TEST – We The Revolution, quand le jeu indé fait sa Révolution

We The Revolution est enfin disponible sur consoles, l'occasion de revenir sur ce jeu qui nous propose d'incarner un juge pendant la Révolution Française.

Le test de We The Revolution est réalisé à partir d’une version Xbox One fournie par l’éditeur.

Développeur : Polyslash
Éditeur : Klabater
Genre : Simulation, Histoire
Support : PC, PS4, Xbox One, Switch
Date de sortie : 21 mars (PC), 25 juin (PS4, Xbox One, Switch)

We The Revolution

Annoncé en mars 2017, We The Revolution nous annonçait un jeu d’aventure fort sympathique, avec en toile de fond la Révolution Française, période trouble, mais intéressante. Le studio Polyslash a donc travaillé sur la version PC sortie en mars 2019 ainsi que sur une version pour consoles, sortie plus récemment. Le titre nous met donc rapidement en situation en faisant jouer le rôle d’un juge pendant cette période charnière, qui doit faire des choix cruciaux, et dont la plupart de ceux-ci décidera du destin  des accusés qui arrivent jour après jour au tribunal. Alors, We The Revolution arrive-t-il à nous faire ressentir la pression ressenti par les juges durant la Révolution ? Les choix que nous y faisons ont-ils un réel impact ? Réponse dans ce test.

We The Revolution

La Loi, c’est moi

Comme dit plus haut, le titre nous propose d’incarner Alexis Fidèle, juge de Paris, qui va vivre les événements de la Révolution. Le cœur du gameplay du jeu va donc être constitué d’affaires plus ou moins différentes, qui vont s’enchainer au fur et à mesure de la progression et où le joueur devra décider du verdict : prison, disculpation ou exécution par la guillotine. Pour cela, il bénéficiera du dossier du procès, qui lui permettra de savoir qui sont les accusés et quels sont les éléments retenus contre eux, mais surtout de savoir ce qui leur est reproché. Ainsi, nous pourrons être amené à juger différentes personnes, que ce soit un voleur, un meurtrier ou encore un espion contre-révolutionnaire. Dans tous les cas, il faudra décider d’un verdict, mais si le joueur peut décider ce qui lui plait, il devra faire attention aux différentes factions du jeu, que ce soient les gens du peuple, les révolutionnaires ou encore l’aristocratie. Bien entendu, tout ce petit monde attend du juge un verdict et souvent quand l’une des parties voudra la prison, les deux autres voudront que nous disculpions l’accusé, voir que nous le condamnions à mort. Il va donc falloir jongler entre les différentes factions et leurs attentes pour parvenir à conserver notre place et surtout notre vie. Le cœur du jeu est donc simple à assimiler, mais il faudra bien souvent réfléchir avant de prendre une décision, ce qui donne une certaine tension à nos choix. Aucun choix n’est simple et ne doit pas être fait à la légère, le jeu nous mettant rapidement en face des conséquences de nos actes, nous obligeant à peser le pour du contre. Certaines affaires vous demanderont de prendre une décision rapidement, car le jury sera impatient, donnant un stress supplémentaire, qui vous forcera alors à prendre une décision à la hâte et à vous interroger plus tard des conséquences de celle-ci et retranscrit vraiment bien ce que ressent un juge qui doit composer avec la ferveur populaire.

We The Revolution

Lors des procès, il faudra donc interroger les accusés pour connaitre la vérité et pour cela, il faudra réussir un mini-jeu simple, mais efficace. Chaque élément, que ce soit un lieu, une action ou une qualité, doit être reliée à une catégorie, comme le déroulement des faits, l’accusation, les circonstances atténuantes, permettant de débloquer des questions à poser à l’accusé. Il est possible de faire quelques erreurs, mais au bout d’un certain nombre d’erreur, le mini-jeu se termine et le juge ne pourra poser que les questions déjà débloquées et donc, il devra bien souvent rendre son verdict sans avoir tous les éléments. En plus de cela, il faudra aussi présenter un rapport au procureur qui résume les faits qui se sont produits et mieux vaut ne pas se tromper pour garder sa place. Ainsi, il est important de poser des questions, surtout que celle-ci vont influer sur l’opinion du jury, qui est aussi à prendre en compte pour le juge au moment du verdict. En plus de cela, le joueur gagnera aussi des points d’influence qu’il pourra utiliser pour acheter des agents ou encore des bâtiments, permettant d’étendre son influence sur Paris, quartier après quartier. Vers la fin du jeu, il faudra aussi disposer des unités militaires pour conserver son pouvoir sur la ville, tout en continuant de gravir les échelons et c’est à ce moment là que toutes nos décisions sont importantes, donnant une pression encore plus importante aux joueurs.

