TEST – This War of Mine: The Little Ones

Découvrez notre test de This War of Mine: The Little Ones, le jeu qui vous convertira au slogan : « faites l’amour, pas la guerre »

Support : PS4/Xbox One
Développeur : 11 Bit Studios
Éditeur : Deep Silver
Type : Gestion/Survie
Date de sortie : 29 janvier 2016
Test effectué d’après une version presse PS4 fournie par l’éditeur

This War of Mine logo

Terré sur PC depuis le 14 novembre 2014, This War of Mine a finalement mis le nez hors de son trou pour se frayer un chemin jusqu’à nos consoles de salon. Affublé du sous-titre The Little Ones, le jeu développé par 11 Bit Studios est donc sorti le 29 janvier 2016 sur PlayStation 4 et Xbox One. Si This War of Mine a su séduire les joueurs PC que l’on sait friands de jeu où la gestion est une composante importante du gameplay, This War of Mine: The Little Ones a-t-il les armes pour charmer les consoleux ? C’est ce que l’on vous propose de découvrir au fil de notre test, c’est parti !

C’est pas ma guerre !

Si This War of Mine: The Little One nous transporte au cœur d’un conflit armé, il ne nous y bombarde pas dans la peau d’un soldat surentrainé qui va dessouder toute l’armée d’en face. Le titre de 11 bits Studios ne va pas nous montrer la guerre comme le font Call of Duty ou Battlefield (pour ne citer qu’eux). Ici, nous incarnerons une poignée de civils pris entre deux feux qui vont tenter de survivre, tant bien que mal, dans l’enfer de la guerre, d’une guerre dont ils ne sont ni responsables, ni même acteurs. Ils n’en sont que des victimes collatérales. C’est incontestablement une vision plus crue et plus réelle que ce que le jeu vidéo nous propose habituellement, même s’il est vrai que les titres montrant de plein fouet les horreurs de la guerre commencent à se faire une petite place. Les événements du jeu s’inspirent d’ailleurs en partie du siège de Sarajevo en ex-Yougoslavie qui dura près de 4 ans, faisant près de 10 000 morts chez les civils piégés dans la ville.

This War of Mine : The little ones screen 01

Vous voilà donc responsable de la survie d’une poignée d’habitants de la ville fictive de Pogoren en proie à la guerre civile. Il vous faudra gérer leur triste quotidien pour les faire tenir jusqu’au cessez-le-feu, et ce ne sera pas une mince affaire. Le manque de nourriture et de confort, le froid qui tenaille, les pillards ou encore les milices armées seront autant d’épreuves à surmonter pour mener votre mission à bien. Il vous faudra faire preuve d’une extrême rigueur et vous confronter à des choix cornéliens tout au long de votre mésaventure. Des choix qui auront souvent des conséquences à plus ou moins court terme, et il faudra bien peser le pour et le contre avant de prendre vos décisions. This War Of Mine: The Little Ones vous plongera donc constamment dans un état de tension, et côté immersion, autant vous dire que vous serez servi. D’autant qu’il faudra être sur le qui-vive tout au long de vos journées.

Lumières et ténèbres

Le jeu se décompose en deux phases bien distinctes qui correspondront à deux parties de la journée : le jour et la nuit. Ces phases auront évidemment un objectif commun : vous permettre de survivre. Durant la journée, vous devrez vous occuper en priorité de votre abri puisque sortir dehors vous mettrait à la merci des snipers qui quadrillent la ville. Vous démarrez dans un bâtiment délabré et éventré par les obus. Il vous faudra alors consolider vos murs mais également construire des équipements qui vous permettront d’améliorer votre quotidien. Cuisinière pour la nourriture, lits pour le sommeil, ou encore canapé pour la détente, sont autant d’ustensiles indispensables pour survivre jusqu’au cessez-le-feu qui interviendra après un nombre de jours aléatoire. Une chose est sûre, cependant, vous allez passer du temps dans votre trou et vous avez intérêt à le rendre le plus vivable possible.

Pour y arriver, vous avez donc à votre disposition quelques paires de bras, ces fameux civils otages de la guerre. Chaque personnage a ses propres caractéristiques qui pourront se révéler plus ou moins utiles. L’un est, par exemple, un bon cuisinier et concoctera des plats plus facilement, un autre se révèlera être un collecteur hors-pair, tandis qu’un autre encore sera un as du bricolage. Tous les personnages ne seront pas disponibles au cours d’une même partie car chaque scénario vous met à disposition un groupe pré-établi. Il faudra composer avec les forces et les faiblesses de votre petite bande de survivants.

