TEST – Warcraft 3 Reforged

Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.

Développeur : Blizzard Entertainment
Éditeur : Blizzard Entertainment
Genre : RTS
Plateformes : PC
Date de sortie : 29 Janvier 2020
Support de test : PC (version fournie par l’éditeur)

Attendu par les plus nostalgiques, qui ont su faire preuve de patience (2 ans d’attente depuis l’annonce), Warcraft 3 Reforged est sorti ce mercredi. Retour du monument du RTS qui, via ses mods et cartes personnalisées, donna naissance à des modes de jeux originaux et notamment DOTA (gardez cette information en mémoire elle resservira dans quelques lignes)

[arve url= »https://www.youtube.com/watch?v=ZJk68oj43L0″ title= »warcraft 3 reforged » description= »warcraft 3 reforged » maxwidth= »780″ /]

Un forgeron alcoolique rentre dans un bar…

Allons droit au but, nous laisserons les joueurs découvrant le titre ou désirant le découvrir retrouver les tests de 2002 pour se faire un avis sur le jeu, pour parler de promesses non-tenues, d’espoirs déçus et d’une juste colère grondant dans le rang des joueurs.

Warcraft 3, le premier amour de beaucoup de joueurs PC, se retrouve donc reforgé mais de toute évidence le forgeron était bourré ou stagiaire débutant (du coup ça va être chaud pour se faire une carrière décente et une retraite convenable). Ce qui énerve surtout, ce sont les promesses des trailers et versions en développement de 2018 qui affichaient une interface soignée et des cinématiques refaites, promesses non-tenues vous vous en douterez vu la tournure de cet article.

De même adieu doublage d’origine, parties classés (donc pas de ladder), système de clan, profil personnalisé avec vos statistiques et autres habillages liés aux races jouées. Du coup les parties en lignes ne ressemblent à rien car le jeu ne peut pas faire de matchmaking équilibré.

Ajoutons à cela les bugs, des freezes lors de la finalisation d’un bâtiment ou de la création d’une unité et une IA qui n’a, elle, pas été retouchée. Comprenez que si une de vos unités bloque le passage à un de vos soldats auquel vous avez ordonné un déplacement, ce soldat tournera frénétiquement sur lui-même, le bloquant ne bougeant pas d’un pouce. On aurait aussi aimé voir l’ajout de fonctionnalités, comme la création de formations spécifiques (les archers en V par exemple, ou la tortue romaine) mais non, on retrouve un RTS de 2002. Et atteindre l’âge de la majorité n’est pas une bonne chose étant donné le contexte.

Ceci dit oui le jeu est globalement plus joli (encore heureux) mais à titre personnel, je préférais les bâtiments de la version de 2002.

Warcraft 3 Reforged

Blizzard ce Cowboy.

Avec les joueurs dans le rôle de la vache qui fait meuh. Ce qui, au passage, commence à être une habitude de Blizzard entre un Diablo annoncé sur portable quand tout le monde attendait le 4 (finalement annoncé en panic-mod un an plus tard), un abandon de la scène compétitive pour Heroes of the Storm et un Overwatch 2 (toujours payant) quand tout le monde attendait du contenu pour le premier. À cela il faut encore ajouter une OPA sur la propriété intellectuelle des cartes et mods créés par la communauté que vous pouvez découvrir dans la Custom Game Acceptable Use Policy. Surement vexé de ne pas toucher un centime sur DOTA, LOL et autres auto-chess dont les premières versions ont vu le jour grâce à l’éditeur surpuissant (pour l’époque) de cartes et scénarios, Blizzard décide donc de se prémunir. Action qui arrivera à ses fins puisque, effectivement, peu de mods ou création originales verront le jour.

D’ailleurs l’éditeur ne semble pas avoir été touché par l’apprenti forgeron/gardien de vaches (à lait).

En l’état, Warcraft 3 Reforged n’intéressera ni les nostalgiques, ni les nouveaux venus et à peine les historiens du jeu-vidéo. Bien évidemment des patchs vont arriver pour apporter aux joueurs une version acceptable mais le mal sera, une fois de plus, fait. Pourtant cette version Reforged était une victoire facile pour Blizzard pour remonter en estime, comme quoi, il ne faut pas vendre la peau de l’orc avant de l’avoir moutonnée. À une époque Blizzard jouait les badass en jetant à la face des impatients que les jeux sortiraient une fois finis, de toute évidence, l’éditeur a décidé de sortir des bêtas et de combler le reste à faire par des patchs à moyen terme (remember Diablo 3).
Amoureux du RTS tournez-vous vers Starcraft 2 ou Age of empires 2 Definitive Edition.

Points forts

  • Le graphisme des unités

Points faibles

  • Pas d'amélioration du pathfinding
  • Pas de ladder donc pas de ranked games
  • Adieu profil et clans
  • Les doublages
  • Où sont les cinématiques promises ?
  • Où est l'interface promise ?
4

Poor

Personne ne lis jamais ces encarts (mais tu peux cliquer sur les liens)

Mot de passe oublié

libero Nullam suscipit et, risus. ut eget leo eleifend