en fait d’un jeu de gestion, à l’instar de l’illustre série des Football Manager qui règne en maître sur PC. Sur mobile, PES Club Manager n’arrive pas en terrain vierge puisque notamment Nordeus jouit d’une grande popularité grâce son Top Eleven Manager avec rien de moins que Jose Mourinho comme égérie. Sega est là aussi avec Football Manager Handled, la version mobile de son succès PC, en ayant opté pour une application payante. Car oui, Konami a lui choisi l’option du freemium pour son titre, le modèle économique de plus en plus couru par les développeurs de jeux mobiles. Évidemment ce choix ne sera pas suffisant pour s’imposer sur le marché, ni même la renommée mondiale de la marque Pro Evolution Soccer, le jeu devra tenir la route, alors est-ce le cas ? Tour d’horizon.

Bienvenue dans le monde du foot business

Avant de pouvoir se lancer dans l’aventure de la gestion d’un club de football, il faudra d’abord le créer. En effet, le principe de PES Club Manager est de fonder un club de toute pièce pour le faire monter vers les sommets. Vous devez donc choisir le nom de la ville, du stade et bien évidemment du club. Vient ensuite le choix de l’écusson du club et du maillot, vous avez dès lors le choix entre tout ceux des clubs sous licence du jeu PES sur consoles, y compris les clubs fictifs tels que les célèbres Mouqabaram, Fontana City ou Almorfida. Par conséquent, rien ne vous empêche de choisir pour votre club, les écussons et maillots officiels du Barça ou du PSG.

Enfin, on vous propose de sélectionner un joueur de renommée mondiale autour duquel vous bâtirez votre équipe. Cette dernière étape franchie, vous voilà donc lancé dans le grand bain, votre carrière débute, le tutoriel aussi.

Hé oui, on ne vous lâche pas dans la nature en vous laissant vous débrouiller, un tutoriel très complet va vous aider à cerner toutes les possibilités de ce PES Club Manager qu’il s’agisse de la gestion de votre effectif, de l’évolution de vos installations, en passant bien sûr par les matchs. À noter au passage que la version française se paie le luxe d’être très propre (quelques fautes encore de-ci de-là). En tout cas la traduction n’a clairement pas été faite à la truelle par une vache espagnole dans une étable au Pôle Nord, et ça fait quand même plaisir. Les menus et l’interface sont simples, clairs, les habitués des jeux de gestion ne seront pas dépaysés et les néophytes ne perdront pas leur chemin.

On vous explique donc assez rapidement le principe du jeu, votre club est en fait versé dans un championnat. Pendant la saison il dispute ses matchs avec phase aller-retour (auxquels s’ajoutent des matchs de coupes), vous rencontrez des équipes pré-existantes mais aussi les clubs des autres joueurs. À la fin de chaque saison, vous aurez la possibilité d’être promu, relégué ou de stagner en fonction de vos résultats. Avant de tâter à ces fameux championnats, on vous fait participer à un mini-tournoi largement à votre portée dans le but de vous familiariser avec les diverses fonctionnalités.

Jour de foot

pes_club_manager_match_3d

Vous commencez tout de suite avec un match qui vous permet de découvrir comment composer votre équipe avec toutes les options classiques des jeux de foot comme le système de jeu (4-4-2, 4-3-3 etc.), la composition, ainsi que différents paramétrages tactiques comme le pressing ou la construction de vos attaques (passes longues, passes courtes…). Une fois vos choix effectués, il est temps de débuter le match. On arrive donc sur l’entrée des joueurs dans la stade, et première constatation, c’est très beau pour du jeu mobile. PES Club Manager profite en effet du moteur graphique de PES 2015 et effectivement on a pas trop de mal à reconnaître la patte Konami, même si évidemment les graphismes de la version console demeurent largement supérieurs. Malgré tout, la 3D de cette version mobile reste assez fluide même si il y a parfois quelques petits ralentissements et on a aucun mal à reconnaître les joueurs les plus connus. Les matchs restent agréables à suivre car les actions et les déplacements des joueurs notamment sont plutôt réalistes : passe extérieur du pied, contrôle orienté, feinte de corps, tacle glissé, toute la panoplie du parfait footballeur est au programme. On peut placer un petit bémol sur un public un peu trop monotone qui ne permet pas une immersion complète, mais sans doute n’était-ce pas une préoccupation des développeurs. A noter au passage pour les mélomanes que les quelques musiques du jeu lasseront assez vite, mais on peut les couper dans les options, ouf !

