TEST – Commandos 2 HD Remaster / Praetorians HD Remaster

Je te propose un voyage dans le temps via planète Pyro Studios

Développeur : Pyro Studios, Yippee Entertainment, Torus Games
Éditeur : Kalypso Media
Genre : Stratégie
Supports : PS4, Xbox One, PC
Support de test : PS4 (version fournie par l’éditeur)
Date de sortie : 18/09/2020 (PS4, Xbox One)

 

Après une sortie sur PC en janvier 2020, ce Double Pack contenant Commandos 2 HD Remaster et Praetorians HD Remaster déboule sur PS4 et Xbox One. Les jeux sont également disponibles séparément en version digitale et d’ailleurs, seul Commandos 2 est annoncé sur Switch pour plus tard dans l’année. En tout cas, ici ce sont bien sur les deux titres de feu Pyro Studios, sortis à la base au début des années 2000, que l’on va se pencher et ainsi voir si la remasterisation effectuée sous la houlette de Kalypso Media vaut le coup. En route !

Commandos 2 HD Remaster

Comandos 2 HD RemasterLa crème de la crème. Voilà comment l’on pourrait qualifier Commandos 2. En tant que meilleur opus d’une série de la franchise maître du jeu d’infiltration tactique en temps réel, ce titre est forcément mérité. Le genre n’avait d’ailleurs pas connu de successeur convainquant jusqu’à sa reprise en main par le studio Mimimi qui nous a livré les très bons Shadow Tactics (le test par ici) et Desperados III (le test par là). Malgré tout, le retour du roi dans une version remasterisée affichait de belles promesses aux amateurs du genre que nous sommes. Malheureusement elles n’ont pas vraiment été tenues.

L’un des principaux intérêts d’un remaster, c’est bien entendu l’optimisation graphique. Après quelques rapides coups d’œil, on voit bien que des textures ont été retravaillées, notamment celles des personnages mais à la longue on ne ressent pas non plus une évolution exceptionnelle. Surtout avec cette rotation de la caméra sous 4 angles fixes qui n’a pas été améliorée en caméra pivotant à 360 degrés. Cette ajout aurait vraiment été payant pour un remaster HD, acte manqué.

La « modernisation » de l’interface n’est pas non plus très réussie puisqu’elle a subi une simplification totale, dans le mauvais sens du terme. Impersonnelle au possible, quasi-invisibilisée.

En revanche ce qui est bien visible, c’est la censure passée sur le jeu qui a expurgé les symboles nazis (ce qui peut encore se défendre) mais aussi le gore de certaines animations d’assassinat comme ceux au lance-flammes (ce qui ne se défend pas).

Très visibles aussi, les bugs d’animation ou bien les animations tronquées. A titre d’exemple, quand l’un des personnages prend une échelle pour descendre d’un point surélevé, il n’y aura pas de transition entre sa position debout et sa position accroché à l’échelle. C’est le cas également pour tout un tas d’interaction du même genre.

On peut comparer ces manques à ceux que subissent les bruitages sonores qui parfois ne se lancent pas de manière inexplicable. Le plus gros souci à ce niveau-là, ceux sont les phases d’alerte puisque les cris de surprises des gardes ne s’enclenchent pas toujours. On peut ainsi passer plusieurs instants sans avoir la certitude que l’alerte a été donnée ce qui est problématique quand on sait que le nombre d’ennemis sur la carte augmente après une alerte. Le résultat de tous ces couacs sonores c’est aussi et surtout une ambiance sonore générale complètement apathique, sans âme et là encore, c’est bien dommage.

Rajoutons à tout cela des bugs plus « classiques », de ce qui bloquent votre personnage sans raison apparente à ceux qui feront tout simplement planter le jeu. Toujours du côté d’une technique défaillante, on notera des chutes de framerate intempestives.

Vous l’avez compris, on a vite l’impression que bien peu de soin a été apporté à ce remaster. De même qu’à ce portage console qui a pris énormément de retard puisqu’il était prévue initialement au printemps dernier. Alors on le sait, les jeux du genre sont une spécialité du PC et sont adaptés au combo clavier /souris. Pour autant, les jeux du studio Mimimi ont prouvé qu’une maniabilité presque parfaite était possible sur console. Avec ce commandos 2 HD Remaster, le constat n’est pas aussi reluisant.

Si le contrôle des déplacements des personnages est plutôt bien géré, la navigation entre les différentes options est très chaotique car peu intuitive. Il ne sera pas rare de s’y reprendre à 2 ou 3 fois avant de réussir à sélectionner ce que l’on voulait à la base. Une perte de temps complètement incompatible avec les exigences d’un jeu où chaque action doit être parfaitement planifiée et exécutée.

Parce que oui, sous cette cascade de défauts liés au portage, Commandos 2 n’en demeure pas moins le roi incontesté du genre. 10 niveaux de haute volée (plus quelques maps bonus), au game design bien pensé et à la difficulté bien relevée qui garantissent une durée de vie solide. Un gameplay maîtrisé où il faudra tirer le meilleur parti de la complémentarité des hommes à notre disposition comme le béret vert, véritable brute épaisse, le voleur, rusé et agile ou bien Nastasha, séductrice implacable.

