TEST – Fairy Tail : gonflé à bloc comme Natsu ?

Koei Tecmo nous propose de découvrir le titre issu du manga éponyme : Fairy Tail. Disponible sur PC, PlayStation 4 et Nintendo Switch, découvrez en plus dans notre test ci-dessous.

FAIRY TAIL


Développeur : Gust
Éditeur : Koei Tecmo
Support : PC, PlayStation 4 et Nintendo Switch
Version pour le test PlayStation 4
Genre : RPG (Role Playing Game)
Date de sortie :
30 juillet 2020


Fairy Tail est un manga populaire de Hiro Mashima, qui s’est terminé l’été dernier après plus de 10 ans d’aventures. Comme bon nombre de mangas, Fairy Tail fut également adapté en anime (disponible en France sur ADN et chez Kana). Bien que la franchise ait connu pas mal d’adaptations sur consoles portables ou sur mobile, Koei Tecmo s’allie à Gust Studios pour nous proposer un JRPG sur consoles de salon qui répond tout simplement au nom de Fairy Tail. Après un tas de vidéos et quelques reports, on voit enfin débarquer le titre sur nos consoles fin juillet…


On est à Fairy Tail, la guilde qui ne connait pas le sens du mot stop !

Vous l’aurez compris, Fairy Tail est une adaptation du manga (et anime) éponyme en jeu vidéo. En tant que tel, et comme bien d’autres avant lui, le titre voit donc sa direction artistique empreinte de Cel Shading. On retrouve donc les différents personnages de la franchise retranscrits de manière fidèle. Et que dire des animations de combats qui sont tout simplement grisantes ! Malheureusement, ce n’est pas le cas du titre dans sa globalité qui peine à atteindre les standards visuels et techniques modernes qu’on peut attendre en 2020… Bien entendu, qui dit Fairy Tail signifie donc que l’on retrouve l’humour et le ton si propres à l’univers de Hiro Mashima. Les joueurs pourront même  jouer au titre dans une version doublée en japonais et sous-titrée en français. Malheureusement, on regrette les erreurs de traduction, les non sens et autres joyeusetés trop présents dans les sous-titres (en espérant les voir corrigés dans un patch). Du côté sonore, on est ravie de retrouver les voix et musiques officielles de la série animée tout au long de cette aventure qui nécessite environ 25 heures pour en voir le bout…

Pour celles et ceux qui ne connaitraient pas Fairy Tail, il s’agit du nom d’une guilde de mages qui se trouve dans une contrée fantastique nommée Fiore. Dans cette œuvre de Hiro Mashima, on suit donc les aventures des différents membres de ladite guilde après que Lucy les ait rejoint. Dans cette adaptation vidéoludique, on constate que le récit commence lors des événements qui se déroulent durant l’arc « Île  Tenro », puis enchainent avec les arcs narratifs suivants (arcs « Sept ans plus tard », « Grands Jeux Magiques », « Eclipse », « Village du Soleil ») pour finir par l’arc « Tartaros ». On manque donc les dix premiers arcs de l’œuvre, ce qui peut se montrer dommageable, surtout pour des néophytes qui peuvent vite se retrouver perdus par les ellipses d’une narration dénuée d’émotions et un peu trop minimaliste, qui peuvent également déplaire aux connaisseurs de la franchise.

 


Si la violence ne résout rien, c’est que tu ne frappes pas assez fort !

En tant que J-RPG, Fairy Tail en applique tous les codes. Pour ce qui est des affrontements, rien de nouveau sous le soleil : combats au tour par tour (avec ou sans zone d’effet selon les attaques), attributs magiques (afin de déterminer les forces et les faiblesses de nos adversaires), coopération magique (où il faudra veiller à augmenter vos relations avec vos amis de la guilde afin d’obtenir des attaques simultanées, et même, à son paroxysme, une attaque ultime), L’Éveil (à force de subir des dégâts, vous pourrez libérer tout le potentiel de votre personnage), des contres… Bref, beaucoup de choses que l’on retrouve dans d’autres affrontements de shonens vidéoludiques. Dans les faits, une fois les attaques découvertes – dont certaines, comme dit précédemment, sont vraiment chouettes – et que l’enthousiasme qui en découle finit par s’estomper, les combats se révèlent assez simplistes (il est même plutôt compliqué de perdre) et peinent à divertir. L’expérience vidéoludique manque de piquants et rebondissements dont le manga et l’anime sont pourtant tant friands… Il devient alors difficile de s’impliquer dans cette monotonie qui finit par s’installer, dommage.

Bien entendu, un J-RPG ne s’arrête pas aux combats. Avec un total de 16 personnages à entraîner (auxquels s’ajoutent 4 autres mages via DLC), sans oublier les alliés et la multitude de personnages non jouables, le roster se montre suffisamment complet et varié. Vous pourrez bien entendu monter la puissance des mages de Fairy Tailen faisant accroitre le niveau et le rang de chaque personnage afin de booster ses statistiques et de débloquer de nouvelles capacités. Il faudra aussi veiller à augmenter l’affinité entre les membres de la guilde. D’ailleurs, même cette dernière exige de compléter divers objectifs pour améliorer ses installations, remonter dans le classement et redevenir la guilde n°1 du Royaume de Fiore. Pour se faire, outre les combats, vous aurez tout un panel de missions à accomplir qui, disons le franchement, ne présentent que très peu (voire malheureusement pas du tout) d’intérêt scénaristique. Encore une fois, elles finissent elles aussi à se montrer très vite répétitives…


 
Pour résumer, même si le jeu était l’une de mes
attentes de cette année 2020, force est de constater que malheureusement, il ne répond pas à mes attentes. L’aventure semblait bien partie : un roster fourni à faire évoluer, une adaptation qui se veut fidèle, tant dans son scénario que dans ses personnages, des animations pour les capacités de chacun d’eux vraiment sympathiques… Et pourtant, le titre joue avec notre patience. L’aventure se veut trop répétitive avec une mise en scène beaucoup trop minimaliste pour tenir en haleine son joueur. Quant aux fans de la première heure, ils arriveront toutefois à trouver leur bonheur en revivant cette partie de l’aventure de Fairy Tail en incarnant Natsu et les autres mages de la franchise.

 


N’hésitez pas à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, une panoplie de livres en tout genre, ou même sur des jeux de société dans notre rubrique Bar à Jeux ! Mais Try aGame, c’est aussi des tests ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris et des dossiers qui nous tiennent à coeur. Bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Mais ce n’est pas tout, vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Et oui, rien que ça !

0 0 voter
Évaluation de l'article

Points forts

  • Des personnages fidèles au manga / à l'anime.
  • Des animations d'affrontements grisantes.
  • Une version japonaise VOSTFR.
  • Une adaptation qui se veut fidèle...
  • Les voix et musiques officielles de la série animée.
  • Un roster riche et varié.
  • L'évolution des mages de Fairy Tail.

Points faibles

  • Une direction artistique qui peine à atteindre les standards modernes
  • Trop d'erreurs dans les sous-titres français.
  • ... mais une narration froide et trop minimaliste.
  • Des ellipses qui surprennent.
  • Des affrontements assez simples, qui finissent par se répéter.
  • Des missions qui se répètent également.
5

Average

Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Wtchdu
Wtchdu
3 mois il y a

Grosse déception pour ma part 😔

Mot de passe oublié

libero odio dolor. tempus Nullam consequat. quis, amet, commodo Lorem felis suscipit