TEST – Ratropolis : quand les souris mènent la danse !

Découvrez le jeu mélangeant gestion et deck building où vous incarnait des petits rats : Ratropolis.
Disponible sur
PC, découvrez en plus dans notre test ci-dessous.

RATROPOLIS

Développeur : Cassel Games
Éditeur :   Cassel Games
Support : PC
Version pour le testPC
Genre : Gestion
Date de sortie : 
1er novembre 2019


Ratropolis, c’est quoi le topo ?

Ratrapolis est un petit jeu agréable, mélangeant gestion et deck building. On peut même lire dans la description du titre sur Steam :

Une fusion de roguelite, tower defense, construction de ville et de deck! Nous avons créé un nouveau type de jeu stratégique en temps réel, avec un gameplay rapide et addictif. Créez votre deck, défendez votre ville et construisez la plus grande Ratropolis de l’histoire!


Alors qu’on lance le titre, une petite cinématique se lance, nous expliquant le plot du titre. Je vous ai retranscrit ce qu’on peut lire dans l’encart ci-dessous :

Ratrapolis, l’ancienne métropole nous a accordé la sécurité et la prospérité. Cependant, notre cupidité engendrait encore plus de cupidité… Au final, une expérimentation terrible provoqua l’apocalypse. La ratanité, jadis si avancée, a été dispersée dans la nature. Nous sommes les seuls qui avons établi de nouvelles colonies. A partir de maintenant, nous devons protéger la colonie.


Vous l’aurez compris, il vous faudra donc gérer vos finances, organiser votre ville et la faire survivre aux vagues d’ennemis… Qui sont d’ailleurs de plus en plus puissantes !

D’accord, mais voyons ça plus en détails…

En premier lieu, vous devez sélectionner un leader parmi les six qui vous sont proposés. Chacun d’eux vous donnera droit à deux bonus, l’un est passif tandis que l’autre pourra être activer après un temps de rechargement donné et pourra gagner des niveaux au fil de votre aventure.

Une fois votre Leader choisi, vous devez ensuite sélectionner dans quelle zone vous allez installer votre colonie, le niveau de difficulté parmi les trois proposés (Facile, Normal et Difficile), puis choisir si vous activez le mode tutoriel et/ou le mode cauchemar (ou bien aucun des deux). Alors que le mode Tutoriel affichera des conseils et des directions de gameplay (et est donc recommandé pour les débutants), le mode Cauchemar quant à lui est un mode où les joueurs peuvent aller au-delà du niveau des vagues 30. Toutefois attention, des monstres incroyablement forts et des événements terribles commenceront à apparaître (il est conseillé à ceux « qui aiment la douleur »).

Et la partie peut commencer…

POUR RATRAPOLIS !

Ici, pas de grand scénario où vous êtes le héros en quête de gloire ou autre, vous devez juste sauver votre village. Et c’est déjà une mince affaire ! Pour cela, vous avez à disposition différentes cartes qu’il vous faudra utiliser en fonction de vos Ratoyens et votre or disponibles. Concernant votre or, la quantité est affichée en haut à gauche de l’écran. Toutes les 5 secondes, vos conseillers récoltent de Taxes qui dépendent en majeur partie des habitations que vous avez construites.

Concernant les cartes, il en existe de quatre types :

  • les Cartes Vertes sont des Cartes d’Économie qui servent principalement à gagner de l’or supplémentaire.
  • les Cartes Rouges sont des Cartes Militaires qui permettent de recruter du personnel militaire. A noter qu’ils sont nécessaires à la défense contre l’invasion et exigent des Ratoyens et de l’Or. Ils ne peuvent être utilisés que sur les Murailles de part et d’autres de votre ville.
  • les Cartes Bleues sont des Cartes Pouvoir qui donnent un avantage et/ou un effet temporaire à votre citée et/ou vos Ratoyens.
  • les Cartes Marron sont des Cartes Bâtiment. En fonction de la nature de ceux-ci, ils permettent de donner des effets utiles à votre ville et/ou vos Ratoyens.  Attention toutefois, ces cartes sont à usage unique et seront retirées après utilisation. Elles ne peuvent être construites que sur un territoire protégé par une Muraille. Il faudra donc penser à agrandir les frontières de votre Ratropolis pour construire davantage.

