TEST – Endless Dungeon

Un tower defense avec des héros, du coop, en rogue-lite, vous signez ?

Cross : Cross gen, Cross platform à venir
Version pour le test : PC
Genre : Rogue Lite
Date de sortie : 19 octobre 2023

 

Nouveau venu dans une licence étendue qui se décline déjà en 4X et rogue-lite, Endless Dungeon nous propose un mélange savoureux de tower defense, escorte, MOBA le tout en Die & Retry, qu’on pourrait voir comme un soft remake de Dungeon of The Endless. Une licence étendue qui va principalement se retrouver dans le background à débloquer et surtout dans l’ambiance sonore de très haute qualité.

Simple à comprendre

Vous venez de vous crasher sur une station spatiale abandonnée à des familles de monstres. Toute la station ? Non car un petit saloon résiste à l’envahisseur, saloon qui va vous servir de lieu de départ pour vos explorations successives où vous devrez protéger un robot cristal sous peine de mort, d’échec et de résurrection au dit saloon pour recommencer.

Recommencer oui mais avec la connaissance, les ressources et autres déblocages effectués lors de votre expédition. Car nous sommes bien dans un rogue-lite, où chaque run sera l’occasion d’accumuler des ressources pour débloquer des bonus, des extensions du saloon, de nouveaux points de départs et surtout de nouveaux héros, chaque héros ayant ses caractéristiques, ses armes, ses pouvoirs (passif, actif et ultime), ses quêtes et son charisme. Car il faut bien avouer que peu de personnages nous ont laissé de marbre, que ça soit en raison des quelques (mais trop peu nombreuses) interactions, au character design ou à leur gameplay.

Long à expliquer

Long à expliquer car Endless Dungeon est bourré de détails et de mécaniques. On choisit un duo (ou trio), on pourra jouer l’un ou l’autre, le second étant dirigé par l’IA en solo et vous collera aux basques, alors qu’en multi il vous sera possible de vous séparer (mais on y reviendra) et donc d’optimiser. On arrive dans un étage, on ouvre des portes, chaque porte ouverte rapporte des ressources (industrie, science, nourriture) qui vont nous servir à construire des tourelles à des emplacements prédéfinis, faire des recherches, acheter des upgrades (armes, power up, medikit). Chaque étage est infesté de plusieurs spawn points, qui se déclencheront, au temps, lors d’une recherche ou lorsque vous déplacez le robot cristal pour aller miner, prendre un point de contrôle ou ouvrir la zone suivante. Et comme tout bon rogue-lite, la plupart de ces aspects sont aléatoires (catalogue de recherche random, salles générées par le jeu, contenu des « magasin » aléatoire,…)

Sans aller jusqu’à vous faire un tuto (ce n’est pas le but d’une critique), il faut aussi ajouter à cela la montée en puissance de vos héros, les ressources pour améliorer le saloon, le déblocage des héros complémentaires, le background à découvrir, l’optimisation des ouvertures et du chemin à faire prendre au robot cristal pour tout ramasser et les boss ! Car oui le jeu propose aussi des boss qui ont chacun une mécanique de combat différente et plus travaillée que ce qu’un Tower Def pourrait laisser imaginer.

Difficile à maitriser ?

Désolé pour la réponse de normand mais oui et non. Endless Dungeon porte bien son nom sur la possibilité de recommencer encore et encore et assez mal sur le fait qu’une fois maitrisé, un run devrait vous prendre moins de 2h. Et pour y arriver, il y a quelques aspects à retenir.

Le robot cristal peut miner une ressource particulière, tant que le robot cristal est en mouvement, les monstres continueront de vous harceler, plutôt que de lui demander de vous suivre, il faut lui indiquer un point de « repos » et donc gérer le chemin en amont.

Ensuite, si vous avez la possibilité de mieux penser votre chemin en solo, en multi la possibilité de se séparer et de paralléliser les tâches et les points de combats sera vitale et transformera l’expérience. Car on ne va pas se mentir, s’il est possible de laisser l’IA sur place, son utilisation des armes et de ses compétences est discutable. Encore faut-il bien se comprendre avec son groupe (3 joueurs au max). Pour ce faire, Endless Dungeon propose une roue de communication, un chat vocal et on voit ce que le coéquipier s’apprête à choisir sur les terminaux. Et s’il y a un départ, pas de souci, l’IA prend le relais.

Quant aux ennemis ils sont de plusieurs familles, chaque famille ayant ses particularités, son bestiaire, ses forces et faiblesses qu’il faudra analyser pour construire les bonnes tourelles, et choisir les bonnes armes.

Quelques améliorations sur l’interface, notamment dans le saloon seraient bienvenues, une IA améliorée des alliés aussi mais la bande-son et l’esthétique du jeu ne sauraient vous laisser de marbre, on espère de futurs DLC pour au moins des étages complémentaires, des packs de skins sont déjà prévus. L’arsenal est plutôt bien fourni que ce soit en tourelles ou en armes à équiper, les combats de boss sont bien mis en scène. Soyons pointilleux pour dire que le jeu aurait pu être un peu plus nerveux par moments.

 

Endless Dungeon répond donc au saint triptyque qui est en général gage de qualité. Et qualité il y a, les parties multi seront bien évidemment les plus intéressantes mais les solo vous permettront d’achever et débloquer plus aisément les quêtes, de vous faire votre propre strat ou juste de passer le temps agréablement. Un bon jeu de plus au catalogue d’Amplitude Studios.

 

Points forts

  • Le charadesign
  • L'ambiance sonore
  • Le multi
  • Un univers bien présent

Points faibles

  • IA perfectible
  • Gameplay un peu mou par moment
8.5

Great

Personne ne lis jamais ces encarts (mais tu peux cliquer sur les liens)

Mot de passe oublié