TEST – Sword Art Online : Fatal Bullet – Un TPS qui manque sa cible

Reprenant le scénario et l'univers de la saison 2 de l'anime, le jeu prend place dans un monde où les armes à feu ont la part belle. Kirito et ses amis sont bien entendu de la partie mais vous incarnerez un personnage inédit accompagné d'une amie d'enfance et d'une étrange IA...

Sword Art Online : Fatal Bullet est la dernière adaptation vidéoludique du manga éponyme. Découvrez ici notre verdict sur l’Action-RPG développé par Bandai Namco.

(Testé à partir d’une version PS4 fournie par l’éditeur)

sword art online fatal bullet

Enter Gun Gale Online

Dans cet cinquième opus vidéoludique Sword Art Online édité et développé par Bandai Namco, vous pourrez personnaliser votre avatar. Plutôt complet et efficace, cet éditeur emporte avec lui tous les traits caractéristiques du chara-design du manga. Sans égaler les cadors du genre comme Fallout 4 ou Monster Hunter World, celui-ci est le bienvenu. Une fois votre avatar prêt, vous voilà projeté dans une ville du nom de Gun Gale Online (GGO). Les amateurs ne seront pas dépaysés car il s’agit de la copie exacte du monde de l’arc Phantom Bullet du manga. Vous êtes accueilli par Kureha, votre amie d’enfance, qui vous a invité à jouer à ce VRMMO. A ce moment commence la vraie découverte du jeu.

Ceci dit, avant d’être vraiment plongé dans la ville du VRMMORPG GGO, le jeu débute par un tutoriel d’une bonne demie-heure qui fait le tour du gameplay. Ce tutoriel s’achève sur l’événement majeur de ce début partie, soit la découverte d’une étrange intelligence artificielle Arfa-Sys. Plutôt commune dans le jeu, celle-ci est d’une rareté exceptionnelle qui attirera toutes les convoitises. Après l’avoir renommée et passée à l’éditeur de personnalisation, elle sera votre acolyte aux côtés de Kureha.

Bienvenue à bord du SBC Glocken

Le SBC Glocken est le cœur de GGO, il prend la forme d’un « vaisseau » échoué au milieu d’un désert dans un style très « Borderlands ». Ce sera bien entendu le hub de ce jeu Sword Art Online où vous pourrez vous balader librement, rencontrer et échanger avec des personnages, acheter et revendre des objets et autres équipements, faire évoluer votre personnage et choisir les compétences dans votre chambre, accepter des quêtes et rejoindre une partie en ligne (dont le mode héros qui permet d’incarner Kirito et compagnie). Un petit mot sur le jeu en ligne d’ailleurs qui n’est pas de grand intérêt. Deux modes : l’un consistant à battre un boss, l’équipe de 4 infligeant le plus de dégâts au boss gagne ; l’autre consistant à un 4v4 classique. Il faut avouer que cela parait léger pour un jeu censé prôner le côté MMO. En somme, il y a beaucoup mais vraiment beaucoup trop de choses à assimiler, tellement que cela peut décourager certains d’avancer.

sword art online fatal bulletVous l’aurez compris, vous allez recevoir une tonne d’informations. Les explications des mécanismes et les présentations des divers personnages sont bien trop nombreuses. En plus d’imposer un rythme plus que lent, le jeu se veut complexe voire confus. On aurait presque tendance à oublier la manette… Et ce n’est pas le choix de dialogues complètement futiles de certaines réponses qui rendront le tout intéressant. Alors oui, le manga est respecté et revoir tous les personnages qui ont fait le succès de l’anime fait plaisir donnant une vraie crédibilité au jeu, mais moins de dialogues et plus d’action aurait été bienvenu. Pour les fans du manga, vous serez comblés d’explorer GGO de fond en comble et rencontrer tout un tas de personnages.

Paré à tirer chef!

