[Avis] Komi cherche ses mots, que vaut l’adaptation en anime ?

Komi cherche ses mots

Dans notre saga des avis de la rédaction sur les productions du catalogue Netflix, c’est au tour de Komi cherche ses mots de passer sur le grill

Komi cherche ses mots est une adaptation d’un manga créé par Tomohito Oda. Il est pré-publié depuis 2016 dans le magazine Weekly Shōnen Sunday de Shogakukan. Sa publication en France a débuté en juillet 2022 chez Pika Édition. Grace à son succès au pays du soleil levant, il a été adapté tout récemment en live action et en anime. C’est cette dernière que Netflix a diffusé depuis quelques mois au rythme d’un épisode par semaine. Au total ce sont 24 épisodes qui sont désormais disponibles. Après les avoir tous regardés, on vous en fait une petite critique pour vous dire tout le bien que l’on en pense.

Komi cherche ses mots… en quelques mots

Shôko Komi est une jeune fille qui fait son entrée dans un nouveau lycée. Une épreuve jamais facile et encore moins pour notre héroïne qui est atteinte d’une anxiété sociale sévère. Tant et si bien qu’elle est incapable de s’exprimer à l’oral, paralysée par le stress. Cela ne l’empêche pourtant pas de jouir d’une énorme popularité grâce à une beauté hors du commun qui subjugue tout le monde sur son passage.

Komi s’est tout de même fixé un objectif pour cette nouvelle année scolaire qui commence : avoir 100 amis. Heureusement pour elle, son camarade de classe, Hitohito Tadano va très vite s’apercevoir de la phobie de Komi contrairement à toutes les autres personnes qui interprètent chacun à leur manière le silence de la jeune fille. Tadano va alors aider sa camarade à se lier d’amitié avec les autres élèves… Des élèves hauts en couleurs.

Des mots sur le fond

C’est d’ailleurs l’une des forces de Komi cherche ses mots. La galerie de personnages est totalement déjantée ce qui rend les interactions entre eux totalement loufoques et par conséquent drôles. L’humour vient aussi du fait que même si Komi ne peut pas parler avec qui que ce soit autrement qu’en écrivant sur un cahier, un culte lui est voué au sein de son lycée par tous les élèves. Cela amène également des situations qui prêtent à rire.

Il y a donc beaucoup d’humour mais également de la tendresse. Déjà parce que la maladie dont souffre Komi et sa lutte du quotidien pour y faire face est touchante. Les animations dont elle bénéficie, notamment ses tremblements, sont très communicatifs (paradoxalement) et s’attacher à elle est inévitable. De son côté, Tadano et son extrême gentillesse et le soutien candide qu’il apporte à son amie permet d’avoir un personnage presque normal face aux énergumènes de l’école. Un décalage qui rend les exagérations de chacun encore plus énormes qu’elles ne le sont.

Le duo fonctionne très bien et comme dans tout bon shōnen qui se respecte, les deux protagonistes vont bien entendu commencer à développer des sentiments l’un pour l’autre. Des sentiments qu’ils auront bien du mal à s’avouer. Komi encore plus bien sûr. Alors, cette partie là est vue et revue mais elle ne devient pas assez centrale pour saper tout le reste. C’est plus un fil rouge qui revient de temps à autre. Tous ceux exaspérés par ces romances à rallonge devraient pouvoir y survivre.

Parlons de la forme

Si sur le fond Komi cherche ses mots est réussi, la forme l’est tout autant. La qualité des dessins est d’abord de très bon niveau. Les animations et les expressions donnent vraiment vie aux personnages. Tout le travail autour de Komi notamment qui est le point central de l’histoire et qu’il ne fallait pas rater. Les couleurs chatoyantes sont dignes de tout anime de premier plan. Visuellement c’est totalement validé.

Nos oreilles ne sont pas en reste. Tout d’abord le doublage est, comme souvent pour les anime, impeccable. Les voix collent parfaitement au chara-design, le jeu des acteurs est propre ce qui renforce leur caractère attachant. Ce n’est pas tout puisque même musicalement tout est bien maitrisé. L’opening et les endings sont très plaisants à écouter. Avec une préférence personnelle pour le générique de fin de la deuxième partie qui est superbe (je vous le mets en fin d’article).

Au cours des épisodes, la bande son est également très bien calibrée. Elles collent toujours très bien à l’ambiance et renforce soit le côté humoristique soit le la tendresse des scènes. Komi cherche ses mots est un tout et c’est ce qui fait qu’il fonctionne.

Si vous êtes un fan de shōnen, si vous êtes fan de petite romance mignonne, si vous êtes fan d’univers déjanté, Komi cherche ses mots est sans aucun doute fait pour vous. L’anime met la lumière sur la phobie sociale de façon humoristique mais sans s’en moquer, d’ailleurs, Komi est l’une des personnes les plus normales de son établissement. Le format de 24 épisodes de 20 minutes permet de tout gober rapidement si vous voulez faire un peu de binge watching. Notez cependant que l’anime ne couvre pas tout le manga et que la saison 3 n’est pas encore confirmée… même si les différents échos sont plutôt optimistes. Moi en tout cas, je vote pour ! Et vous ?

Vous avez vu Komi cherche ses mots ? Partagez votre avis avec nous en commentaire ou via nos réseaux sociaux que vous retrouverez tous sur notre Linktree !

0 0 votes
Évaluation de l'article
Ma devise : "Raler, c'est utile uniquement si tu en profites pour apporter une solution... sinon ça reste juste un plaisir".
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Mot de passe oublié