Si jamais suivre le match en 3D ne vous intéresse pas, il vous est toujours possible de switcher en 2D où des petites pastilles représentant les joueurs évolueront en vue de haut sur le terrain (les aficionados de Football Manager sur PC auront une impression de déjà-vu), des commentaires s’affichent alors en bas de l’écran, mais ils n’apportent rien tant ils sont basiques. Selon comment votre équipe se débrouille pendant sa partie, vous avez la possibilité encore une fois de modifier quelques paramètres tactiques pour vous adapter à la situation afin de remporter la victoire. Clairement, les matchs sur ce PES Club Manager sont une réussite.

Après les tribulations sur le rectangle vert, le tutoriel reprend ses droits et vous présente le nerf de la guerre : l’argent. Vous avez deux types de monnaie dans PES Club Manager, un argent que l’on qualifiera de fictif, qui constituera la trésorerie de votre club et qui vous aidera dans sa gestion quotidienne et en parallèle vous avez les PES Coins… Hé oui, qui dit freemium dit micro-transactions possibles (mais pas obligatoires) et dans PES Club Manager, on vous propose l’opportunité d’acheter ces fameux PES Coins qui auront différentes applications que l’on détaillera tout au long de ce test. Pour information, les prix de ces jetons virtuels s’étalent de 0,99€ pour 10 unités jusqu’à 99€ pour les 1000.

Joue la comme Guy Roux… ou le prince du Qatar

Après les micro-transactions, le tutoriel finit par vous présenter tout ce que le titre a encore à offrir afin de gérer votre club. Vous pouvez par exemple améliorer vos infrastructures comme le centre de formation qui débloquera au passage l’équipe des jeunes. Votre fan club améliorera quant à lui votre base de supporters qui rempliront le stade et bien évidemment vous pourrez améliorer votre enceinte pour augmenter entre autres sa capacité d’accueil. Chaque amélioration a un coût en argent fictif mais ne sera pas instantanée, vous devrez disputer un certain nombre de matchs avant que la construction soit achevée… à moins de dépenser des PES Coins pour terminer directement les travaux.

pes_club_manager_ville

Après les infrastructures, vous pourrez vous occuper de l’entraînement de vos joueurs. Chaque membre de votre effectif peut être affecté à un type spécifique d’entraînement (Équilibré, Puissance, Vitesse ou Technique) pour améliorer ses statistiques et il progressera au fur et à mesure qu’il disputera des matchs. Pour accélérer leur développement vous pouvez les faire participer individuellement à des entraînements spéciaux. Cela vous coûtera des points d’entraînement que vous gagnerez sporadiquement par divers biais où alors, vous pourrez en acheter par packs grâce… à vos PES Coins.

Sachez enfin que la vitesse de la progression de vos joueurs est déterminée par leur nombre d’étoiles. Ces étoiles représentent en quelque sorte le potentiel du joueur et leur nombre varie entre 1 et 7 (7 étant le niveau le plus élevé). Votre effectif de départ (hormis le joueur star que vous avez sélectionné lors de la création du club) ne sera constitué que par des joueurs entre 1 et 3 étoiles, c’est-à-dire des joueurs peu prometteurs. Il vous faudra donc renforcer votre équipe en passant par la case transferts…

Et en matière de transferts, les PES Coins règnent malheureusement en maître. Vous avez deux moyens d’effectuer des achats de joueurs, le plus rapide consiste à passer par des recruteurs qui pour la « modique » somme de 30 PES Coins vous proposera de manière aléatoire un joueur de minimum 4 étoiles (si jamais vous avez 150 PES Coins, il vous proposera 5 joueurs de 5 étoiles minimum). Chose étrange, le recruteur peut vous proposer, si vous êtes malchanceux, un joueur que avez déjà dans votre équipe. Bien évidemment vous ne pourrez pas le recruter de nouveau et vous perdrez quand même vos PES Coins. Dur.

L’autre façon de recruter est de faire un tour sur le « marché » mais ici, il n’y a pratiquement que des joueurs au potentiel compris entre 1 et 3 étoiles. Il s’agit en fait d’enchères que vous placez sur vos cibles, en espérant qu’aucun autre utilisateur ne vienne surenchérir. Alors ces enchères se font en argent fictif certes, mais afin de rentrer dans la course vous devrez obligatoirement dépenser 1 PES Coin quelque soit l’issue. Plus économique oui mais le joueur ne vous est pas garanti, enchères obligent. D’ailleurs, lorsque vous vendrez vos joueurs, vous obtiendrez la somme directe en argent fictif correspondant à leur valeur. Il aurait pu être plus judicieux de faire un système permettant de les placer sur cette fameuse liste d’enchères pour faire rentrer plus de liquidités si vos anciens protégés déchaînent les foules. C’est clairement un point à travailler en tout cas sur ce PES Club Manager.