Ce petit bijou du jeu vidéo aurait mérité que son écrin soit retravaillé à sa juste valeur. C’est assez frustrant de constater qu’on arrive quand même à prendre du plaisir à jouer à ce Commandos 2 HD Remaster et qu’on aurait pu en prendre bien plus si les choses avaient été faites correctement.

Praetorians HD Remaster

Praetorians HD RemasterS’il y a un genre de jeux emblématique du PC, c’est bien le STR. Et pour cause, très peu de jeux de stratégie en réel ont fait un tour sur consoles depuis l’avènement de l’ordinateur. C’est tout simplement parce que le gameplay du genre fourmille souvent de détails et d’options qu’une manette ne pourrait pas gérer sereinement. C’est donc un défi un peu fou que se lance ce Praetorians HD Remaster.

En premier lieu, le titre se concentre sur la stratégie militaire pure et dure. On n’est pas du tout dans un STR qui nous demande de construire des villes et des armées entières en collectant de la nourriture et autres ressources. Ici tout est bien plus direct. On débute souvent avec un bataillon déjà constitué et la seule manière de se renforcer est de capturer des villages permettant la créations d’une petite dizaine de type d’unités différentes. Chacune de ces unités ayant bien sûr ses forces et ses faiblesses.

C’est d’ailleurs dans la gestion des points forts et des points faibles que ce Praetorians, est intéressant. Comme dans tout STR qui se respecte, on ne peut pas envoyer n’importe quelle unité au front à la va-vite puisque elles ont toutes ont un avantage énorme sur un autre type d’unité et donc d’énormes désavantages. Il faut alors essayer d’affronter l’adversaire uniquement en position de domination. Logique. Mais en plus, les unités ont différents types de positions. Par exemple, les archers peuvent tirer en position standard ou statique. Dans le premier cas, il y aura plus de mobilité mais moins de dégâts. Vous l’avez compris, dans le deuxième cas, plus de dégâts au détriment de la liberté de mouvement.

Praetorians est ainsi rempli de considérations tactiques à prendre en compte pour ne pas finir décimé. La gestion de l’environnement est aussi primordiale puisque les positions surélevées donneront là encore un avantage important. Les forêts permettent enfin à des unités de s’y cacher pour tendre des embuscades dévastatrices. Il convient de faire un peu de reconnaissance avant d’en traverser une.

Le jeu est ainsi intéressant mais il est là encore un peu plombé par sa technique datée. Il y a certes bien moins de bugs que dans Commandos 2 HD Remaster mais le lissage HD dont a bénéficié Praetorians n’efface pas le poids des années. Les maps sont monotones et assez vides, les graphismes demeurent d’un autre temps. Les aficionados des STR actuels auront énormément de mal à revenir si loin en arrière. Un dernier petit mot sur les cinématiques qui n’ont pas été refaites et qui sont horribles pour nos regards contemporains.

Concernant le passage sur console, et surtout à la manette, le choc est assez bien amorti. Le système de curseur a été conservé mais il aurait été impossible de faire autrement. Déplacer des escouades entières ne peut pas se faire à la croix directionnelle ou aux sticks. La navigation dans les menus de chaque unité est assez intuitif. La sélection multiple est bien pensée. Non, il n’y a pas à dire, on a bel et bien évité la catastrophe.

Au niveau du contenu, outre la campagne d’une vingtaine de missions jouables sur trois niveaux de difficulté, on trouvera un mode escarmouche et un multijoueur online. Pour ce dernier, pas sûr qu’il y aura énormément de parties à dégoter mais sait-on jamais.

Ce Double Pack Commandos 2 HD / Praetorians HD renferme bel et bien deux jeux qui ont été de grande qualité en leur temps mais auxquels ces remasterisations ne font pas honneur. Pour Commandos 2 HD, une pluie de bugs en tous genres s’est abattu sur le chef d’œuvre, le rendant inférieur au jeu d’origine. Pour Praetorians HD, c’est simplement que le poids des ans était trop lourd pour se contenter de si peu de retouches. Dans les deux cas, c’est de la remasterisation au rabais, celle que l’on aime pas voir. Donnez les clés à Mimimi Games et faites un Commandos 4 par exemple, on y trouvera bien plus notre compte.

 

Suivez l’actualité du JV made in Try aGame, à travers nos réseaux sociaux Twitter, Facebook ou encore Instagram. Pour le contenu vidéo c’est sur Youtube mais aussi sur Twitch que ça se passe. En bonus, notre compte curateur steam pourra vous aider dans vos choix de jeu sur la plateforme de Valve.

4 1 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • Deux grands jeux d'époque
  • Une bonne durée de vie

Points faibles

  • Deux remasters au rabais
  • Bugs à gogo pour Commandos 2
  • Le poids des ans impitoyable pour Praetorians
  • Une maniabilité confuse pour Commandos 2
  • La censure sur Commandos 2
4.5

Poor

Ma devise : "Raler, c'est utile uniquement si tu en profites pour apporter une solution... sinon ça reste juste un plaisir".
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

eleifend massa libero mattis amet, justo