TEST – Kingdom Hearts III : Tout près du cœur

Kingdom Hearts III pointe enfin le bout de sa Keyblade pour conclure l’arc scénaristique du « Chercheur des ténèbres », entamé il y a maintenant presque 17 ans avec le premier épisode. Après un épisode 3DS sorti en 2012 qui avait nettement convaincu, Sora et ses amis signent avec Kingdom Hearts III leur grand retour sur console de salon, avec la mission de conclure cette complexe histoire. Un final en apothéose ?

Développeur : Square Enix
Éditeur : Square Enix
Genre : Action RPG
Date de sortie initiale : 29 janvier 2019
Support : PlayStation 4, Xbox One
Version pour le test : Version personnelle

 

Image de Kingdom Hearts III

Que ton cœur soit la clé qui te guide

Image de Kingdom Hearts IIIDire que Kingdom Hearts III a été très attendu par les fans est un euphémisme. Et cela n’est en soi pas une surprise étant donné la lourde charge que porte cet épisode. Quelle charge me direz-vous ? Celle de lier tous les épisodes sortis jusqu’à présent entre eux et d’apporter une réponse satisfaisante aux questions laissées jusqu’ici en suspens. De ce fait, je ne saurais que trop vous conseiller de faire tous les épisodes précédents ou au moins de regarder des résumés complets de l’histoire, si vous ne voulez pas être complètement perdus avant de lancer ce Kingdom Hearts III.

Ce nouvel épisode de la série débute là où nous avait laissé Birth by Sleep 0.2 : Final Chapter Prologue, à savoir dans notre fameux vaisseau Gummi. Toujours aux commandes de Sora, direction le monde d’Hercule accompagné de nos acolytes de toujours Donald et Dingo. Cet univers sera ensuite rejoint entre autres par Toy Story, Monstre et Compagnie et La Reine des Neiges. Sans surprise au vu de la communication qui a précédé la sortie du soft, le nombre de monde se retrouve légèrement réduit par rapport aux dernières itérations de la série. Ce phénomène trouve son explication dans le fait que les mondes sont tout de même un peu plus grands que ce dont on a l’habitude. Toutefois, ne vous y trompez pas. Les univers arpentés n’ont rien d’ouvert et le déroulement de ce Kingdom Hearts III est finalement assez similaire à ce que la saga nous a toujours proposé. Vous arrivez dans un monde, réglez le problème pour faire avancer son histoire puis rendez-vous au monde suivant et la plupart de ces derniers sont tout à fait satisfaisants. On notera néanmoins que celui de la Reine des Neiges est un peu moins réussi, ceci étant dû à la présence d’un level design peu inspiré et des phases de gameplay assez ennuyantes. Pour le reste, c’est toujours un bonheur d’arpenter et de vivre l’histoire de certaines des œuvres les plus récentes de Disney.Image de Kingdom Hearts III

Le principal souci de ce Kingdom Hearts III se retrouve dans son rythme et sa narration. Tout comme les épisodes précédents, le scénario de la saga a du mal à se mélanger à celui des mondes issus de la firme aux grandes oreilles. En découle l’impression de ne pas vraiment faire avancer l’histoire pendant les deux tiers du jeu, avant que tout se débloque dans les dernières heures, une fois les mondes Disney terminés. Mais contrairement aux précédents opus, cette manière de faire est un peu plus dérangeante dans cet épisode clé, censé répondre à de nombreuses questions et ramener beaucoup de personnages sur le devant de la scène. Il en découle un final très dense comparé au reste du jeu, ce qui amène inévitablement un certain déséquilibre au sein de l’aventure. Néanmoins, Kingdom Hearts III apporte une conclusion satisfaisante et épique à l’arc du « Chercheur des ténèbres », qui touchera inévitablement en plein cœur tous les fans de la série.

Image de Kingdom Hearts III

L’épisode Maxi Best-of

Comme un symbole pour marquer la fin de cette histoire, Kingdom Hearts III a la bonne idée d’embarquer bon nombre de mécaniques issues des différents opus de la saga. Une sorte de melting pot de tout ce qui a fonctionné auparavant, en ne gardant que les mécaniques censées dynamiser le gameplay. Ce troisième volet signe donc le retour de la fluiditépermettant de rebondir sur les murs ou tourner autour des poteaux, de Image de Kingdom Hearts IIIla visée ou encore des liens (synonyme d’invocation). Cependant, au lieu de se contenter de piocher à droite et à gauche, Kingdom Hearts III propose également quelques nouvelles choses. Le plus flagrant (et probablement le plus jouissif) reste la transformation des Keyblades. Ces dernières ont désormais la possibilité, au fil des combos, d’évoluer et ainsi prendre différentes formes pour réaliser des attaques spectaculaires. Il est important de noter que les Keyblades peuvent maintenant être améliorées, permettant de débloquer de nouvelles compétences et, bien entendu, d’améliorer ses statistiques. Ce procédé permet enfin de s’équiper de la Keyblade qu’on apprécie vraiment, là où dans les anciens épisodes, on était plus tenté de tout simplement prendre la plus puissante. Loin de révolutionner complètement la façon d’appréhender les combats, ces ajouts permettent néanmoins de les rendre moins redondants et surtout beaucoup plus spectaculaires. On ne va pas se mentir, jamais les combats de Kingdom Hearts n’ont été aussi jouissifs qu’aujourd’hui.

Toujours dans la volonté de rendre les combats plus spectaculaires, Kingdom Hearts III n’hésite pas à abuser des commandes « Réactions » permettant de faire des attaques spéciales par simple pression d’un bouton. On retrouve donc les attaques combinées avec les autres personnages, déjà présentes auparavant, mais également quelques nouveautés et notamment les attractions Disney (le vaisseau laser, le bateau pirate, le carrousel, les tasses, etc.) permettant d’infliger de lourds dégâts aux ennemis, le plus souvent en zone.

