TEST – Pokémon Donjon Mystère : Équipe de Secours DX

Découvrez le dernier titre de Nintendo et The Pokémon Company qui vous fera incarner une petite créature qui n’a pas besoin de Pokéball, je parle bien entendu de Pokémon Donjon Mystère : Équipe de Secours DX.
Disponible sur Nintendo Switch,
découvrez en plus dans notre test ci-dessous.

POKÉMON DONJON MYSTÈRE : ÉQUIPE DE SECOURS DX

Développeur : Spike Chunsoft
Éditeur :  The Pokémon Company, Nintendo
Support : Nintendo Switch
Version pour le test
: Nintendo Switch
Genre : Dungeon, RPG
Date de sortie :
6 mars 2020


Après Pokken Tournament qui a eu droit à sa version DX, c’est au tour d’un autre titre sorti en 2006 sur Nintendo DS et Game Boy Advance de se voir sortir dans sa version DX sur Switch : Pokémon Donjon Mystère – Équipe de secours DX. C’est lors du Pokémon Direct du 9 janvier que le titre a fait parler de lui pour la première fois, sortant quelques mois plus tard pour le bonheur des fans. Pour ceux qui ne connaissent pas la franchise, ici pas question d’incarner un dresseur (mais si vous le souhaitez, il faudrait vous pencher plutôt vers Pokémon Épée et Bouclier ou Pokémon Let’s Go Pikachu et Evoli si vous demeurez un fan de la 1ère génération). Bref, dans Pokémon Donjon Mystère, c’est un Pokémon qu’on incarne (d’ailleurs, pour choisir son starter selon les questions, c’est par ici) qui va devoir se lancer dans l’exploration de donjons afin de venir en aide à d’autres Pokémon. Alors est-ce que ça vaut le coup de replonger dans l’aventure qu’on a connu il y a quinze ans sur GBA/NDS, c’est ce à quoi nous allons tenter de répondre.


Un jour je serai le meilleur… Pokémon !

Rappelez vous, en 2006 arrive Pokémon Donjon Mystère sur Game Boy Advance et Nintendo DS. A l’époque, ce spin-off de Pokémon avait pour idée de s’inspirer des fameux jeux de plateau Donjons & Dragons… mais à la sauce Pokémon, bien entendu ! Un changement plutôt radical par rapport à la licence RPG qui avait marqué les joueurs. Dans Pokémon Donjon Mystère : Équipe de Secours DX, pas de surprise à proprement parlé puisque le titre reprend le scénario de son aîné sorti 14 ans plus tôt. Pour ceux qui ne le connaîtrez pas, vous vous réveillez un matin, et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Le soleil brille, les oiseaux chantent… Seule une petite ombre subsiste au tableau… vous vous retrouvez dans la peau d’un Pokémon ! Vous l’aurez compris, ce n’est pas n’importe quel Pokémon puisqu’il s’agit en réalité d’un humain transformé en monstre de poche. Souffrant d’amnésie, vous devrez, en compagnie de votre nouveau partenaire, vous lancer dans l’exploration de donjons dans le but d’aider d’autres Pokémon dans de multiples quêtes. Pour cela, il faudra mettre en place votre équipe de secouristes et monter les niveaux pour venir à bout de toutes vos missions. Et résoudre le mystère autour de vos rêves et de votre transformation


Je parcourrai, la terre entière…

Autant dire que la première chose qui m’a frappée dans ce remake, c’est la direction artistique. En effet, on s’aperçoit dès les premières images que les graphismes ont subi un ravalement de façade qui rendent l’aventure fort sympathique. Plus de 2D, en route pour la 3D dans un style qui rappelle fortement des dessins au crayon avec quelques effets et interactions de-ci, de-là qui rendent le tout très plaisant. Personnellement, j’ai préféré jouer en version portable car je trouvais l’expérience un peu moins magique sur mon téléviseur. Sans doute qu’il y a aussi un peu de nostalgie dans tout ça. Bref. Les musiques ont aussi eu droit à un petit remixage et sont bien plus agréables. Mais là encore, tout comme dans l’opus original, la redondance de certaines peuvent parfois nous lasser (mais vous pouvez toujours couper le son). Enfin, ce sont également les lignes de dialogues qui ont subi quelques ajustements. Beaucoup plus nombreuses et plus infantiles (ou alors, c’est que je suis devenue trop grande ?) que celles de l’opus de 2006, je suis forcée de constater que malheureusement, c’est le seul point de ce réajustement qui ne me séduit pas.

Dans ce titre, comme dans celui de base, nous disposons d’un bon nombre de donjons (une trentaine déjà découverts à l’écriture de ce test) qui ont chacun leur propre biome, et donc, leurs propres spécimens de Pokémon. Chaque donjon dispose de plusieurs étages, ascendants ou descendants, allant de trois à quatre-vingt-dix-neuf étages. Pour mener à bien vos différentes missions (disponibles à chaque réveil de votre Pokémon ou sur le tableau d’affichage à côté de la Poste Bekipan), vous allez donc devoir les explorer, de long, en large et en travers en compagnie de votre équipe de secours. Globalement, les donjons (tout comme les quêtes), bien que tous différents, se ressemblent beaucoup dans leur mise en place, rendant le jeu assez vite répétitif. Dommage.


