TEST – Destiny 2, le retour gagnant des gardiens ?

Dans Destiny 2, nous prenons les armes pour sauver le Voyageur des griffes de la Légion Rouge et de Dominus Ghaul dans une aventure unique.

Destiny 2

(testé à partir d’une version PlayStation 4 fournie par l’éditeur)

Desiny 2

Alors que le jeu est sorti sur console le 6 septembre dernier et que la version PC est disponible depuis le 24 octobre, il est enfin l’heure de dresser le bilan de ce Destiny 2, maintenant qu’une bonne partie de la première saison est terminée et que toutes les activités sont disponibles. Que ce soit le raid, le jugement des neufs ou encore les différentes nuits noires, nous avons pu tester tout ce que Bungie avait à nous proposer avec ce Destiny 2, afin de vous délivrer notre test de ce nouvel opus qui semble bien décidé à convenir autant aux fans de la première heure qu’aux nouveaux venus.

Destinée… On était tous les deux destinés…

Après avoir choisi notre race entre Humain, Éveillé et Exo, ainsi que notre classe entre Chasseur, Titan ou Arcaniste, nous voici donc lancés rapidement dans cette nouvelle aventure. Pas le temps de respirer, il faut déjà se défendre d’une attaque de la Légion Rouge, qui veut mettre la main sur le Voyageur menée d’une main de maître par Dominus Ghaul, qui servira ici d’antagoniste principal. Celui-ci profite d’une exposition avec quelques petites scénettes nous dévoilant ses intentions et son plan pour s’emparer de la Lumière, celle-là même qui nous donne nos pouvoirs. On commence donc le jeu avec tous ses pouvoirs avant de les perdre à la sortie de la zone du tutoriel. En effet, la Légion Rouge nous écrase, nous et les autres gardiens, nous obligeant à nous cacher sur Terre pour mener la résistance et regagner nos forces. L’idée de faire commencer le jeu par un échec cuisant des gardiens est une bonne idée pour ainsi mettre tous les joueurs au même niveau, qu’ils soient nouveaux ou anciens. Tous les joueurs devront commencer au niveau un et prendre des niveaux pour pouvoir espérer se venger de Ghaul et de son armée, mais aussi pour l’empêcher de prendre le contrôle de la Lumière. Cette même lumière qui va nous permettre de regagner une partie de nos pouvoirs et de nos capacités, que nous pourrons débloquer au fil des niveaux. Ceux-ci nous permettront ainsi de lancer des grenades et des attaques de mêlée avec divers effets afin de réduire les armées ennemies à néant, ainsi que les Super Charges qui nous permettront de retourner l’issue d’un combat bien mal engagé. En tout, il existe trois sources de pouvoir : solaire, cryo-électrique et abyssale, chacune ayant ses forces et ses faiblesses. Une fois que vous serez enfin prêts, vous devrez repartir chercher les héros de la Tour : Zavala, Ikora et Cayde 6, chacun ayant atterri sur une planète différente pour trouver un moyen de vaincre la menace de la Légion Rouge.

On le comprend très rapidement, cet opus est très centré sur la narration et le développement de son univers. Chaque quête est prétexte à développer un peu plus l’univers dans lequel on évolue et on apprend rapidement beaucoup d’informations sur les races ennemies, les relations entre les personnages et l’histoire d’une planète au détour d’une conversation. En plus de cela, il y a beaucoup de cinématiques spectaculaires, servies par une bande-son magistrale avec plusieurs thèmes épiques qui arrivent à sortir du lot. Un épisode avec une direction artistique très travaillée, donc, et avec des personnages marquants à l’image de l’antagoniste, Dominus Ghaul, qui connait un développement intéressant au fil des scènes qui lui sont consacrées. Il faudra environ une quinzaine d’heures de jeu pour terminer la campagne principale, mais encore beaucoup d’autres pour faire grimper notre niveau de lumière à 305 – le maximum pour le moment – et surtout pour terminer le raid et les assauts nuits noires, pensés pour garder le joueur le plus longtemps possible sur le jeu.

 

A voir nos chemins se rencontrer

En dehors de son histoire et de son univers, le jeu est magnifique et les planètes offrent des panoramas à couper le souffle. Certains lieux paraissent gigantesques et on prend plaisir à explorer les quatre planètes du jeu, bien plus grandes que dans le premier opus et avec plus d’activités. Ainsi, on peut prendre part à des événements publics ou des joueurs se retrouvent pour accomplir un objectif commun, que ce soit prendre possession d’un extracteur ou encore abattre un Serviteur. On peut aussi rendre visite à Xur pour voir ce qu’il a à nous proposer comme équipement exotique ou encore remplir les défis d’Ikora pour récolter du Lumen, l’une des monnaies du jeu qui sera utile pour toutes vos transactions avec les marchands. On peut aussi partir explorer les secteurs oubliés et ainsi découvrir un coffre au trésor rempli d’armes et d’armures, mais il faudra mettre la main sur sa clé. Enfin, on peut accomplir des missions de la campagne principale, mais aussi des missions annexes, qui nous permettront de découvrir un peu plus l’univers, mais aussi d’obtenir de l’équipement.

