TEST – One Punch Man : A Hero Nobody Knows

Découvrez le titre de Bandai Namco qui reprend les aventures de Saitama, One Punch Man : A Hero Nobody Knows.
Disponible sur PlayStation 4, Xbox One et PC, découvrez en plus dans notre test ci-dessous.

ONE PUNCH MAN : A HERO NOBODY KNOWS


Développeur : Spike Chunsoft
Éditeur : Bandai Namco
Support :  PlayStation 4, PC et Xbox One
Version pour le test : PlayStation 4
Genre : Jeu de combat
Date de sortie :  28 février 2020

One Punch Man


Annoncé au début de l’été 2019, One Punch Man est un manga a succès depuis 2009 et continue de montrer sa popularité. Anti-shonen par excellence, la série de l’artiste japonais ONE et du mangaka Yûsuke Murata joue avec les codes du genre et détruit le mythe des super-héros avec humour. En effet, pour ceux qui ne connaitraient pas, on y retrouve Saitama, un héros peu commun qui ne ressent plus la moindre émotion durant les combats depuis qu’il ne lui suffit que d’un seul et unique coup de poing pour venir à bout de n’importe quel adversaire. Ajouté à cela des personnages loufoques, une académie de super-héros, des vilains qui paraissent de plus en plus puissants et des affrontements ultra punchy et vous avez là l’univers de One Punch Man. Adapté en anime, qui nous a proposé une seconde saison depuis avril, il n’en fallait pas bien plus pour le voir adapté en jeu vidéo par Bandai Namco. Le titre, qui met en scène l’ami Saitama et toutes une tripotée d’Héros et de Vilains tirés de l’univers, est un jeu de versus fighting baptisé One Punch Man : A Hero Nobody Knows. Après l’annonce de sa sortie officielle, Bandai Namco nous a proposé tout un tas de trailers, dont : la divulgation de son Opening Movie, des trailers sur les personnages du roster (à retrouver ici et )… Mais voilà, avec un tel pitch, il était ardu de s’imaginer une adaptation vidéoludique (d’ailleurs, TobyOne s’était penché sur le sujet). Qu’à cela ne tienne, Bandai Namco et Spike Chunsoft ont quand même relevé le défi. Reste à savoir s’ils l’ont réussi ?


Un jour je serais le meilleur… Héros !

Après une courte intro (mais qui nous met tout de suite dans le vif du sujet), nous devons tout de suite définir notre avatar. Bien qu’il se révèle assez léger aux premiers abords, des éléments de personnalisation seront débloqués tout au long de l’aventure offrant au final, un panel bien garni. Une fois votre personnage créé, le prologue commence et a lieu… votre première défaite. Mais ne vous inquiétez pas, Saitama débarque et vous sauve la mise. Il ne vous en fallait pas plus pour vouloir devenir un Héros (ou une Héroïne). Bien entendu, vous ne commencez pas directement en rang S comme Genos. Non ! Vous, c’est par le bas de l’échelle qu’il faudra commencer. Il faudra donc augmenter vos points de classement pour gravir les échelons de l’association et obtenir le prestigieux rang S. Sur une map (un peu petite, il faut l’avouer) de la ville, vous aurez accès à toute une panoplie de PNJ qui vous donneront accès aux missions principales, quêtes annexes et boutiques en tout genre. Vous aurez même accès à un petit chez vous à aménager au gré de vos envies. À mesure de la progression et de l’expérience acquise, les lieux s’ouvrent sur de nouveaux endroits ajoutant des objectifs inédits, et évidemment, plus corsés…


