TEST – WRC 7 passe la seconde et rattrape son retard

Après avoir repris la licence pour WRC 5, le studio français Kylotonn s'efforce d'améliorer sa simulation officielle de championnat du monde de rallye. Toujours avec le soutien de l'éditeur Bigben Interactive, français lui aussi, il nous livre cette année WRC 7. Nous promettant un jeu toujours plus beau et plus proche de la réalité, voyons voir sans plus tarder si WRC 7 tient toutes ces promesses.

WRC 7

(testé à partir d’une version PlayStation 4 fournie par l’éditeur)

Si les divers jeux de bagnoles nous proposent souvent une expérience de rallye à l’instar de Project Cars 2 ou, dans une moindre mesure, Forza Horizon 3, force est de constater que les simulations de rallye pure et dures se font rares. Et qui mieux que des français pour porter cette discipline en jeux vidéo ? Outre le très bon Dirt 4 sorti en juin dernier, il est temps de voir ce que WRC 7 a sous le capot.

J’ai mon permis WRC…

Dans WRC 7, la première épreuve que vous aurez à passer est une sorte d’évaluation de votre niveau de pilotage à bord d’une WRC. Autant vous dire que si vous n’avez pas l’habitude de ce genre de jeux, le ravin et autres bas-côtés seront vos meilleurs amis. Cette mise en bouche vous permettra surtout de profiter pleinement de l’expérience par la suite. A quoi bon jouer aux caïds si c’est pour enchaîner les pénalités et les pannes mécaniques ? Aucun plaisir n’en ressortira c’est certain. Du coup, le jeu vous demandera de paramétrer les différents réglages d’assistance et de réalisme. Tout cela pour combler tout type de joueurs, des plus ardus jouant pleinement la simu avec le combo volant/pédalier ou ceux, comme moi, qui aiment le rallye et veulent arpenter les spéciales à travers le monde sans trop souffrir.

Une fois fini, place au jeu et à la découverte d’un sobre, voire austère, menu. Rien de bien vif, on y trouve sans grande surprise un mode Solo, un mode Multijoueur et le Défi de la semaine qui est toujours la bienvenue. Le tout concocté avec de jolis graphismes bien variés. Si l’envie de créer une ambiance au bord de la route est bien présente, je déplore quand même une absence de vraies interactions (par exemple, les gens ne bougent pas quand vous leur foncez dessus et ne vous aident pas quand vous faites un tonneau, etc.). Un point à améliorer c’est sûr !

… Mais un permis probatoire

Un petit mot sur le mode Carrière avant de vous parler des sensations de conduite. Je le trouve personnellement simple, peut-être un peu trop, et bien foutu. A travers ce mode, il s’agit surtout de se familiariser avec le monde du rallye. Très pratique pour les néophytes du genre. Vous évoluerez à travers des contrats signés avec des teams en commençant par les championnats WRC Junior, WRC2 et, enfin, WRC. Vous apprendrez au fil des rallyes et des championnats à appréhender au mieux les différentes surfaces, les différentes puissances de voiture ainsi que leur usure, les réglages mécaniques et les choix des pneus. Tout cela procure une sensation d’être pris par la main, non déplaisante pour les débutants. Pour les pros cela pourra paraître long et ennuyeux. Par ailleurs, j’aurais aimé un mode carrière plus personnalisé à commencer par la tête de notre pilote et pourquoi pas rajouter une boutique de casques, combinaisons, chaussures, etc. Je trouve qu’il manque d’âme ce mode Carrière dans lequel on se retrouve à enchaîner les rallyes comme de vulgaires courses.

Les autres modes de WRC 7 sont donc là pour les plus ardus et impatients de faire tomber les chronos à bord des plus puissantes voitures WRC. Jeu officiel oblige, vous aurez accès à toutes les voitures et pilotes officiels WRC d’emblée. Un bon point en somme qui permet de tester les différentes voitures et leur comportement associés. Et pour finir, tous les rallyes et spéciales du championnat seront à votre disposition pour en faire vos terrains de jeux favoris.

Des sensations pures

Bon… il est temps de juger ces fameux comportements des bolides dans WRC 7. Ce que je peux déjà vous dire c’est qu’elles sont bonnes voire très bonnes et que la sensation de vitesse est bien présente. Kylotonn a réussi à améliorer de manière significative le gameplay de ses aînés. Avec un gameplay vraiment complet et réaliste, votre conduite devra s’adapter à toutes les situations. En fonction de la surface et de la météo (terre, asphalte, neige, glace, etc.), de votre voiture (2 ou 4 roues motrices, légère ou lourde, etc.), de vos réglages (tendance à sur-virer ou sous-virer, rapports longs ou courts, etc.) et enfin de l’usure et dégâts subis en courses notamment les pneus. J’ai fait l’erreur de faire un mauvais choix de pneumatiques, autant vous dire que j’ai galéré ! Ma voiture n’adhérait plus à la route, le freinage était peu efficace, la voiture partait tout droit… Un enfer ! Pour un peu qu’ils soient usés après 1 ou 2 spéciales… il ne reste plus qu’à appeler la dépanneuse car la crevaison ne saurait tarder.

Le changement de voiture aussi se fait vraiment ressentir. Surtout quand vous passez d’un extrême à l’autre ! C’est à ce moment-là que l’on s’aperçoit que dompter une WRC nécessite un vrai effort physique et mental. Si le copilote est censé vous annoncer les virages à venir, il le fait parfois très vite et retenir ses annonces relève de l’exploit. D’ailleurs, pour les non initiés, il faudra un petit temps d’adaptation pour comprendre tout ce qu’il vous annonce et anticiper au mieux le tracé (notamment quand c’est un droite 3 sur gauche 5 qui ferme en 2 pas corde sur ciel). Et en parlant de bande sonore, les bruitages des moteurs et des impacts sont particulièrement bien réussis. Dans tous les cas, le plaisir est présent et WRC 7 fait honneur à sa licence officielle malgré quelques défauts et propose une expérience pour une grande partie des joueurs avec une difficulté malléable.

CONCLUSION

WRC 7 fait fort en terme de sensations de conduite de rallye. Il y a eu un vrai progrès par rapport à ses aînés mais la route est encore longue pour arriver au sommet. WRC 7 propose un gameplay réaliste avec une difficulté ajustable en fonction de vos envies. Les graphismes sont propres et variés avec une localisation précise des dégâts. Si le contenu de la licence officielle est bien respecté et complet, il manque une vraie ambiance unique voire une âme à ce jeu pour en faire une référence.

0 0 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • Des sensations de conduites réalistes
  • Une difficulté évolutive et ajustable
  • De jolis graphismes variés
  • Tout le contenu officiel
  • Un mode carrière pour découvrir le monde du rallye...

Points faibles

  • ... mais manquant clairement de contenu et d'identité
  • L'ambiance au bord des routes perfectible
  • Pas de personnalisation de notre pilote ni de notre bolide
7.5

Good

Grand aventurier, Gabs consacre sa vie a la recherche d'OST en tout genre en jouant à différents jeux. La légende raconte que c'est lui qui aurait appris à Link comment jouer de l'ocarina...
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié

vulputate, facilisis ut felis et, id id