TEST – Monster Hunter World Iceborne, une extension incontournable ?

La chasse aux monstres reprend de plus belle avec Monster Hunter World Iceborne, qui nous emmène dans une toute nouvelle zone enneigée pour affronter de nouvelles créatures et de dangereuses sous-espèces. Le test a été effectué sur une version PS4 fournie par l’éditeur.

Monster Hunter World Iceborne

Iceborne, ton univers impitoyaaaaaable

Retour aux affaires pour notre personnage, qui s’en va chasser les monstres dans une toute nouvelle zone : les Givres Éternelles. Pour se faire, il pourra compter sur ses alliés et sur la mise en place d’un nouveau QG au cœur de cette nouvelle région, qui est finalement moins labyrinthique qu’Astera.  Seliana est en effet moins importante, mais tous les éléments importants pour préparer son personnage à partir affronter les monstres est finalement plus accessible et on évite de crapahuter à droite et à gauche pour récupérer des potions, forger une nouvelle armures, se nourrir avant de partir en mission. Dans cette nouvelle région, il faudra enquêter sur le comportement anormal des Legianas, mais aussi de tout autre monstre que nous pourrions croiser au cours de notre aventure.

On est rapidement lancé dans l’action avec la découverte de nouveaux monstres belliqueux, qui ne semblent pas ravis de nous voir arriver sur leur territoire et il faudra rapidement reprendre les armes et se battre pour mener à bien votre enquête. Au cours de l’aventure, les joueurs pourront faire progresser leur rang de maître, un autre rang de progression bien distinct du rang de chasseur. Personnellement, je trouve cela dommage, puisque les joueurs se retrouvent alors obligés d’effectuer des quêtes du jeu de base pour progresser dans leurs rangs de chasseur, alors que certaines quêtes ne sont déblocables qu’en atteignant un certain rang de chasseur. Il aurait été plus judicieux de permettre de continuer de faire progresser le rang de chasseur avec les quêtes de ce DLC, permettant lui-même de débloquer ces quêtes.

Monster Hunter World Iceborne

Cependant, il faut noter que d’entrée de jeu, Iceborne n’est pas très tendre avec les joueurs. Fort heureusement pour les nouveaux joueurs, ils ne peuvent pas se lancer directement dans l’aventure et devront d’abord terminer le jeu de base avant de découvrir Iceborne, mais même avec cela en tête, le jeu reste assez ardu. En effet, les premiers monstres que nous affrontons sont assez puissants et dangereux, là où le jeu de base nous demandait d’affronter un grand Jagras, on attaque directement avec un Béotodus  et le Banbaro, un monstre physique qui ne fera qu’une bouché des chasseurs imprudents. Si on peut commencer le DLC avec les armures les plus développées de la fin du jeu de base, il faudra rapidement créer une nouvelle armure pour faire face aux monstres que nous pourrons croiser, et qui sont bien plus puissants que ce à quoi nous étions habitués jusqu’à présent.

La chasse à la Galinette Cendrée

En plus de tous les nouveaux monstres disponibles dans le DLC, les Sous-espèces font aussi leur apparition avec Iceborne. En effet, les monstres que nous avons pris l’habitude de chasser font leur retour dans cette extension, dans une toute nouvelle forme, avec de nouvelles attaques et de nouveaux comportements. On découvre ainsi le Tobi Kadachi Vipère, qui nous empoisonne rapidement, rendant le combat plus difficile, mais aussi l’Anjanath Tonnerre, plus violent encore que sa version de base. Il faudra donc apprendre de nouveaux patterns de la part de ces monstres, qui nous donneront bien souvent du fil à retordre – mais cela devrait toujours faire plaisirs aux joueurs qui recherchent du challenge. A noter que bien souvent, ces nouvelles Sous-espèces apparaissent dans les zones du jeu de base, ce qui donne une bonne raison de revenir en terrain connu pour les chasseurs.

Sans nous donner accès à des quêtes de rang G, un nouveau mode de difficulté est aussi de la partie dans Monster Hunter World Iceborne. En effet, les joueurs pourront aussi avoir plus de challenge, avec un nouveau mode de difficulté, qui donne aux ennemis plus de points de vie, des attaques plus puissantes ainsi que de nouveaux mouvements. Ce mode de difficulté devrait plaire aux joueurs les plus aguerris qui trouveraient l’extension trop facile et leur donner un challenge plus conséquent. Mais pour cela, il faudra forger des armes et armures bien plus puissantes que celles proposées au début par le DLC.

