TEST – Tour de France 2018 : Cyanide de retour…

Le Tour de France 2018 sera, on l’espère, plus agréable à suivre à la télé que sur consoles.

Développeur : Cyanide
Editeur : Focus Home Interactive
Genre : Jeu de Sport / Cyclisme
Date de sortie initiale : 28 juin 2018
Support : PlayStation 4, Xbox One
Version pour le test : PS4

Cyanide et Focus Home Interactive proposent une nouvelle fois de se plonger dans la ferveur du Tour de France 2018 avec une édition qui est sortie une nouvelle fois sur PlayStation 4 et Xbox One mais peut-être un peu trop tôt. Les enjeux restent toujours difficiles à appréhender pour les licences annuelles sportives des éditeurs, surtout pour un public de niche. A l’instar de PCM18, comment convaincre le passionné du Tour de repasser à la caisse l’année suivante ? En développant un titre impeccable à sa sortie, sans grandes défaillances, avec une IA cohérente et quelques nouveautés. Autant vous le dire, c’est un peu raté cette année pour ce Tour de France 2018. Revenons dessus par le biais de ce test.

Gameplay

On retrouve les mécaniques des précédents épisodes avec ce Tour de France. Les courses devront être remportées en équipe même si vous ne contrôlez qu’un seul coureur et c’est ici toute la complexité du jeu. Comment gérer son effort tout en étant aidé par ses coéquipiers, ou en solitaire. On appréciera encore reposer ses articulations avec une simple pression qui permet de coller automatiquement à la roue du cycliste devant vous. Néanmoins, en matière de mécanique de jeu, on se sent vite handicapé ou gêné par le comportement de l’IA. De grosses corrections sont à réaliser sur le déroulement de la course et l’aspect stratégique vis à vis de l’Intelligence Artificielle. En effet, si celle-ci fait preuve de plus d’agressivité qu’auparavant (quand tout fonctionne comme il le faudrait), les performances des grands leaders lorsque la tension monte restent aléatoires. Par exemple, si vous vous attendiez à une grande bataille lors des derniers cols, vous repartirez bien déçus. Les coureurs les plus forts sont statiques, ils ne prennent généralement pas d’initiatives au niveau des attaques.

On se rend compte que cela reste à peu près similaire pour les sprinteurs qui ne vont pas toujours se disputer les sprints intermédiaires pourtant si primordiaux dans le gain de points et leur ambition à porter le maillot vert. La bonne nouvelle, c’est que Cyanide ne fait pas la sourde oreille et déclare déjà se pencher sur les bugs et appliquera dans les jours à venir quelques patchs pour bonifier l’expérience de jeu. On espère alors se lancer dans de vraies courses dans des conditions décentes. Malgré ces quelques défauts, on notera que le studio s’est un peu plus attardé sur la dimension tactique. Au niveau de l’interface, cela se traduit par trois jauges, énergie, endurance et sprint, des paramètres à prendre en compte face au vent et selon les pourcentages des routes. A côté de cela, les oreillettes permettront de donner quelques consignes, quand elles fonctionnent, ce qui représente parfois un problème durant la course. Lorsque vous êtes devant, que vous disputez le maillot à pois rouges, vous devez vraiment gérer votre effort, attaquer au moment opportun au risque d’être dépassé ou d’avoir brûlé votre barre d’énergie trop rapidement. Par contre, les autres cyclistes s’en fichent complètement que vous preniez un relai ou pas, vous pouvez rester dans la roue durant toute la course, il ne tentera pas davantage des attaques pour vous ralentir, ni d’autres manœuvres pour vous inciter à être plus collaboratif.

tour de france 2018

Dans l’ensemble, les mécaniques restent cohérentes mais elles demandent à être peaufinées car des petits détails gâchent notre expérience de jeu. En espérant que les développeurs assurent un suivi autour du Tour de France 2018 et respectent la communauté d’autant plus que tout n’est pas parfait dans d’autres sections du jeu. A commencer par la grande nouveauté de cette édition 2018.

Pro Leader

Le mode Pro Leader représente la grande nouveauté qui permettra de différencier le précédent volet avec ce Tour de France 2018. A l’instar de Pro Cycling Manager 18, il sera enfin possible de créer son propre coureur et de lui faire connaître la victoire et de lui faire monter les échelons au fil de sa carrière. Malheureusement, même si cela reste un détail, la personnalisation de notre athlète laisse à désirer et ne nous laisse aucune satisfaction. Pour la suite, cela demeure convenable puisque Cyanide nous laisse choisir notre spécialité, à savoir le si populaire grimpeur, l’exigeant sprinteur, spé vallon ou le polyvalent qui mélange un peu tout. Pour entamer votre progression, vous devrez remplir les objectifs de course et commencer les étapes les plus basiques avant d’en débloquer d’autres. Autant vous le dire tout de suite, ne vous attendez pas à enfiler le maillot jaune au bout d’une ou deux heures de jeu. Il faudra faire preuve d’une grande patience et c’est peut-être ce qui en découragera. De même, plus on enchaîne les courses, moins les différences dans le cœur du jeu avec le mode Pro Team se font ressentir, ce qui n’est pas si agréable à constater.

