TEST – Romancing SaGa 2 : l’Empire du côté rétro

Square Enix nous propose un nouveau voyage dans le passé avec la réédition de Romancing SaGa 2, un jeu du siècle dernier.

Romancing SaGa 2

(testé à partir d’une version PS4 fournie par l’éditeur)

A l’origine, il y eut Romancing SaGa 2 sorti sur Super Famicom en 1993. Le titre issu de la franchise SaGa n’avait cependant pas passé les frontières nippones comme de nombreuses œuvres vidéoludiques de l’époque. Il avait ainsi fallu attendre plus de 20 ans pour pouvoir se procurer le bébé de Square directement sous nos latitudes avec sa sortie sous iOS et Androïd en mai 2016. Après ce petit galop d’essai sur mobiles, Romancing SaGa 2 vient trotter sur nos consoles (Switch, One, PS4 et Vita) et PC pour souffler un vent rétro et un brin nostalgique pour les amateurs de RPG à l’ancienne. Avec succès ? Je vous propose mon verdict avec ce test qui nous replonge dans l’époque bénie des années 90.

Il y eut l’an I, puis l’an II, puis l’Empire

Notre périple – malheureusement intégralement sous-titré en anglais – débute dans les pas de Léon, l’Empereur de Varennes (pas de fuite à l’horizon promis), et de son cadet de fils Gérard. Accompagnés de quelques compagnons de route, ils écument leurs contrées afin de se débarrasser des monstres qui l’infectent. C’est lors de l’une des ses virées qu’Avalon, la capitale, est attaquée par Kzinssie, l’un des sept héros ayant sauvé le monde par le passé. Lors de ce raid, Victor, le fils aîné de Léon et héritier du trône, est tué de la main même de Kzinssie. L’empereur et Gérard se lancent donc à la poursuite du meurtrier de leur Victor bien-aimé pour le venger. Malheureusement, Léon est tué lors du combat mais il parvient à transmettre, avant de trépasser, la technique qui permettra de battre Kzinssie à son fils Gérard devenu dès lors, le nouvel Empereur.

Derrière ces quelques lignes qui constituent le synopsis de ce Romancing SaGa 2, se cache l’une des originalités du jeu : la succession. Non seulement, la succession au trône de l’Empire mais également pour le rôle du personnage principal. En effet, au cours de notre aventure, nous ne suivrons pas une bande de héros définie, mais toute une palette de protagonistes qui s’étalera sur une période de temps de plusieurs siècles, ce qui ne nous permet pas vraiment de nous attacher à eux.

Il ne vaut d’ailleurs mieux pas. En effet, si le temps qui court nous pousse à choisir un successeur à notre prestigieuse lignée ce n’est pas la seule force qui nous mènera à devoir opérer ce changement. La mort aussi s’en chargera. Hé oui, Romancing SaGa 2 prend en compte la grande faucheuse de manière fort astucieuse. Tous les personnages de notre petite bande possèdent en effet un nombre prédéterminé de LP. A chaque fois que l’un de nos larrons est mis K.O durant un combat, il perd un LP, une fois le compteur à zéro, c’est la mort pure et simple du personnage en question. S’il s’agit de l’Empereur ou de l’Impératrice (il y aussi des personnages féminins évidemment), vous devrez alors choisir le successeur. Toutes les compétences apprises sont alors transmises au nouveau régnant. Par contre si c’est l’un des personnages secondaires qui trépasse, il faudra recruter un nouveau partenaire. Vous perdrez alors évidemment les compétences acquises par celui-ci. Rassurez-vous, il existe un moyen d’en retrouver certaines rapidement pour les remplaçants mais vous le révéler reviendrait à gâcher l’expérience de jeu. Romancing SaGa 2 prend en en effet un malin plaisir à ne rien nous expliquer et à tout nous laisser découvrir par nous-mêmes. Ce qui parfois peut être assez frustrant il faut bien l’admettre.

Un œil dans le rétro

Pour le reste le titre de Square reste un RPG relativement classique. Plusieurs classes sont disponibles pour constituer votre équipe, des mages lanceurs de sorts aux soldats bourrus en passant par les habiles archers. Les combats se font au tour par tour avec des successions de menus vous permettant de choisir les actions de chacun. Il y a tout de même quelques particularités qui dynamisent encore l’intérêt de ce Romancing Saga 2. Tout d’abord, il faut savoir que le système de leveling ne correspond pas à ce que l’on peut retrouver dans la majorité des RPG. Il n’y a pas vraiment de niveau de personnage, l’expérience glanée par les combats ne permet d’augmenter que vos HP et votre dextérité à manier un type d’armes et de sorts. Ce qui me permet d’ailleurs de toucher à l’autre particularité qui est que chaque personnage peut s’équiper de plusieurs armes à la fois que l’on pourra choisir d’utiliser à notre guise à chaque tour. Les ennemis étant plus ou moins sensibles face à certains types d’armes, il se révèle fort appréciable de pouvoir ajuster sa stratégie en plein combat. Et vous l’avez compris, plus votre dextérité avec l’arme utilisée est élevée, plus vos dégâts seront importants et plus vos chances de découvrir de nouvelles compétences accroît. Simple et efficace comme l’ensemble du gameplay.

Alors je le rappelle tout de même, Romancing SaGa 2 est sorti initialement en 1993 et malgré cela il ne fait vraiment pas son âge graphiquement. Une refonte totale du jeu a été opérée à ce niveau là et il n’y a pas à dire, elle est très agréable à l’œil. Les couleurs sont devenues beaucoup plus chatoyantes, le charme du pixel demeurant intact, et les quelques petites animations à l’ancienne constitueront le cocktail qui ravira les fans de rétro-gaming tout en conservant la capacité d’attirer les simples curieux. Les menus également ont été retravaillés par rapport au matériau de base les rendant à la fois plus moderne et plus clairs mais encore une fois en gardant une touche d’authenticité. La partie sonore très 90’s nous replonge également instantanément dans ce que certains considèrent comme l’age béni du jeu vidéo avec des pistes réussies mais peut-être parfois légèrement redondantes (si l’on cherche à pinailler).

En conclusion, Romancing Saga 2 est un titre destiné aux fans de J-RPG à l’ancienne. Le titre de Square saura parfaitement répondre à leurs attentes grâce à un gameplay efficace doté de quelques particularités intéressantes. On regrettera éventuellement le manque d’explications de certains mécanismes et on déplorera inévitablement que le jeu n’ait pas été traduit en français. Toujours est-il qu’avec son charme rétro et sa durée de vie conséquente, Romancing Saga 2 saura accrocher les amateurs de rétro-RPG devant leur console. D’autant plus que cette réédition bénéficie de quelques ajouts (nouvelles classes et nouvelles quêtes).

0 0 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • Un gameplay solide
  • Une ambiance rétro plaisante
  • Une bonne durée de vie

Points faibles

  • Pas de traduction française
  • Un manque d'explications du gameplay
7.5

Good

Ma devise : "Raler, c'est utile uniquement si tu en profites pour apporter une solution... sinon ça reste juste un plaisir".
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

consequat. quis eget dapibus justo risus velit, mi, pulvinar dolor felis