TEST – Star Wars Jedi Fallen Order, le retour du jeu d’EA

Cal Kestis aurait pu être le nom de la dernière Renault électrique, mais il s’agit en réalité du héros du dernier jeu Star Wars, développé par Respawn et édité par Electronic Arts. A l’instar de Han, celui-ci se veut solo, une surprise de la part d’un éditeur qui a fait des jeux à composantes online sa marque de fabrique. Volonté d’écouter les fans de la saga qui en ont assez soupé des jeux-casino sans envergure, ou désir de faire plaisir à Disney qui n’a peut-être pas goûté aux polémiques à répétition concernant le placement de sa marque sous l’égide créative d’EA ? Si ces questions ne connaissent pas de réponse pour le moment, une autre demeure : que vaut cet OVNI qui débarque dans le catalogue d’EA ? Réponse ci-dessous.

• Genre(s) : Jeu d’action/aventure.
• Développeur / éditeur : Respawn Entertainment / Electronic Arts
• Support de test : PC (Ryzen 5 2600X, GTX 1060 6G, 16 Go de RAM, stockage HDD).
• Version du jeu utilisée : version standard, dématérialisée (Origin), fournie par l’éditeur.
• Disponible sur : Xbox One, PS4, PC (Origin, Steam).
• Langue(s) du jeu : voix en français, textes multilingues.

Un jeu dont la cote est obscure

Tout d’abord présenté à l’E3, Star Wars Jedi Fallen Order avait tout l’air du jeu d’action de couloir sans grande ambition et semblable à un Prince of Persia linéaire. Si la première heure de jeu peine à donner tort à cette impression, il est cependant appréciable de constater qu’après son introduction-tutoriel le petit dernier de Respawn propose des choses un peu plus intéressantes.

Ici, point d’open-world, Star Wars Jedi Fallen Order découpe ses zones de jeux en planètes reliées par des voyages en vaisseau. Chaque planète propose ainsi une vaste zone à découvrir, avec ses couloirs multiples, ses toboggans, ses zones d’escalade, ses combats, ou encore ses petits chemins à découvrir et renfermant quelques trésors. Globalement, on ne peut que saluer le travail de game-design effectué : les zones à parcourir et à découvrir sont magnifiques, vastes et construites de manière à favoriser l’exploration sans pour autant perdre le joueur au sein d’étendues inutilement vastes ou de couloirs trop nombreux. Si on déplore tout de même l’absence de points de voyages rapides qui auraient pu être pertinents lorsque l’intrigue du lieu est terminée et qu’on retourne au fin fond de la carte pour récupérer un coffre oublié, on apprécie la présence régulière de points de sauvegarde ainsi que la présence de zones secrètes à débloquer plus tard dans l’aventure.

L’ami Cal Kestis est un fugitif Jedi, et à force de se cacher, celui-ci a un peu perdu la main – et sa maîtrise de certaines capacités qui se débloqueront au fil de son aventure à l’image de Samus Aran dans Metroid. Il sera ainsi nécessaire d’avancer un peu dans l’histoire avant d’avoir la capacité de ratisser une zone à 100%. Derrière certaines de ces zones, vous pourrez ainsi récupérer des pièces de sabre laser (purement cosmétique) ainsi que des skins divers et variés pour le vaisseau des héros, le droïde-mascotte BD-1, et la tenue de Cal. On regrette d’ailleurs que la personnalisation du héros se limite à toute une tripotée de couleurs pour son poncho et sa tenue de base. Pour un jeu Star Wars, on espérait un peu plus de variété compte tenu du potentiel vestimentaire de la saga… Surtout que cette présence d’éléments cosmétiques fadasses, pour une fois, n’est pas causé par une marchandisation vulgaire de contenus tronqués à base de micro-transactions.

Oublie le WAN, Kenobi…

Si la prise en main se laisse vite apprivoiser, le premier contact avec Cal Kestis demeure un peu compliqué. Si vous êtes un habitué des animations pointues et précises à la Assassin’s Creed, les animations approximatives du héros de Star Wars Jedi Fallen Order vont certainement vous coller des boutons durant la première heure de jeu. Les demi-tours et autres mouvements brusques de Cal sont on ne peut moins naturels, et ses animations de marche ou de course sont du même acabit. Détail d’autant plus étonnant que la motion capture utilisée pour les cinématiques est de très grande qualité, celle-ci offrant des personnages expressifs et naturels sur les plans facial et corporel.

Fort heureusement, on oublie vite ces animations un peu maladroites grâce à l’attention portée à l’environnement et aux combats. En pleine course sur les murs ou sabre laser au clair, Cal Kestis est un autre homme, et les sensations sont au rendez-vous. En combat, Star Wars Jedi Fallen Order se veut l’héritier – bien que moins punitif – d’un Sekiro, avec des affrontements à la fois basés sur la stratégie et l’observation.

Inutile de taper comme un sourd comme dans un beat’em all, donc, il faudra ici observer les patterns de vos ennemis afin d’adopter votre style de combat en conséquence : sabre laser unique pour les duels, double sabre pour les combats groupés, utilisation de la Force selon le besoin, mise à profit des particularités du terrain… les possibilités sont nombreuses et ne se contentent pas d’imposer une seule méthodologie pour venir à bout de vos adversaires. Si vous êtes près d’un précipice, y pousser un ennemi avec la Force se révèle souvent être une bonne stratégie. Tout comme il est intéressant (et drôle) d’immobiliser un ennemi lorsqu’il marche sur une plante carnivore géante afin de laisser à celle-ci le temps de se refermer.

