TEST – Horizon Zero Dawn Complete Edition

Horizon zero dawn complete edition frozen wild guerrilla sony playstation PC Steam test

Un peu plus de 3 ans après sa sortie initiale sur PlayStation 4, Horizon Zero Dawn débarque en « Complete Edition » sur PC, incluant ainsi le DLC « Frozen Wilds » à l’ensemble. Largement salué par la critique à sa sortie sur la console de Sony, Horizon Zero Dawn souffre hélas d’une arrivée un peu plus chaotique sur PC en raison de problèmes techniques. Des problèmes sur lesquels nous reviendrons en fin de test pour ne pas mélanger les qualités intrinsèques au titre avec les dégâts occasionnés par le portage.

• Genres : action-aventure en monde ouvert avec éléments RPG
• Développeur / éditeur : Guerrilla Games / PlayStation Mobile, Inc.
• Support de test : PC (RTX 2070, 16 Go RAM, Ryzen 5 2600X, SSD)
• Disponible sur : PlayStation 4, PC
• Version du jeu utilisée : clé Steam fournie par l’éditeur (testé de la v1.0 jusqu’au patch 1.02).
• Angle de ce test : découverte totale (le testeur n’a pas joué à la version PlayStation 4 sortie en 2017).

 

Récit post-robocalypse

Élevée par un grand costaud au cœur tendre et au regard d’acier qui fut condamné à vivre à l’écart de la tribu dont il est issu, Aloy a hérité du statut de paria. Condamnée à vivre à l’écart de cette tribu qui n’a pas le droit de lui adresser la parole sans craindre les foudres des Matriarches, la jeune fille passe une enfance isolée de toute structure sociale appartenant à la tribu des Noras. Cependant, la jeune fille peut compter sur son père pour lui apprendre les bases de la chasse et des traditions. Cependant, plus les années passent et plus le poids des secrets pèse lourd sur les épaules d’Aloy : pourquoi Rost a-t-il été banni de la tribu ? Pourquoi les  matriarches l’ont-elle confiée à un paria quand elle n’était qu’un nourrisson ? Qui sont ses véritables parents ? Pour répondre à ces questions, Aloy décide de se préparer pour l’Éclosion, une épreuve à laquelle tous les jeunes Nora proches de l’âge adulte – y compris les parias – peuvent participer afin de devenir des « braves ». Mais ce qui intéresse surtout la jeune femme, c’est la récompense promise à celui ou celle qui réussira l’épreuve en premier : la possibilité de demander une faveur aux Matriarches. Pour Aloy, l’Éclosion est ainsi l’occasion rêvée pour exiger les réponses qui lui sont refusées depuis bien trop longtemps… Ce qui ne sera pas aussi simple, comme vous l’imaginez, l’élément perturbateur du récit survenant évidemment à cet instant précis.

La suite de l’histoire qui attend Aloy est une aventure à travers les mystères qui animent les restes de notre monde environ 1000 ans après l’avènement d’une catastrophe à l’échelle apocalyptique. Dans ce monde, des tribus humaines cohabitent tant bien que mal avec un écosystème peuplé d’une flore et d’une faune somme toute similaire à celle d’aujourd’hui… à une exception près : la présence de robots à forme animale qui appartiennent au décor depuis plusieurs siècles. L’univers d’Horizon Zero Dawn est, pour dire les choses simplement, d’une originalité rare qui n’a d’égal que la richesse de son contenu. Le jeu proposé par les néerlandais de Guerrilla Games est une œuvre passionnante, élégamment racontée et réalisée avec le goût du détail, le tout habillé par une volonté remarquable de servir aux joueurs un récit progressiste doublé d’une fable écologiste.

Horizon zero dawn complete edition frozen wild guerrilla sony playstation PC Steam test

Parmi les personnages présents, Aloy – malgré un léger manque de consistance en début de jeu – monte vite en puissance au fil des découvertes et des expériences pour devenir l’incarnation de la quête du savoir et de l’esprit scientifique au service de l’intérêt général. On apprécie tout particulièrement la modernité du personnage qui s’impose par la seule force de son rôle et de ses actes, sans ne jamais être objectifiée d’une quelconque manière pour plaire à un public précis. Ce qui prouve, par la même occasion, qu’un jeu avec un lead féminin n’a strictement rien à envier aux autres si les créatrices & créateurs derrière font le job correctement (coucou Serge). En bref, Aloy est cool, indépendante, curieuse, courageuse, habile, et elle met ses pieds où elle veut – souvent dans la figure. Aloy est une badass.

