TEST – Ratchet et Clank : Rift Apart, un Lombax peut en cacher un autre

Dans Ratchet et Clank : Rift Apart, il est temps de retourner explorer les galaxies et les dimensions en compagnie de notre lombax préféré et son acolyte robotisé ! Disponible exclusivement sur PlayStation 5, découvrez en plus dans notre test ci-dessous.


RATCHET ET CLANK : RIFT APART

Développeur  : Insomniac Games
Éditeur : Sony Interactive Entertainment
Support : PlayStation 5
Version pour le test : PlayStation 5
Genre : Plates-formes, Tir à la troisième personne
Date de sortie :  11 juin 2021

 



C’est en 2002 que la licence Ratchet et Clank voit le jour (initialement conçue par Insomniac Games qui cherchait un successeur à Spyro). Le duo emblématique, respectivement un lombax et un robot, séduit d’emblée en proposant un gameplay contenant une multitude d’armes et un univers de science-fiction futuriste. Bien entendu, plusieurs titres estampillés Ratchet et Clank verront le jour : au total, c’est onze jeux dont un remake qui font officiellement partie de la franchise. En effet, c’est en 2016 que le premier épisode de la saga a le droit à un reboot sur PlayStation 4 en lien avec le film d’animation sorti la même année. Bien que ce dernier n’ait pas rencontré un grand succès, le jeu a quant à lui reconquis son public, remettant Ratchet et Clank sur le devant de la scène ! D’ailleurs, le reboot est disponible dans la Collection PlayStation Plus sur PlayStation 5 (une sélection de 20 titres de PlayStation 4 offerts avec l’abonnement PS+ pour les détenteurs d’une PS5). Bien entendu, on attendait une suite à ce remake, et c’est désormais chose faite grâce à la sortie de Ratchet et Clank : Rift Apart ! Reste à savoir si ce nouvel épisode de la franchise fera perdurer l’engouement suscité grâce au reboot de la saga ?


Ratchet et Clank : Rift Apart ; c’est quoi l’histoire ?

Comme disait Confucius « une image vaut mille mots », je vous propose donc de visionner la vidéo dans l’encart ci-dessous :

Comme vous avez pu le voir, un cataclysme dimensionnel a eu lieu (nous vous laisserons découvrir par vous-même les événements qui y ont conduit). On note tout de suite le retour du Docteur Nefarious qui sera l’antagoniste principal de cet épisode. Quand ce dernier usera d’un engin permettant de voyager entre les dimensions afin de trouver une galaxie où il gagne à tous les coups, Ratchet et Clank seront brusquement séparés. Tout en remuant ciel et terre pour se retrouver, nos héros feront la connaissance d’une Lombax (d’ailleurs, celle-ci avait suscité bon nombre d’interrogations lors de la conférence de présentation de la PlayStation 5) qui se bat pour la liberté. Répondant au nom de Rivet, elle accompagnera nos héros qui exploreront de nouveaux mondes (et en redécouvriront certains sous un jour nouveau) et se battront avec une multitude d’armes aussi dévastatrices que déjantées afin de rétablir les dimensions. L’histoire, bien que ne cassant pas les codes du genre, est tout de même bien ficelée et contient même quelques cliffhangers (certains attendus, d’autres un peu moins).

Bien entendu, le scénario est teinté d’un humour léger propre à la saga. Bien que Rift Apart semble se raccrocher au sous-ensemble « Future » de la saga (qui comprend les titres Opération Destruction (2007), Quest for Booty (2008), A Crack in Time (2009) et Nexus (2013) ; que l’on retrouve tous sur PlayStation 3), le titre se révèle plus être un stand-alone qu’une suite directe à Nexus. De ce fait, les joueurs n’ayant pas suivi le déroulement de la trame de ce sous-ensemble ne seront pas pénalisés, tandis que les joueurs adeptes de la franchise reconnaitront les emprunts aux précédents opus (que ce soit les planètes comme Sargasso ou Torren IV, la réapparition du Dimensionateur ainsi que certaines armes, certains alliés et/ou certains ennemis qui vous aideront ou vous affronteront, etc…) comme le souligne d’ailleurs Marcus Smith, directeur créatif du titre :

C’est un excellent épisode pour découvrir Ratchet & Clank, puisque leur aventure est complète, comme un stand-alone. En revanche, les fans de longue date pourront y découvrir des liens avec les jeux précédents.


