TEST – Grandia HD Collection : adaptation mitigée d’un jeu magistral

Grandia HD Collection gungho online Test

Sorti en 1999/2000, Grandia premier du nom est vite devenu un incontournable du J-RPG. Et si son nom s’était peu à peu effacé des mémoires face à d’autres licences qui ont su résister au passage du temps, son retour au sein de cette « HD Collection » en compagnie de Grandia 2 est appréciable, tant ces deux jeux regorgent de qualités.

• Genre : J-RPG
• Développeur / éditeur : GungHo Online Entertainment
Support de test : Nintendo Switch
• Version du jeu utilisée : version eShop (dématérialisé)
• Disponible sur : Nintendo Switch

L’aventure avec un Grandia

Le tout premier Grandia, au fil des ans, semble avoir moins marqué les esprits que Grandia 2. Un désamour qui s’explique souvent par des débuts assez enfantins en compagnie de Justin et Sue qui ont tendance à rebuter les joueurs cherchant une histoire plus mature. C’est d’autant plus dommage que cet aspect enfantin ne concerne véritablement que la partie de l’histoire correspondant à l’introduction (comptez entre 4 et 5h de jeu). Ce sont d’ailleurs ces débuts volontairement humbles et simplistes qui permettent au scénario de Grandia de décoller une fois que les héros prennent conscience des enjeux de l’intrigue. Car si Grandia est avant tout un jeu où l’aventure est le maître-mot, c’est également une belle histoire dans laquelle ses héros grandissent au fur et à mesure de leur connaissance du monde. Le pétillant Justin, sous ses airs de sale gosse attachant en début de partie, devient par exemple cet homme qu’il souhaitait devenir sans savoir ce que cela engendrerait, ce qui permet au joueur d’évoluer avec lui.

Véritable livre de voyage vidéoludique, Grandia est une étape obligatoire pour tout fan de J-RPG. Les personnages y sont attachants, les situations parfois émouvantes, et le message porté par le scénario se veut intelligent et subtil. En dehors de toute considération technique liée à ce portage par GungHo (cf. ci-dessous), on ne peut que recommander ce qui n’est rien d’autre que l’une des pierres les plus importantes apportées à l’édifice du J-RPG.

Sue le remaster, Justin lissage

Le premier Grandia, sorti à l’origine en 1999 au Japon et tout de pixel vêtu, bénéficie aujourd’hui de deux grandes améliorations dans cette HD Collection : mise à jour de l’affichage, et lissage des textures et des sprites. Si l’application d’une résolution moderne est appréciable, le lissage, quant à lui, posera débat. Au niveau des textures, d’ailleurs, si on apprécie une légère amélioration à ce sujet en comparaison du jeu de 1999, on est tout de même loin de la haute définition promise par le nom-même de cette compilation.

On appréciera toutefois que le lissage n’ait pas dégradé les sprites de l’époque comme ont pu le faire d’autres remasters à l’image des récentes adaptations d’anciens Final Fantasy. A défaut d’avoir enfin un vrai remaster de vieux J-RPG qui mettrait ses pixels en valeur à l’instar de la direction artistique d’Octopath Traveler, les sprites lissés de ce Grandia sont plutôt agréables à l’œil et respectent l’expressivité des personnages. On regrettera tout de même que les portrait présents dans les dialogues aient bénéficié du même lissage au lieu d’une véritable mise à jour au niveau de leur dessin, ce qui leur confère un léger floutage là encore en contradiction avec toute notion de HD…

Concernant l’affichage en 16:9 (l’original était en 4:3), l’ensemble tient la route, même si on peut observer certaines fins de niveau en bordure d’écran pendant certains plans larges, ces bords n’étant pas censés être visibles avec la largeur d’écran plus faible du jeu original. Ce genre de petits détails, toutefois, relève plus de l’anecdotique et est loin de nuire à l’expérience de jeu.