Des combats qui manquent de punch…

Comme dit précédemment, One Punch Man, qui se montre comme un anti-Shonen de renom, s’est démarqué grâce non seulement à son univers et son humour satirique, mais surtout grâce à ses affrontements. Que ce soit dans le manga ou l’anime, les coups sont violents, les visages se déforment, les corps sont tuméfiés (quand ils ne finissent pas en charpie, ce n’est pas Genos qui nous contredira)…  Autant vous dire que le gameplay était attendu au tournant ! Et bien qu’on retrouve les coups vénères,  des types de combats différents pour varier les plaisirs et des techniques à la pelle, il faut avouer que le gameplay du titre manque de piquant… Assez vite, donc, on a malheureusement l’impression de revivre les mêmes combats, les mêmes enchainements, pour venir à bout de nos assaillants. Et c’est vraiment dommage. Pour clore en beauté ce court laïus sur les combats, on déplore le temps considérable que mettent les personnages à se relever d’un combo. Bien entendu, il ne faudra pas y louper vue que le grind se montre nécessaire pour monter en niveaux. Outre les combats, vous aurez aussi quelques missions secondaires type livraisons (de messages, de colis…). Bien que ces quêtes permettent de changer un peu, l’intérêt se trouve vite limité vu l’étroitesse des lieux. Les personnages sont donc parfois à quelques mètres l’un de l’autre et les allers-retours paraissent inutiles. Encore dommage. D’autant que tout ça est nécessaire pour débloquer l’intégralité du roster qui s’élève à 27 personnages (dont deux Saitama). Comme le scénario de l’histoire se base sur la première saison de l’anime, on retrouve donc tous les compagnons ou adversaires du héros chauve que l’on a pu croiser dans le manga ou l’anime. Bien que le design est respecté, l’équilibrage entre les différents personnages est très variable, bien qu’il peut s’expliquer par leur classement respectif… À noter que des DLC ajoutant des combattants sont d’ores et déjà prévus. Enfin, sachez pour obtenir l’accès au VS, au classement ou encore aux affrontements en ligne, il faut progresser dans l’histoire afin de pouvoir rejoindre le Q.G de l’association. 



Soutiens, Go !

Fort heureusement, tout n’est pas à jeter dans One Punch Man A Hero Nobody Knows, et notamment dans ces combats. On apprécie en effet les changements de personnages avec les soutiens (qui nous rappellent les Naruto Shippuden), et surtout comment ils sont amenés à nous rejoindre. En effet, on voit, juste en-dessous de notre barre de notre pseudo, une petite fenêtre avec le héros en soutien en train de courir comme un forcené (ou pédaler dans le cas de Roulette Rider) pour venir nous prêter main forte. Bien entendu, un timer indique quand le soutien débarquera. Ce temps peut d’ailleurs être réduit en enchainant les combos. À cela viennent s’ajouter des évènements qui influent sur le déroulement du combat que ce soit des items (renforçant l’attaque, la défense…), ou bien une pluie de météorites, la foudre ou même des créatures qui arrivent sur le champ de bataille… Bref, pas forcément de réel impact, mais de quoi dynamiser quelque peu les combats, ou au moins, nous faire sourire lors de certains événements. Pour finir, parlons  de la direction  artistique : bien que visuellement, ce n’est pas vraiment ça (que ce soit les graphismes, le cel-shading, l’animation, les effets et même les contrôles, les ralentissements ou les murs invisibles, on ne peut pas dire que le titre soit à la pointe de la technologie) auditivement, une fois les doublages mis en japonais (si ce n’est pas encore fait, GO OPTIONS !) c’est quasi parfait notamment grâce à des musiques entrainantes et sympathiques.



Pour résumer, on ne peut pas dire que One Punch Man A Hero Nobody Knows est mauvais, mais il n’est peut être pas à la hauteur des attentes qu’on avait du titre, ni aux exigences du moment. Bien qu’on retrouve de quoi plaire aux fans du manga de Yûsuke Murata et ONE, la redondance du titre et les défauts encore trop présents peuvent en rebuter plus d’un. Dommage.


N’hésitez pas à aller vous promener sur notre site, pour y découvrir nos divers avis sur des films ou des séries, une panoplie de livres en tout genre, ou même sur des jeux de société dans notre rubrique Bar à Jeux ! Mais Try aGame, c’est aussi des tests ainsi que des guides et astuces pour vos jeux favoris et des dossiers qui nous tiennent à coeur. Bien entendu vous pouvez passer nous voir sur notre compte Twitter ou Facebook pour ne rien rater. Mais ce n’est pas tout, vous pouvez aussi nous retrouver sur Youtube, Twitch, Steam et Instagram. Et oui, rien que ça !

Points forts

  • Univers et chara-design respectés
  • Un roster fort sympathique
  • Les évènements dans les combats
  • Les soutiens
  • L'ambiance sonore

Points faibles

  • Visuellement un peu dépassé...
  • Progression linéaire
  • Combats et enchainements redondants
  • Des missions parfois sans intéret
  • Temps de chargements après les combos
  • Temps de chargements en général...
6

Fair

Co-fondatrice de Try aGame, aventurière dans l'âme et héroïne de la prophétie à ses heures perdues, RedHo a sauvé notre monde 17 fois des forces du mal. La légende raconte qu'elle aurait un masque de Majora pour se téléporter à Hyrule. En attendant la prochaine menace, elle écrit pour Try aGame.

Mot de passe oublié

diam luctus Aliquam facilisis sit justo in dolor. sed consequat. elit. Nullam