Le gameplay, ça donne quoi ?

Si vous avez eu l’occasion de jouer à Ratchet et Clank sur PlayStation 4, vous ne serez pas trop dépaysé au niveau des commandes, Ratchet et Clank : Rift Apart  utilisant globalement les mêmes, comme c’est le cas également pour les gadgets (les Hoverbottes ❤️) et compétences, en ajoutant bien entendu quelques nouveautés (comme par exemple, le sprint fantôme ou les sauts à travers les failles pour ne  citer qu’eux). On prend ainsi plaisir à incarner chacun des personnages, que ce soit Ratchet, Rivet, Clank ou Glitch. A noter que Ratchet et Rivet disposent d’un gameplay similaire et possèdent le même panel de gadgets, d’armes et d’armures (ce que vous gagnerez pour l’un sera disponible pour l’autre) qui se montre d’ailleurs assez complet et varié.  A noter que le titre étant exclusif à la PlayStation 5, l’utilisation des différentes armes jouera avec les fameuses sensations physiques et le retour du haut-parleur de la DualSense pour offrir une immersion plus complète (comme on a pu l’essayer sur Astro’s Playroom ou Marvel’s Spider-Man : Miles Morales dont vous pouvez d’ailleurs retrouver le test sur cette page). D’ailleurs, Marcus Smith avait indiqué :

Les joueurs peuvent s’attendre à des sensations d’impact incroyables : les gâchettes adaptatives offrent de nouvelles fonctionnalités à chacune d’entre elles, les retours haptiques permettent d’exprimer leur différentes personnalités et procurent des sensations physiques. […] Le Burst Pistol, par exemple, peut viser juste si l’on appuie jusqu’à ressentir une résistance dans la gâchette, mais on peut choisir d’aller au-delà et augmenter les dégâts, mais avec moins de précision.

Quant à Clank et Glitch, ils auront chacun des phases différentes pour nous proposer une autre expérience dans le jeu.  De ce fait, Clank se retrouvera dans des failles dimensionnelles qu’il devra rétablir à l’aide de sphères possédant différents effets pour venir à bout des parcours qui lui seront proposés. Quand à Glitch, ce nano-processeur servira essentiellement à rétablir les verrous corrompus (remplaçant ainsi le crocheteur, un gadget d’infiltration de Gadgetron qui permettait d’ouvrir les Super Verrous  aux différents coins de la galaxie dans l’opus précédent). Comme dans les autres épisodes de la franchise, il faudra récolter certains collectibles, où l’on retrouve les différents éléments des armures ainsi que (entre autres, bien entendu) les fameux boulons en or qui permettent de débloquer certains cheats allant de la personnalisation du vaisseau à la célèbre invincibilité…

Enfin, quand vous viendrez à bout de l’aventure, vous aurez la possibilité de lancer le mode Défi, comme vous pouvez le voir dans l’image ci-dessous :


