Test – Final Fantasy XII The Zodiac Age : Retour en Ivalice

Découvrez le test de Final Fantasy XII The Zodiac Age, le remaster HD de ce douzième épisode tant décrié par un certain public adepte du "C'était mieux avant".

Final Fantasy XII : The Zodiac Age

(testé à partir d’une version PlayStation 4 fournie par l’éditeur.)

11 ans après sa sortie sur PlayStation 2 – oui, il est là le coup de vieux -, Final Fantasy XII revient sur PlayStation 4 sous-titré d’un « The Zodiac Age ». Disponible à partir du 11 juillet 2017, Final Fantasy XII The Zodiac Age est donc une remasterisation HD du titre de Square Enix dans sa version « International Zodiac Job Systeme ». Cette dernière était en effet une version exclusive au Japon qui ajoutait bon nombre de nouveaux éléments, et en particulier, un système de jobs pour les personnages. N’ayant que très peu joué au jeu d’origine, ce test visera principalement à vous recommander ou non l’aventure Final Fantasy XII, plutôt que la qualité du remaster HD. Alors, prêt à retourner en ma compagnie dans le monde d’Ivalice ?
Final Fantasy XII The Zodiac Age

La Menace Fant-heaume

Le monde d’Ivalice est en guerre. Archadia, le royaume de l’Est lance une grande campagne d’annexion visant à étendre ses terres. Rozarria, puissance majeure de l’Ouest entre donc en guerre contre le royaume impérialiste pour tenter de résister. Après la victoire d’Archadia, la capitale d’un des plus grands royaumes de l’Est, à savoir Rabanastre n’est plus qu’un champ de ruines et pleure ses morts. C’est ainsi que débute Final Fantasy XII The Zodiac Age. Plongé dans un contexte politique omniprésent, le joueur incarne Vaan, un jeune orphelin vivant de petits larcins et de services. Alors que la ville va bientôt accueillir un nouvel ambassadeur pour la diriger, le jeune homme décide de voir plus grand en s’infiltrant dans le château, pour y voler un trésor qui vaut son pesant de cacahuètes.

Côté scénario, le soft baigne dans une aura politique centrée sur la lutte d’un royaume contre l’envahisseur. Une résistance en somme. Instantanément, vous allez remarquer que le soft s’inspire énormément d’autres récits. De mon côté, c’est le rapprochement avec la saga Star Wars qui m’a sauté au visage. Tout dans le soft renvoie à la saga de George Lucas, du synopsis jusqu’à la technologie, omniprésente dans ce Final Fantasy. Car oui, la particularité de ce Final Fantasy XII The Zodiac Age, c’est principalement de faire un savant mélange entre la Science-Fiction et la Fantasy. Le cocktail proposé par Square Enix marche du tonnerre et il arrive sans mal à nous plonger dans cet immense univers. Pour rappel, ce dernier, centré sur le monde d’Ivalice, n’est pas une nouveauté dans la saga, puisque c’était également le théâtre des événements de Final Fantasy Tactics, ainsi que de ses suites.

Malheureusement, comme tout est rarement parfait, le soft a aussi ses faiblesses. Principalement, on pourra reprocher à ce Final Fantasy XII The Zodiac Age de nous proposer des personnages au charisme absent. Et c’est dommage quand chronologiquement parlant, nous avions le droit à des personnages comme Tidus, Auron ou encore Yuna dans l’épisode précédent. Seul le tandem Balthier/Fran – qui m’a très franchement fait penser au duo Han Solo/Chewbacca pendant toute la durée de mon aventure – arrive à porter à bout de bras le soft de ce côté-là.Final Fantasy XII The Zodiac Age

Permis de tuer

Le gameplay de Final Fantasy XII The Zodiac Age dénote énormément de ce qu’avait fait la série jusque-là. Alors que les anciens épisodes nous donnaient l’occasion d’incarner les personnages de l’équipe dans un système de combat au tour par tour, cet épisode propose une hybridation entre le temps réel et le tour par tour. Pour arriver à proposer un cocktail Final Fantasy XII The Zodiac Agequi fonctionne, Square Enix a implémenté une nouvelle fonction dans cet épisode, les Gambits. Ces derniers représentent un système qui permet à chacun de vos coéquipiers d’effectuer une action bien précise, qui se déclenchera également à un moment bien précis. Prenons un exemple. Si vous associez la commande « HP de l’allier < 50 % = Utiliser la magie soin » le personnage sur lequel vous avez fait cette association de Gambits lancera un sort de magie soin dès l’instant où un des membres du groupe verra ses points de vie passer en dessous de la moitié de ses points de vies. Ce système, qui crée une certaine automatisation du comportement de vos alliés permet de se concentrer sur le personnage que vous contrôlez. Bien entendu, c’est un gameplay que beaucoup de joueurs trouveront totalement à côté de la plaque, puisque finalement tout se fait de manière automatique. De toute manière, il est possible de désactiver l’utilisation des Gambits, et de contrôler vous-mêmes chacun des 3 personnages qui composent votre petite équipe.

