TEST – Gears Of War 4 : tu prends ton paquetage on s’en va

5 ans après le dernier épisode de la saga, Gears Of War nous revient dans un 4ème volet mijoté aux petits oignons par Microsoft et The Coalition. Partons ensemble à sa découverte

Nous sommes le 17 novembre 2006 lorsqu’une nouvelle licence fait son apparition sur nos consoles Microsoft. En effet, Gears Of War 1 arrivait sur Xbox 360 et séduisait bon nombre de joueurs. Il sera suivi, deux ans plus tard, par son petit frère : Gears Of War 2, puis 2011 signera l’arrivée du 3ème épisode de la saga. A noter que les 3 premiers jeux ont été développés par Epic Games. Gears Of War nous revient donc avec un tout nouveau volet, développé cette fois par The Coalition. Enfilez vos Rangers, faites votre paquetage, nous partons en guerre à la découverte de Gears Of War 4

Développeur : The Coalition 
Éditeur : Microsoft Game Studio 
Genre : jeu de tir
Support: Xbox One, PC
Version pour le test : Xbox One (version fournie par l’éditeur)
Date de sortie : 11 octobre 2016

Le fils de…

Gears Of War 4 se déroule sur Sera, 25 ans après la fin de Gears of War 3. Suite à l’utilisation du rayon de l’aube, déclenché à la fin du troisième épisode, toutes les énergies fossiles ont été détruites et l’humanité est en passe de devenir une espèce en voie de disparition. Les humains restants n’ont d’autre solution que de se réfugier dans des villes fortifiées dans lesquelles ils tentent de se protéger du dérèglement climatique causé par le rayon de l’aube. C’est dans ce monde en plein chaos que nous retrouvons JD Fenix , oui oui le fils de l’illustre Marcus Fenix, et ses deux amis Del et Kait, alors qu’ils tentent de protéger le village de cette dernière, menacé par une mystérieuse force. Malgré leurs efforts, tous les habitants vont disparaître mis à part nos trois héros. Ces derniers vont donc partir en quête de réponses et ne vont pas être déçus du voyage lorsqu’ils tomberont sur d’étranges cocons géants d’où sortent des monstres qui paraissent presque humains.

Ces événements sont le point de départ d’un scénario qui vous fera passer un bon moment. Vous y trouverez quelques rebondissements plutôt agréables même si l’ensemble reste parfois prévisible. En somme, le scénario reste dans la lignée des Gears Of War précédents, un bon prétexte pour dézinguer du monstre à foison. Un autre domaine où ce Gears Of War 4 garde les bon réflexes de la licence : les doublages français 5 étoiles. Les doubleurs nous livrent ici une performance de qualité d’autant plus que les voix collent bien aux personnages. Le fun des dialogues, made in Gears Of War, est toujours aussi présent, ainsi certaines répliques vous feront esquisser un sourire de temps à autre, ce qui est vraiment plaisant.

C’est comme un tremblement de terre

Toujours comme ses prédécesseurs, Gears Of War 4 est un jeu dans lequel on avance et on tire, ça fuse dans tous les sens. Mais ici nous avons droit à plusieurs nouveautés. En effet, la météo est devenue bien capricieuse depuis la fin de la guerre, aussi vous allez devoir faire face à des tempêtes plus ou moins impressionnantes. Cela va du simple feuillage qui bouge, jusqu’aux vents violents qui vous enverront les éléments du décors en pleine figure. Vous aurez également droit aux orages complètement fous qui, pour survivre, vous demanderont d’éviter les coups de foudre. Non, pas ceux infligé par Cupidon mais bien ceux qui vous électrocuteront sur place si vous avez le malheur de trop vous en approcher (quoi que finalement c’est peut-être bien le même que ce cher petit Cupidon).

Cette météo complètement folle pourra vous servir d’allié si vous jaugez correctement le sens du vent, mais attention au retour de cartouches si le vent vous vient de face. Il faudra également penser à vous mettre à l’abri lorsque vous verrez un énorme tronc d’arbre vous arriver droit dessus !! Ce qui vaut pour vous, vaut également pour vos ennemis, ces derniers seront aussi affectés par les conséquences de cette météo capricieuse.

Ne vous attendez pas pour autant à ce que vos adversaires soient faciles à défaire. C’est en effet une autre nouveauté, et pas des moindres, les ennemis seront dotés d’une intelligence tactique poussée (ça change !). Ne pensez donc pas rester tranquillement caché derrière un tonneau, votre ennemi est capable de venir vous déloger de là et en profiter pour vous coller un gentil coup de coude en plein visage. Vous êtes prévenus ! Si les ennemis sont capables de ramasser des armes pour se débarrasser plus facilement de vous, il vous sera possible de leur donner des coups d’épaule afin de les déséquilibrer et en profiter pour leur asséner le coup fatal. C’est un vrai plaisir d’avoir des ennemis à la hauteur et qui sont capables de vous troller en vous courant derrière, autour d’un poteau par exemple. Des séquences presque jouissives !