PES Club Manager _transferts

Par conséquent, si vous êtes économe comme Guy Roux et que vous ne souhaitez pas dépenser le moindre PES Coin, vous ne pourrez recruter qu’en passant par votre équipe de jeunes… et les bonnes pioches y sont rares.

Rassurez-vous, vous pourrez obtenir quelques PES Coins gratuitement par-ci par-là (bonus de connexion, victoire dans les championnats et les coupes, contrats de sponsoring en début de saison, etc.). Du coup on ne saurait que trop vous conseiller de les réserver exclusivement au renforcement de votre effectif… à moins que vous ne passiez la main au porte-feuille pour acheter des PES Coins et à ce moment-là, dépensez comme il vous plaira ! Il n’y aura pas de Platini et son fair-play financier pour freiner vos ardeurs.

Il va falloir muscler ton jeu, Robert

En parallèle de la gestion de votre club, il y a également une saison à disputer sur le plan sportif. En plus d’une coupe, il y a le championnat composé de 10 clubs qui au départ ne seront que ceux pré-existants avant d’intégrer progressivement les clubs d’autres utilisateurs au gré de vos promotions aux étages supérieurs. Oui, le système de montée/descente étant bien sûr en vigueur. Il faudra par conséquent renforcer régulièrement son effectif pour lui permettre d’affronter les nouveaux challenges, mais la difficulté augmente de sorte que vous ayez le temps de bâtir un club solide.

Un point que nous n’avons pas abordé et qui n’est pas à négliger pour remporter des matchs concerne l’état de fatigue et le moral des joueurs. Deux paramètres qu’il faudra surveiller attentivement pour ne pas cramer tout vos footballeurs. Pensez donc à faire tourner votre effectif à moins d’utiliser des kits de remise en forme que vous pourrez gagner en petite quantité toujours de plusieurs façons… ou bien que vous pourrez acheter avec des PES Coins.

La dernière chose importante à savoir est que vous ne pourrez pas enchaîner les matchs indéfiniment, puisque vous démarrez avec 5 « tickets », chaque match vous coûtera un ticket et il faudra attendre approximativement 30 minutes pour en récupérer un. En jouant de manière relativement modérée, comme pour n’importe quelle application mobile de ce genre, vous devriez pouvoir jouer sans jamais vous retrouver bloqué par la limite ou alors très rarement.

À la conclusion

PES Club Manager est un freemium oui, mais il ne pousse pas à la micro-transaction dans le sens où vous pourrez très bien développer votre club sans dépenser le moindre euro, et au final passer la main au portefeuille demeure simplement une façon d’accélérer votre progression, c’est là la marque des bons freemiums.

PES Club Manager est une application mobile, et il convient parfaitement à la façon dont les applications du genre sont le plus souvent utilisées, c’est-à-dire durant un temps mort de la journée : un trajet dans les transports en commun, un moment dans une salle d’attente ou un passage compliqué aux toilettes. Il faudra cependant avoir une connexion Wi-Fi ou 3G/4G sans quoi vous ne pourrez pas accéder au jeu. Autant être clair, difficile de passer des heures d’affilées sur PES Club Manager à cause de la limitation des matchs dont nous avons parlé plus haut mais également car l’application est assez gourmande en batterie.

Ceux qui s’attendent en outre à trouver quelque chose d’aussi complet qu’un jeu de gestion PC déchanteront assez vite. Beaucoup de fonctionnalités peuvent être intégrées pour rendre l’expérience de PES Club Manager encore plus plaisante. Konami semble d’ailleurs prévoir des mises à jour, donc des améliorations arriveront éventuellement avec le temps mais PES Club Manager ne rivalisera pas pour autant avec un véritable jeu PC évidemment, ce n’est sans doute pas le but recherché d’ailleurs.

PES Club Manager est une bonne application mobile dotée d’un nombre de qualités indéniables qui permettra de se détendre sur son téléphone ou sa tablette pendant un petit moment, donc si vous êtes fan de foot, fan de jeu de gestion et que vous cherchez un jeu pour votre mobile, ce titre de Konami est fait pour vous.

0 0 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • La 3D des matchs
  • On est pas poussés à la micro-transaction
  • Plutôt complet pour un jeu mobile
  • Une interface claire et une prise en main rapide

Points faibles

  • Le système des transferts
  • L’ambiance sonore générale
7.5

Good

Ma devise : "Raler, c'est utile uniquement si tu en profites pour apporter une solution... sinon ça reste juste un plaisir".
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
blabla
blabla
5 mois il y a

il a l’aire trot bien

Mot de passe oublié

1
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Curabitur ipsum neque. ipsum mattis porta. risus. risus sit dictum