Les Pokémon et leur mystère. Le secret de leurs pouvooooooirs !

Une fois dans le Donjon, rien de bien compliqué : vous devez aller jusqu’à la fin. Vous pouvez bien entendu en sortir à tout moment (ou du moins, à chaque mission réalisée), mais vous perdriez les avantages de fin de donjon. Vous voilà prévenus. Souvent, il vous faudra secourir des Pokémon dans ces donjons (en fonction des missions que vous aurez en cours) : parce qu’ils sont K.O, parce qu’ils sont perdus, parce qu’ils leur manquent un objet spécifique… Le but est différent, mais le chemin pour y parvenir et le résultat sont les mêmes. Mais ce ne sera pas un long chemin tranquille… En effet, à chacun de vos pas, des Pokémon sauvages en font également. Lorsque qu’ils se trouvent à proximité, il faudra les affronter. Pour cela, comme dans la série principale, vous avez quatre capacités (que vous pouvez combiner pour réaliser un combo) avec un nombre de « PP » limité (points de pouvoirs) pour remporter les combats qui se dresseront sur votre route. Il faudra prendre garde à vos « PV » (points de vie) et votre appétit pour ne pas voir votre Pokémon K.O. Bien entendu, comme dans la licence phare, vous aurez à disposition divers objets (potions, baies, graines…) à récolter pour regagner PV, PP ou dissiper un effet (endormi, empoisonné…). A noter que l’appétit correspond en réalité aux pas que vous faites dans un donjon et ce temps peut être allongé en mangeant des pommes (ou des graines vides). Une fois votre appétit à 0, vous perdrez des PV.

Vous l’aurez compris, les différents items sont donc importants dans cette aventure. Il ne faudra pas passer à côté. En plus de tout cela, vous pourrez également collecter des pièces (Poké-monnaie) que vous pourrez échanger au village contre des objets, des compétences… ou simplement les stocker chez Persian pour vos pièces, Kangourex pour vos objets car si vous perdez la vie dans un donjon, vous perdez tout ce que vous avez sur vous. Outre le village, l’autre lieu important de cette aventure est « les camps de secourisme ». En ces lieux, vous retrouverez tous les Pokémon qui ont bien voulu rejoindre votre équipe et qui ont trouvé un endroit adapté où résider. Pour cela, il faudra se rendre auprès de Grodoudou et acheter le plus de lieux possibles pour correspondre au mieux aux besoins de vos futurs coéquipiers.

Enfin, faisons un point sur ce qu’apporte ce remake DX en plus du ravalement de façade.  Tout d’abord, la grosse nouveauté de cet opus est sans aucun doute le mode « automatique », puisqu’en appuyant sur « L », votre Pokémon et son équipe se déplaceront dans le donjon automatiquement. De même  pour les attaques, en cliquant sur « A », le Pokémon que vous contrôlez va de lui même envoyer son attaque la plus efficace contre l’ennemi lui faisant face (si le nombre de PP est suffisant, bien entendu). Bien que ce côté  automatisé se montre très pratique pour rusher le jeu, il en enlève également tout l’intérêt. Dans les nouveautés toujours, on apprécie par contre d’avoir la possibilité de faire des équipes de 8 Pokémon (4 dans la version originale) bien que ça devienne vite chaotique dans les donjons, ainsi que d’avoir une équipe de renfort : si votre équipe principale succombe dans un donjon, une seconde équipe est envoyée pour les réanimer, et ainsi, poursuivre le donjon.


Pour résumer, Pokémon Donjon Mystère Équipe de Secours DX est un bon remake dans son ensemble, surtout grâce à sa direction artistique qui a été complètement revisitée, augmentant la qualité du titre. Malheureusement, le contenu quant  à lui est (quasi) identique à sa version de 2006, voire même simplifié grâce à son mode automatisé. Le jeu perd donc assez vite de son intérêt et devient plutôt redondant. Dommage. Mais la nostalgie fonctionne toujours avec les remakes et c’est non sans plaisir qu’on revit ou qu’on fait découvrir, et ce en HD, les aventures de ces curieux monstres de poche aux plus jeunes…

 


N’hésitez pas à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, une panoplie de livres en tout genre, ou même sur des jeux de société dans notre rubrique Bar à Jeux ! Mais Try aGame, c’est aussi des tests ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris et des dossiers qui nous tiennent à coeur. Bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Mais ce n’est pas tout, vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Et oui, rien que ça !

Points forts

  • Des graphismes superbes !
  • Des musiques plus agréables !
  • Les camps de secourisme et leur gestion !
  • L'équipe de renfort !
  • Le mode automatisé...

Points faibles

  • Très (voire trop) répétitif...
  • Les dialogues...
  • Le mode automatisé...
6

Fair

Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.

Mot de passe oublié

dolor. Curabitur velit, consectetur massa et, elit. accumsan elementum quis