TEST – Dark Souls Remastered, bon retour en enfer

Alors que la série s'est achevée il y a deux ans, Dark Souls Remastered donne l'occasion aux anciens de redécouvrir le jeu qui a lancé la série et aux nouveaux de vivre l'expérience traumatisante de leurs aînés.

Le test de Dark Souls Remastered est réalisé à partir d’une version PS4 fournie par l’éditeur.

Dark Souls Remastered

Dark Souls Remastered, 58 secondes pour mourir

Sortie en 2011, Dark Souls est la suite spirituelle de Demon’s Souls, un autre jeu de From Software, qui donnait déjà la part belle aux combats épiques et impitoyables. Nous sommes en 2018 et il y a maintenant deux ans la série Dark Souls s’est achevée avec Dark Souls 3 et ses DLC, pour le plus grand malheur des fans. Cependant, Bandai Namco ne semble pas vouloir abandonner trop vite la licence en proposant aux joueurs de redécouvrir le premier opus de cette saga mythique dans une aventure revue et corrigée. Ainsi, les joueurs qui auraient découvert les jeux From Software avec Bloodborne ou encore avec Dark Souls 3 peuvent finalement découvrir l’opus qui a lancé la série sur la dernière génération de console. Pour les anciens, Dark Souls Remastered leur propose de reprendre l’aventure, mais avec des améliorations supplémentaires pour rendre le tout plus jouable et surtout pour affronter les pièges de la meilleure manière possible.

Après un trailer de lancement montrant toutes les nouveautés de ce remaster, les joueurs pourront donc découvrir Lordran sous un nouveau jour. Cependant, il faut noter que la version Switch du soft sortira un peu plus tard que les versions PS4, Xbox One X et PC, l’aventure Dark Souls en portable n’est donc pas encore possible, malheureusement. Dans tous les cas, il faut noter que Dark Souls Remastered propose aux joueurs d’atteindre les 60 FPS constants, ce qui est fort utile face aux redoutables pièges qui les attendent et pour préparer un peu mieux leurs actions. De plus, les animations ont aussi été revues et corrigées, avec de nouveaux éclairages, de nouvelles animations venant sublimer un peu plus cette aventure cauchemardesque. Les décors sont écrasants par leur taille imposante, cependant, certaines textures peuvent laisser à désirer quand on y regarde de plus près. De plus, cette édition remasterisée permet aussi d’apporter des améliorations au jeu en ligne, pouvant aller jusqu’à six joueurs, contre quatre dans le jeu original. D’un autre côté, l’inventaire est mieux organisé et surtout plus discret, permettant de voir les menaces qui se profilent à l’horizon, car visiter votre inventaire ne met pas le jeu en pause, vous laissant exposé. Au final, une expérience de jeu bien meilleure que la version originale grâce à divers petits détails, cependant, il faut noter qu’il n’y a pas de gros ajouts dans Dark Souls Remastered. En effet, le jeu comprend le DLC, Artorias of the Abyss, ainsi, si vous avez déjà parcouru le jeu de long en large à l’époque ainsi que le DLC, il n’y a plus rien d’autre à découvrir pour vous ici. Pas de nouveau contenu ou même de bonus à débloquer, le jeu offre simplement des améliorations par rapport au jeu de base. Ainsi, pour ceux qui hésiteraient encore à se procurer le jeu et qui ont déjà joué au titre à l’époque, il n’y a pas grand chose qui devrait vous attirer, mis à part parcourir le jeu dans des conditions optimales. Pour ceux qui voudraient découvrir le premier opus pour la première fois, Dark Souls Remastered est sans doute la meilleure option pour vous, surtout si vous avez déjà joué à Dark Souls 3.