Ambiance visuelle et sonore

Vous l’aurez sans doute vu dans les images qui illustrent ce test, Ratchet et Clank : Rift Apart est beau. Vraiment très beau. Et pour cause, le studio utilise son propre moteur de jeu afin d’élaborer des modèles 3D que l’on jurerait sortis tout droit d’un film d’animation, le tout sublimé par ses cinématiques qui sont même parées de ray tracing. Mention spéciale pour les environnements qui sont extrêmement détaillés et de toute beauté. Un petit regret peut être (parce qu’il en faut bien un), j’aurais apprécié que certaines des cartes soient plus grandes pour pouvoir explorer davantage et continuer mon aventure un peu plus longtemps.  Il m’a en effet fallu une quinzaine d’heures pour atteindre le 100% de mon premier run (un peu moins pour faire juste l’histoire, un peu plus pour lorsque j’ai exploré le mode Défi). A noter que le titre peut se jouer en mode Fidélité ou Performance : alors que le premier propose 30 images/sec incluant des fonctionnalités graphiques comme le ray tracing, les éclairages avancés ainsi que d’autres effets dont une densité visuelle accrue, offrant une image de résolution 4K, le second propose une image de plus faible résolution avec des éclairages, effets et une densité visuelle ajustés pour nous proposer 60 images/sec. De plus, l’aventure propose 5 niveaux différents (allant de Jeune explorateur à Hors-la-loi légendaire : ce dernier étant tout à fait abordable, surtout pour celles et ceux qui se seraient essayés à Ratchet et Clank sur PlayStation 4 en attendant Rift Apart).

Quant au côté sonore, le jeu bénéficie d’une spatialisation sonore 3D grâce à la puce Tempest 3D AudioTech de la PlayStation 5. Pour la musique, elle est composée par Mark Mothersbaugh71. Chaque planète/dimension possède donc son propose univers sonore qui renforce l’immersion. Concernant le doublage français, avec lequel j’ai réalisé mon premier run, on retrouvait la même distribution et la même qualité que pour les précédents opus (pour notre plus grand plaisir !).



note5 ghost stories viticulture joraku cowboy bebop everdellPour résumer, Ratchet et Clank : Rift Apart nous entraine pour une nouvelle aventure du lombax et du robot en compagnie de Rivet, une nouvelle Lombax que l’on prend plaisir à découvrir. Pour ce faire, tout un panel d’armes et de compétences sont à notre disposition (certaines déjà connues, d’autres inédites) pour venir à bout d’un scénario certes un poil attendu, mais qui ne manque pas de nous emporter avec lui. L’aventure se clôture en une quinzaine d’heures sous une direction artistique qui est tout simplement sublime. Bien entendu, on retrouve l’humour léger propre à la saga et les adeptes de la franchise apprécieront de reconnaitre de nombreux éléments des précédents opus ainsi que la VF qui, une fois de plus, est de qualité ! Se plaçant comme un stand-alone, le titre remet la franchise sur le devant de la scène en proposant Ratchet et Clank : Rift Apart qui, je n’en doute pas, plaira aux fans de la licence comme aux nouveaux venus !

 

Comme vous avez pu le voir, notre mascotte Tag a pris quelques caractères de la franchise et s’est glissé sur les captures d’écran de notre test. Nous la partageons avec vous :

C’est ainsi que s’achève notre test de Ratchet et Clank : Rift Apart, qui sort le 11 juin 2021 sur PlayStation 5.


N’hésitez pas à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, une panoplie de livres en tout genre, ou même sur des jeux de société dans notre rubrique Bar à Jeux ! Mais Try aGame, c’est aussi des tests ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris et des dossiers qui nous tiennent à cœur. Bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Mais ce n’est pas tout, vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Et oui, rien que ça !

Points forts

  • Ratchet, Clank et Rivet ❤️
  • Un scénario bien ficelé...
  • L'humour léger propre à la saga
  • Les clins d'oeil des précédents opus
  • Un sacré arsenal d'armes et de gadgets
  • Les nouvelles compétences
  • La bonne exploitation de la DualSense
  • Une direction artistique tout simplement sublime
  • Une version française de qualité !

Points faibles

  • ...mais un scénario un poil attendu
  • Ratchet et Rivet qui ont exactement le même gameplay
  • Certaines cartes un peu trop petites
9

Amazing

Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.

Mot de passe oublié

facilisis sit ut adipiscing Curabitur neque. libero risus ut justo