TEST – Nioh 2, retour au pays du Sel Levant

Nioh 2 est enfin disponible, permettant aux joueurs de repartir affronter les Yokai dans des combats acharnés, mettant leurs compétences à l’épreuve et où le doute n’est pas permis.

Développeur : Team Ninja
Editeur : Koei Tecmo
Genre : Action RPG

SupportPS4
Date de sortie : 13 mars 2020

Nioh 2 est finalement sorti, pour le plus grand bonheur des joueurs qui attendaient avec impatience de repartir pour le Japon médiéval afin d’affronter des Yokai particulièrement coriaces. Alors que From Software a proposé sa version avec Sekiro, le titre s’offre un second opus qui reprend les éléments déjà posés dans le premier opus afin d’améliorer la formule. Cette fois-ci, l’action se déroule avant le premier opus, laissant aux joueurs la possibilité de créer leur propre personnage, un combattant mi-humain, mi-yokai, permettant à ce dernier d’avoir accès à des compétences exceptionnelles. Alors, ce second opus est-il meilleur que le premier ? La Team Ninja arrive-t-elle à se démarquer du travail de From Software ? Réponse dans ce test.

Des combats acharnés où l’erreur coûte cher

Dans Nioh 2, le joueur incarne donc un personnage silencieux, mi-humain, mi-yokai, qui va affronter les Yokai pour aider Tokichiro, à la recherche de pierres d’esprits pour faire fortune. Un scénario prétexte permettant de lancer le joueur dans la chasse aux créatures dans diverses missions, se terminant bien souvent par un combat de boss. La structure des missions est donc la même que dans le premier opus : on réalise des missions principales et secondaires, on explore les zones pour trouver le chemin jusqu’au boss de la mission et on meurt, histoire d’apprendre les patterns. Si la mort fait partie de l’expérience de jeu, il faut quand même souligner que la première mission est peu sympathique pour les nouveaux venus ou pour les joueurs qui voudraient se remettre doucement dans le bain. Très rapidement, on se retrouve face à un Yokai particulièrement violent et rapide et le boss de cette première mission n’est pas en reste, avec des attaques qui portent loin. Il faudra donc rapidement retrouver ses réflexes et apprendre les patterns, mais il est aussi possible de faire appel à d’autres joueurs pour nous aider ou bien de faire appel à des esprits des joueurs bénéfiques pour nous aider, de la même manière qu’il était possible d’invoquer des esprits belliqueux pour farmer les pièces d’équipement et l’expérience, qui sont toujours de la partie. Et le plus souvent, cela se limite à occuper les ennemis quelques instants, nous laissant le temps de fuir le combat pour reprendre de la vie. Une fioriture assez sympathique, qui aidera les joueurs à souffler un peu, mais qui n’est pas obligatoire pour les joueurs qui voudraient à tout prix affronter seul les ennemis qui se dresseront sur leur route.

Le personnage mi-humain, mi-yokai permet aussi de faire appel à des compétences spéciales, qu’il est possible de récupérer sur les ennemis vaincus. Le joueur peut aussi se changer en Yokai pendant un court instant, donnant accès à des compétences spéciales qui font souvent de gros dégâts aux ennemis. Cette nouveauté est particulièrement appréciable, dans la mesure où elle peut souvent faire pencher la balance en notre faveur lorsqu’un combat est mal engagé. Cependant, il faudra attendre que la jauge d’amrita se remplisse avant de pouvoir effectuer ces actions, ce qui empêche les joueurs de l’utiliser trop souvent et bien souvent, on préfère conserver celle-ci pour les ennemis les plus coriaces. Dans tous les cas, les combats sont toujours aussi dynamiques, avec un sentiment de satisfaction une fois l’ennemi abattu. Les combats de boss sont toujours un grand moment, oscillant entre  joie et désespoir, mais toujours dantesques et gratifiants. Pour remporter la victoire, il faudra donc tirer profit des différents outils à notre dispositions : nos armes, bien entendu, mais aussi la magie d’Onmyo et le Ninjutsu, permettant d’accéder à une plus grande multitude de coups.

 

Entre deux mondes impitoyables

La nature hybride du personnage lui permet aussi d’accéder au monde des Yokai à divers endroits, lui permettant d’affronter des ennemis plus coriaces. Une fois dans ce monde, le joueur doit trouver et éliminer un ennemi plus puissant que les autres pour purifier la zone et accéder notamment aux sanctuaires ou encore aux coffres de la zone. Il faudra donc toujours avancer dans les niveaux en trouvant les raccourcis, les sanctuaires, ainsi que les grenouilles Kodama pour progresser dans le jeu. Comme pour le premier opus, les sanctuaires permettent de monter de niveau ou de faire des offrandes afin de récupérer divers objets utiles, comme les Elixirs, les fameuses potions de soin très appréciées. Les sanctuaires permettent aussi de gérer les compétences Yokai, car les joueurs ne peuvent en utiliser que deux à la fois, en plus de la transformation Yokai. Il faudra donc faire des choix avant de partir à l’aventure, car ce choix peut bien souvent s’avérer crucial dans Nioh 2.

