TEST – The Elder Scrolls Online Greymoor, retour en Bordeciel

Après Anequina, les joueurs de The Elder Scrolls Online peuvent repartir en Bordeciel dans l’extension Greymoor et affronter de redoutables adversaires.

Développeur : Zenimax Online Studios
Editeur : Bethesda Softworks
Genre : MMORPG

Support : PC, PS4, Xbox One
Date de sortie : 26 mai 2020 (PC), 9 juin 2020 (PS4 et Xbox One)

 

Test réalisé avec une version fournie par l’éditeur

L’année passée, nous avons eu le plaisir de découvrir dans The Elder Scrolls Online la province d’Elsweyr, terre natale Khajiits. Nous avons pu découvrir de nouveaux personnages, en retrouver d’anciens, mais surtout, nous avons eu l’occasion d’affronter des dragons lors de combats épiques. Un an plus tard, nous revoici de nouveau en selle pour une nouvelle aventure, et cette fois c’est Bordeciel qui nous accueille à bras ouverts. Plus spécifiquement, c’est la région nord-ouest de Bordeciel qui verra se dérouler l’action de Greymoor, et notamment la capitale, Solitude. Dans ce nouveau chapitre, les joueurs vont donc retrouver Lyris Titan, avec laquelle il vont faire équipe pour affronter un puissant Seigneur Vampire qui tente d’asservir la région. Il faudra donc reprendre les armes contre cette menace.

Mais derrière ce concept accrocheur, cette nouvelle extension vaut-elle le coup ? L’histoire de Greymoor est-elle aussi prenante que celle d’Elsweyr ? Réponse dans ce test.

Bons baisers de Bordeciel

Comme les précédents chapitres, les joueurs peuvent partir pour cette nouvelle aventure avec un nouveau personnage créé pour l’occasion ou reprendre leur personnage préféré, le niveau des ennemis s’adaptant à celui des joueurs. Ainsi, il nous est possible de rapidement nous envoler pour Bordeciel et commencer notre exploration de la région… mais il faudra malheureusement se contenter d’une partie de celle-ci. Seule la région Occidentale de Bordeciel, en effet, est disponible dans cette aventure, même s’il demeure possible de se rendre à Vendeaume dans les zones classique du jeu. Cependant, des villes emblématiques comme Blancherive ou Fortdhiver manquent à l’appel et ceci est fort dommage. Cependant, la région du Bordeciel Occidental est très belle et fidèle au cinquième opus de la franchise et on prend plaisir à redécouvrir la région sous un nouveau jour. Le travail qui a été fait par les équipes est exceptionnel et les différents environnements sont aussi très bien travaillés, avec des territoires enneigés ainsi que des Tertres ou des ruines Dwemmers que nous pouvons explorer. D’ailleurs, une autre zone est également disponible : les souterrains de Griffenoire, ce qui nous permet de découvrir une autre carte plus sombre – et surtout plus dangereuse. Celle-ci devrait plaire aux explorateurs en herbe qui aimaient déjà explorer les ruines Dwemmers et les souterrains qui s’étendaient sur des kilomètres.

Cependant, la région est loin d’être amicale, et entre les vampires, fauchebêtes et autres géants, les joueurs devront aussi affronter les tempêtes faucheuses. Il s’agit ici d’une nouvelle activité qui demandera aux joueurs de s’entraider. Ces tempêtes sont extrêmement dangereuses et il est vivement déconseillé de s’y essayer tout seul, mais celle-ci ajoute du piment à l’exploration et devrait ravir les joueurs. En plus de cela, une nouvelle branche de compétences est également disponible, à l’instar d’un nouveau métier : celui des explorateurs. En arrivant à Solitude, les joueurs pourront découvrir cette nouvelle activité qui leur demandera de retrouver des artefacts au moyen d’un mini-jeu fort sympathique et qui apporte un peu de diversité au gameplay. Dans tous les cas, les amateurs du lore de la licence devraient être ravis et partir rapidement à la recherche des artefacts afin d’en apprendre plus. Comparé à l’année dernière, ces nouveautés donnent un peu l’impression d’être moins importantes, mais celles-ci devraient néanmoins convenir aux joueurs qui attendaient un peu de nouveauté au sein du jeu et qui pourront ainsi s’investir dedans.

Un scénario principal intriguant

Concernant l’histoire de cette extension, les joueurs vont devoir affronter un seigneur vampire et déjouer un complot visant à asservir la région de Bordeciel. Comme dit plus haut, nous retrouvons le personnage de Lyris Titan, qui nous a accompagné lors de l’aventure principale de The Elder Scrolls Online. Lyris va tenter de prévenir le Haut-Roi de Bordeciel de la menace qui le guette et notre tâche est ainsi de l’aider dans cette mission. L’histoire principale de ce chapitre est très prenante et on est rapidement captivé par l’aventure qui s’offre à nous, avec son lot de complots, d’intrigues politiques et surtout de créatures fantastiques à affronter. L’histoire est disponible pour tous, même pour les nouveaux joueurs – et heureusement, car Greymoor est certainement l’extension avec la histoire la plus intéressante dans The Elder Scrolls Online.

Concernant les quêtes annexes, en revanche, celles-ci sont moins intéressantes que la trame principale. Elles sont moins engageantes, nous offrant parfois des bribes de lore intéressantes, mais c’est finalement bien peu en comparaison du chapitre précédent qui nous permettait d’explorer plus en profondeur l’histoire d’Elsweyr. Ici, la grande majorité des quêtes nous demandent de résoudre les problèmes des habitants de Bordeciel, mais on n’a jamais réellement l’impression d’être pleinement investi dans la tâche. Cependant, certaines quêtes arrivent à sortir du lot et à nous donner envie d’en apprendre plus sur certains personnages et les lieux impliqués, ce qui rehausse le niveau des quêtes annexes.

The Elder Scrolls Online s’étoffe encore

L’ambiance du jeu est toujours aussi soignée, avec des environnements hauts en couleur, mais aussi des bruitages de qualités, renforçant ainsi le sentiment d’être seul et perdu dans la toundra de Bordeciel. Il en va de même dans les cavernes, où on retrouve une ambiance sombre et oppressante. Graphiquement, le jeu tient la route, avec des effets de lumières particulièrement classieux qui rendent les levers de soleil majestueux.

Comme pour ses précédentes extensions, le contenu jouable en solo occupera les joueurs entre 15 et 20 heures. A cela s’ajoutent les contenus jouables en groupe, avec notamment une nouvelle épreuve disponible à plusieurs. Le contenu est assez conséquent, permettant aux joueurs de redécouvrir cette région sous un nouvel angle.

Ce nouveau chapitre de The Elder Scrolls Online plaira tout particulièrement aux joueurs qui ont découvert la série avec le cinquième opus, même si ceux-ci devront se contenter d’une partie de Bordeciel. Néanmoins, il y a de quoi faire avec toutes les quêtes et les donjons à explorer, même si on retrouve ici des activités assez classiques pour le jeu, sans réelle nouveauté contrairement à ce qui a été vu l’année dernière avec notamment les attaques de dragon. Mais dans l’ensemble, j’ai été agréablement surpris par cette nouvelle aventure qui nous permet de retrouver des personnages emblématiques du jeu comme Lyris Titan.

 

0 0 vote
Article Rating

Points forts

  • Le retour en Bordeciel
  • La nouvelle branche de compétences
  • L'ambiance soignée

Points faibles

  • On n'a accès qu'à une partie de Bordeciel
  • Les quêtes annexes moins intéressantes
8

Great

Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre ! D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
consequat. venenatis diam non sit Praesent