Autre nouveauté au menu de cet épisode, le système de permis qui a très largement été modifié par l’implantation des « Jobs » dans cette remasterisation HD. Pour chaque personnage, vous allez devoir choisir un Job qui va conditionner son gameplay. Un total de 12 « Jobs » allant du Chevalier au Samouraï, en passant par le Mage Blanc ou le Mage Guerrier, permettent de choisir pour chacun des 6 personnages une spécialisation. Libre à vous de créer votre équipe à votre sauce puisque chaque « Job » va Final Fantasy XII The Zodiac Agedéterminer les armes et le gameplay de chacun de vos personnages. Une fois le « Job » définitivement choisi, vous allez devoir gagner des points qui vous permettront d’avancer sur une sorte de damier et débloquer la capacité d’utiliser une arme, une magie ou d’améliorer vos capacités en Force ou Vitesse d’Attaque. Car oui, même si vous achetez une arme dans une échoppe ou chez un marchand ambulant, il vous faudra tous d’abord débloquer la capacité d’utiliser une telle arme. Un système qui vous oblige donc à casser régulièrement du mob pour rester à jour. Là où Square Enix a assuré, c’est de donner la possibilité au joueur de passer en vitesse « x4 », qui permet par conséquent de farmer avec beaucoup plus de facilité et logiquement de rapidité. Attention par contre, car le soft peut très rapidement devenir facile, voir beaucoup trop facile, pour la quête principale en tout cas. Personnellement, j’ai pu remarquer que ce système de jeu n’encourageait pas vraiment le joueur à utiliser la magie offensive, ce qui est un gros point négatif pour ce Final Fantasy XII The Zodiac Age. Bien entendu, cette remarque vise les combats de la quête principale, et non tout le contenu optionnel, qui est nettement plus ardu.

Outre ces nouveautés, vous retrouverez au menu de ce Final Fantasy XII The Zodiac Age, tout ce qui fait l’ADN de la série à savoir une longue aventure solo (qui peut toutefois devenir beaucoup plus courte si vous optez pour la vitesse « x4 »), des donjons labyrinthiques, de vastes zones ouvertes, de nombreuses quêtes annexes et des Boss optionnels. De quoi ravir les complétistes en somme. À noter que cette version propose un « Trial Mode », qui met en scène une centaine de combats en arène contre des boss et autres mobs en utilisant les personnages de votre partie. De belles heures en perspective.Final Fantasy XII The Zodiac Age

Qu’il est bo, qu’il est bo, qu’il est bo le chocobo

En son temps, Final Fantasy XII était l’un des plus beaux softs sortis sur la PlayStation 2. Grâce à cette remasterisation en HD, le titre retrouve une seconde jeunesse, même si on ne peut clairement pas le comparer à un jeu de cette génération. Les décors parcourus sont superbes et la direction artistique reste de haute volée. On pourra cependant reprocher au titre de proposer un peu toujours le même type d’environnement – à savoir, plutôt désertique – dans la première partie du soft. Le tout s’équilibre un peu plus dans sa seconde partie, mais une chose est sûre, si vous n’aimez pas le sable, vous allez avoir du mal à supporter le monde d’Ivalice.

Côté bande-son et sound design, le travail de Hitoshi Sakimoto et Hayato Matsuo est fidèle à la saga de Square Enix. Les thèmes musicaux sont splendides, rythmés et restent bien en tête, le tout en 7.1. Pour l’anecdote personnelle, certains m’ont très fortement fait penser à des musiques que l’on peut retrouver dans la saga Star Wars. À croire que le titre fait exprès.

À noter que Square Enix a eu la sympathie de proposer, au choix, les versions originales ou réorchestrées de ses musiques. Au même titre, il est possible de choisir entre la localisation audio anglaise et japonaise, qui ravira sans aucun doute les plus puristes d’entre nous. Les temps de chargement sont également beaucoup plus courts qu’avant et le jeu intègre une fonction de sauvegarde automatique, créant ainsi un rythme de jeu moins saccadé. Pour ce dernier point, on peut émettre certains doutes ou regret puisque logiquement, le joueur est beaucoup plus encouragé à prendre des risques et à jouer sans se soucier de mourir et de recommencer à partir du dernier point de sauvegarde croisé.

Final Fantasy XII The Zodiac Age est un excellent titre et un excellent épisode de la saga de Square Enix, n’en déplaise à ses détracteurs. Généreux en contenu, possédant un gameplay malin et une histoire prenante, le soft mérite sa place au sein de la mythique saga. Malheureusement, on pourra noter la présence de héros au charisme d’huître (à l’exception du tandem Balthier/Fran), ce qui est dommageable. Surtout quand on arbore la marque « Final Fantasy » sur sa jaquette. Enfin, la version « International Zodiac Jobs System » propose à portée de manette, une tonne d’éléments qui étaient autrefois passés sous le nez des Gaijin. Comment bouder son plaisir ?

0 0 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • Le scénario très axé politique
  • Le système de Gambits
  • Les Jobs
  • Le contenu gargantuesque
  • La durée de vie
  • Balthier
  • Possibilité de choisir le doublage japonais

Points faibles

  • La magie, absolument pas nécessaire
  • Le charisme des personnages
  • Peut vite devenir beaucoup trop facile
  • Des environnements pas assez diversifiés dans la première moitié de l'aventure
8

Great

Scénario - 7
Gameplay - 8
Univers - 8
Durée de Vie - 8
Qualité du remaster - 9
Que ton cœur soit la clé qui te guide.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

dolor. risus ut suscipit felis libero justo