TEST – Devil May Cry 5 Special Edition : 5 raisons d’y jouer !

Le très bon dernier opus des aventures du chasseur de démons revient en version améliorée pour next gen dans Devil May Cry 5 : Special Edition.

Développeur : Capcom
Éditeur : Capcom
Genre : Action/Beat’em All
Prix : 39,99 €
Version pour le test : PlayStation 5
Date de sortie : 12 novembre 2020


Le jeu originel sorti en 2019 n’a plus à rien à prouver. Considéré tout simplement comme le meilleur de la série par notre Wolfen national, je ne vais pas lui faire l’affront de refaire un test complet alors que vous pouvez lire le sien ici. Pour cet avis sur Devil May Cry 5 : Special Edition, je vais vous donner 5 bonnes raisons d’y jouer sans plus attendre.

Raison N°1 : un très bon jeu sublimé

devil-may-cry-5-special-editionCet opus déjà très beau graphiquement sur PS4/Xbox One, a subi un lifting du bel effet avec les dernières technologies en vogue. En effet, (re)découvrez l’univers de Dante, Nero et V avec des meilleurs effets de lumière grâce au fameux Ray Tracing. C’est beau, ça claque et ça donne encore plus de profondeur et de réalisme au jeu. Les différents niveaux en ressortent sublimés avec notamment des superbes reflets dans les miroirs ou encore dans les flaques d’eau. Un vrai bonheur pour nos rétines. Si Capcom a travaillé sur l’aspect esthétique, le studio nippon a aussi travaillé sur l’aspect technique en proposant différents modes. Au choix vous pourrez donc faire tourner le jeu en 30 fps ou 60 fps avec Ray Tracing ou encore en 120 fps sans Ray Tracing ! Ce dernier mode se concentrant sur la fluidité rend les combats encore plus dynamiques (oui c’est possible). Mais comme si ce n’était pas suffisant, vous trouverez dans les menus un étrange mode Turbo… un mode vraiment boosté (la vitesse de jeu augmente de 20%) pour raccourcir le temps des combats vu que vous infligerez plus de coups à la seconde. Mais attention, l’expérience Turbo n’est pas faite pour les néophytes du genre. C’est à double-tranchant vu que les ennemis vous assèneront aussi plus de coups, plus difficiles à esquiver ou parer. Ajoutez à cela des temps de chargement réduits et un son 3D plus immersif que jamais et vous avez une expérience next-gen ultra jouissive. En conclusion, on notera donc le gros travail du studio pour proposer une véritable expérience inédite avec cette Spécial Edition.

Raison N°2 : un rythme soutenu

devil-may-cry-5-special-editionComme dit en introduction, DMC V est un petit chef d’œuvre vidéoludique du genre. C’est beau, c’est cool, l’ambiance est là et le scénario tient la route. Quoi de mieux pour finir les aventures de Dante en beauté ? Un gameplay au poil bien entendu ! Avec trois personnages jouables, vous n’aurez pas le temps de vous habituer à une technique qu’une nouvelle arrivera. Un seul run ne sera certainement pas suffisant pour maitriser toutes les techniques que le jeu propose. En plus de ça, Capcom n’a pas hésité à glisser quelques Easter Eggs comme les DevilBreaker Megaman ou Castlevania (des bras robotisés aux puissants pouvoirs détenus par Nero). Sans oublier la mise en scène cinématographique et les dialogues matures plein de second degré. Je vais m’arrêter là pour ce bref résumé, si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas lire le test de Wolfen.