Si la direction artistique est à tomber par terre avec des environnements magnifiques et intelligemment pensés ainsi qu’un chara-design réussi, on regrette cependant la présence de quelques menus défauts qui viennent parfois briser l’immersion, notamment au niveau de quelques visages à l’animation venue tout droit d’Andromède ou une bande originale qui ne marquera pas les esprits. L’UI, également, se veut un peu trop envahissante, et s’il est heureusement possible d’en régler la taille, il est toutefois dommage qu’il n’existe qu’une seule barre de réglage pour l’ensemble de l’interface… Impossible, par exemple, de réduire la taille des infos à l’écran sans réduire celle des sous-titres par la même occasion.

En revanche, on apprécie tout particulièrement le soin apporté à l’écriture des quêtes (organisées en principales, annexes et tâches diverses) qui est assez proche du niveau de celles de The Witcher 3 – la gravité de certains sujets et les tâches redondantes en moins. Horizon Zero Dawn propose en effet trois niveaux de quêtes, mais seul le menu nous indique véritablement cette différenciation tant l’écriture des tâches et quêtes annexes n’a pas grand-chose à envier à celles des quêtes principales. On y croise des personnages intéressants, des activités variées et toujours scénarisées, des dialogues supplémentaires déclenchés en fonction des quêtes résolues en amont, ainsi qu’une construction qui – si elle fait malgré tout appel à des allers et retours – ne tombe jamais dans la facilité du remplissage sauce FedEx. Horizon Zero Dawn propose ainsi une aventure qui se boucle en environ 70h (en difficulté normale) et qui donne l’impression d’avoir été ni trop courte ni trop longue grâce à cette scénarisation constante et à ce nombre de quêtes parfaitement dosé. Seul point noir pour les chasseurs de trophées : les collectibles, pas toujours très passionnants à récupérer et qui débouchent sur des récompenses on ne peut plus avares (des lootboxes avec un contenu aléatoire et équivalent au premier loot qui passe, quelle mouche a donc piqué Guerrilla ?).

Horizon zero dawn complete edition frozen wild guerrilla sony playstation PC Steam test

Horizon : Wild Hunt

Sur le plan du gameplay, Horizon Zero Dawn propose des combats contre des machines qui se révèlent vite très dynamiques et dotés d’une dimension stratégique notable. Chaque machine, en effet, est doté de plusieurs éléments d’armure ainsi que de points faibles souvent placés en-dessous. S’il est possible de bourriner comme un sourd au prix d’un gâchis de munitions et d’un combat plus difficile, il est recommandé de bien préparer ses attaques avant de se lancer dans une mêlée qui se fera rarement en 1 contre 1. Pose de pièges, éliminations discrètes des unités faibles capables d’alerter les gros costauds à proximité, usage de munitions élémentaires pour cibler les faiblesses de tel ou tel ennemi ou de munitions anti-armure… les possibilités d’approche et d’adaptabilité ne manquent pas, et ce sera à la joueuse ou au joueur d’adopter ce qui lui paraît être le plus pertinent afin de faciliter les rencontres avec l’ennemi.

Et ça tombe bien, Aloy est une chasseuse qui a plus d’une corde à son arc… et qui a même carrément plusieurs arcs, ainsi que toute une panoplie d’armes diverses et variées capables de lui assurer un certain contrôle du terrain. Les différents types d’arc lui permettront d »infliger des dégâts physiques ou élémentaires, mais il est tout aussi intéressant de se pencher sur les pièges fixes voire les lanceurs de câbles qui pourront soit poser des pièges déclenchés par fil rompu soit clouer au sol certains ennemis un peu trop entreprenants afin de vous laisser le soin de vous occuper des autres (ou de cibler les points faibles plus facilement). Il est également possible de s’équiper de frondes dont les munitions peuvent exploser (avec différentes modalités de déclenchement) ou occasionner des dégâts élémentaux. Même Batman n’a pas des outils aussi polyvalents.

Horizon zero dawn complete edition frozen wild guerrilla sony playstation PC Steam test

Hélas, et on se demande bien pourquoi un tel écart existe, les combats contre les humains n’ont pas bénéficié d’une telle attention. Au fil de l’histoire, certains congénères d’Aloy se mettront en travers de sa route, que ce soit au sein des quêtes ou des forts à délivrer, et les escarmouches sont pour ainsi dire très fades au point d’encourager la joueuse ou le joueur à privilégier l’infiltration non pas par préférence mais par volonté d’éviter la souffrance d’un système de combat à la lance on ne peut plus brouillon. Ceux-ci, en effet, se résument à taper comme un sourd à la lance tout en esquivant le plus possible pour éviter les coups des autres ennemis. Pas de combos, pas de techniques précises, juste des coups de lances. Il est ainsi préférable d’éviter ces phases de combat en enchaînant les tirs de flèches dans la tête pour rester discret le plus longtemps possible. Et dans les cas où la discrétion n’est pas de mise, les tirs à la tête en combinaison avec la capacité offrant un ralenti temporaire seront vos amis fidèles (en plus des pièges explosifs, tant qu’à faire). L’IA des ennemis souffre d’ailleurs de la même comparaison : souvent acérée chez les machines qui peuvent, entre autres, détecter et contourner vos pièges si vous en utilisez trop ou que vous les placez de manière ostentatoire, les humains se contenteront toujours d’agir selon les mêmes schémas vus et revus depuis des années dans les jeux du même type (le genre « un camarade à terre avec une flèche dans la tête ? Si je ne trouve pas le coupable au bout de 30 secondes, je reprendrai ma ronde comme si de rien n’était »).