Ne pas avoir peur de mourir… en boucle

Dans Dark Souls, le joueur incarne donc un mort-vivant, luttant pour conserver son humanité et ne pas devenir une carcasse comme la plupart des ennemis qu’il croisera au cours de son aventure. A peine le joueur a-t-il le temps de comprendre qu’il est enfermé dans une prison pour mort-vivant qu’un chevalier en armure balance une carcasse dans sa cellule avec la clé pour sortir. On récupère donc la clé et on commence à faire nos premiers pas dans cette prison pas très accueillante, avec un geôlier particulièrement imposant et menaçant. Bien entendu, il nous faudra récupérer notre équipement et apprendre rapidement à s’en servir pour pouvoir sortir vivant de cet endroit. Le joueur peut donc effectuer une frappe puissante ou une frappe rapide avec son arme, lever son bouclier pour parer les attaques des ennemis ou encore effectuer des parades critiques, permettant au joueur de profiter de l’ouverture pour effectuer un coup surpuissant sur ses ennemis. Cependant, il faudra faire attention à l’endurance du personnage, presque aussi importante que sa vie, puisque sans celle-ci, le joueur ne peut plus frapper ou encore parer et devient alors vulnérable. Rien de nouveau sous le soleil donc, mais les joueurs qui découvrent les jeux From Software ont intérêt à comprendre rapidement cette mécanique essentielle dans tous les jeux du développeur.

En effet, si les premiers ennemis sont relativement faibles, cela se corse rapidement avec l’arrivée d’ennemis plus vifs et coriaces, qui vous demanderont de faire plus attention à leurs mouvements et à leurs attaques. Il y a plusieurs types d’ennemis, chacun ayant ses mouvements propres et cela sans compter les boss et sous-boss qui parsèment le jeu et qui vous demanderont beaucoup d’entrainement et donc fatalement de mort, pour en venir à bout. Cependant, si les ennemis sont réinitialisés à chaque fois que votre personnage se repose à un feu, les boss et sous-boss ne réapparaissent pas. Les feux sont en effet un autre élément incontournable de la série, puisque ceux-ci vous permettent de monter de niveau en dépensant les âmes que vous récupérez sur les ennemis, mais aussi de remplir vos fioles d’estus, qui régénèrent vos points de vies et sont donc indispensables à votre aventure. En cas de mort, les feux servent aussi de points de passages, mais il vous faudra tout de même récupérer les âmes que vous perdez en cas de mort et si vous échouez à les récupérer avant de mourir de nouveau, alors celles-ci seront perdues à tout jamais. Assez punitive comme sanction, cependant les joueurs peuvent toujours se trouver des solutions pour récupérer plusieurs âmes tranquillement et faciliter un peu leur aventure. Bien entendu, les ennemis représentent une menace constante dans l’univers de Dark Souls, mais il vous faudra aussi faire attention aux éléments du décor qui peuvent aussi vous tuer, que ce soit un énorme rocher qui vous roule dessus ou encore un combat sur le toit d’une église, la moindre erreur d’inattention peut s’avérer fatale. La mort est constante dans Dark Souls et est toujours là pour vous rappeler que même si vous progressez, le jeu a encore pas mal de piège mortel à votre encontre, vous obligeant à vous préparer au mieux.

Par préparer au mieux, on entend bien sûr s’équiper convenablement. Ainsi, si vous pouvez acheter des armes, des armures ou encore des objets utilisables chez les différents marchands contre des âmes, vous pouvez aussi explorer les environs pour trouver par vous-même ces différents objets plus qu’utiles. Des bombes incendiaires, des résines de pin dorée, des couteaux de lancers, autant d’objets utiles qui vous permettront d’affronter les prochaines menaces l’esprit plus tranquille. En plus de cela, le joueur pourra trouver de nouvelles armes et armures, qu’il pourra améliorer chez le forgeron, contre des âmes et des fragments de titanite. Il existe différentes armes, des épées, des hallebardes, des lances, des haches, des arcs, des arbalètes chacune de ces armes proposant des coups différents, permettant de varier le gameplay du jeu et surtout d’approcher les situations différemment. Par exemple, il est déconseillé de se battre avec une épée dans un couloir, car il arrive souvent qu’un coup d’épée ne soit gêné par les murs, mais avec une lance, on peut nettoyer facilement un couloir sans s’exposer, la lance permettant de frapper avec le bouclier levé. De plus, les armes à distance comme l’arc ou l’arbalète permettent d’attaquer un groupe d’ennemis en gardant ses distances, mais il faudra faire attention à ne pas se retrouver encerclé par l’ennemi. Il y a donc de quoi faire pour les joueurs qui voudraient essayer toutes les armes, voir de les collectionner, certaines armes étant difficiles à obtenir et demandant des actions spécifiques comme couper la queue d’un Démon Gargouille par exemple.

