TEST – Fire Emblem Three Houses : Ombres Embrasées (DLC)

Fire Emblem Three Houses DLC Ombres Embrasées

Après un jeu de base acclamé par la critique et récompensé par plusieurs prix (dont ceux du Meilleur Jeu de Stratégie et de la Voix du Public lors des Game Awards 2019), Fire Emblem Three Houses peinait pourtant à convaincre de l’intérêt d’investir dans son Pass d’Extension. Il faut dire que malgré un jeu doté de qualités exceptionnelles parmi lesquelles figure un scénario sombre et riche en rebondissements, les contenus additionnels se résumaient jusqu’à présent à du remplissage bas de gamme. Tenues d’un goût discutable, cartes supplémentaires sans grand intérêt stratégique, mode de difficulté extrême qui récompense les joueurs par un simple écran d’accueil légèrement différent, rajout d’un sauna au sein du monastère… Comme c’était le cas avec les précédents épisodes de la licence, Intelligent Systems semblait visiblement peu inspiré à l’idée d’ajouter du contenu supplémentaire pour Fire Emblem Three Houses. Et c’est pour cette raison que l’annonce d’un vrai DLC scénaristique cristallisait les espoirs d’une fanbase avide de nouvelles révélations concernant les zones d’ombres qui persistent – même après avoir complété les 4 embranchements de scénarios disponibles. Hélas, comme nous allons l’expliquer dans ce test, Ombres Embrasées se contente de jouer avec les cendres de nos espoirs.

• Genre : Tactical-RPG, gestion
• Développeurs / éditeur : Intelligent Systems & Koei Tecmo / Nintendo
• Support de test : Nintendo Switch
• Disponible sur : Nintendo Switch (uniquement via eshop, inclus dans le Pass d’Extension)
• Version du jeu utilisée : day-one, non-fournie par l’éditeur

 

Et quant à celui qui scrute le fond de l’abysse

Ombres Embrasées est le dernier DLC annoncé appartenant au Pass d’Extension de Fire Emblem Three Houses. Malgré la présence d’une « quatrième maison », ce contenu supplémentaire ne constitue pas une 5ème voie en plus des quatre présentes dans le jeu de base. Ombres Embrasées, concrètement, est une suite de combats enrobée de cutscenes et de visites régulières au sein d’un nouvel espace de vie : l’Abysse. Si la forme fait grosso modo penser au jeu de base, avec ses combats et ses pauses au sein du monastère de Garreg Mach, ce DLC en est plutôt une version allégée. Si Ombres Embrasées est bel et bien doté d’un scénario dans lequel vous progressez au fil des combats, le gameplay est ici réduit au strict minimum, avec par exemple un lot de classes imposées à vos personnages, un démarrage au niveau 20, un lot de techniques imposées, et l’impossibilité d’améliorer les talents.

Au chapitre des nouveautés, on notera l’apparition et le rajout de quatre nouvelles classes : le Baladin, une sorte de voleur insaisissable maîtrisant l’épée et la magie blanche ; la Walkyrie, une cavalière adepte de la magie noire ; le Moine-Guerrier, un combattant qui peut utiliser les griffes, ses mains, ainsi que la magie blanche ; et, enfin, le Chevalier Pégase Noir, qui le nouveau nom de la classe « Faucon Noir » déjà croisée dans les opus précédent et qui consiste en un cavalier pégase adepte de magie noire et sombre. L’ajout de ces classes est certes un vrai plus, mais celui-ci est hélas sapé par le fait que les personnages masculins n’auront accès qu’aux classes Baladin et Moine-Guerrier… Cet accès aux classes selon le sexe des personnages était déjà selon nous une mauvaise idée dans le jeu de base (les personnages masculins avaient déjà accès aux pégases dans les jeux précédent, par exemple), et elle revient malheureusement au sein de ce DLC.

Au fur et à mesure de votre progression dans Ombres Embrasées, vous débloquerez la possibilité de visiter l’Abysse dans l’une des quatre voies du jeu principal, et vous pourrez également recruter les quatre élèves des Loups de Cendre. Repasser par un des scénarios principaux sera d’ailleurs obligatoire si vous souhaitez découvrir les nouveaux dialogues de soutien : si le menu associé est certes bien présent dans l’interface du DLC, la fonctionnalité est quant à elle désactivée… Il sera donc impossible de développer le soutien entre vos unités et les nouvelles à moins de passer par le jeu principal en redémarrant une nouvelle partie. Celles et ceux qui ont plié les 4 voies et qui ont même du refaire celle d’Edelgard pour jouer avec Jeritza risquent de souffler fort à l’idée de rempiler avec un scénario complet pour tenter de débloquer ces dialogues de soutien.