Toutes les 15 secondes, il sera possible de tirer une nouvelle main parmi les cartes de son deck et ainsi déclencher de nouvelles initiatives, à moins de dépenser de l’argent pour en tirer une immédiatement. Lorsque vous piochez, vous avez 5 cartes à disposition (que vous pouvez utiliser, ou non). Une fois utilisées, les cartes vertes, rouges et bleues vont dans le Cimetière de cartes, puis retournent dans votre Sac de Cartes quand ce dernier est vide. A  noter également que toutes les cartes en votre possession (ainsi que celles que vous ne possédez pas encore d’ailleurs) sont disponibles dans le Glossaire, tous comme les Ennemis et Conseillers rencontrés.

Se jouant en 2D, vue de côté, il faudra manipuler des cartes pour effectuer un certain nombre d’actions économiques et militaires, tout en étendant la superficie de sa ville afin de gagner des emplacement de bâtiments. Bref, vous l’aurez compris, vous devez à la fois construire des bâtiments pour augmenter votre nombre de Ratoyens, tout en continuant de faire grimper vos finances et en engageant de valeureux soldats qui défendront les barricades face aux vagues d’ennemis toujours plus conséquentes. A la fin de chaque vague, un coffre au trésor est disponible et vous proposera trois récompenses (ou plus si jamais vous avez le conseiller qu’il faut). Nouveau conseiller, nouvelle carte, augmentation de l’aptitude de Leader, se défausser d’une carte génante… A vous de choisir ce qui correspond au mieux à votre style de jeu et de parfaire votre stratégie. De plus, divers événements arriveront au fil des vagues, comme des marchands permettant d’obtenir de nouvelles cartes ou des situations narratives symbolisées par des parchemins vous demandant de réagir.

Dans son titre, Cassel Games nous propose une expérience vidéoludique très sympa et visuellement très réussie. L’ambiance de jeu, très agréable, est accompagnée d’une bande sonore aux petit oignons. Je vous préviens tout de suite, on ne trouvera pas de musique d’ambiance forte et ‘’héroïque’’ dans Ratropolis comme c’est le cas dans bien assez de jeux de guerre. Ici, nous avons une ambiance calme et détendue qui nous accompagnera tout au long du jeu. Qui plus est, le jeu nous offre un recommencement infini. En effet, dans le cas où vous perdez, vous pouvez relancer une nouvelle partie avec de nouvelles cartes. De plus, plus vous jouerez avec les différents Leaders, plus vous gagnerez de nouvelles cartes qui agrandiront les possibilités de votre deck qui ne sera jamais le même. Chaque partie sera donc l’occasion d’optimiser votre gameplay ainsi que votre deck pour élaborer la meilleure stratégie possible pour venir à bout de vos assaillants.


 

Pour résumer, Ratropolis est un chouette petit jeu  qui possède réellement un gameplay rapide et addictif. Visuellement très sympa et avec une ambiance des plus agréables, il ne vous reste plus qu’à construire votre deck pour défendre au mieux votre ville et venir à bout de vos assaillants afin de faire prospérer votre Ratropolis.

 



N’hésitez pas à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, une panoplie de livres en tout genre, ou même sur des jeux de société dans notre rubrique Bar à Jeux ! Mais Try aGame, c’est aussi des tests ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris et des dossiers qui nous tiennent à coeur. Bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Mais ce n’est pas tout, vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Et oui, rien que ça !

Points forts

  • Une direction artistique au poil !
  • Six Leaders bien différents.
  • Un tutoriel bien agencé.
  • Différents palliers de difficultés.
  • Une bonne quantité de Conseillers et de Cartes.
  • Un recommencement infini.

Points faibles

  • Encore plus de cartes ?
  • Encore plus de Leaders ?
  • Pas de mode multijoueurs.
7.5

Good

Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.

Mot de passe oublié

mattis Aenean adipiscing risus Curabitur vulputate, vel, ante. ultricies