TEST – Super Monkey Ball : Banana Blitz HD fait grimacer

Treize ans après l’opus originel sorti sur Wii, Ai-Ai et ses compères reviennent dans Super Monkey Ball : Banana Blitz HD. 

Développeur : SEGA
Éditeur : SEGA
Genre : Plate-formes/Party Game
Supports : Ps4, Xbox One, Nintendo Switch
Prix : 39,99€
Version pour le test fournie par l’éditeur : Nintendo Switch
Date de sortie : 29 octobre 2019
Nombre de joueurs : 1-4

 

L’aventure des petites boules à singe récolteuses de bananes ressort des années 2000 avec ce remaster intitulé Super Monkey Ball : Banana Blitz HD. Loin d’être un nouveau volet, il se veut fidèle au gameplay de la licence avec un contenu revisité pour l’occasion. Voyons voir si cet opus mérite un détour. 

Gameplay

super monkey ball banana blitz hdFort est de constater que le gameplay des boules à singe a pris un sacré coup de vieux. Se limitant à contrôler l’inclinaison de la plate-forme et la capacité de sauter (selon deux hauteurs à peu près), ce vieux gameplay vous donnera de l’urticaire ! Entre l’imprécision de ce dernier, l’impossibilité de contrôler la caméra, qui est très souvent dans les choux voire clairement placée pour vous faire perdre, l’envie de jeter la manette ou la console contre le mur grandira le long de votre partie. C’est un jeu purement arcade dans toute sa splendeur. Les parties sont courtes, artificiellement difficiles et agrémentées d’effets visuels et sonores issus des années 2000. On dirait que SEGA a dépoussiéré une vieille borne arcade et a décidé de sortir son jeu sur les consoles actuelles… Je peux vous dire que j’aurais dû mettre des dizaines de pièces pour finir un monde ! Bref, c’est trop vieux pour être grisant et pas assez pour être nostalgique.

Contenu

super monkey ball banana blitz hdA l’instar du gameplay sommaire, le contenu se contente de quatre modes de jeux : Jeu principal, Mini-jeux, Contre-la-montre et Décathlon. Le jeu principal se résume à huit mondes différents comprenant chacun 10 niveaux dont un bonus et un boss. La difficulté y est croissante bien qu’inégale par moment. Il n’y a pas vraiment de Game Over vu qu’on a le droit à ce bon vieux « Continue : Oui/Non » quand nos vies tombent à zéro. Au début les niveaux s’enchaînent facilement mais au cinquième monde la difficulté se corse férocement. Prenez votre mal en patience et vous arriverez à bout de tous les niveaux.

A côté de ce mode principal, le mode mini jeux nous propose de « s’amuser » seul ou à 4 à travers des activités aussi ludiques qu’originales (snowboard, lancer du marteau, tape taupe, etc.). Leur gameplay est toujours peu précis, le fun n’est pas au rendez-vous et certains mini-jeux sont tout simplement trop longs. Le mode Décathlon n’est rien d’autre qu’un championnat regroupant les 10 mini-jeux pour comparer son score avec ceux des joueurs du monde entier et/ou ses amis.  Des mini-jeux vus et revus qui dénotent complètement dans le monde de Super Monkey Ball. Enfin, je ne vous ferai pas l’affront de vous parler du mode Contre-la-montre. 

Fun

super monkey ball banana blitz hdLe fun n’est clairement pas au rendez-vous. Ne vous attendez pas à prendre votre pied et rigoler entre amis. Malgré la possibilité de choisir parmi 6 singes aux caractéristiques légèrement différentes (vitesse, poids, saut, etc.) et un level design plutôt inspiré, le manque de contrôle de la caméra et l’imprécision du gameplay auront raison de vous. Si vous aimez la difficulté anormalement haute et le challenge de récolter toutes les bananes ou de singer les meilleurs temps alors ce jeu est fait pour vous. Dommage car le petit lifting HD ne gâche pas l’expérience mais reste insuffisant pour l’améliorer. Une dernière option pour vous donner envie, c’est la possibilité de débloquer Sonic et transformer toutes les bananes en anneaux. Une maigre consolation…

Loin de surfer sur la vague nostalgique qu’empruntent les éditeurs avec tous les remaster sortis sur cette génération de consoles, SEGA nous propose un jeu tout droit sorti de derrière les fagots.  Malgré son lifting, Super Monkey Ball : Banana Blitz HD est resté bloqué en 2006 avec un gameplay imprécis et des effets graphiques et sonores  dépassés. Ne procurant aucun fun ni aucune satisfaction, passer les quelques heures de (re)découvertes, le jeu devrait en toute logique retrouver son écrin au sein de votre placard entre Carnival et Left Alive. 

Points forts

  • Quelques niveaux bien pensés
  • Sonic déblocable
  • La possibilité de jouer à 4

Points faibles

  • Gameplay imprécis et vieux
  • Impossibilité de contrôler la caméra
  • Une difficulté rageante
  • Un contenu manquant d'intérêt
  • Des effets graphiques et sonores datés
  • Des mini jeux insensés
4

Poor

Grand aventurier, Gabs consacre sa vie a la recherche d'OST en tout genre en jouant à différents jeux. La légende raconte que c'est lui qui aurait appris à Link comment jouer de l'ocarina...

Mot de passe oublié

pulvinar nunc Nullam Lorem ut Phasellus Praesent