À part cela, les combats sont identiques au premier opus, on peut parer de manière plus efficace avec la posture moyenne, esquiver, avec la posture basse ou frapper les ennemis plus fort avec la posture haute. Il faudra osciller entre ces multiples postures en fonction de l’adversaire en face de nous, mais aussi de la situation. En plus de cela, il faudra gérer l’impulsion de Ki, qui nous permet bien souvent de purifier les zones corrompues par les Yokai et de récupérer notre endurance plus rapidement. En effet, l’endurance est toujours aussi importante pour nos actions de combat, mais présente aussi un risque si la barre se retrouve complètement vidée. À ce moment, les ennemis peuvent nous infliger une attaque particulièrement efficace, nous mettant bien souvent en difficulté. Il faudra donc faire attention à celle-ci, surtout que les ennemis peuvent aussi vider notre barre d’endurance en nous attaquant, mais ils peuvent aussi nous saisir malgré la garde ou encore effectuer un enchainement particulièrement violent qui va bien souvent nous mettre en difficulté. Tous les ennemis possèdent en effet une attaque spéciale, caractérisée par une aura rouge, qui nous indique qu’il vaut mieux fuir, car la prochaine attaque risque bien de nous mettre à terre. Même les ennemis déjà présents dans le premier opus disposent de cette attaque, ce qui risque de surprendre les joueurs habitués au pattern de ceux-ci. À ce moment, il est aussi possible de recourir à un contre explosif pour se protéger de cette attaque.

 

Une personnalisation plus poussée

Pour affronter les ennemis qui se dressent sur leur route, les joueurs pourront toujours monter de niveau, permettant d’améliorer une statistique, influant sur divers éléments, comme la vie, l’endurance, ou encore sur l’un des neuf types d’armes au corps-à-corps ou des trois armes à distance. Ainsi, les joueurs ont de quoi choisir leur arme préférée pour partir à la chasse au Yokai et plus ils utiliseront cette dernière, plus ils débloqueront de points de compétences, leur permettant de débloquer de nouveaux passifs ou encore de nouveaux combos avec cette arme. Cela jouera donc sur la progression de notre personnage et nous permettra de devenir de plus en plus puissant pour affronter les ennemis qui nous barrent la route. Cela nous fait appréhender les combats avec l’esprit un peu plus léger, même s’il ne faut pas relâcher la pression pour autant. En plus de cela, il sera nécessaire de gérer son équipement, en veillant le plus souvent à profiter des sets d’équipements et des bonus offerts par ceux-ci. Les joueurs devront donc farmer les pièces d’équipement manquantes pour avoir un set spécifique et ainsi débloquer les passifs affiliés. Les joueurs auront donc de quoi faire dans leur préparation, ce qui devrait faire plaisir aux fans de RPG.

A côté de cela, le jeu est beaucoup plus beau que le premier opus, surtout lors des cinématiques, avec des visages beaucoup plus expressifs. Les décors sont aussi extrêmement beaux, rendant l’exploration des niveaux appréciables, même si la construction de ces derniers nous pousse bien souvent à suivre un embranchement de couloirs avec des raccourcis de temps à autre. Pour ce qui est des musiques, celles-ci font le travail et sont épiques lors des combats de boss, mais il n’y a pas de vrai thème marquant. L’ambiance de Nioh 2 est agréable et rend l’expérience encore plus sympathique.

 

Au final, Nioh 2 se révèle comme une excellente suite au premier opus. Si beaucoup d’éléments sont repris tels quels par rapport au premier, comme certains ennemis ou encore les menus, cela n’entache en rien le plaisir de jeu et l’impression de toute puissance quand nous parvenons à vaincre un Yokai particulièrement coriace. Pour les joueurs qui attendaient ce nouvel opus avec impatience, il n’y a pas de risque de déception : le challenge est au rendez-vous et on passe toujours autant de temps dans les menus pour trouver les meilleurs combinaisons de compétences possibles afin de terrasser nos adversaires. Les nouveautés sont aussi très bien amenées, avec les capacités Yokai, permettant souvent de sauver la situation ou encore les esprits bénéfiques, permettant bien souvent de détourner l’attention de l’ennemi quelques instants.

Points forts

  • Les combats nerveux et dynamiques
  • La possibilité de faire appel à des esprits bénéfiques
  • Les compétences Yokai

Points faibles

  • Beaucoup trop similaire au premier
  • Quelques problèmes de caméra dans les endroits exigues
9

Amazing

Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre ! D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !

Mot de passe oublié

ante. porta. leo libero Lorem commodo diam ultricies lectus et, Nullam