Il est pas beau mon Gears Of War 4 ?

On ne va pas se mentir, Gears Of War 4 est un véritable plaisir visuel. Ses graphismes sont superbes, le jeu est fluide et aucun temps de chargement ne viendra vous gâcher la fête. Lors des impressionnantes tempêtes de Sera, il n’est pas impossible que vous marmonniez un “wahou c’est magnifique !“. Le bouton screenshot va devenir votre meilleur ami tant vous aurez envie d’importer une image de tempête sur votre fond d’écran PC ou mobile. Microsoft et The Coalition nous envoie du lourd, du très lourd même.

Evidemment, la météo ne constitue pas le seul élément qui vaut le coup d’œil, tout ici est radieux. Chaque feuille, chaque brin d’herbe bouge au rythme du vent. La pluie sur votre armure vous donnerait presque envie de passer un ciré jaune sur le dos. On peut dire que Microsoft et The Coalition on fait un superbe boulot sur ce Gears Of War 4.

J’entends le vent, la pluie et gronder l’orage

Gears Of War 4 comme son nom l’indique est un jeu de guerre, donc ici pas de petite musique d’ambiance toute mignonne pour vous faire rêver mais le doux ronronnement des armes à feu détruisant des ennemis à tour de bras. La seule véritable musique sera celle qui vous accompagnera lors de vos combats et qui vous annoncera gentiment la fin de celui-ci avec une mélodie que les fans de la licence sauront reconnaître. Mais soyons honnêtes, mettre de la musique partout aurait gâché les superbes répliques que les protagonistes s’envoient tout au long du jeu. Hors combat seul le bruit du vent et des tempêtes viendront empiéter sur le bavardage de nos héros. Microsoft et The Coalition ont réussi à nous mettre juste ce qu’il fallait d’ambiance sonore, quand on a de bons dialogues c’est dommage de les couvrir.

Prends ta manette et ton casque, on part sauver l’humanité

Le mode multi fera lui aussi son retour dans ce Gears Of War 4 et vous permettra d’affronter des joueurs du monde entier dans des modes de jeu inédits en 60 fps sur des serveurs dédiés. De plus un tout nouveau système de classement vous permettra de rencontrer des joueurs de votre niveau.

A cela s’ajoute le mode horde 3.0 dans lequel il vous faudra repousser, en compagnie de 4 autres guerriers, des vagues d’ennemis jusqu’à ce que la mort vous sépare. A noter qu’à la différence des autres Gears Of War, le “fabricator” sera disponible, ce qui vous permettra de construire des tourelles de défense partout sur la carte.

Et bien évidement la campagne reste accessible en coopération à deux joueurs en local sur écran partagé ou via le Xbox Live. Le deuxième joueur pouvant choisir  d’incarner Del ou Kait.

Que dire de ce Gears Of War 4 mis à part qu’il nous offre une entière satisfaction ? Avec son nouveau système de couverture et l’intelligence des IA, tuer vos ennemis est devenu plus divertissant. Une petite partie de cache-cache avec un monstre, c’est maintenant possible.

Microsoft et The Coalition nous offre avec ce Gears Of War 4 un jeu de qualité aux graphismes soignés. Tout est fait pour en prendre plein les mirettes. Même si le scénario n’est pas aussi long qu’on le voudrait, on peut se rattraper via les différents modes de jeux proposés. Et bien évidement pour les plus balaises d’entre vous, vous pourrez vous refaire toute la campagne en difficulté de la mort qui tue ! En bref, ce nouveau volet ne devrait pas décevoir les fans de le première heure.

N’hésitez pas à nous donner vos impressions sur le jeu si vous l’avez, en commentaires sous l’article ou via nos réseaux sociaux : TwitterFacebookInstagramTwitchYoutube et notre compte curateur Steam.

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris mais aussi nos tests et dossiers. Et c’est pas fini, nos tests de jeux de plateau devraient également vous intéresser.

Points forts

  • Les graphismes magnifiques
  • Des doublages français très bons
  • Les éléments du décor destructibles
  • Pas de temps de chargement
  • Un jeu fluide
  • La météo capricieuse
  • Des IA trolleuses
  • Le multijoueur
  • Le mode Horde

Points faibles

  • Une campagne peut-être un peu courte, on en voudrait toujours plus, mais rattrapée grâce aux modes multi et Horde
9

Amazing

Co-fondatrice de Try aGame, commandante du Normandy et Championne du Monde 2016 de Farming Simulator. Responsable du crash du Normandy, elle s’est retirée sur Terre pour devenir rédactrice pour Try aGame !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Mot de passe oublié

dolor. consequat. eget elit. commodo facilisis Lorem non