Une durée de vie aussi imposante que le jeu de base

L’exploration de la nouvelle zone va prendre un moment aux joueurs. D’une part, beaucoup de zones sont cachées et ne pourront être découvertes que durant certains événements comme une avalanche déclenchée par les ennemis. Mais d’autres part, certaines zones sont bloquées purement et simplement et ne seront accessibles qu’au fil de l’histoire. La zone des Givres Éternelles est beaucoup plus grande que les autres zones du jeu, avec des ressources qui lui sont propres, et l’exploration demandera un certain temps. En plus de cela, rappelons que le Grappin revient sur le devant de la scène en permettant aux joueurs de s’accrocher sur les monstres pour les attaquer avec leurs armes ou avec leur fronde, histoire de faire quelques dégâts supplémentaires. Cette nouvelle utilisation est assez amusante en théorie, mais en pratique, il faudra faire attention à son utilisation pour éviter de se retrouver à la merci du monstre visé. En plus de cela, les armes ont toutes eu le droit à de nouveaux mouvements et à un rééquilibrage, donnant aux joueurs une nouvelle marge de progression dans le maniement des 14 armes disponibles. On regrettera seulement que leDLC ne propose pas de nouvelles armes, mais à ce niveau, c’est du chipotage.

A côté de cela, rappelons que les jeux de la franchise sont des jeux assez chronophages et Monster Hunter World Iceborne n’échappe pas à la règle, avec des quêtes durant entre 15 et 50 minutes maximum, et si les quêtes principales d’Iceborne ne sont tout au plus qu’une vingtaine, il faut rappeler que les quêtes libres sont aussi là pour nous permettre de récupérer des ressources. De plus, il nous faudra bien souvent combattre les monstres plusieurs fois pour obtenir suffisamment de ressources pour forger les armures qui nous font envie. De longues heures de jeu en perspective, pouvant aller d’une trentaine d’heures pour simplement se concentrer sur les quêtes principales, à plus d’une centaine pour les joueurs les plus expérimentés de Monster Hunter qui rechercheront les meilleures armures et les meilleurs talents. A noter que les joueurs découvriront une surprise de taille une fois le boss final vaincu, qui devrait donner de nouveaux objectifs aux amateurs de End Game et de farm intensif en attendant l’arrivée du Rajang. A côté de cela, quelques ajouts d’une moindre importance ont été faites, comme le housing, la présence des montures, des accessoires pour les Palicos, sans que cela n’impacte le gameplay.

Monster Hunter World Iceborne se présente comme une extension qui prolonge réellement l’aventure de base sans donner l’impression de tirer en longueur. Les quêtes et les monstres donneront du fil à retordre à tous les types de chasseurs, même aux plus aguerris. Les nouveaux arrivants devront toutefois terminer le jeu de base avant de découvrir ce DLC. Ce qui n’est pas plus mal, vu que Capcom a décidé de mettre la barre assez haut d’entrée de jeu – de quoi donner du challenge aux joueurs. Les fans de la franchise auront donc de quoi faire, notamment avec le end game qui s’annonce tout aussi important que le jeu de base, voire plus.

N’oubliez pas de passer par nos réseaux sociaux pour continuer à vous tenir informés et découvrir rapidement les dernières nouvelles : Twitter, Facebook et même Instagram. Et pour suivre toutes nos aventures, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitch et YouTube.

Points forts

  • La nouvelle carte
  • Les nouveaux monstres et les sous-espèces
  • La nouvelle utilisation du grappin

Points faibles

  • Pas très tendre avec les joueurs qui reviennent tout juste sur le jeu
  • Le système de rang à part de celui du jeu de base
9

Amazing

Force tranquille de la rédaction, grand spécialiste du « ça va ? ». Sloth est le Lucky Luke de la news, il écrit plus vite que son ombre !D’après la légende personne n’a jamais réussi à lui poser la question « ça va ? » en premier !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Mot de passe oublié

dolor leo consequat. libero mattis at nec ultricies dictum ipsum