Mais attention ! Aucun d’entre eux n’est une coquille vide. Ils ont tous des besoins qu’il faudra tenter d’assouvir et des états d’âmes qu’il faudra tenter de ménager. C’est toujours pendant la journée que vous devrez bichonner au mieux vos troupes. Vous devrez ainsi leur donner à manger ou pas selon la quantité de nourriture en stock, leur faire tenir des conversations entre eux pour éviter des déprimes, panser leurs petits bobos ou soigner une mauvaise toux. Si vous ne faites pas gaffe à tout ça, il y a fort à parier que certains de vos compagnons ne verront pas le bout du tunnel.

Au cours de vos journées des petits évènements aléatoires auront lieu. Il s’agira de personnes qui viendront toquer à la porte d’entrée de votre abri pour différentes requêtes comme du troc, une demande de coup de main, ou tout simplement pour vous demander de bien vouloir les héberger. Là encore, mesurez bien la portée de vos choix, les conséquences risqueront de ne pas toujours vous plaire.

This_War_of_Mine_screen03

La deuxième phase de This War of Mine: The Litte Ones se passe de nuit. Après avoir choisi un récolteur parmi les membres de votre maisonnée, celui-ci ira donc explorer l’un des lieux stratégiques de la ville que vous lui aurez assigné. Le but sera alors d’amasser un maximum de ressources pour améliorer votre abri. Si l’endroit que vous visitez est vide, vous ne devriez pas avoir de soucis. En revanche il se peut que d’autres personnes occupent les lieux et là encore tout va être question de choix car plusieurs méthodes s’offriront à vous. Vous infiltrer pour piller en tout discrétion, attaquer frontalement pour vous débarrasser des occupants ou alors tenter de négocier au risque que cela tourne mal. Une fois encore, il y aura alors des répercussions sur vos personnages, qu’elles soient physiques ou psychiques.

Si le gameplay offre donc quelques nuances dans son approche, l’enchainement incessant de ces deux phases pourra cependant finir par lasser. Le nombre de lieux à visiter étant certes raisonnable mais pas exceptionnel non plus, vous finirez par avoir l’impression de tourner en rond. De même, les différents « scénarios » n’offriront que des variations assez peu perceptibles, hormis celles au niveau de vos personnages de départ. Pourtant, cette version console a bien tenté d’apporter de la nouveauté.

Je vous en prie, pensez un peu à nos enfants !

This_War_Of_Mine_enfant

Le sous-titre The Little Ones dont a hérité le jeu sur PS4 et Xbox One n’est pas là simplement pour faire joli. Il traduit l’ajout majeur par rapport à la version PC, la possibilité d’avoir des enfants parmi votre bande de survivants. Si cette nouveauté apporte clairement son lot de pression supplémentaire (hé oui, s’occuper d’un mioche c’est une grande responsabilité), pas sûr que la majorité des joueurs y trouve une véritable originalité. La présence d’un enfant dans votre groupe aura même la conséquence de complexifier votre survie puisque si les marmots restent des bouches à nourrir, ils n’en deviennent pas pour autant des paires de bras supplémentaires puisqu’ils sont incapables de remplir les taches importantes de votre quotidien. Pire ! Il vous faudra sans doute piocher dans vos précieuses ressources pour leur confectionner des jouets pour qu’ils ne s’ennuient pas trop et parviennent ainsi à garder le moral. Les néophytes ne toucheront pas tout de suite aux enfants. Les joueurs confirmés eux y trouveront en revanche un challenge plus relevé, ce qui les poussera peut-être à prolonger leur aventure sur ce This War Of Mine: The Little Ones.

Si l’apport au gameplay reste donc assez anecdotique, il est vrai que les enfants poussent encore plus loin cette volonté de montrer le côté cruel de la guerre pour les populations qui les subissent. Certaines phrases prononcées par ces tout jeunes gens sont assez touchantes, renforçant ainsi cette ambiance générale du titre très oppressante.

