TEST – Death Come True

Le jour de la marmotte pour un tueur en série.

Développeur : Too Kyo Games
Éditeur : Too Kyo Games
Genre : Film interactif
Plateformes : Android, IOS, Switch, PC, PS4
Date de sortie : 26 Juin 2020 sur Android, IOS, Switch, plus tard sur PC, PS4
Support de testAndroid (version fournie par l’éditeur)

Avant de débuter, petit disclaimer de circonstance. Eu égard à la nature et la longueur du jeu, il nous a été demandé de ne pas trop en dévoiler (ceci dit c’est dans nos habitudes donc pas d’inquiétude) et d’utiliser uniquement des photos fournies. Ce qui est un peu plus gênant, car si le jeu est bien sous-titré en français, il n’en est rien des screenshots fournis. Mais nous allons y revenir dans quelques lignes

I Got You, Babe.

Ce n’est pas le radio réveil qui s’allumant à 06h qui réveille notre héros, mais plutôt un sursaut dans son sommeil. La télé indique qu’il est presque 17h, ce qui n’est pas une heure banale pour se réveiller tout habillé dans une chambre d’hôtel luxueuse. Voilà à peu près toutes les certitudes que vous aurez, puisque vous êtes ce jeune homme à peine réveillé mais amnésique. Le réel problème se trouve dans le fait que dans la salle de bain, une femme est ligotée et de toute évidence ce n’est pas un jeu sexy entre adultes consentants qui s’est éternisé…

Death Come True vous propose donc d’enquêter sur ce qui se passe dans cet hôtel et sur vous-même. Prenant la forme d’un film interactif, le gameplay est simplissime. Après chaque séquence vidéo on vous demandera de faire un choix en balayant l’écran et en appuyant sur le choix désiré. Néanmoins, chaque erreur sera punie d’un décès non naturel. Mais là où l’enquête va prendre toute sa saveur c’est qu’à l’instar d’un jour sans fin (Groundhog Day) dont cette critique est saupoudrée de références, vous vous réveillerez parfois dans la chambre d’hôtel, parfois dans la dernière pièce visitée, avec tous vos souvenirs des occurrences précédentes.

L’histoire se répète.

Première chose à savoir. Death Come True est court, 2h pour un premier run, 3h pour obtenir tous les badges, correspondants à toutes les façons de passer de vie à trépas. Badges qui vous donneront des bonus comme des extraits de journal TV (celui-là même qui vous réveillera initialement) ou des scènes de tournages du jeu. Petit bémol: ces scènes ne sont pas traduites, et un ou deux écrits en jeu non plus. Rien de très gênant cependant.

Certains choix donneront lieu à des résolutions assez inattendues, ce qui est un très bon point. Ceci dit, le jeu n’évite pas l’écueil du surjeu des acteurs, ce qui s’explique surtout par la différence culturelle à la vue d’un casting professionnel et expérimenté (Battle Royal, Gantz, Prince du tennis) et du syndrome du pathos qui touche toutes les séries mettant en scène une profession (le plus souvent policier et corps médical) ayant pour symptôme de faire oublier le temps, d’un instant plus ou moins long, les règles basiques du métier à ces professionnels. Mais bien que notable, là encore cela ne vous fera pas forcément sortir de l’histoire. On aurait aimé cependant une fin plus marquante que ce soit dans ses choix ou sa résolution.

Reste la question du prix, puisqu’il vous en coutera près de 18€ à sa sortie pour un film interactif de 2h, à vous de voir.

 

Death Come True reste un sympathique film interactif à qui il manque quelques qualités pour se hisser plus haut dans la sacro-sainte notation. On aurait aimé un jeu d’acteur et une écriture un peu moins caricaturaux. Certaines scènes vidéos auraient mérité d’être plus courtes pour ne pas affecter le rythme, on passe ainsi souvent plusieurs minutes en pure visionnage, ce qui peut être long dans le contexte d’un jeu. Vous aurez « platiné » le jeu en moins de 3h, et on aurait aimé que certains choix soient définitifs ou que les phases de déduction ne soient pas anecdotiques pour renforcer un peu l’expérience.

 

En plus de ce test, n’hésitez pas à vous promener sur notre site et bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Vous avez le choix.

Points forts

  • Des résolutions parfois suprenantes
  • Un concept intéressant...
  • Des acteurs qui ne détonnent pas avec la culture japonaise

Points faibles

  • Manque de rythme
  • ... mais sous exploité
  • Écriture parfois naïve
  • Un peu trop de pathos
6

Fair

Personne ne lis jamais ces encarts (mais tu peux cliquer sur les liens)

Mot de passe oublié

Aenean libero non at ipsum fringilla ut ut