Grandia HD Collection Grandia 2 GungHo online

Une « polisse » à défaut d’une peau lisse

Au chapitre des choix douteux, on peut aussi parler des textes, dont le choix de la police semble avoir été décidé entre le café et la pause cigarette. Là où le Grandia original arborait une police d’écriture aux bordures pixelisées et en accord avec sa direction artistique, on se retrouve ici avec une sorte d’Arial Narrow lisse et sans âme, et dont la netteté tranche avec tout le reste, tel un mème d’Internet flouté par 40 algos de compression successifs et qui se voit affublé d’un nouveau texte tout propre avant son 41ème upload. Ce choix est assez étonnant quand on voit que Grandia 2, de son côté, bénéficie dans cette compil’ d’une police semblable à celle d’époque.

Au niveau des options, là encore, rien de bien folichon, celles-ci se limitant à 3 choix : joystick caméra standard/inversé, activation/désactivation des vibrations, et audio anglais/japonais. L’option des vibration ne semble d’ailleurs pas fonctionner correctement, les vibrations (assez désagréables, d’ailleurs) étant toujours activées durant notre partie malgré le réglage sur off. Quant à l’audio, nous avons été surpris d’entendre de l’anglais lors d’une session alors que le jeu était réglé en japonais… mais un rapide retour dans les options pour re-confirmer la bonne piste audio a suffit pour remettre les choses dans l’ordre.

Si on se remémore les reports de la sortie du jeu suivi de l’annonce surprise de sa sortie à peine quelques jours avant sa commercialisation, on imagine assez vaguement les possibles impératifs financiers cachés derrière ce remaster qui pourraient avoir engendré la paresse de cette adaptation. On est ici face à un portage tout juste correct, même si celle-ci aura au moins le mérite de permettre aux joueurs de découvrir ce chef d’œuvre du J-RPG sans passer par la case émulateur ou déterrage de vieilles consoles.

Grandia HD Collection Grandia 2 GungHo online

Et Grandia 2, alors ? Nous avons choisi de nous cantonner à Grandia pour ce test, Grandia 2 nous étant apparu comme techniquement trop instable pour que nous lui accordions du temps. Nous avons en effet rencontré quelques chutes de FPS en début de partie, et le jeu a carrément planté juste avant notre arrivée dans le premier donjon (d’autres joueurs se sont plaints de problèmes similaires). Après la sortie d’un éventuel correctif technique sous forme de patch, nous reviendrons sur ce jeu et la qualité de son adaptation plus en détail.

 

En attendant de pouvoir tester l’adaptation de Grandia 2 dans de bonnes conditions, nous pouvons déjà rendre un avis sur le portage du tout premier Grandia. Si celui-ci demeure la gemme qu’il était déjà à l’époque au vu de la qualité de son contenu et son histoire, nous sommes un peu plus dubitatifs sur la qualité de l’adaptation en elle-même. Tout juste correcte, celle-ci pèche par un manque d’ambition mais également de finition. Derrière le minimum syndical, on ne sent ici aucune intention de rendre véritablement honneur au matériau original. Cependant, on apprécie malgré tout le fait de pouvoir mettre la main sur une version plus accessible de ce jeu incontournable. Et la possibilité de s’y adonner en mode portable est un plaisir indéniable.

 

N’hésitez pas à réagir à ce test en commentaire ou sur les réseaux sociaux via Facebook / Twitter / Instagram, ou à vous abonner à notre compte curateur Steam pour retrouver nos tests PC (et pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes aussi sur Twitch !).

Points forts

  • La posibilité de (re)jouer à une légende du J-RPG sur un support moderne
  • Un lissage des sprites qui ne passe pas trop mal
  • La mise à niveau de la résolution et du format d'affichage

Points faibles

  • Une adaptation globalement assez limitée
  • Des options également limitées et parfois buguées
6.5

Fair

Co-fondateur de Try aGame, pinailleur en chef, amateur de belles histoires et fier papa de cette espiègle petite manette qui squatte chaque page du site.

Mot de passe oublié

risus. nec Donec quis, ut Nullam ut libero elit. sem,