TEST – Yoshi’s Crafted World : un jeu tout plié ?

Nintendo nous propose une nouvelle aventure tout en carton avec Yoshi.
Disponible sur Nintendo Switch, découvrez-en plus sur Yosh’is Crafted World dans notre test ci-dessous.

YOSHI’S CRAFTED WORLD

Développeur : Good-Feel
Éditeur : Nintendo
Support : Nintendo Switch
Version pour le testNintendo Switch
Genre : Jeu de plateformes
Date de sortie :
29 mars 2019

 

Nintendo a toujours pris soin de ses licences fortes, et la nouvelle aventure du petit dinosaure vert baptisée Yoshi’s Crafted World ne déroge pas à la règle. Toujours développé par Good-Feel, il suit les traces de son prédécesseur, Woolly World sorti sur Wii U en 2015. Alors non, on ne révolutionnera pas la série avec ce titre comme ce fut le cas de Breath of the Wild pour Zelda, on n’affinera pas non plus le style de la formule comme Odyssey pour Super Mario. Mais on se retrouve donc quatre ans plus tard avec les mêmes intentions et les mêmes bases de la licence qui ont su faire son succès depuis Yoshi’s Island sur SNES, tout en se permettant quelques innovations pour surprendre les joueurs sur Nintendo Switch.

Yoshi’s Crafted World : simple, mais efficace ?

Yoshi’s Crafted World n’est pas un jeu de plateforme particulièrement compliqué : il est certes agréable, avec un design charmant, mais il est assez simple. Cette nouvelle aventure a quand même le mérite de nous proposer un petit scénario : Bowser Junior se rallie à Kamek pour mettre son grain de sel dans l’univers paradisiaque des Yoshis. Dispersant différentes gemmes à récupérer dans les différents mondes du titre, vous entrerez dans la peau du Yoshi de votre choix pour les récupérer… entre autres. Vous l’aurez compris, le scénario n’a aucune importance si ce n’est le mérite d’exister. Mais nous n’en avions jamais vraiment eu dans la série donc ça ne fait pas vraiment défaut au titre.

Une fois cette introduction achevée, on vous demande de choisir le niveau de difficulté : normal ou facile. Le second mode est surtout présent pour les jeunes joueurs. Au même titre que je pouvais proposer Dragons : L’aube des Nouveaux Cavaliers pour faire découvrir le genre aventure à votre enfant, je proposerai ce Yoshi’s Crafted World en mode facile pour faire découvrir le genre plateforme. Le mode normal quant à lui est aussi assez simple et vite redondant si vous ne vous prêtez pas au jeu. Vous pouvez également vous affubler d’un costume contre quelques pièces afin de vous parer face à certains coups. Ou même jouer à deux, rendant certes l’expérience plus simple, mais aussi plus fun.

yoshi's crafted world

 

Gameplay et collectibles : les cartons du titre

Bien entendu, tout joueur s’étant déjà essayé à l’un des jeux de la série Yoshi connait les deux éléments principaux du gameplay du petit dinosaure. Planer quelques instants après un saut en battant des pattes et gober des ennemis pour pondre un œuf qui fera office de projectile. Et c’est pour ce second point que le titre a clairement était pensé. En effet, l’univers papercraft du titre (sur lequel nous reviendrons un peu plus loin dans notre test) prend sens lorsque Yoshi peu cartonner tout le décor avec ses œufs. Devant, derrière, sur le côté ou même sur un autre plan : tout peut être démoli. Et même quand on se loupe de quelques centimètres, on découvre un bonus caché.

En effet, la quarantaine de stages du titre sont remplis à ras bord de collectibles : des fleurs, des pièces rouges, des pièces jaunes, des cœurs, des chiots en fuite… Alors que certains éléments sont plus simples à trouver que d’autres, c’est surtout les pièces rouges qui m’ont le plus demandé de refaire les différents niveaux. En effet, certains des collectibles requièrent une certaine adresse ou une exploration vraiment minutieuse afin d’être obtenus. Il ne faudra pas lésiner sur la tâche et ne pas hésiter à alterner entre les différents plans pour tout trouver. On pourra même refaire les niveaux dans le sens inverse pour trouver les Tipoochys. Alors non, ce n’est pas forcément toujours passionnant, mais toujours justement exploité. Et ça c’est bien.

yoshi's crafted world

 

Entre deux plis…

Bien entendu, le lancer d’œuf et l’exploration pure et dure ne sont pas les seuls éléments du gameplay. Le titre nous réserve son petit lot de surprises en nous proposant d’autres expériences sous forme de mini-jeux pour lesquels on se développe un certain gout de compétition afin d’obtenir les meilleurs scores possibles. Ceux-ci cassent d’ailleurs fortement le rythme un peu lent et cotonneux dans lequel on se déplace, nous demandant soudainement un élan de précision ou de réflexes dans un temps imparti. De quoi nous réveiller un peu, ou de complexifier la mollesse du titre. On ne parlera pas beaucoup des passages où l’on partage notre chemin avec Poochy, pour lequel j’éprouvais bien plus d’affection dans Woolly World. J’ignore s’il a trop vieilli ou si je ne me rendais pas compte dans le prédécesseur de Yoshi’s Crafted World, mais le chien s’est montré particulièrement frustrant dans ce titre par sa maladresse. Jamais au bon endroit, pas toujours dans le bon sens… Dommage Poochy, je t’aimais bien.

Parlons enfin de la direction artistique qui nous séduit tout en nous tiraillant. Commençons par l’univers : tout de papercraft, il est coloré, détaillé, enchanteur et amusant, plaisant aux petits comme aux grands. Un bout de carton par-ci, un bout de scotch par-là, on se retrouve acteur d’un scratch booking qui se plie et se déplie sous nos yeux. Merveilleux et envoutant en mode portable, une fois docké c’est une autre histoire : techniquement pas aussi bon que sa version tout-terrain, on voit même le titre subir des ralentissements. Vraiment dommage. La musique de Crafted World quant à elle symbolise à merveille l’expérience de jeu prise dans son ensemble : adorable et envoûtante au départ, elle finit irrémédiablement par s’essouffler. Pire même, à nous irriter.

yoshi's crafted world

 

Le nouveau titre du petit dinosaure avait pourtant certaines billes en mains pour faire un carton. Un univers très beau, un gameplay qui fonctionne, des mini-jeux sympathiques, un contenu plutôt riche et varié. Mais il reste peut être trop simple ou un peu trop mou pour vraiment nous faire décoller.

Au final, Yoshi’s Crafted World se montre idéal pour faire découvrir les mécaniques du jeu de plateforme à qui souhaite initier son enfant dans le video-game.

 

.

Points forts

  • Le retour en enfance.
  • Yoshi <3
  • Mode facile parfait pour de jeunes joueurs.
  • Tout plein de costumes.
  • L'univers en papercraft tout coloré.

Points faibles

  • Assez mou dans l'ensemble.
  • Poochy tout pataud.
  • Techniquement limité quand docké.
  • Musiques peu variées.
6

Fair

Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule.En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

Praesent id id odio accumsan ultricies dolor. elit. Aliquam ut facilisis non