TEST – Rise: Race the Future sur Nintendo Switch

On découvre Rise: Race the Future sur Nintendo Switch, le jeu de course automobile arcade par le studio français VD-dev.

Développeur : VD-dev
Éditeur : VD-dev
Genre : Course Automobile
Prix : 17,99€
Version pour le test : Nintendo Switch
Date de sortie : 22 juillet 2019

Le développement de Rise: Race the Future a été compliqué mais le soft finit par voir le jour sur Steam en novembre 2018, deux ans après le décès de son programmeur principal Fernando Velez en juillet 2016. Guillaume Dubail a tenu à aller au bout du projet et s’il a abandonné l’idée de le porter sur les consoles PS4 et Xbox One, une version Switch vient d’atterrir sur le Nintendo Store. Il s’agit donc d’un jeu de courses automobile orienté arcade. Oubliez donc le réalisme de titres comme Forza Motorsport, Gran Turismo ou Project Cars. Revenons sur notre expérience de jeu plus en détails.

Un gameplay arcade mais exigeant

Dès notre première session dans Rise Race the Future, on se dit que notre mission ne sera pas aisée. Pourtant, le niveau de difficulté par défaut n’est pas réglé en difficile. Il faut dire que l’on va rapidement vite, que l’on patine pas mal sur les tracés proposés et que ça se bagarre pour les bonnes places. La conduite demande un temps d’adaptation de quelques minutes et il n’existe pas de tutoriel. Pour le coup, vous apprendrez en enchaînant les tours, l’adage dit bien que c’est en pilotant que l’on devient pilote de courses. De ce fait, on vous conseille de ne pas répéter nos erreurs et de regarder les contrôles avant de commencer. Comme nous, vous n’avez pas envie d’apprendre seulement au bout d’une bonne demie-heure qu’il existe un bouton Turbo (B) et que le frein à main se situe au niveau du bouton Y.

Autant se l’avouer, ces deux touches restent indisponibles si vous visez les meilleures places. Les virages sont nombreux, les surfaces sont diverses (et l’on y reviendra) et il faudra autant apprendre à maîtriser les drifts que le turbo pour réaliser les meilleures performances. Mais il existe bien une arme surprise dans Rise Race the Future, la queue de poisson. Ce ne sont pas seulement vos roues qui patinent, celles de vos adversaires souffrent également des complications imposées par la surface du terrain (aie aie l’adhérence des pneus). Lorsque vous foncez sur la bagnole qui se trouve devant vous, il y a de fortes chances que cette collision lui fasse perdre le contrôle de son véhicule. Si vous préférez la conduite propre, vous le pouvez mais j’avoue que la tentation est grande d’amortir ses virages à l’aide des autres véhicules et de les mettre hors-course à d’autres occasions. Cela dit, j’ai eu l’impression que l’IA devenait plus agressive au fil des courses, pas forcément une mauvaise chose.

Par contre, c’est là que la course se corse un peu plus pour vous. Suite à quelques manœuvres maladroites, il est arrivé que ce soit moi qui subisse des chocs et qui parte à la dérive. Les mécaniques de jeu deviennent ainsi plus exigeantes encore car vous n’êtes pas à l’abri que l’une de vos erreurs provoquent des conséquences plus terribles encore. Le terrain favorise un aspect punitif important. Et pour cause, nous n’entrons pas en compétition seulement sur le bitume mais aussi sur l’eau et cela dans une seule et même course. D’autres conditions climatiques ont été intégrées, ce qui en fait un jeu de rallye de type arcade à part entière, à savoir la boue ou encore la neige.

Ces différentes surfaces appuient le fait que le drift demeure au cœur du gameplay. Des surfaces glissantes se succèdent et il faudra en maîtriser les virages pour monter sur la plus haute marche du podium. En cela, notre expérience de jeu s’est révélée agréable et même prenante car toujours dans le désir de se perfectionner et de relever les défis. Et ils seront nombreux. Mais il faut garder en tête que les décors ne sont pas les plus immersifs et que la réalisation souffre tout de même de quelques défauts.

Une réalisation perfectible

Il faudra rester nuancé sur le contenu global de Rise Race the Future. D’un côté, pour 17,99€, on se satisfait des trois modes de jeu principaux, le Championnat, les Challenges et le Contre-la-Montre. Surtout qu’au niveau des défis, on reste bien servi. Avec plus de 50 défis, on reste avec une bonne durée de vie et du challenge comme on l’apprécie. D’autant plus que les objectifs sont divers et variés, que nous ne sommes pas forcés de les atteindre dans une seule et même course et que la frustration n’est pas grande en cas d’échec. Au niveau des Championnats, nous sommes logés à la même enseigne. Ce n’est pas le format classique des 4 courses pour une Coupe mais bien 9 courses avec 4 niveaux de difficultés pour ajuster l’adversité. C’est certes long mais il est possible de s’y lancer en plusieurs temps. On regrette néanmoins l’absence de mode multijoueur.

Néanmoins, j’ai trouvé une principale source de mécontentement durant mes sessions de jeu, le nombre de bolides jouables. Au départ, seulement deux ! Et il faut les débloquer après moult courses et comme je vous le disais, c’est plutôt long. Mais le nombre total ne s’élève qu’à 10… Et je préfère bénéficier de bien plus de diversité dans les jeux de courses. Après, les voitures sont bien dessinées et disponibles en différents coloris, puis elles possèdent chacune leurs caractéristiques, ce qui reste appréciable même si basique.

Quant à la réalisation globale de Rise Race the Future, on s’aperçoit rapidement que l’objectif n’était pas de le rendre le plus réaliste possible. Cela se confirme au niveau des mécaniques arcades mais aussi en ce qui concerne les graphismes. Ce n’est pas hyper joli ni vraiment immersif. Néanmoins, les textures restent vraiment en deçà de ce que peut offrir un titre du genre sur Nintendo Switch. Les sensations de vitesse ne sont pas des plus exceptionnelles mais elles se munissent du minimum syndical, c’est-à-dire cette impression que cela va vraiment vite quand le turbo est enclenché. Le soft a même le mérite d’offrir différentes conditions météorologiques comme la pluie, le brouillard, le jour et la nuit.

Si Rise Race the Future souffre de graphismes datés et pas vraiment immersifs, il propose tout de même une expérience de jeu somme toute agréable, le tout pour la petite somme de 17,99€. Les mécaniques de jeu exigeantes pour un jeu de courses de rallye orienté arcade restent convaincantes. On se plaît à enchaîner les courses et à apprendre la maîtrise du drift sur les différentes surfaces en pleine course, le tout avec cette petite pression de ne pas se louper. Si vous êtes à la recherche de challenge et d’un jeu de course sur Nintendo Switch, vous pourriez bien trouver votre bonheur du côté de ce titre honnête des Français de VD-dev.

Points forts

  • Le bon mix des mécaniques arcades et exigeantes
  • Cela reste fun !
  • Une durée de vie honnête

Points faibles

  • Pas de mode en ligne
  • Peu de voitures et un certain temps à les débloquer toutes
  • Des graphismes pas folichons
6.5

Fair

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Mot de passe oublié

Nullam dictum eget felis vulputate, tempus dapibus lectus nunc