TEST (express) – Warhammer 40k Inquisitor Martyr

Warhammer 40k Inquisitor Martyr

(testé sur PC à partir d’une version fournie par l’éditeur)

Bienvenue sur ce nouveau format qui vient EN PLUS des tests habituels. Puisque je vous vois arriver comme un lapin voit les phares d’une voiture en pleine nuit pluvieuse sur une départementale vendéenne, et comme, à la différence du lapin, je ne compte pas rester sur la route en attendant la sentence immanente qui venait à moi, précisons que non ce format n’est pas réservé aux mauvais jeux, non ce format n’est pas réservé aux jeux indé et non ce format n’est pas réservé aux jeux non-fournis par un éditeur. La preuve par trois avec Warhammer 40k Inquisitor Martyr.

FICHE TECHNIQUE :
Support : PC, PS4, Xbox One
Développeur : NeocoreGames
Éditeur : NeocoreGames
Genre : Action indé
Date de sortie : 5 juin 2018 (PC), 5 Juillet sur consoles

warhammer 40k inquisitor marty

Pardon de rallonger, encore une fois, ce test soi-disant express, mais comme il s’agit du premier il nous faut être pédagogue. Nous allons revoir trois grands aspects du jeu. Ces aspects pourront évoluer, en fonction de votre retour, de notre sentiment (démarche d’amélioration continue) voire du jeu lui-même. On ne s’attardera pas trop sur le scénario ni sur les mécaniques du jeu, il s’agit d’une évaluation et non d’un tutoriel ou d’un guide, mais sur ce qui, nous semble, être les piliers d’un jeu réussi. Et pour aller encore plus vite, les petites manettes joyeuses, ou non, sont de la partie pour vous donner notre sentiment d’un simple coup d’œil.

warhammer 40k inquisitor marty

Gameplay

Nous sommes dans un PMT (Porte Monstre Trésor) ou diablo-like. Trois castes à votre disposition chacune décomposée en trois classes dont la différence n’est peut être pas des plus marquée en début de partie. Ce qui est dommage puisque cela jouera sur votre motivation à monter le personnage en niveau. Très simple à prendre en main, votre inquisiteur dispose de quatre pouvoirs liés à l’arme tenue en main,d’un objet utilitaire, de stimpacks dont l’utilité pourra être renforcée, modifiée auprès du PNJ adéquat, et d’un pouvoir « ultime » lié à l’armure que vous portez. Premier accroc car selon vos envies de jeu, vous ferez peut-être l’impasse sur de l’équipement de meilleur qualité en raison du « pouvoir » conféré.

warhammer 40k inquisitor marty

Au tableau des bons points, les capacités de personnalisation que ce soit dans les divers templates et esthétisation de votre personnage sont très nombreuses. Et votre façon de jouer changera suivant les armes en main (Lance grenade, lance flamme, fusil de précision, épée, hache) car tout l’arsenal de War 40K est présent. Votre personnage pourra avoir en main deux sets d’armes mais devra impérativement retourner sur le pont de son vaisseau pour découvrir l’équipement ramassé et s’en équiper, comprenez qu’il faudra finir la mission. Et oubliez les taux de drops hallucinants de D3.

Warhammer 40k Inquisitor Martyr propose une trame principale et une multitude de missions secondaires ou défi de tarot, dans un univers immense accessible depuis le ponton de votre navire spatial. On retrouve alors des PNJS ayant une utilité propre, missions, coop, personnalisation et craft, pvp et coffre commun à l’ensemble de vos personnages. Certes il y a du coopératif mais la trame principale sera solitaire. Un système de cabales (guildes) est aussi présent avec des bonus.

warhammer 40k inquisitor marty

Ambiance

Ambiance, lourde, pesante se retranscrivant dans la palette de couleur, l’éclairage souvent sommaire. Les missions de Warhammer 40k Inquisitor Martyr vous emmèneront dans des environnements variés mais toujours désolés car corrompus par le chaos. L’animation des personnage joue pour beaucoup aussi, hormis peut-être les assassins, vos déplacement sont lourds, ça ne saute pas dans tous les sens en faisant des roulades et des saltos. Idem côté ennemis. Ils sont imposants, lourdement armés et ça se ressent bien.

Un bémol est à apporter sur les effets pyrotechniques que l’on aurait aimé plus spectaculaires. Mais sûrement que Games Workshop a insisté (comprenez ordonné) que les effets restent réalistes et assez peu colorés.

Enfin notez que sur PC, certains ralentissement viennent ponctuer vos parties. Ça rame un peu comme on dit, du coup des frames sautent et pour jouer avec tous les effets au top il vous faudra posséder un équipement récent. Nous avons testé les missions en coopératif et la latence jouait les montagnes russes.

warhammer 40k inquisitor marty

Fun

Comme je me prépare à l’écrire dans le bilan, Warhammer 40k Inquisitor Martyr ne laisse pas un souvenir impérissable. Pour un fan il peut être un bon jeu, pour les autres il manque un peu de folie, de fun, de changements dans le bestiaire, même si des mises à jours vont amener d’autres ennemis récurrents de l’univers War 40K. C’est aussi une des raisons qui le font passer par la case Test Express et que nous n’avons pas explicité l’univers très riche et passionnant au demeurant de War 40K. C’est un jeu qui cible un public spécifique.

Encore une fois côté contenu on est servi avec des missions se renouvelant. Les missions prennent place sur des planètes qui se trouvent dans des systèmes se situant dans des sous-secteurs mais tourneront autour de 4 types : protéger, détruire, exterminer, escorter. A vous de voir si cela est répétitif car dans les jeux du même genre, ils ne proposent bien souvent que d’exterminer.

warhammer 40k inquisitor marty

 

Et c’est un grand chelem ! Avec trois aspects jugés « moui mais », le jeu ne pouvait qu’avoir péniblement la moyenne. Ce n’est pas un mauvais jeu, il est plutôt bien réalisé, il a du contenu, des composantes Online, mais Warhammer 40k Inquisitor Martyr est peut-être à réserver à un public de fans, qui s’intéressera au scénario, qui trépignera à l’idée de personnaliser son personnage, qui s’impatientera de nouvelles mises à jour lui proposant une adversité plus exotique (Eldars, Orcs, Tyranides).
Les autres retourneront la mort dans l’âme vers Diablo ou s’orienteront vers Path of Exiles, Sacred ou d’autres.

 

Points forts

  • La personnalisation (esthétique ou non)
  • Univers parfaitement retranscrit
  • Le contenu semble vaste, bien que sûrement répétitif

Points faibles

  • Des pertes de frames
  • Ca manque un peu de spectacle
  • A réserver à un public de fans
6

Fair

Personne ne lis jamais ces encarts (mais tu peux cliquer sur les liens)

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

ipsum Phasellus efficitur. dolor. sem, ipsum Sed sit Donec justo risus