Heureusement, les combats contre les machines dominent largement, et on prend plaisir à attaquer toutes celles qui passent à notre portée sans ne jamais ressentir la moindre monotonie grâce à la relative satisfaction que l’on ressent à chaque morceau d’armure arrachée ou à chaque point faible explosé à travers des fenêtres de tir parfois étroites. Une satisfaction que l’on ressent également lors des déplacements et qui permet à la joueuse ou au joueur de n’être que très rarement face à un sentiment de lassitude, au point de se surprendre à négliger les montures pour avaler les distances à pied. En cause, on peut citer l’excellente qualité des animations des déplacements et des actions d’Aloy combinée à un sound design réussi qui nous donne vraiment l’impression de courir soi-même à travers les grandes étendues. Un parfait exemple de maîtrise des petits détails peu visibles qui améliorent grandement l’expérience de jeu. La seule ombre au tableau à cette immersion, si fallait titiller, serait la caméra qui a tendance à trop se rapprocher lors de certains combats lorsque l’action se déroule trop près d’une structure ou d’un mur. Un peu agaçant, certes, mais rien de dramatique non plus.

Addendum technique (22/08/2020) : Horizon Zero Dawn sur PC souffre d’un portage difficile qui semble toutefois être de gravité différente en fonction des machines. Sur notre configuration (cf. encadré au début de ce test), nous avons pu tout régler en ultra avec juste quelques chutes de FPS constatées en cours de partie (et un PC qui soufflait comme s’il s’apprêtait à décoller d’un moment à l’autre). Nous avons également connu un crash au tout premier lancement, puis plus rien jusqu’au patch 1.02 ou « seulement » deux crashes sont survenus l’un après l’autre. D’autres configurations, quant à elles, connaissent des crashes bien plus réguliers ainsi que des chutes de FPS plus sévères. Guerrilla Games est actuellement en train de corriger ces problèmes (les derniers patches leur permettent de mieux monitorer les erreurs), mais il est difficile à ce stade de recommander le jeu les yeux fermés en sachant que d’un PC à l’autre, l’expérience peut être radicalement différente. Si vous êtes intéress.e.s par Horizon Zero Dawn à ce stade de la lecture, nous vous recommandons d’attendre de prochains patches avant de commencer à jouer afin de profiter du jeu sereinement et dans les meilleures conditions.

 

Avec Horizon Zero Dawn, Guerrilla Games signe un jeu magistral qui marque sa génération comme l’a fait The Witcher 3 avant lui. Doté d’un univers passionnant et riche en détails, d’un récit qui ne se prive pas de messages engagés et d’une réalisation globale soignée, Horizon Zero Dawn est tout simplement une œuvre d’exception. On espère fortement que les soucis techniques engendrés par le portage sur PC seront rapidement corrigés afin que les grandes qualités du jeu ne reposent pas trop longtemps à l’ombre des bugs et autres crashes, car Horizon Zero Dawn mérite vraiment de rencontrer son succès auprès des joueuses et joueurs PC. On espère également que Forbidden West, la suite prévue sur PlayStation 5, n’attende pas à nouveau 3 ans avant de parvenir jusqu’aux plateformes des PCistes.

 

Vous pouvez réagir à ce test avec un commentaire ou sur les réseaux sociaux via Facebook / Twitter / Instagram, et vous abonner à notre compte curateur Steam afin de retrouver nos tests PC. Pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes aussi sur Twitch !

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos nos tests de jeux et autres dossiers, ainsi que divers avis au sujet de films ou de séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris. Et ce n’est pas fini : nous testons aussi des jeux de plateau !

5 1 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • L'univers riche et passionnant
  • Une héroïne qui gagne en puissance et en caractère au fil du jeu
  • La pertinence des thèmes abordés
  • Les combats jouissifs contre les machines
  • L'écriture des quêtes
  • Graphiquement somptueux
  • Le DLC Frozen Wild, qui apporte du contenu et une histoire intéressantes.

Points faibles

  • Quelques animations faciales un peu ratées
  • L'absence de DLSS 2.0 comme sur Death Stranding (qui utilise le même moteur)
  • Les combats sans saveur contre les humains
9

Amazing

Co-fondateur de Try aGame, pinailleur en chef, amateur de belles histoires et fier papa de cette espiègle petite manette qui squatte chaque page du site.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

accumsan risus Praesent porta. consequat. nunc sem, sed elit. id