…l’abysse le scrute à son tour

Scénaristiquement parlant, Ombres Embrasées donnait de l’espoir aux joueurs qui souhaitaient plus de détails sur les zones d’ombres de l’histoire globale. Si vous faites partie de ceux-là et que vous désiriez ardemment en apprendre plus sur les Enfants de la Déesse et les Serpents des Ténèbres, vous allez être déçus : ces points ne sont pas abordés un seul instant, et ce DLC fait la part belle à une intrigue centrée autour d’un personnage en lien avec le héros mais qui ne possède qu’un rôle minimal dans l’histoire du jeu. On sera donc ravi d’apprendre le nom dudit personnage, son apparence, ainsi que quelques informations supplémentaires à son sujet ou encore quelques détails concernant les quatre emblèmes disparus, mais aucune autre révélation majeure ne sera à noter. Pire : à un moment précis, l’Archevêque Rhéa se fend encore d’un mensonge dont elle a le secret pour expliquer un des pans de l’histoire, ce qui pourra irriter les joueurs qui ont démêlé le vrai du faux depuis plusieurs mois et qui auraient préféré des révélations à la place.

Au niveau temporel, le début d’Ombres Embrasée prend place après la cérémonie de renaissance de la déesse de la première partie de l’histoire principale (le combat qui aboutit à l’obtention de l’Épée du Créateur), commune aux 3 maisons officielles de l’Académie, et prend fin quelques temps après. Cependant, l’histoire prend bien garde de ne pas préciser quelle école le héros ou l’héroïne a choisie, afin de rendre plus fluide le fait que les trois chefs de maison soient présents au sein du même groupe. L’histoire de ce DLC ne sort donc à aucun moment des sentiers battus, coincée dans le carcan de la continuité avec le scénario principal.

Si les cartes sont intéressantes sur le plan stratégique et que la difficulté est au rendez-vous, le reste du contenu n’a finalement que peu d’intérêt. Une véritable déception, alors que Fire Emblem Three Houses regorge d’histoires à raconter et de scénarios parallèles potentiels. Un gâchis exacerbé par la présence inexploitée des 3 chefs de maison au sein de la même équipe, une situation qui aurait pu engendrer des histoires passionnantes mais qui se résume à quelques discussions à la volée au sein de l’Abysse entre deux combats… Ombres Embrasées, hélas, est un acte manqué qui ne relèvera pas la réputation des DLC Fire Emblem.

Après avoir sorti l’un des plus grands jeux de l’année 2019, il est décevant de voir Intelligent Systems continuer à fournir du contenu additionnel de qualité médiocre comme ce fut le cas avec les précédents jeux de la licence. Avec les zones d’ombres du scénario de Fire Emblem Three Houses qui demeurent, nombreux étaient les joueurs à espérer un DLC scénaristique centré sur des révélations de taille. A la place, ils auront Ombres Embrasées, une succession de cartes au gameplay ultra-dirigiste qui n’apporte pas grand-chose à l’histoire principale. Si on apprécie la difficulté relevée ainsi que les objectifs variés des cartes proposées, on est un peu plus sceptique sur le reste qui tranche avec l’extrême qualité du jeu de base.

 

Vous pouvez réagir à ce test avec un commentaire ou sur les réseaux sociaux via Facebook / Twitter / Instagram, et vous abonner à notre compte curateur Steam afin de retrouver nos tests PC. Pour suivre nos inénarrables péripéties en direct ou en différé, sachez que nous sommes aussi sur Twitch !

N’hésitez pas non plus à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos nos tests de jeux et autres dossiers, ainsi que divers avis au sujet de films ou de séries, ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris. Et ce n’est pas fini : nous testons aussi des jeux de plateau !

Points forts

  • Enfin des nouvelles cartes avec des objectifs variés !
  • L'ajout de contenu dans les scénarios principaux
  • Les nouvelles classes sont intéressantes

Points faibles

  • Gameplay trop réduit et frustrant
  • L'Abysse est un hub assez peu intéressant
  • Le menu de soutien est accessible, mais les fonctionnalités sont bloquées...
  • Les nouvelles classes ne sont pas toutes accessibles aux personnages masculins...
  • Un scénario basique et prévisible 4 chapitres à l'avance
6

Fair

Co-fondateur de Try aGame, pinailleur en chef, amateur de belles histoires et fier papa de cette espiègle petite manette qui squatte chaque page du site.

Mot de passe oublié

velit, libero ipsum elit. luctus Nullam Curabitur in commodo felis