Côté gameplay, les quêtes de Fatal Bullet se dérouleront donc en dehors du SBC Glocken. Toujours accompagné de Kureha et votre Arfa-Sys, que vos amis jugeront bon d’appeler Rei, il s’agira d’affronter et de battre divers ennemis. Pour vous aider, il sera possible de donner des ordres à vos deux acolytes qui vous épauleront du mieux qu’elles peuvent… Priorité aux soins, focus le boss, attendre ou bouger librement, etc. Ne comptez pas trop sur elles car leur IA n’est franchement pas inspirée pour ne pas dire complètement à la ramasse. Heureusement, vous aurez des armes, compétences et autres objets consommables pour venir à bout de vos quêtes. Pistolet-mitrailleur, sniper, fusil d’assaut, lanceur ou encore sabre-laser ou épées, tous les styles sont représentés. A vous de choisir le votre en lien avec les compétences sélectionnées permettant de renforcer l’attaque ou la défense, soigner un coéquipier, augmenter la vitesse, aggro les ennemis alentour, etc. L’aspect RPG reprend les bases du genre sans y mettre son grain de folie SAO, c’est bien dommage. RPG oblige, Il faudra donc passer par la case levelling et du farming pour accéder au plus haut niveau et aux meilleurs équipements ainsi qu’augmenter les pv de vos protagonistes. A noter que vous serez, encore une fois, le seul joueur en possession de l’UFG : un grappin laser permettant de se mouvoir rapidement sur des parois ou d’esquiver des attaques. Il permet même de voler des objets à des ennemis étourdis.

Si l’aspect RPG est plutôt maîtrisé, l’aspect TPS l’est un peu moins. Vue à la troisième personne avec une caméra à l’épaule et un système de visée assez bon qui permet de verrouiller sa cible, Sword Art Online se veut dynamique. Malheureusement, l’action prend le dessus sur le côté stratégique. La faute à un level-design pensé pour le face-à-face et un système de cover complètement à chier vu qu’il ne permet pas de se mettre entièrement à couvert. Un point négatif qui force le joueur à courir dans tous les sens pour éviter de se prendre des dégâts meurtriers. De plus, les zones de combats sont remplies d’ennemis tous plus puissants les uns que les autres avec parfois la présence d’autres joueurs. Un joyeux bordel qui ne représente pas spécialement l’ambiance du manga dans lequel la prudence est de mise freinant littéralement votre avancée vers le lieu de votre quête. C’est plutôt ennuyeux surtout après avoir écumé des dizaines de lignes de dialogues inutiles.

Sword Art Online : Fatal Bullet n’est pourtant pas un mauvais jeu. Fidèle à la série éponyme, un style mêlant TPS et RPG (coucou Phantasy Star Online) intéressant, dynamique et avec des graphismes d’actualité. Seulement voilà, le rythme est trop lent, des dialogues interminables, un jeu trop complexe au premier abord, un gameplay peu intuitif et un level-design mal pensé en font un soft réservé aux fans les plus ardus de Kirito et comparses. Vraiment dommage quand on connait le potentiel du manga… Pour les autres passez votre chemin, vous ne tiendrez pas les premières heures. On aurait aimé un soft plus agréable techniquement et visuellement avec un penchant RPG moins prononcé et un gameplay au poil techniquement.

0 0 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • Univers du manga fidèle
  • Personnalisation de son avatar
  • Un mix entre TPS et RPG intéressant
  • Dynamique et nerveux à souhait
  • Kirito et ses amis
  • Très bonne durée de vie

Points faibles

  • Dialogues interminables
  • Rythme trop lent
  • Caméra qui galère vite
  • Ni intuitif ni accessible aux non initiés
  • Level design très mal pensé pour le genre
  • Ennemis trop nombreux sur les zones de combats
  • Donjons ternes et vides
  • L'IA de vos acolytes
  • Pas de quêtes coop' en ligne ni de raid
5

Average

Grand aventurier, Gabs consacre sa vie a la recherche d'OST en tout genre en jouant à différents jeux. La légende raconte que c'est lui qui aurait appris à Link comment jouer de l'ocarina...
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
mi, dictum mattis Praesent mattis quis risus.