Dans le mode Pro Leader, vous devrez être patients avant d’être imprégné de sensations grisantes et on le reproche clairement à Cyanide. Le système de progression aurait dû être plus rapide car on ne joue pas à un titre de gestion tel que PCM comme à un jeu de simulation de cyclisme comme Tour de France 2018. Manette en main, et cycliste directement sur l’écran, on veut que le gameplay ne tarde pas à éclabousser. En prenant le contrôle d’une jeune pousse, on ne rivalise clairement pas avec la concurrence et il est presque plus appréciable de jouer avec un cycliste de votre équipe, ce qui relève d’un point positif du jeu puisqu’il est possible de choisir un coureur de son équipe, même le leader avant que la course débute. C’est à partir de là que l’on pourra profiter de bonnes sensations dès les premières étapes, en bénéficiant de meilleures qualités des coéquipiers. Il sera plus appréciable de remplir les objectifs et faire progresser toute l’équipe avec les meilleurs plutôt que de tenter d’enchaîner les succès avec son propre cycliste. En cela, c’est clairement un échec de la part de Cyanide.

Tour de France 2018

Pour le Pro Team, il n’existe pas d’énormes différences avec le précédent Tour. Une simple amélioration dans le recrutement qui passe de neuf à quinze joueurs et plus important, l’intégration de pics de forme pour les cyclistes. Cela vous permettra d’atteindre plus facilement vos objectifs et de savoir quand vous serez en mesure d’animer les courses, simplement mieux gérer vos priorités avec les courses les plus importantes. Sinon, l’objectif reste de gérer son équipe et de l’améliorer ainsi que de lui faire atteindre les meilleurs performances possibles. Un mode de jeu qui devrait satisfaire les férus du vélo sauf s’ils n’ont pas envie de revivre la même expérience de jeu que pour le Tour de France 2017.

Réalisation

Pour les acharnés du cyclisme qui réclamaient des courses supplémentaires, l’arrivée de Paris-Roubaix devrait être bien accueillie. A côté de cela, ne vous attendez pas à grand chose d’autres. On aurait bien aimé vivre ce Tour de France 2018 avec des joueurs du monde entier mais il n’existe toujours pas de online. Au vu du manque de concurrence, on ne voit pas pourquoi le studio mettrait plus de moyens dans leur titre, payer des serveurs et être contraint de renouveler leur expérience de jeu. Ne vous étonnez pas de profiter d’une immersion impeccable mais qui mériterait de passer à une autre dimension en changeant ce moteur de jeu qui commence à se montrer vieillot. Les chutes de framerate seront au rendez-vous à toutes les courses, tout comme les encouragements du public dont les discours se ressemblent beaucoup.

Après, il ne faut pas négliger le travail réalisé sur la modélisation des parcours qui fait honneur à l’acquisition de la licence du Tour. A côté de cela, les effectifs restent à éditer et l’interface du menu a été considérablement amélioré, reste agréable à voir. Cela permettra aux joueurs de ne pas être perdu, que ce soit les novices ou les habitués.

En somme, Tour de France 2018 a beaucoup hérité du précédent volet de la série développée par Cyanide. Malheureusement pour lui, le mode Pro Leader qui aurait dû bonifier l’expérience de jeu n’a pas été assez travaillé et se rapproche un peu trop du mode Pro Team. Le système de progression est bien trop lent pour que l’on s’y aventure sans grincer des dents comme un sprinteur en pleine ascension du Mont Ventoux. Sans concurrence en face, le studio français n’a pas daigné mettre à niveau un moteur de jeu qui souffre de par son ancienneté, se voit envahi de nouveaux bugs notamment autour de l’IA et ont livré un produit non-fini. Malgré cela, Tour de France 2018 nous offre une immersion de qualité sur ses deux roues et s’est doté d’une nouvelle interface dans un menu qui n’en demandait pas moins. Une production qui mérite encore quelques patchs et dont les nouveautés se font rares, à conseiller donc aux amoureux du cyclisme qui n’ont pas peur du recyclage et aux joueurs les plus patients.

Points forts

  • L'immersion reste agréable
  • Paris-Roubaix
  • La dimension tactique bien pensée

Points faibles

  • Quasi-similaire à Tour de France 2017
  • Une IA à optimiser
  • Quelques chutes de framerate
  • Les impatients passeront leur chemin
5

Average

Toujours dans la magique potion du jeu vidéo !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

sit mattis ut Phasellus id, nunc