Star Wars Jedi Fallen Order : éliminer un Purge Trooper de façon créative

L’inspiration Sekiro se ressent également au niveau des points de sauvegarde éparpillés dans les zones de jeu. Si chacun de ces points permet de sauvegarder de façon illimitée, les soins prodigués par ceux-ci sont en revanche soumis à condition : chaque soin complet fera revenir les ennemis du niveau en cours. Au joueur, donc, de jauger son besoin de soins avec le rajout de difficulté potentiel. Ce système plutôt malin dissuade les allers et retours intempestifs vers le précédent point de sauvegarde après chaque affrontement un peu corsé et rajoute un peu plus de challenge et de tension au cours de certaines explorations.

Lesdits points de sauvegarde sont aussi l’occasion pour Cal de dépenser ses points de compétences dans un arbre divisé en trois catégories : Force, Jedi et Survie. La première catégorie propose des renforcements de compétences liées à la Force, la deuxième comporte tout un panel de techniques de combat au sabre laser simple et double, et la troisième est principalement axée sur la santé du héros et l’efficacité des soins. Un arbre de compétence équilibré, qui nécessitera d’établir des priorités au fur et à mesure de la progression afin de débloquer rapidement les atouts les plus pertinents en combat.

Star Wars Jedi Fallen Order - Gameplay

…ce jeu possède une âme solo

D’un point de vue scénaristique, Star Wars Jedi Fallen Order s’en sort honorablement. Les personnages alliés sont peu nombreux mais suffisamment attachants pour que l’on prenne du plaisir à tailler le bout de gras avec eux, et la dynamique d’équipage renforce les liens affectifs entre le joueur et ces quelques protagonistes qui l’accompagneront au gré de ses aventures. Et les antagonistes ne sont pas non plus en reste, avec des figures charismatiques qui feront leur apparition tout au long de l’histoire, apportant tour à tours combats et éléments d’intrigue. L’exploration aux côtés de BD-1 sera également l’occasion de scanner ennemis et décors afin de débloquer des entrées de codex développant le lore de l’univers Star Wars ainsi que les éléments propres au jeu. Le scan d’ennemis est d’ailleurs intéressant car celui-ci permet dans la foulée d’en apprendre un peu plus sur les stratégies à adopter afin de les contrer.

Les décors de Star Wars Jedi Fallen Order ont fait l’objet d’un soin poussé, et chaque planète possède son ambiance et son identité propre. Des jungles de Kashyyyk aux plateaux de Bogano, en passant par les ruines de Dathomir (pour ne citer que ces trois-là), chaque niveau fait honneur à la saga Star Wars et plonge le joueur dans une ambiance d’odyssée où Cal Kestis voyage d’une planète à une autre tel Ulysse alignant les épreuves à chaque étape de son épopée. Seule ombre à ce tableau, toutefois : la bande-son de Star Wars Jedi Fallen Order, qui est finalement peu mémorable – ce qui est dommage au vu des grandes ressources de la licence à ce sujet. On regrette aussi qu’un si beau voyage soit aussi court : nous avons fini le jeu en 26h en ramassant la moitié des objets à collectionner. Si vous êtes un complétionniste, en revanche, vous pouvez compter entre 30 et 35h pour débloquer toutes les pièces de sabre laser, les divers skins du Mantis et de BD-1… sans oublier tous les ponchos de la garde-robe de Cal.

Star Wars Jedi Fallen Order n’est pas le jeu moyen que l’on imaginait depuis sa présentation à l’E3. Il s’agit d’un jeu tout à fait honnête qui ravira les fans de la licence qui attendaient avec désespoir l’arrivée d’un vrai jeu solo sans les idioties marketing habituelles. Certes, Cal n’est pas le plus charismatique des héros Star Wars, mais on finit par s’y attacher contre toute attente. L’exploration est pertinemment dosée, et la présence de quatre niveaux de difficulté saura contenter toutes les franges de joueurs qui pourront profiter de ces combats privilégiant l’astuce au bourrinage. Même s’il ne révolutionne pas le jeu solo et qu’il n’offre pas non plus la liberté de ces RPG Star Wars d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, Star Wars Jedi Fallen Order possède tout de même les qualités requises pour faire partie des jeux de référence de la saga.

Vous pouvez réagir à ce test avec un commentaire ou sur les réseaux sociaux via Facebook / Twitter / Instagram, et vous abonner à notre compte curateur Steam afin de retrouver nos tests PC. Pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes aussi sur Twitch !

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos nos tests de jeux et autres dossiers, ainsi que divers avis au sujet de films ou de séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris. Et ce n’est pas fini : nous testons aussi des jeux de plateau !

Points forts

  • Des environnements magnifiques
  • Un système de combat qui privilégie la stratégie et l'observation
  • Ce même système de combat qui offre plein de possibilités de résolution
  • La personnalisation du sabre laser
  • Le scénario qui gagne en intensité au fil du jeu
  • La motion capture impeccable lors des cinématiques

Points faibles

  • Une BO un peu quelconque pour un Star Wars
  • Une durée de vie un peu faible (moins de 30h)
  • Des collectibles globalement sans intérêt
  • La customisation faiblarde du héros
  • L'animation du héros en jeu, un peu rigide et maladroite hors-combat
8

Great

Co-fondateur de Try aGame, ceinture noire de tartiflette et fier papa de cette espiègle petite manette qui squatte chaque page du site.

Mot de passe oublié

eleifend tristique fringilla adipiscing suscipit leo odio nunc Nullam Sed