Raison N°3 : un contenu gargantuesque

devil-may-cry-5-special-editionVous n’êtes pas prêts de vous ennuyer avec DMC 5 ! Un seul run ne sera pas suffisant pour débloquer toutes les techniques des 3 protagonistes et a fortiori pour les maitriser. Il y en a pour tous les gouts, courte, moyenne ou longue portée, gros explosif, du heal, des invocations… bref il est certain que vous trouverez votre bonheur. Comptez une dizaine d’heures pour la campagne principale qui comptent 20 missions. Une fois celle-ci terminée, il est fort à parier que vous voudrez obtenir des rangs SSS aux différentes missions rejouables indépendamment. Et si après cela, vous n’êtes pas toujours pas rassasié, sachez qu’à travers les niveaux des missions secrètes sont cachées ici et là. Une fois déverrouillées, vous pourrez les refaire via le menu principal. Dans ce dernier, vous trouverez également le mode de jeu Palais Sanglant dans lequel il faudra affronter des hordes d’ennemis bien coriaces. Quant aux nouveautés, la première réside dans un mode difficulté extrême intitulée : Chevalier Sombre Légendaire. Ce dernier augmente significativement le nombre de démons à l’écran alors j’espère que vous en avez un grand ! La deuxième nouveauté m’amène à la quatrième raison.

Raison N°4 : Virgil enfin jouable

Eh oui ! Grosse surprise et pas des moindres : après votre premier run vous pourrez incarner le terrible frère jumeau de Dante : Virgil ! Jouable comme tous les autres personnages, vous pourrez jouer aux modes Campagne et Palais Sanglant avec lui. Bien entendu, il embarque avec lui son lot de techniques inédites telles que Doppelgänger (créer un clone), Mirage Blade (tempêtes d’épées) ou encore Beowulf (gants et bottes du terrible démon pour le corps à corps). Sans oublier bien entendu, l’extraordinaire pouvoir de Yamato, son sabre légendaire. Cela fait donc 4 personnages jouables en tout pour réaliser des combos avec style et obtenir le fameux rang SSS tant convoité.

Raison N°5 : les joies de la DualSense

devil-may-cry5-special-editionCinquième et dernière raison réservée aux joueurs PlayStation 5, le plaisir de jouer avec la DualSense et ses gâchettes adaptatives. Un vrai bonheur ! Chaque arme bénéficie de sa gâchette afin de ressentir toute sa puissance au bout des doigts. Par exemple, une arme lourde rendra la gâchette plus dure, une arme légère la fera vibrer rapidement. Mention spéciale pour la recharge de l’épée de Nero qui comporte une poignée de moto que l’on doit actionner pour augmenter la puissance de son épée. L’impression d’accélérer avec un bolide est très réaliste ! Encore un travail remarquable de Capcom là-dessus qui a su exploiter ce système ingénieux de la manette PlayStation.

En définitive, Devil May Cry 5 : Special Edition vient enrichir un opus déjà excellent de façon sensée qui ravira les fans et tous les autres. L’ajout technique du Ray Tracing et le choix du framerate vient vraiment sublimer cette aventure. Le pas de la next-gen a été franchi avec brio ! Cela donne de l’espoir quand aux futurs jeux next-gen. En plus de cela, rendre Virgil jouable avec ses propres techniques et un nouveau mode de difficulté hardcore fait de cet opus next-gen, un quasi incontournable (surtout quand on voit le catalogue actuel). Ce jeu s’adresse autant à ceux qui ont fait le jeu orginel qu’aux nouveaux joueurs tant qu’on aime le genre ! Alors si vous avez une console next-gen et que vous ne savez pas à quoi jouer, vous avez votre réponse !


N’oubliez pas de passer par nos réseaux sociaux pour continuer à vous tenir informés et découvrir rapidement les dernières nouvelles : TwitterFacebook et même Instagram. Et pour suivre toutes nos aventures, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitch et YouTube.

Points forts

  • C'est beau et fluide !
  • La bande son démoniaque
  • Virgil jouable !
  • La mise en scène flamboyante
  • Les gâchettes adaptatives de la DualSense
  • Du contenu en veux tu en voilà

Points faibles

  • La fin des aventures de Dante...
  • La caméra parfois capricieuse
  • Et c'est tout !
9

Amazing

Grand aventurier, Gabs consacre sa vie a la recherche d'OST en tout genre en jouant à différents jeux. La légende raconte que c'est lui qui aurait appris à Link comment jouer de l'ocarina...

Mot de passe oublié

consequat. nunc elementum mattis dolor Praesent velit, amet, ut sed risus. non