Un univers cauchemardesque marquant

Heureusement, pour vous aventurer plus loin dans le soft, vous pouvez demander de l’aide d’autres joueurs, grâce au multijoueur en ligne. En repérant les marques d’invocation laissées par les autres joueurs et surtout en ayant regagné votre humanité, vous pouvez demander de l’aide d’un autre joueur sous la forme d’un spectre, voir de deux autres joueurs avec un autre objet spécifique, mais attention à vous, car cela attire aussi les esprits sombres d’autres joueurs qui sont là pour vous exterminer et récupérer des points d’humanité dans le processus. L’activation de la coopération est donc un choix qui doit être mûrement réfléchi, pour éviter de se retrouver une nouvelle fois six pieds sous terre. Comme dit plus haut, le multijoueur de Dark Souls Remastered a été amélioré, facilitant un peu la vie des joueurs qui ont déjà fort à faire avec les pièges mortels imaginés par From Software. En plus de cela, vous pouvez laisser des messages ou encore lire les messages laissés par d’autres joueurs pour faciliter ou freiner la progression de ces derniers. De plus, vous pouvez aussi assister aux derniers instants des joueurs, vous permettant de voir les différents pièges qui vous attendent.

A côté de cela, on retrouve l’univers de Dark Souls à ses débuts : des environnements angoissants, un monde à l’agonie et les quelques rares personnes amicales que nous croisons sont fatalistes sur leur avenir et celui du monde. Un univers très sombre, mais magnifié par la direction artistique de From Software et qui a réussi à perdurer dans les trois jeux de la série et en se réinventant dans Bloodborne. Si vous êtes fans du manga Berserk, vous devriez vous sentir comme chez vous tant le soft semble s’inspirer du manga de Kentaro Miura. La bande-son et les musiques participent aussi à rendre l’univers aussi marquant, avec les thèmes des combats de boss qui jouent sur l’aspect épique de ces combats, mais aussi sur l’état d’esprit général du monde de Dark Souls Remastered : tout est perdu, il ne reste plus rien que la mort qui constitue l’ultime délivrance. Pour résumer l’univers, on peut citer la Porte de l’Enfer dans la Divine Comédie de Dante Alighieri : « Vous qui entrez, abandonnez toute espérance. ».

Dark Souls Remastered est très certainement un excellent remaster d’un jeu mythique qui a lancé une série mondialement reconnue aujourd’hui. Pour ceux qui ont découvert les jeux From Software avec Bloodborne et Dark Souls 3, ils ne seront pas dépaysés, on retrouve tout ce qui fait honneur aux titres du développeurs : des pièges sadiques à n’en plus finir, des boss dantesques qui vous demanderont de la patience et de l’acharnement et un univers angoissant où tout peut vous tuer en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Pour les joueurs qui ont déjà parcouru le soft à l’époque, les ajouts de cette version pourront peut-être vous attirer, avec le DLC déjà inclus et les améliorations, mais reste à savoir si vous êtes prêt à replonger dans ce cauchemar… 

Points forts

  • L'univers de la licence qui se met en place avec cet opus
  • Le gameplay qui demande de l'investissement, mais qui récompense le joueur une fois maîtrisé
  • Les améliorations de cette version : 60 FPS, multijoueurs plus stable...

Points faibles

  • Il faut rapidement maîtriser les bases
  • Les nouveaux venus seront vite perdus (comme dans tous les jeux From Software)
8.6

Great

Gameplay - 9
Scénario - 9
Bande-son - 9
Durée de vie - 9
Graphisme - 7
Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre !D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

massa mattis tempus neque. in non fringilla elit. dapibus