Il y a donc quatre planètes à explorer : la Terre, avec la Zone Morte Européenne ; Io, une planète semblant être liée au voyageur ; Nessos, une planète façonné par les Vex, une race d’ennemis robotiques ; et Titan, une planète-océan avec des infrastructures abandonnées. Il existe plusieurs points de téléportations permettant de se rapprocher des divers objectifs présents sur la carte et rendant plus facile la navigation sur celle-ci. Bien sûr, les joueurs pourront débloquer les passereaux, des véhicules de déplacement, pour aller encore plus vite une fois qu’ils auront terminé le jeu.

Ainsi, une fois que le joueur a terminé l’histoire principale, il faut alors se concentrer sur notre niveau de lumière et augmenter celui-ci. C’est à ce moment-là qu’il faudra aller régulièrement à la Tour, le Hub central du jeu, et rendre visite aux marchands ainsi qu’aux différents héros qui vous donneront des tâches vous récompensant avec des engrammes légendaires – ou exotiques pour les plus chanceux. Ces engrammes peuvent être décryptés pour vous donner accès à une nouvelle arme et à de nouveaux équipements plus puissants, mais ne jetez pas pour autant vos anciennes armes et armures, vous pourrez toujours les infuser pour faire grimper votre niveau de lumière. De plus, vous devrez récupérer des mods d’armes et d’armures afin d’obtenir des effets supplémentaires sur ces derniers, comme des dégâts élémentaires ou encore certains effets passifs intéressants.

 

Sans demander pourquoi

Pour ce qui concerne le PVP, Bungie a réussi à bien équilibrer le jeu puisque le niveau n’a pas d’incidence sur les dégâts infligés et reçus. Ainsi, il est tout à fait possible d’être niveau deux et de descendre deux niveaux 20 avec une grenade bien placée. Cependant, là où un problème d’équilibrage peut se faire sentir, c’est au niveau du matchmaking, surtout lors d’une partie de jugement des neufs, car on arrive souvent en face d’une équipe bien plus forte que la nôtre, ce qui se termine bien souvent dans les larmes et le sang. Il existe plusieurs modes de jeu allant du match à mort par équipe à la Recherche et Destruction, des modes de jeu assez classiques pour un FPS donc, mais qui verront des affrontements en 4v4 assez intenses pour peu que les joueurs communiquent ensemble pour tenter de remporter la victoire.

Concernant les points négatifs, ce nouvel opus semble être une copie carbone de l’ancien sur bien des aspects. Que ce soit les races ou classes jouables qui sont les mêmes ou les doctrines qui ne changent presque pas, le jeu nous ressort des éléments déjà vu dans le premier opus. Même les races ennemies sont les mêmes que dans le premier, avec quelques nouvelles unités, mais pas de réel changement. On a donc un jeu assez similaire avec le premier opus et on aurait aimé plus de nouveautés.

Concernant l’aspect social, qui est certainement le point primordial du jeu pour beaucoup de joueurs, là encore, peu de nouveautés à mettre en avant. La communication ne passe que par un chat vocal, pas de chat textuel à l’horizon, ce qui aurait pu être utile pour les joueurs ne pouvant ou ne voulant pas utiliser de casque. Les clans font aussi leur retour, et avec eux, tous les avantages qui en découlent. Ainsi, si votre clan réussit le raid, l’assaut Nuit Noire, et remporte des victoires en PVP et en Jugement des Neufs, vous pourrez débloquer jusqu’à quatre engrammes supplémentaires. En retour, vous pourrez aider votre clan en récupérant de l’expérience de clan et en menant à bien diverses activités afin de faire monter le niveau de celui-ci et ainsi débloquer divers effets plus ou moins intéressants.

Pensé sur le long terme, Destiny 2 a donc profité des semaines qui ont suivi sa sortie pour débloquer du nouveau contenu afin de continuer à intéresser les joueurs. Que ce soit l’assaut Nuit Noire, qui vous demandera d’accomplir un assaut dans un temps limité et avec des effets divers, changeant chaque semaine, ou encore le raid qui se réinitialise chaque semaine et vous demandera d’apprendre plusieurs stratégies pour en venir à bout. De plus, des événements saisonniers viennent relancer l’intérêt du jeu aux yeux des joueurs comme la Bannière de Fer ou encore la Joute des Factions. On sent que Bungie est bien décidé à garder les joueurs occupés pour un bon moment.

 

Destiny 2 est un jeu suffisamment bien pensé pour la durée et avec un suivi de Bungie qui rend l’expérience intéressante. Reste que la nécessité d’un second opus est quelque peu discutable étant donné le peu de nouveauté offertes par celui-ci.

Points forts

  • La campagne solo et son histoire
  • Le système de loot qui donne envie de s'investir
  • Les quêtes annexes et le système de progression

Points faibles

  • Le peu de contenu à la fin du jeu
  • Certains bugs
  • Peu de nouveautés
7

Good

Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre ! D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

Praesent diam vulputate, justo libero. odio Praesent Nullam quis leo.