We The Revolution

Terreur, Malheur

Dans le jeu, nous découvrons donc une autre vision de la Révolution, à l’écart du peuple qui se soulève et qui prend la Bastille, pour nous consacrer sur la vision d’un jeune juge en plein milieu de ces événements, des luttes de pouvoirs et autres complots qui se trament. Si au début du jeu, les affaires semblent relativement banales et sans intérêt, on se retrouve rapidement au milieu d’affaires plus importantes avec des personnes accusées de trahison ou d’espionnage contre-révolutionnaire, et il nous faudra alors prendre une décision qui marquera notre attachement à l’une ou l’autre des factions. Comme dit plus haut, les choix ne se font pas à la légère et il faudra bien souvent peser le pour et le contre, ce qui se transmet bien dans le gameplay car l’histoire derrière profite aussi d’un excellent travail de la part du studio. Les affaires et les personnages qui s’enchaînent sont tous marquants par leur écriture et certaines affaires ne laisseront pas les joueurs indemnes. Lorsque nous venons rencontrer des personnages historiques comme Danton, Robespierre ou encore Louis XVI, nous nous rendons rapidement compte que ces personnages sont loin d’être manichéens, rendant difficile toute totale appréciation ou détestation les personnages que nous rencontrons, et mettant en avant la difficulté à cerner ces grands hommes de la Révolution.

We The Revolution

En plus des complots et des luttes de pouvoir, Alexis Fidèle devra aussi gérer sa famille, en passant du temps avec eux le soir ou en décidant de les délaisser pour aller jouer aux dés. Les choix concernant la famille sont tout aussi importants que les choix que nous faisons lors des procès et pourront avoir de réels impacts sur la vie du juge et sur son travail. Ainsi, il faudra souvent choisir d’une activité à réaliser en famille le soir, ce qui aura pour conséquence d’améliorer la relation de Fidèle avec certains membres de sa famille, mais risque de délaisser d’autres membres. L’écriture des personnages de la famille de Fidèle est en revanche moins travaillée que pour la partie se déroulant au tribunal, même si celle-ci demeure tout de même bien traitée et devrait permettre aux joueurs d’accrocher au jeu via un fil conducteur clairement établi au début du jeu.

We The Revolution

La liberté ou la Mort

Du côté de la direction artistique, le jeu penche vers un style bande dessinée, qui rend bien pour les procès ou encore les scènes en motion comics. On ne s’attend pas à une multitude de scènes d’actions dans un tel jeu et les développeurs l’ont bien compris en adaptant son style graphique à une vision stylisée de cette période historique. La palette de couleurs reste terne, renvoyant à l’imagerie de la Révolution – notamment la Terreur, qui est décrite comme sombre et violente. On a donc en face de nous un style qui reste finalement plutôt sobre mais efficace, et qui accompagne à merveille l’aventure proposée.

We The Revolution

Du côté de la bande-son, celle-ci est à l’image de la direction artistique : sobre, mais efficace. Elle nous accompagne tout au long de notre aventure sans forcément se faire remarquer, mais souligne toujours les moments les plus importants et dramatiques, rendant la scène toujours marquante, à l’image de cette découverte concernant nos choix effectués plus tôt dans la journée qui ont conduit à la mort d’un innocent. Dans tous les cas, les amateurs de jeu proposant une expérience riche et intense seront aux anges aux cours des différentes affaires qui parsèment le jeu et de la lutte de pouvoir qui s’installe dans les rues de Paris. Comptez entre 15 et 20 heures de jeu pour arriver au bout du titre.

We The Revolution

En définitive, We The Revolution est un excellent jeu, qui nous permet de vivre pleinement l’expérience proposée. On s’interroge toujours sur nos actes et leurs conséquences et on appréhende toujours le moment où nous allons donner notre verdict. On ressent une tension tout le long de l’aventure, nous rapprochant du personnage du juge que nous incarnons. Un jeu à recommander pour les joueurs qui aiment les jeux proposant des expériences fortes, mais qui demandera beaucoup de réflexion et un poil de stratégie.

 

Points forts

  • Le gameplay simple, mais efficace et accrocheur
  • L'écriture des personnages et des affaires
  • La direction artistique générale du titre

Points faibles

  • Certaines conséquences sont difficiles à prévoir
  • La famille ne bénéficie pas d'une écriture aussi poussée
8

Great

Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre !D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

sem, id eleifend commodo Donec ut elementum fringilla libero