Néanmoins, toute médaille a son revers et Kingdom Hearts III n’est pas exemptée. Tous ces ajouts servent la jouissance et la diversité du gameplay. Cependant, il est malheureux de constater que ces nouvelles capacités, combinées les unes aux autres, influent sur la précision de la jouabilité. Bien que Kingdom Hearts n’ait jamais été vraiment réputé pour la rigueur de cette dernière (à l’exception de différents boss et des niveaux de difficulté supérieurs), ce nouvel épisode veut tellement en faire qu’il ne fait pas forcément tout bien. Il est difficile de vraiment avoir un contrôle total sur Sora et il vous arrivera souvent de commencer à dasher ouImage de Kingdom Hearts III courir sur un mur sans le vouloir par exemple. Rien d’alarmant rassurez-vous, mais il n’est pas étonnant de voir Sora réaliser des actions bizarres, qui n’étaient pas forcément voulues. Pendant qu’on évoque les quelques défauts de gameplay, on notera également que le mode normal (du moins en ce qui concerne l’aventure principale) est beaucoup trop facile. N’hésitez donc pas à directement choisir les modes de difficulté supérieurs, afin de ne pas rouler totalement sur le jeu et préserver un semblant de difficulté.

Mais qui dit Kingdom Hearts, dit voyage spatial. Et qui dit voyage spatial, dit vaisseau Gummi. Comme à l’accoutumée dans les épisodes numérotés de la franchise, les petits vaisseaux (qui ne sont pas sans rappeler une certaine marque de jouets de construction) signent leur grand retour. Malgré une formule complètement revue pour cet épisode, donnant ainsi la possibilité au joueur d’explorer plus librement l’espace pour se rendre dans les différents mondes, ces phases de transition ont toujours autant de difficulté à convaincre. On notera le soin apporté à l’amélioration, mais il en demeure que les phases d’exploration en vaisseau Gummi et la personnalisation de ce dernier sont des éléments toujours aussi dispensables et pas très intéressants à jouer. Et cela malgré l’ajout de petites choses à débloquer ici et là en explorant l’espace.

Image de Kingdom Hearts III

L’apothéose finale

Par où commencer ? En tant qu’épisode de conclusion, Kingdom Hearts III rend honneur à la série. L’Unreal Engine 4 fonctionne à merveille et la sensation de jouer à un jeu d’animation n’a jamais été aussi palpable. Le respect, la cohérence des œuvres d’où sont tirés les mondes est hallucinante et les personnages de l’univers Kingdom Hearts s’intègrent toujours merveilleusement bien à ceux de Disney. Au même titre, la mise en scène de Tetsuya Nomura est toujours aussi iconique et les plans qui marqueront les fans de la série sont légion. Notamment ce final grandiose dont j’ai encore du mal à me remettre à l’heure où j’écris ces lignes. Néanmoins, tout n’est pas rose. La fluidité du jeu n’est pas toujours au rendez-vous pendant les grosses scènes et la lisibilité de certains combats est par moment très réduite, notamment à cause du nombre un peu abusé d’effets visuels et de particules. Au même titre, le jeu doit régulièrement revoir à la baisse le nombre d’animations de certains éléments (particulièrement sur les attroupements de sans-cœur), afin d’assurer au titre une fluidité minimum. Un peu cheap en 2019.

Comment parler de Kingdom Hearts III sans mentionner sa musique. Yoko Shimomura rempile pour ce nouvel épisode et que dire si ce n’est que le travail est impeccable. Certains crieront au manque de nouveauté et peut-être à raison. Néanmoins, les musiques de Kingdom Hearts sont tellement attachées à certaines situations et aux personnages qu’il serait insultant de les modifier. En réponse à cette problématique, Shimomura n’a donc pas hésité à réorchestrer les morceaux et à les mélanger à d’autres, afin de les rendre encore plus mémorables qu’ils ne l’étaient auparavant.

 

Kingdom Hearts III vient brillamment conclure le chapitre et l’histoire de Xenahort. Grand feu d’artifice final d’une série dont le concept a été moqué tout au long de son existence, cet épisode ne manque pas de rappeler au joueur tous les bons moments passés à combattre les sans-cœur et autres similis. Toujours plus généreux dans ses propositions et dans sa mise en scène, livrant ainsi des moments déjà cultes dans la saga, le titre n’en demeure pas moins exempt de défauts. La narration extrêmement complexe de la saga a du mal à se mêler à celle des univers Disney parcourus, créant ainsi un problème de rythme pendant une bonne partie de l’aventure. Néanmoins, la jouissance procurée par les combats et la mise en scène prendront forcement le pas sur la frustration amenée par quelques imprécisions de gameplay et il est certain que les joueurs seront pleinement satisfaits de cette nouvelle incursion dans l’univers Kingdom Hearts.

Points forts

  • Un gameplay jouissif et spectaculaire
  • Une mise en scène incroyable
  • Cette OST incroyable...
  • Une conclusion satisfaisante à la saga
  • L'impression de jouer à un film d'animation
  • Le respect des œuvres Disney
  • Un final dantesque

Points faibles

  • Un gameplay parfois pas très précis
  • Un soucis de rythme
  • ...mais qui manque un peu d'originalité
  • Les phases en Gummi... toujours pas ça
  • Un mode normal un peu trop simple
8

Great

Que ton cœur soit la clé qui te guide.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

sed sem, Nullam nec ut tempus commodo mattis elit. libero id