Pogoren outragé, Pogoren brisé, Pogoren martyrisé

La volonté de 11 Bit Studios est à coup sûr de porter un message anti-militariste en dénonçant la cruauté de la guerre et la misère qu’elle entraine. De ce côté là, tous les ingrédients sont réunis pour rendre ce message très percutant. L’esthétique de ce This War Of Mine: The Little Ones en est le premier d’entre eux. Les couleurs sombres, presque fades donnent un rendu très glauque voire dérangeant. Évidemment, ce parti pris artistique ne plaira pas à tout le monde, mais il était pour le moins nécessaire pour rester en cohérence avec le thème du jeu.

Les environnements des différents lieux à visiter suintent également l’horreur de la guerre. Des bâtiments déchirés par les combats aux sans-abris qui parsèment certains taudis, une chose est certaine : il n’y a qu’un stupide conflit armé pour plonger une ville dans un tel état. Les décors sont donc eux aussi très convaincants. Sur le plan visuel, on pourra simplement regretter quelques bugs assez étranges, notamment lorsque les personnages interagissent entre eux. Même s’ils sont assez grossiers, il ne gâcheront pas pour autant l’aventure.

This_War_of_Mine_bug

L’ambiance sonore est aussi très réussie. Vos bruits de pas qui résonnent dans le silence d’une maisonnée et les bruits des coups de feu au loin prolongeront incontestablement cette fameuse immersion. Il est dommage cependant qu’il n’y ait pas dempreinte musicale plus marquée. Il y a bien quelques notes de temps à autre, mais rien d’assez significatif pour teinter le titre d’un peu plus de mélancolie. Après, on peut estimer que cette absence musicale est censé contribuer au silence assourdissant des villes en état de siège. Peut-être, oui.

Drapeau blanc ! Voilà le bilan

Vous l’avez compris, la force première de ce This War Of Mine: The Little Ones est bel et bien son ambiance immersive. On ressent pleinement la tension que doivent ressentir les civils en période de guerre. Chacun de vos choix aura des répercussions et le jeu vous demandera de rester constamment en alerte. À ce titre, le soft est un excellent jeu de survie/gestion qui ravira incontestablement les amateurs du genre. Seulement, il faut noter que le passage du PC à la console est plutôt délicat au niveau de la prise en main. La navigation entre les différentes bulles d’action n’est pas toujours évidente à la manette et cela peut parfois s’avérer fatal lors des phases de combat.

La question était également de savoir si This War Of Mine peut conquérir les joueurs consoles qui sont moins friands des jeux de gestion que leurs compères PC. Difficile de répondre par l’affirmatif à cause de mécaniques de jeu qui paraitront rapidement rébarbatives aux profanes. L’intérêt pour ce titre aura malheureusement du mal à se prolonger dans le temps (même si la présence d’un éditeur de scénario vous permet d’apporter votre touche personnelle) mais son prix très raisonnable (29,99€) poussera sans doute ceux qui veulent essayer ce genre de jeu à franchir le pas. Car oui, si vous cherchez à expérimenter le jeu de Gestion/Survie, ou si vous êtes déjà un fan du genre, on ne saurait que trop vous conseiller This War Of Mine: Te Little Ones, ne serait-ce que pour la force de son message.

 

This War of Mine: The Little Ones est incontestablement un modèle dans la catégorie de la Gestion/Survie. Le jeu jouit notamment d’une ambiance immersive et d’un message fort. Si vous cherchez à vous frotter au genre, foncez ! Les quelques petits défauts, notamment une certaine répétitivité un peu trop prononcée dans les mécanismes de gameplay, ne vous empêcheront pas de passer malgré tout un bon moment avec le jeu. Puis pour ce prix là, vous auriez tort de ne pas craquer.

0 0 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • Une ambiance immersive à souhait
  • Les choix à faire à tout moment
  • Un prix très raisonnable
  • Un univers visuel en cohérence avec le thème du jeu

Points faibles

  • Une maniabilité à la manette parfois compliquée
  • Un gameplay que l’on pourra trouver rébarbatif à la longue
  • L’absence d’une touche musicale plus marquée
  • Quelques petits bugs visuels
7.5

Good

Ma devise : "Raler, c'est utile uniquement si tu en profites pour apporter une solution... sinon ça reste juste un plaisir".
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Nullam risus justo elit. commodo fringilla Donec lectus venenatis, odio